@Maud Kennedy Oui, je comprends ce que tu veux dire et c'est vrai que c'est assez symptomatique de notre pays de vouloir voter "contre", sans compter qu'ingratitude est un peu infantilisant.
Après il ne s'agit que d'un mot pour un article assez complet, personne n'est à l'abri d'une maladresse :lunette:

EDIT : @Sweetberry je pense que le passage que tu as cité est d'abord censé être un trait d'humour plus qu'une vindicte contre l'alternance des élus... Ca me paraît too much pour être sérieux, non?
 
"L'argument de l'alternance"
Haha dans ma classe les parents délégué sont ceux des délégué depuis maintenant 4 ans et sont de vrai –pardon– fils de chien avec les enfants en difficulté ( parce que la class d'allemand=élite– les parents envoient leurs gosses en allemand parce que c'est la classe des meilleurs–).
(J'ai fais des fautes mais je ne peux pas les corriger parce que j'ai un problème apparemment, désolé si vos yeux piquent)
 
Bien qu'il soit agréable à lire, j'ai trouvé cet article un tantinet naïf. Au delà du fait que je ne partage tout à fait pas les convictions politiques de l'auteur, le "ragnangna les vilains gens qui s'abstiennent, ils s'en tapent de la politique" commence sérieusement à me courir sur le haricot.

Le découragement politique dont tu parles, c'est aussi de se rendre compte, malgré toute sa bonne volonté et l'envie de défendre sa position, que son vote ou son droit de grève compte pour des prunes, que rien ne bouge avec la droite comme la gauche, qu'un gouvernement fait passer des lois alors que les français sont sortis en masse dans la rue pour protester, où que les ministres s'octroient des HLM en plein Paris alors que des familles dans le besoin attendent un logement depuis dix ans. Et, à mon humble avis de fille qui n'a certes pas fait Science Po et ne s'occupe de politique que dans un cadre professionnel (le bahut de banlieue où je travaille), mais observe un peu autour d'elle, c'est bien davantage ce mépris de la classe politique, déconnectée de tout ce qui se passe hors de sa tour d'ivoire, qui provoque aujourd'hui ce vote massif et dérangeant en faveur du FN, qui l'a bien compris et s'en sert pour faire son beurre, et les taux d'abstention qui te révoltent . Les masses ne sont pas "ingrates", elles ne s'en "curent" pas "le nez de la politique", elles en ont juste marre d'être prises pour un troupeau d'imbéciles. Ils serait peut-être temps que nos élus s'en rendent compte.
 
Dernière édition :
Hello :fleur:

Petite précision concernant « l'ingratitude des masses » : évidemment que je ne considère pas la non-élection de quelqu'un comme un signe d'ingratitude. Ce n'est pas l'échec de Jospin qui m'a dérangée, c'était le taux d'abstention, et plus particulièrement cette phrase du monsieur qui était à la pêche et qui disait « la gauche ou la droite, ce sera pareil ». Concrètement, c'est faux. Au sein même de chaque parti, c'est pas pareil. (Vraiment, Sarkozy ou Juppé, c'est pas pareil. Valls ou Aubry, c'est pas pareil).

L'ingratitude pour moi, ça a été la réaction de mes camarades : s'ils m'avaient dit « déso Clémence, mais on te veut plus comme délégué », j'aurais compris et accepté ça. Le côté « ingrat », c'était que eux me disaient qu'ils voulaient que je sois déléguée, je leur ai dit ok, jme re-présente bien sûr, mais faut que vous votiez pour moi, sinon je serais pas élue.

Et quand ils sont plus ou moins tous venus me dire « oh désolée, on penserait que tu serais élue !», c'est LÀ que je parle d'ingratitude.

Bien qu'il soit agréable à lire, j'ai trouvé cet article un tantinet naïf. Au delà du fait que je ne partage tout à fait pas les convictions politiques de l'auteur, le "ragnangna les vilains gens qui s'abstiennent, ils s'en tapent de la politique" commence sérieusement à me courir sur le haricot.
Étant donné qu'il raconte une analyse que je me suis faite à 13 ans, c'est plutôt rassurant que tu la trouves naïve :cretin: . Blague à part, le but de cette série est de raconter un cheminement - le mien !, pour expliquer que l'intérêt pour « la politique » n'a pas besoin de s'exprimer uniquement à travers l'intérêt pour « la classe politique », ni pour les sujets polémico-politique qui font les émissions télé.

La politique, c'est juste tout ce qui nous touche à nos libertés, à la vie quotidienne. Je raconte mon histoire en espérant qu'elle inspire celles et ceux qui sont habitué•es à dire « moi la politique, ça ne m'intéresse pas / ne me concerne pas ». À moins de vivre dans une cabane autosuffisante au fin fond du Larzac, permets-moi d'en douter ! :troll:
 
  • Big up !
Reactions : Freehug
Étant donné qu'il raconte une analyse que je me suis faite à 13 ans, c'est plutôt rassurant que tu la trouves naïve :cretin: . Blague à part, le but de cette série est de raconter un cheminement - le mien !, pour expliquer que l'intérêt pour « la politique » n'a pas besoin de s'exprimer uniquement à travers l'intérêt pour « la classe politique », ni pour les sujets polémico-politique qui font les émissions télé.

La politique, c'est juste tout ce qui nous touche à nos libertés, à la vie quotidienne. Je raconte mon histoire en espérant qu'elle inspire celles et ceux qui sont habitué•es à dire « moi la politique, ça ne m'intéresse pas / ne me concerne pas ». À moins de vivre dans une cabane autosuffisante au fin fond du Larzac, permets-moi d'en douter ! :troll:
Euh attends ... tu parles ici de soutien à x ou y candidat, non ? Et tu encourages les gens à voter, il me semble ? Dis-moi si j'ai mal lu.

Je comprends pas trop la fin de ton argumentaire. Effectivement, le peuple français dans sa grande majorité ne vit pas dans une cabane auto-suffisante au fond du Larzac. En revanche, je pense que ce même peuple ne se sent pas écouté, et qu'il faut une sacrée abnégation aujourd'hui pour continuer à taper du poing sur la table, manifester, donner son vote a tel parti avec lequel on se sent en accord sur le principe alors qu'on voit bien que ça ne sert strictement à rien. J'ai plein de collègues qui ont été syndiqués, militants et qui ont arrêté -tout simplement parce qu'ils avaient l'impression de brasser du vent. Que les profs descendent où pas en masse dans la rue, dénonce tel ou tel problème, les ministres s'en fichent puisque leurs réformes seront appliquées quand même. C'est là, je trouve, qu'il y a un souci. On ne peut pas demander aux gens de s'engager alors que leurs dirigeants, une fois élus, se fichent de leur avis comme de leur première chaussette.

Je pense pas que beaucoup de gens, dans les faits, se "fichent de la politique", car, comme tu dis, la politique existe aussi a petite échelle. Mais que, à l'inverse, ils sont un certain nombre à considérer que se battre pour quelque idéal que ce soit, c'est de l’énergie gaspillée dans une démocratie aussi corrompue que la nôtre. Et personellement, je les comprends.

Ce n'est pas dans tes histoires de délégués que je te trouves naïve, mais plutôt dans ce type de discours (et il me semble que tu parles au présent ?) :
Je sais que Ségolène Royal est loin de faire l’unanimité dans l’opinion publique : je n’essaie pas de vous convaincre qu’elle a raison sur toute la ligne ou qu’elle est le Messie. Je voudrais simplement qu’on respecte l’engagement des hommes et femmes qui s’investissent au service de leurs concitoyen•ne•s, aux niveaux local, régional, national. Ne serait-ce que parce que consacrer autant de temps à la défense de ses convictions, au service d’un idéal collectif, ça mérite un poil plus de reconnaissance que de se faire appeler « la folle du Poitou ».
Ah bah oui. Ils sont gentils les politiques, ils font ça pour le bien des citoyens les politiques. LOL ... Vu les avantages qu'il y a à être élu en France en 2015, c'est sur que ces gens-là ne se présentent que pour la beauté du geste, la volonté de bien faire, par sens du sacrifice. J'ai presque envie de te dire : vu la façon dont ces gens s'engraissent sur notre dos, encore heureux qu'on ait le droit d'en rire.
 
Le parallèle avec Lionel Jospin m'a fait imaginer une mini-Clémence avec ses cheveux roses et...la tête de Jospin. J'ai ri (mais gentiment, hein ^^).
Bref, sinon, affirmer que faire carrière en politique implique l'absence d'ambition personnelle, je trouve ça extrêmement naïf. Ou alors j'ai mal compris et il s'agissait de décrire ce qui devrait être. Je ne vais pas vous faire la liste, mais on a eu de nombreux cas de copinage avec de grands industriels, de comptes en Suisse, d'emplois fictifs, d'appels d'offres truqués, j'en passe et des meilleures. Tenez, Sarko, j'aimerais bien savoir comment il gagne sa croûte depuis sa défaite en 2012. L'idéalisme politique, je le constate parfois mais seulement chez des petits partis qui n'ont aucune chance d'être élus. Au premier tour je voterai là où vont mes convictions tout en sachant très bien qu'au mieux, il faudra que je me résigne à voter PS au second (qui n'a pour moi plus rien d'un parti de gauche). Je pense quand même qu'il faut continuer à voter ne serait-ce que pour éviter le FN, mais je me range plutôt dans le camp des désabusés de la politique.

En tout cas j'aime beaucoup ton approche @Clemence Bodoc. Moi ma période "je veux être déléguée", c'était plutôt en primaire (mon programme : le droit de ne pas sortir quand il faisait froid et de ne pas finir son assiette à la cantine quand on avait goûté et que c'était pas bon :yawn:). Et j'ai été marquée par les mêmes événements que toi, Le Pen en 2002 puis la défaite de Ségolène Royal qui avait aussi plutôt mes faveurs en 2007.
 
Gros quiproquo @MargoBadgam je m'adresse aux gens qui considèrent que la politique « ne les concerne pas », ce qui n'est visiblement pas ton cas ; je ne considère pas voter comme le seul moyen de s'intéresser/ démontrer son intérêt pour la politique.

En revanche j'ai vraiment du mal avec ce discours à la « tous pourris » dans ton dernier paragraphe. Il y a quelques fonctions électives qui permettent effectivement de bien gagner sa vie, mais ce n'est pas avec une indemnité de maire de petites et moyennes communes (c'est-à-dire l'écrasante majorité des élus locaux français, 36 000 communes en France tout de même), qu'on arrive à vivre. Mon grand père et mon oncle ont été maires, ils avaient un métier à côté. Ils assumaient leur fonction sur leur temps personnel.

Je crois que beaucoup de gens s'imaginent que « les politiques » vivent grassement de leurs indemnités d'élus, alors que ce n'est que le cas d'une minorité (très voyante, et c'est logique : ce sont ceux qui ont le temps de défiler dans les médias).

EDIT @Freehug oui, quand je parle d'absence d'ambition personnelle, je parle en théorie. Mais pour moi, ambition personnelle et collective ne sont pas incompatible. Par exemple : perso, j'ai toujours autant d'ambition collective, mais cette histoire de délégués m'a ôté très tôt toute ambition personnelle. Donc plus tard, quand j'ai réalisé que j'allais devoir me fader les mini-sarkozy de mon école dans les débats et les campagnes, j'avais juste plus assez de motivation pour m'imposer ça. Conséquence ? Ce sont des gens qui avaient... + d'ambition personnelle que moi qui se sont présentés. Ça veut pas dire moins d'ambition collective (je pense à une fille en particulier, qui se bat aujourd'hui bec et ongle dans l'opposition à Hénin-Beaumont) (mairie FN).

Ce que j'essaie de dire, c'est que c'est très facile de critiquer les élu•es (d'autant plus faciles que certain•es le méritent AMPLEMENT). Quid de tous les autres ? Quid des vocations qu'on n'encourage pas, quand on met toute la classe politique dans le même seau de merde ?

Comment peut-on soutenir une seule seconde que PS, UMP/LR et FN, c'est la même chose, quand on entend ce que disent les candidats du FN ?

Quelles sont les chances pour que l'une d'entre nous ose un jour se porter candidate, aspire à nous représenter, nous, les jeunes femmes, de toutes origines, de toutes orientations sexuelles, de toutes croyances ? Si on continue — collectivement — à déprécier tout ce qui a à voir avec « la politique » de près ou de loin, je vais l'attendre longtemps je crois, ma jeanne d'arc... Et est-ce que je me déciderais un jour à y aller moi-même ? Quand même au sein d'une communauté ouverte, bienveillante et cultivée comme madmoiZelle, on me soutient que « tous les mêmes » ?

Ce ne sont bien évidemment pas des attaques contre quiconque, ce sont des questions, questions que je me pose très sérieusement et auxquelles je n'ai pas la réponse. :fleur:

PS : pour parler des candidats FN, je vous invite plutôt à continuer sur l'autre topic (sous l'article que j'ai linké) (c'est moi qui ai amené la digression, je referme la porte pour éviter le courant d'air ! :cretin: )
 
Dernière édition :
@Clemence Bodoc : je comprends mieux ton point de vue. Et comme je le disais, des gens dévoués, idéalistes, j'en ai vu, que ce soit les maires de petites communes qui gèrent au mieux sur leur temps libre souvent sans être vraiment rattachés à un parti ou ceux qui veulent changer le monde avec leurs petits moyens. Mais, comme je disais, c'est pas eux les personnalités politiques influentes qu'on retrouve à graviter en haut de la hiérarchie des grands partis et qui ont tous leurs casseroles. Y a peut-être quelques exceptions, je ne suis pas allée enquêter sur tous nos ministres, mais globalement à ce niveau c'est quand même un sacré nid de serpents. En plus de ça, diriger un pays en prenant en compte l'opinion publique, la situation économique à chier, les directives européennes, la concurrence au sein de ton propre parti, des autres partis, plus ta vie personnelle, c'est pas simple. Conclusion, on n'avance pas. De là à dire que c'est tout le fonctionnement politique de la Ve démocratie qui est à revoir, il n'y a qu'un pas que je franchis allègrement sans avoir masse de solutions concrètes à proposer, mais je ne désespère pas.
 
@Clemence Bodoc
J'ai bien compris que tu ne parlais pas de mon cas. Ce que je suis en train de dire, c'est que je trouve ton analyse erronée car dans la mesure où tout est politique (puisque tu dis parler au sens large), je connais peu de gens qui, concrètement, s'en fichent ou déprécient. En revanche, j'en entends beaucoup de déçus qui ont l'impression de se faire entuber, et qui, du coup, considèrent un engagement politique comme une perte de temps.

Comment peut-on soutenir une seule seconde que PS, UMP/LR et FN, c'est la même chose, quand on entend ce que disent les candidats du FN ?
Mouais. ça se discute.Tu remarqueras d'ailleurs cette tendance, commune aux deux grands partis français, à prendre des idées d'extrême-droite pour s'assurer plus de voix.
En outre, vu ce que j'entends sur l'état "d'urgence" policier qui est en train d'être mis en place par notre cher gouvernement supposément de gauche (assignations à résidence sans preuve d'écologistes, perquisitions sans fondement chez des indépendantistes de ma région, interdictions de mouvements sociaux...), je ne suis pas sûre qu'ils aient des leçon de dérive autoritaire/réac à prendre du clan Le Pen et ses émules. M'enfin, je crois qu'il y a d'autres topics pour en débattre.

Quelles sont les chances pour que l'une d'entre nous ose un jour se porter candidate, aspire à nous représenter, nous, les jeunes femmes, de toutes origines, de toutes orientations sexuelles, de toutes croyances ? Si on continue — collectivement — à déprécier tout ce qui a à voir avec « la politique » de près ou de loin, je vais l'attendre longtemps je crois, ma jeanne d'arc... Et est-ce que je me déciderais un jour à y aller moi-même ? Quand même au sein d'une communauté ouverte, bienveillante et cultivée comme madmoiZelle, on me soutient que « tous les mêmes » ?
A mon avis, tu prends le problème à l'envers.

Quand une vraie démocratie (pas ce truc où l'avis du peuple n'interesse personne) existera, quand le/la quidam moyen(ne) aura l'impression qu'on l'écoute, que sa voix à quelque pouvoir, qu'il n'est pas à la merci d'un groupe de nantis qui ne savent même pas le prix d'une baguette de pain dans leur propre pays et qui sacrifient tout idéalisme pour conserver leurs petits privilèges , il/elle participera peut-être à une action politique, s'inscrira sur une liste électorale ou se présentera à la mairie de sa commune pour faire bouger les choses. Mais on en est trés, trés loin. C'est pas "tous pourris", le problème : il y a sûrement plein de gens qui font bien leur boulot, ou tout du moins essayent. Mais il n'y a que les pourris qui arrivent aux plus hautes sphères. C'est le système qui est corrompu et moisi. C'est lui qui décourage les vocation, les initiatives, les combats politiques, l'idéalisme. Moi, je ne fais qu'un constat. J'aimerai bien que ce soit comme tu dis, une histoire de bien commun, de mise au service d'autrui, mais je trouve que c'est trés loin de refléter la réalité.

Aprés, si cette révolution arrive un jour, je doute, hélas, qu'elle se fasse dans la paix et les urnes. Il y a une grogne que nos grands élus n'écoutent pas et qui est en train de se transformer en monstre avec une flamme bleu-blanc-rouge sur le front, et si elle en arrive à tout casser, ils ne pourront s'en prendre qu'à eux-mêmes.
 
Dernière édition :
Factuellement, on peut quand même dire que le PS applique une bonne partie du programme de l'UMP. Qu'il s'agisse d'une manière générale sur la politique d'austérité pourtant décriée par tous les spécialistes en économie, y compris au FMI, ou très précisément sur les réductions de budget prévues quand Sarkozy était au pouvoir et appliquées maintenant. On peut aussi parler des prises de position de Macron et de Valls, résolument à contre-courant du "discours de gauche", en appel du pied flagrant au électeurices du centre et de la droite. Et quant aux mesures de coupe de budget de la culture, de l'éducation, on reste en plein dans ce que nous a fait l'UMP depuis plus d'une décennie.

Maintenant pour ce qui est du parallèle FN/PS, il y a quelques mois j'aurais encore eu du mal à les mettre dans le même sac, malgré leur politique répressive vis à vis des réfugié-e-s (on a les oeillères qu'on mérite :/), mais les dernières semaines nous prouvent que niveau nationalisme, amalgames et répression, le PS n'a pas de leçon à recevoir du FN.

Ah, et voilà que Valls nous parle de prolonger encore l'état d'urgence au dela des 3-premiers-mois-de-plus-qui-étaient-déjà-une-prolongation.

"« Tant qu’il y aura la menace, il y aura l’état d’urgence ou de nouveaux dispositifs intégrés à la Constitution », a expliqué le premier ministre, sur Europe 1."

Perso, on ne me fera plus voter utile pour un parti qui n'a aucun problème à prendre ses aises avec la Constitution, pour une menace qui semble servir avant tout d'alibi pour museler toute opposition plutôt que de lutter contre le terrorisme.
 
Dernière édition :
Il y a les paroles ... et les actes.
Comment peut-on soutenir que le PS, le LR sont différents du FN quand on voit leurs actes ( Rroms, islamophobie, arrestation et fichage des opposant.es politiques, réforme de la santé, réfugié.es, refus du droit du travail, ) ?
Attends 2017, il est de plus en plus probable que nous ayions malheureusement l'occasion de vivre très concrètement cette différence. Nous dans le Nord, nous aurons un avant goût dès la fin de cette année. On vous dira comment ça se passe.
 
Il y a les paroles ... et les actes.
Comment peut-on soutenir que le PS, le LR sont différents du FN quand on voit leurs actes ( Rroms, islamophobie, arrestation et fichage des opposant.es politiques, réforme de la santé, réfugié.es, refus du droit du travail, ) ?
Certes, ils ont des actes qui les rapprochent du FN.
Mais il faut aussi voir les actes qui les en éloignent : si le FN avait été au pouvoir, jamais le "mariage pour tous" n'aurait vu le jour par exemple ; jamais le droit à l'avortement et à la contraception n'aurait été proposé ; la peine de mort serait probablement encore en cours en France...

Le PS et les Républicains sont loin, très loin d'être parfaits, je te l'accorde. Mais néanmoins, ils ne sont pas comme le FN.
 
  • Big up !
Reactions : Clemence Bodoc

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes