Complètement mangée par l'acné étant ado, plus soft ensuite mais j'ai bien lutté jusqu'à mes 25 ans.. et aujourd'hui, en bonne trentenaire, j'ai la joie de faire un puzzle chaque soir sur mon visage, avec ma crème anti-boutons (parce que j'ai toujours peur qu'ils reviennent!) et ma crème anti-rides... 32 ans, encore de l'acné et déjà des rides, deux choses qui, théoriquement, ne devraient jamais avoir le droit de se rencontrer !:facepalm:
 
  • Big up !
Reactions : Tzig0ne and Endless
C'est marrant, car j'ai un peu le parcours inverse...
J'ai du commencer à avoir de l'acné en étant en 5ême ou 4ême je pense. J'imagine que j'en avais pas plus que les autres au collège, et je m'en fichais un peu. Je ne me souviens pas de m'être une seule fois sentie mal à cause de ça, parce que mon apparence était un peu le dernier de mes soucis à l'époque. C'est au lycée que ça a changé. Je faisais beaucoup plus attention à ce à quoi je ressemblais, du coup j'étais bien plus contrariée par mes comédons! J'en avais pas trop non plus à ce moment, mais je complexais tout de meme un peu à cause d'eux. Mais bon, ça allait encore, parce que je me disais qu'il ne me restait plus beaucoup de temps avant d'en etre débarrassée définitivement! Aha. Erreur! J'ai continué à en avoir à la fac, par période, et ça a alors commencé à être bien plus ennuyant. C'est simple, ça me bouffait carrément la vie: si j'avais le malheur de voir un spot dans mon miroir le matin, j'etais partie pour être d'une humeur de pitbull toute la journée. Et puis c'est à ce moment là que j'ai commencé à torturer ma peau quand un bouton apparaissait, ce qui bien évidemment empirait la chose et me laissait une énorme marque. Quand c'était le cas j'etais capable de rester cloîtrée chez moi, allant jusqu'à refuser de sortir voir mes amis ou meme à sécher la fac! Bref, il y a eu un moment ou je me suis dit qu'il fallait mettre un terme à tout ça. Je me pourrissais la vie, et pour pas grand chose car mon acné n'était pas vraiment très développé... La plupart des gens autour de moi ne comprenait d'ailleurs pas pourquoi j'etais comme ça. Depuis à peu près 6 mois, ça va beaucoup mieux, que ce soit sur ma tête et DANS ma tête. Parce que j'ai trouvé la crème qui marchait bien sur moi, parce que j'ai changé ma pilule pour une qui me convient surement mieux, mais surtout... Parce que j'essaye de moins me fixer là dessus. J'ai une jolie peau maintenant, mais bien sur de temps en temps un bouton arrive, et si ça ne m'enchante pas, je relativise et j'essaye de ne pas me fixer là dessus. Parce que c'est trop dommage de m'être empêché d'être heureuse à cause de quelques boutons sur ma peau que personne d'autre ne voyait.
 
  • Big up !
Reactions : Multicolorielle
Ahahah ce sujet n'aurait pas pu mieux tomber.
J'ai commencé à avoir de l'acné au collège mais de l'acné léger.
A l'âge adulte : les mêmes boutons énormes liés aux cycles :sad: je me dis que je n'aurais jamais une belle peau.
@BlueSwan tu parles de microkyste tu peux m'en dire plus stp ?
 
@BlueSwan ah c'est donc comme ça que ca s'appelle. J'en ai aussi parfois ça fait super mal ! Tu dis qu'ils apparaissent avec l'alimentation ? Il y a d'autres causes dans ton cas ? Mais l'alimentation colle parfaitement avec les écarts que j'ai fais ces derniers jours... Donc le gras et le sucre sont les principaux facteurs ?
 
C'est totalement le schéma inverse, comme quoi ! Réglée très jeune, j'ai eu mon premier petit bouton d'amour (il paraît que leur donner des noms affectifs aiderait à les accepter LOL) à l'âge de 11 ans, bien au milieu du front. J'avais des réflexions mais elles ne me touchaient guère. Années collège riment avec acné, pas tellement sévère mais pareil, je me tartinais le visage d'une crème décolorante. Mais je n'étais pas là plus complexée. Les années lycée en revanche m'ont bien amochées : réflexions, moqueries, on m'appelait "Casio" (en référence à la fameuse calculatrice). Et la j'ai commencé à vraiment être complexée. J'ai tout mis en œuvre pour les camoufler, si bien qu'on ne voyait plus QUE ca. Et plus les années passaient, plus je grimpais les échelons universitaires dirons nous et plus je me suis sentie seule (enfin pas si seule vu que j'étais accompagnée de mes chers boutons). Si bien qu'aujourd'hui c'est une obsession ! Même si les autres m'assurent qu'il ne se voit pas, moi je ne vois que lui. Un temps, c'est même devenu un handicap. Le mot est très fort mais je m'interdisait de parler ou d'attirer l'attention de peur qu'on ne voit le bouton ! J'espère vite signer l'armistice de paix pour pouvoir être apaisée à ce niveau et gagnée en estime et confiance en moi ! Mais vos témoignages me font me sentir "normale" car quand je parle de mon "mal-être" autour de moi, le mot "superficiel" arrive en tête !! Courage et patience..
 
Mais c'est tout moi cet article! Puberté qui débute à partir de 8-9 ans (au CE2 quoi). Déjà à cette époque je devais porter des soutien-gorge (des vrais hein, même pas le temps de passer par la casse brassière Pucca ^^). On était 2 dans ce cas : moi donc, et ma pire ennemie de l'époque (que je ne peux toujours pas blairer de toute façon :P). Enfin bref, tout ça pour dire qu'au début je prenais un peu ça comme une compétition, et j'ai limite été contente d'avoir de l'acné (parce que je me disais que ça passerait plus vite vu que c'est arrivé plus tôt. GROS MENSONGE! :yawn:). J'ai été contente aussi d'avoir mes règles à un peu plus d'11 ans (même si je trouvais ça totalement dégueu faut l'avouer).
Avec le temps, je me suis rendue compte que les garçons au collège ne me parlaient que pour mes boobs, et non pas pour mon cerveau alors que j'étais la meilleure partout, ça me foutait grave les boules. Y'en a même un un jour en sport qui m'a sorti "si je te laisse gagner le prochain match de volley, tu me laisses toucher tes nichons?". Il s'est pris une grosse tarte sur le pif et je me suis désintéressé d'eux pendant des années, j'avais autre chose à foutre que de traîner/sortir avec des bouffons. Plus rien jusqu'en 1ère, où je pensais qu'ils auraient changé. GROSSE ERREUR! Au bout de quelques SMS, le mec me sort "un jour je te prendrai tellement fort contre la porte des chiottes qu'elle va sauter". OK, je retourne à ma place de petite intello. Du coup j'ai commencé à être dégoûtée de faire un bon 110D à tout juste 16 ans.
En même temps l'acné a continué à se répandre, et c'était de pire en pire. J'avais beau utiliser des crèmes et des crèmes, rien ne partait. Jusqu'à ce que j'en ai ras les miches (casse-dédi A. Astier :hello:) et qu'un coup où j'étais chez le médecin pour accompagner papa pour une angine je lui lance "et sinon vous auriez une pilule qui m'enlèverait ces merdes de sur ma tronche et qui m'éviterait de dérouiller sa mère 1 semaine par mois?" Papa était mort de rire, le médecin choqué à vie. Il m'a collée sous Diane 35 en février, et depuis ça va mieux. J'ai toujours aussi mal, mais l'acné s'est un peu barrée, et à part quelques boutons rouges de temps en temps, j'ai une peau qui est redevenue normale (plus ou moins ^^)

M'enfin bref, tout ça pour dire que maintenant mon 110D, mes boutons et moi nous entendons mieux. C'est les kilos en trop qui me les brisent, mais ça se réglera bien un jour ou l'autre :rire:
 
  • Big up !
Reactions : Multicolorielle
C'est drôle ton rapport à l'acné enfant, moi j'en ai eu à partir de 10 ans mais je l'ai mal vécu. Bon il faut dire que j'ai commencé ma puberté par ça, je n'ai eu mes règles qu'à 13 ans, j'ai été complètement plate jusqu'à 14 ans mais à 11 ans j'avais déjà de l'acné sévère...

Bon ça a été un enfer, parce que durant tout le collège j'en avais beaucoup plus que la moyenne, comme en plus j'étais timide j'ai été le souffre-douleur de toutes les classes où je suis passée (voir d'une bonne partie du collège vu qu'en plus j'ai un jumeau Asperger qui a été harcelé tout le collège par tous les abrutis peuplant l'établissement) et j'avais en même tant droit à des conseils pourris d'à peu près tout le monde (surtout des inconnus) genre "t'as essayé le Biactol/eau précieuse ?" alors que j'en étais à la 3e crème sous ordonnance (parce qu'à 11 ans ma mère a eu pitié et le dermato est devenu mon médecin de routine).

Bon par contre au lycée ça s'est calmé (après 2 traitements au roaccutane quand même), donc j'ai été délivrée assez tôt, j'ai juste gardé une peau déshydratée, imparfaite et des mini boutons mais qui se voient peu.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes