Ce sujet est dédié aux réactions concernant ce post : L’émission « Quotidien » rend-elle la haine digeste pour les gens cool ?
yann-barthes-quotidien-660x400.jpg

Lire la suite ...
 
  • Big up !
Reactions : Bananou and marjclt
Au risque de paraitre cynique, j'ai l'impression que ce genre d'invités est là pour faire le buzz et que Yann Barthès, face à ce genre d'invités, n'a peut-être pas le "droit" de leur rentrer dedans. Ce serait peut-être aussi intéressant de savoir quelle tranche d'âge regarde quotidien aujourd'hui et si ça n'a pas influé sur la "ligne édito" de l'émission.
 

FraiseDeGrouchy

Retard excusé si ce sont des Mara des bois
C’est le rôle d’un animateur, d’un journaliste de signaler à son invité qu’il franchit une ligne.

Je ne suis pas vraiment d'accord avec ce point de l'article parce que je n'interprète pas exactement de la même manière la notion de "ligne franchie". Selon moi, un animateur ou un journaliste n'a pas, au cours d'une interview, à décider quelle opinion est légitime ou non. La seule ligne qu'il doit fixer est le cadre du débat pour s'assurer qu'un intervenant n'est pas hors-sujet.

Dans le cas présent, le fait que les propos d'Elisabeth Roudinesco soient considérés comme transphobes ne constitue pas, selon moi, une raison pour Yann Barthès de censurer ses propos. En revanche, si elle s'était aventurée sur un sujet éloigné qui n'a rien à voir avec l'objet de l'interview, une intervention aurait été judicieuse pour lui faire comprendre de ne pas sortir du cadre de l'échange.

Le rôle d'un animateur ou d'un journaliste est de ne pas appliquer, dans la mesure du possible, un filtre subjectif lié à ses propres opinions. Son travail est de rendre possible l'expression de l'opinion de l'intervenant concernant le sujet dont il est question et pour lequel l'émission est organisée.

Pourtant, alors que Quotidien a longtemps surfé sur son image d’émission cool, progressiste et ouverte d’esprit, il semble toujours impossible d’y dire ouvertement qu’un propos véhicule des idées haineuses.

Mais est-ce que ce n'est pas justement le principe de l'ouverture d'esprit de permettre à Elisabeth Roudinesco d'exprimer son opinion? Parce que si l'ouverture d'esprit, c'est simplement accepter l'expression, par d'autres, de sa propre opinion, je ne vois pas vraiment l'intérêt ni où est l'ouverture.
 
Je ne suis pas vraiment d'accord avec ce point de l'article parce que je n'interprète pas exactement de la même manière la notion de "ligne franchie". Selon moi, un animateur ou un journaliste n'a pas, au cours d'une interview, à décider quelle opinion est légitime ou non. La seule ligne qu'il doit fixer est le cadre du débat pour s'assurer qu'un intervenant n'est pas hors-sujet.

Dans le cas présent, le fait que les propos d'Elisabeth Roudinesco soient considérés comme transphobes ne constitue pas, selon moi, une raison pour Yann Barthès de censurer ses propos. En revanche, si elle s'était aventurée sur un sujet éloigné qui n'a rien à voir avec l'objet de l'interview, une intervention aurait été judicieuse pour lui faire comprendre de ne pas sortir du cadre de l'échange.

Le rôle d'un animateur ou d'un journaliste est de ne pas appliquer, dans la mesure du possible, un filtre subjectif lié à ses propres opinions. Son travail est de rendre possible l'expression de l'opinion de l'intervenant concernant le sujet dont il est question et pour lequel l'émission est organisée.



Mais est-ce que ce n'est pas justement le principe de l'ouverture d'esprit de permettre à Elisabeth Roudinesco d'exprimer son opinion? Parce que si l'ouverture d'esprit, c'est simplement accepter l'expression, par d'autres, de sa propre opinion, je ne vois pas vraiment l'intérêt ni où est l'ouverture.
Je ne suis pas du tout d'accord, un média est responsable des propos tenus par son invité en plateau. On tombe souvent sur Cyril Hanouna pour ne pas recadrer ses invités ou les laisser tenir des propos limites, et je pense que cette "jurisprudence" doit être également appliquée à Quotidien.

Laisser une personne s'exprimer, c'est aussi savoir quand dire qu'une parole déborde. Là, l'invité tiens des propos transphobe, le boulot d'un journaliste aurait au moins été de la recadrer, d'autant plus qu'un journaliste est supposé apporter de la contradiction quand c'est nécessaire, ce qui n'a pas été fait dans ce cas précis.
 
@FraiseDeGrouchy ce que tu décris c'est pas un journaliste, c'est juste un micro en fait. Le journaliste est aussi pour rappeler des faits, notamment légaux, d'une part donc oui il aurait tout à fait pu s'opposer à son inviter sur ce qu'elle dit (et au passage : personne ne parle de la censurer juste de lui répondre en fait et de déconstruire les immondes conneries qu'elle sort). D'autre part le rôle du journaliste est aussi de pousser l'invité dans ses retranchements, le contredire pour le faire argumenter etc... pas être un gentil toutou qui hoche la tête à tout ce que dit la personne tant qu'elle lui rapporte du fric. Honnêtement on s'en fiche de ce que Pense Bartez par contre il devrait opposer des faits face aux gens qui racontent de la merde (comme cette femme) ET il devrait répondre à ses inviter de toute manière parce que c'est ça faire développer une pensée et des arguments à quelqu'un.
Et pour ta dernière phrase : franchement rien n'a cirer d'être "ouverte d'esprit" avec des gens de ce genre, ils et elles n'ont clairement aucune intention d'être "ouvert" face aux personnes transgenres (ou tout autre groupe discriminé qui peut être invectivé de cette manière). Je vois pas pourquoi on les laisserait propager leur mensonge et leur haine sans répondre
 
@FraiseDeGrouchy : La neutralité des journalistes est en fait un peu une chimère. Tout simplement car le mot "journaliste" et un gros fourre tout qui regroupe beaucoup de métier différents : éditorialiste, chroniqueur, interviewer, animateur, etc. Et le tout est en plus cadré par la ligne éditorial du média.

Dans le cas présent, Quotidiens est une émission d'info-divertissement qui a pour but de décrypter l'actualité. Donc pas nécessairement d'aborder les choses de manière objective. Par opposition à, par exemple un JT, duquel le public attendra une approche beaucoup plus factuelle. D'où d'ailleurs le danger de ne se tenir informé qu'a travers le filtre d'éditorialiste ou d'humoriste actu.

De plus Yann Barthes n'est pas qu'animateur mais aussi producteur. Certes pas l'unique, mais cela lui laisse quand même une grosse part de liberté sur le déroulement d'une interview. Du coup pas grand chose ne l'empêche de prendre parti.

Apres la question du bienfondé de laisser un invité exprimer des idées qui vont, ou non, à l'encontre de ce que l'on pense ... La c'est un sujet bien trop complexe et multifactoriel pour trancher. Vaut il par exemple mieux laisser un inviter se décrédibiliser tout seul avec ses théories farfelus, respecter son avis, le corriger, le couper, etc ? La cela va totalement dépendre de la ligne éditorial.
 
Il s'agit d'un court extrait, et je ne regarde pas l'émission, donc c'est difficile de juger vraiment, mais je trouve que Yann Barthès réagi quand même à ses propos ("peut-être que les gens osent juste plus en parler", "on a reçu une enfant de cet âge là" (d'ailleurs il se rattrape sur un mégenrage d'ailleurs, il dit d'abords un enfant, puis une enfant, je suppose que le deuxième est correct)). Par contre, pour moi, c'est juste que ça position n'est pas une position de débat mais d'interview.
Donc en soi, la question se pose plus sur le choix de l'invitée, à la limite, puisque s'il est producteur, il doit avoir son mot à dire. Mais dans l'idée, il semble juste qu'il invite des invités de divers opinions, et je comprends que les propos transphobes peuvent choquer (et oui, être transphobe est plus "qu'une opinion").
 
Je ne suis pas trans mais je suis complétement atterrée par les propos de cette femme.... J'ose même pas imaginer s'il y avait des personnes trans qui ont regardé.... Mais.... A quand une télévision et des programmes où la haine de l'autre ne sera pas tolérée? Je suis désolée mais il y a des choses qui ne devraient pas être tolérées et qui sont vraiment choquantes (la transphobie et tout autre propos relevant de la haine notamment)....
Je comprend pas qu'elle a été recadrée dans les règles... Ou même juste qu'on lui dise qu'elle tient des propos transphobes....
 

FraiseDeGrouchy

Retard excusé si ce sont des Mara des bois
@Toffee Sauf que Yann Barthès n'est pas juge. Il n'a pas à donner une qualification juridique à des propos et à affirmer que des propos sont illégaux ou non. Encore une fois, quelle est sa légitimité pour décider qu'une opinion s'inscrit dans un cadre légal ou non?

@Taraom Mais le problème justement est de savoir ce qu'est une parole qui "déborde". Qui détermine la limite et, surtout, qui peut objectivement et avec certitude déterminer quand cette limite est franchie ou non? Dans le cadre de la Justice, on a "accepté" l'idée que:
  • la liberté d'expression est délimitée par un cadre légal (diffamation, incitation à la haine raciale (Loi Pleven), négationnisme (Loi Gayssot), injure publique par exemple); et
  • le juge a toute légitimité pour appliquer la loi, l'interpréter quand c'est nécessaire, et déterminer si l'opinion d'une personne sort ou non du cadre légal.
Mais dans le cas présent, Elisabeth Roudinesco n'est pas devant un tribunal et Yann Barthès n'est pas juge. Par conséquent, on peut avoir des doutes sur sa capacité à déterminer où est la limite et à déterminer quand cette limite est franchie ou non. S'il décide de le faire malgré tout, il y a de grandes chances en réalité que la limite soit sa limite et qu'il décide de considérer que toute opinion qui n'est pas la sienne est illégale et tombe sous le coup de la loi. Dans le doute, je préfère que le journaliste ou l'animateur ne prenne aucun risque et donc se contente d'empêcher l'intervenant de sortir du sujet de l'échange. Si limite il doit y avoir, alors la seule solution viable est que cette limite soit le hors-sujet.

En revanche, je suis totalement d'accord sur l'utilité du contradictoire. Je trouve ça très bien que l'animateur ou le journaliste (lorsqu'il est le seul interlocuteur de l'intervenant) adopte par défaut, et quelle que soit son opinion, la position du contradicteur pour obliger l'intervenant à affiner sa pensée et à la préciser. On augmente alors la probabilité que la qualité de l'interview ne soit pas trop polluée par la subjectivité de l'animateur ou du journaliste puisque la position qu'il défend est forcément contraire à la position adoptée par l'intervenant. Là-dessus, je partage l'opinion de @Hedeltrude. La position du contradicteur permet d'éviter que l'intervenant puisse dérouler sa pensée sans obstacle sans l'empêcher pour autant d'exprimer son opinion.

@Pelleas C'est justement parce que je ne crois pas (du tout) à la neutralité journalistique que je juge nécessaire de définir un mode de fonctionnement qui exclut au maximum toute possibilité pour le journaliste ou l'animateur d'altérer l'interview par ses propres biais et ses propres opinions. Comme je l'explique précédemment, il faut réduire sa marge de manœuvre et que son attitude au cours de l'interview soit presque entièrement prédéfinie Je donne deux exemples:

  1. Le journaliste ou l'animateur ne s'autorise pas à déterminer quelle opinion de son interlocuteur est légale ou non ni si elle est légitime à être exprimée ou non. Si l'animateur ou le journaliste essaye de faire respecter cette limite, le résultat sera simplement de disqualifier toute opinion trop éloignée de la sienne. La limite à faire respecter doit être le cadre du débat pour éviter le hors-sujet.
  2. Le journaliste ou l'animateur doit adopter, par défaut, l'opinion opposée de l'intervenant. Si l'intervenant est de droite, le journaliste ou l'animateur doit défendre une opinion de gauche, et inversement. En définissant la position du journaliste comme étant la position opposée à celle de l'intervenant, on ne lui laisse aucune liberté de contredire ou non l'intervenant quand il le souhaite (c'est à dire quand l'intervenant développe une opinion à laquelle il n'adhère pas).
 
Ce que je déplore à la télévision, c'est que nous sommes dans une culture du buzz. On va inviter des personnages médiatiques problématiques qui n'existent que parce qu'ils lâchent des propos malsains qui va indigner et secouer l'opinion. Les séquences problématiques vont faire le tour des différents médias et vont attirer les téléspectateurs et faire monter l'audimat... Du coup, les chaînes vont encore inviter les mêmes invités et le cercle vicieux va continuer...

C'est quand même triste de ne pas avoir de débats d'idées intelligents et bien menés par des personnes intelligentes et bien renseignées sur les sujets dont elles parlent. Non à la place, on a des guignols comme Zemmour, Levi et cie qui déblatèrent les mêmes inepties sur des sujets qu'ils ou elles ne maîtrisent absolument pas mais comme ils sortent des trucs qui font le buzz...
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes