L’homophobie crée du lien. Entre Booba, Eric Zemmour et la Floride, par exemple (oui)

29 Octobre 2021
377
2 422
204
Il y a plusieurs choses que je ne comprends pas dans l'article:
La semaine dernière, le rappeur nous a donc donné son avis de parent inquiet (que personne ne lui avait demandé)
Booba a le droit, comme tout le monde, d'exprimer son opinion sur le sujet de son choix, y compris quand on ne lui demande pas. Je trouve curieux cette conception à géométrie variable du droit à la parole. Merci @Maëlle Le Corre de nous indiquer qui a le droit de s'exprimer et qui n'en a pas le droit.
En soutenant une loi homophobe américaine
J'ai eu beau chercher, je n'ai trouvé strictement aucun argument sur Madmoizelle pour expliquer en quoi cette loi serait homophobe, que ce soit ici ou . Pour rappel, cette loi dispose qu'aucun enseignement sur l'orientation sexuelle ou l'identité de genre ne peut être dispensé à l'école, que ce soit par un enseignant ou un intervenant, de la maternelle jusqu'à l'équivalent français du cours élémentaire 2ème année (3rd grade).

En quoi est-ce que le fait de ne pas évoquer l'homosexualité dans le cadre scolaire avec des enfants de moins de 9 ans est homophobe? En quoi est-ce homophobe de considérer, à tort ou à raison d'ailleurs, qu'il serait plus approprié de n'évoquer ce sujet qu'en dehors du cadre scolaire ou bien dans le cadre scolaire mais seulement après le 3rd grade?

Je trouve étonnante cette propension à qualifier d'homophobe une loi sans s'embarrasser d'arguments et ce simplement parce qu'elle est combattue par des associations LGBT qui, d'ailleurs, sont loin de représenter la totalité des homosexuels.
Booba, papa homophobe inquiet
J'espère que vous avez conscience que si Booba attaque Madmoizelle pour diffamation, vous perdrez votre procès? Vous ne pourrez pas vous justifier par l'exception de vérité et vous aurez toutes les peines du monde à démontrer que les critères de la bonne foi sont réunis.

En quoi est-ce que ce qu'exprime Booba peut être assimilé à une haine ou une détestation des homosexuels? C'est tout à fait son droit de considérer, en tant que père, que ses enfants n'ont pas à entendre parler d'orientations sexuelles ou d'identité de genre dans le cadre scolaire avant l'âge de 9 ans. Peut-être souhaite-t-il leur en parler en dehors du cadre scolaire. Ou peut-être considère-t-il qu'un enseignement peut être dispensé à ce sujet à l'école mais seulement pour des élèves plus âgés. Rien ne vous permet de le qualifier d'homophobe sur la seule base de son soutien à cette loi.

On a par ailleurs tout à fait le droit de penser que, à cet âge, la priorité pour un enfant est d'apprendre à lire et à écrire, sachant que la lecture et l'écriture sont des outils indispensables pour s'informer, se cultiver et penser par soi-même.
D’ailleurs, il a carrément jeté son dévolu sur un candidat à la présidentielle qui manie le même vocabulaire que lui : Eric Zemmour.
La vidéo d'Eric Zemmour à laquelle Booba a réagi ne parle pas....d'homosexualité.
La "psychose" avait tout de même conduit le Conseil d'Etat à annuler la décision du 4 janvier 2013 du ministre de l’éducation nationale invitant les recteurs à relayer la campagne de communication de la « Ligne azur » (qui était connexe aux ABCD de l'égalité sans en faire partie à proprement parler). Je ne peux que recommander une lecture de la décision qui est édifiante.
La protection des enfants, c’est un ressort qui fonctionne à merveille quand une personne veut affirmer qu’elle n’a « rien contre les homosexuels », mais que, quand même, « on devrait laisser les plus jeunes en dehors de ça ».
cette idée d’endoctrinement, bien pratique pour étaler son homophobie sans en avoir l’air
C'est un procès d'intention. Je trouve assez déplorable la méthode rhétorique qui consiste à prêter à autrui des idées facilement condamnables pour discréditer son propos sans prendre la peine de répondre audit propos.
-----​
Honnêtement - et je sais que ça peut paraître condescendant voire conduire à une suppression de mon compte - j'ai du mal à saisir comment cet article peut être publié alors qu'il est évident qu'il n'y a presque aucun travail et, en tout cas, rien qui ressemble de près ou de loin à une démarche journalistique: aucune analyse de la loi dont il est question, des raccourcis grossiers voire des sophismes et une diffamation.
 
Dernière édition :
M

Membre supprimé 360590

Guest
@Belllinda
Don't Say gay, rt par Booba, c'est pas un papa qui s'inquiète pour ses enfants, c'est un père qui a peur qu'on rende ses enfants homo. De la part d'un gars qui baigne dans la culture homophobe (rap).

Quant à Zemmour, à partir du moment où il dit texto "un enfant même maltraité a besoin d'un père et d'une mère" pour refuser la pma, pas besoin d'être un génie pour constater qu'il est homophobe.

En parlant de la loi don't Say gay, elle est à corréler aux interdictions de tous les ouvrages ouvrant à la diversité (de Maus à J'ai deux mamans). Ce n'est pas une démarche anodine d'effacer la diversité de la culture et tout ça s'insère dans une demarche de purification whasp.

La tolérance s'apprend à l'école. Faire des exercices de grammaire sur papa/maman, ça passe? Pareil pour les exos avec les papas et les mamans. Sinon, il y a homophobie oui. La famille moderne n'est plus une famille nucléaire, l'éducation peut et doit en rendre compte.

La priorité des enfants n'est pas uniquement d'apprendre à lire ou à écrire. Une des tâche de développement fondamentale est la socialisation, c'est-à-dire l'intégration de normes sociales/l'intégration d'un groupe par identification. Leur apprendre que l'orientation homosexuelle n'est pas nuisible, c'est leur apprendre à vivre en société, c'est une façon plus tard d'aborder le harcèlement des petits garçons "peu virils". C'est un grand enjeu social d'éduquer les enfants. Ils sont le futur de la civilisation, sans vouloir sortir de grandes phrases.

Désolée pour le côté décousu, mon portable déconne. Je vais aller lire l'article maintenant.
 
Dernière modification par un modérateur :

Maëlle Le Corre

Membre du Staff
16 Décembre 2020
782
1 684
344
Dans un premier temps, je vous invite à relire le papier explicatif sur la loi dite Don't Say Gay, qui est très médiatisée aux États-Unis, mais qui est loin d'être la seule mesure qui vise à restreindre les droits des personnes LGBTI+ en ce moment. Elle s'inscrit dans un climat de backlash conservateur global.

Les associations LGBTI+ américaines dans leur ensemble montent au créneau contre ces mesures qui, oui, sont homophobes et sont transphobes. C'est le cas de The Trevor Project, importante orga de prévention contre le suicide des jeunes LGBTI+, qui souligne qu'entendre parler de ces sujets en classe a bien un impact sur le nombre de tentatives de suicides. C'est le cas de HRC, qui tente de peser sur Disney pour maintenir la pression sur les législateurs. Et ce ne sont que quelques exemples.

Cette loi dans sa forme est suffisamment floue et vague pour permettre de passer sous silence toute prise de parole sur les personnes LGBTI+. Elle installe le fait que l'homosexualité et la transidentité seraient des tabous et sous-entend qu'il s'agit d'un sujet qu'il vaut mieux cacher aux enfants jusqu'à un certain âge, que l'on doit même en protéger les enfants. Interdire de parler d'homosexualité ou de transidentité, c'est aussi empêcher de fait de parler de discriminations : comment alors parler d'homophobie dans une classe, comment intervenir quand des enfants profèrent des insultes homophobes ? Comment faire en sorte qu'un enfant qui grandit dans une famille homoparentale puisse être épanoui parmi ses camarades et dans son école ?

Est-ce que Booba a le droit d'exprimer son avis sur cette loi ? Personne ne l'en empêche, ni chez Madmoizelle, ni ailleurs. Est-ce qu'on a le droit de lui répondre pour souligner à quel point cette loi est un danger pour les personnes LGBTI+, pour les enfants, pour les professeurs, pour les familles homoparentales ? Oui, et on ne va pas s'en priver. Est-ce qu'on va en profiter pour souligner l'ironie de le voir soutenir un candidat d'extrême-droite qui veut supprimer la "propagande LGBT" à l'école ? Évidemment. Est-ce qu'on continuera de dire que Booba tout comme Eric Zemmour sont homophobes… Bien sûr que oui.

Dire "je n'ai rien contre les homos mais je ne veux juste pas qu'on en parle à mes gosses", c'est la même rhétorique que ceux et celles qui disaient "je ne suis pas homophobe mais je suis contre le mariage pour tous" en 2013 et qui refusaient de reconnaitre que cela était effectivement homophobe. C'est le même principe : vouloir maintenir des inégalités et préserver leur modèle dominant hétérosexuel et cisgenre comme étant la norme.

Libre à certaines d'y voir des "sophismes", pour certaines personnes, c'est une question de vie ou de mort.
 
M

Membre supprimé 360590

Guest
Dans un premier temps, je vous invite à relire le papier explicatif sur la loi dite Don't Say Gay, qui est très médiatisée aux États-Unis, mais qui est loin d'être la seule mesure qui vise à restreindre les droits des personnes LGBTI+ en ce moment. Elle s'inscrit dans un climat de backlash conservateur global.

Les associations LGBTI+ américaines dans leur ensemble montent au créneau contre ces mesures qui, oui, sont homophobes et sont transphobes. C'est le cas de The Trevor Project, importante orga de prévention contre le suicide des jeunes LGBTI+, qui souligne qu'entendre parler de ces sujets en classe a bien un impact sur le nombre de tentatives de suicides. C'est le cas de HRC, qui tente de peser sur Disney pour maintenir la pression sur les législateurs. Et ce ne sont que quelques exemples.

Cette loi dans sa forme est suffisamment floue et vague pour permettre de passer sous silence toute prise de parole sur les personnes LGBTI+. Elle installe le fait que l'homosexualité et la transidentité seraient des tabous et sous-entend qu'il s'agit d'un sujet qu'il vaut mieux cacher aux enfants jusqu'à un certain âge, que l'on doit même en protéger les enfants. Interdire de parler d'homosexualité ou de transidentité, c'est aussi empêcher de fait de parler de discriminations : comment alors parler d'homophobie dans une classe, comment intervenir quand des enfants profèrent des insultes homophobes ? Comment faire en sorte qu'un enfant qui grandit dans une famille homoparentale puisse être épanoui parmi ses camarades et dans son école ?

Est-ce que Booba a le droit d'exprimer son avis sur cette loi ? Personne ne l'en empêche, ni chez Madmoizelle, ni ailleurs. Est-ce qu'on a le droit de lui répondre pour souligner à quel point cette loi est un danger pour les personnes LGBTI+, pour les enfants, pour les professeurs, pour les familles homoparentales ? Oui, et on ne va pas s'en priver. Est-ce qu'on va en profiter pour souligner l'ironie de le voir soutenir un candidat d'extrême-droite qui veut supprimer la "propagande LGBT" à l'école ? Évidemment. Est-ce qu'on continuera de dire que Booba tout comme Eric Zemmour sont homophobes… Bien sûr que oui.

Dire "je n'ai rien contre les homos mais je ne veux juste pas qu'on en parle à mes gosses", c'est la même rhétorique que ceux et celles qui disaient "je ne suis pas homophobe mais je suis contre le mariage pour tous" en 2013 et qui refusaient de reconnaitre que cela était effectivement homophobe. C'est le même principe : vouloir maintenir des inégalités et préserver leur modèle dominant hétérosexuel et cisgenre comme étant la norme.

Libre à certaines d'y voir des "sophismes", pour certaines personnes, c'est une question de vie ou de mort.
Je suis d'accord avec tout ce que tu dis. Pourtant, après avoir lu ton article, on dirait plus un billet d'humeur qu'une information car ça repose sur la pré-connaissance de la fameuse loi et de ce qui se passe contre les LGBTI (l'obligation de dénonciation des parents qui soutiennent le parcours de transition de leurs ados au Texas par exemple). Ce serait une tribune, l'impression serait différente.

Je suis en total désaccord avec @Belllinda mais je trouve super dommage que tu renvoies chacun à une démarche d'informations personnelles. De la part d'une journaliste, ça surprend.

Je trouve aussi super dommage que tu ne répondes jamais aux questions sous tes articles ou, quand tu le fais, ce soit pour linker un article qui mélange sans contextualisation informations et prises de position (ce qui est le cas de beaucoup de tes articles).
 
Dernière modification par un modérateur :
M

Membre supprimé 360590

Guest
@Esturgeon
Si, ça montre l'homophobie de Booba car il a repris les mots de Zemmour sur la PMA. Je ne trouve plus le tweet, je l'ai vu passer samedi ou dimanche.
Il a eu également des propos homophobes dans le passé.

En fait, il ne s'agit pas de faire des cours de sexualité, pas plus qu'il ne s'agissait de faire des cours sur le genre. On parle de sortes de leçons de choses sur la tolérance, comme ce que tu racontes. Le reste, c'est du fantasme. C'est pas: 8h00 chez les cp, on va vous apprendre que vous êtes trans ou que l'homosexualité c'est ça ou ça. Par contre, refuser les histoires commes "J'ai deux mamans" (supports dont on se sert sur les leçons de choses) et même les strips de Sophie Labelle (on ne s'en sert pas mais certains devraient l'être), ça a une signification.

Je rappelle que dans le même temps, on bannit des livres correspondant à l'âge des enfants en bibliothèque...

Quand au point antiracisme, Booba n'est pas au point sur ça.
En ce qui concerne les bloqueurs de puberté, il est pour une totale interdiction car il reprend ce que prône Zemmour.
Beaucoup de professionnels de l'enfance et de l'adolescence sont contre la transition adolescente ou infantile sur simple demande . Ils ne sont pas contre la transition physique et sociale motivée (par opposition à une seule visite pour dire "yo, donne moi la testo et l'ordonnance pour x opérations") qui est un des seuls moyens pour soulager la souffrance des personnes concernées.
Il y a une différence de taille.
 
M

Membre supprimé 360590

Guest
Pardon @Esturgeon , je ne peux pas rester répondre. Juste, pour Booba, il a popé dans ma TL via une autre personne et j'ai cliqué sur le tweet incriminé. C'était bien Booba. Par contre, impossible de remettre la main dessus. Il l'a peut-être supprimé (et là, vite fait, il aurait mieux de s'abstenir de mettre Poutine en réponse à ceux pas d'accord. J'ai pas vu l'extrait mais vite fait, ça la met mal).
A plus pour mieux te répondre!
 
M

Membre supprimé 360590

Guest
@Esturgeon

Je te rejoins globalement sur ce que tu dis des articles.
Pour le fameux don't Say gay, chaque article que j'ai lu dessus expliquait bien que rien que prononcer le mot pouvait avoir de graves conséquences comme le renvoi et qu'il y avait une attaque plurielle (les livres). Le tout sur un fond whasp trumpiste. Du coup, je suis assez curieuse de savoir pourquoi tu dis que parler des questions lgbti reste possible ? On parle de la Floride ou d'un autre endroit? Moi, pour les livres je pensais notamment au tenessee car cette technique a le même effet que la loi quand on se penche un peu sûr les conséquences. Même Biden s'est prononcé contre la loi de Floride.

En ce qui concerne les cours spécifiques, j'ai eu l'impression que tu pensais à la France ? En tout cas, aux US, ça varie tellement d'un état à l'autre que ce serait compliqué de dire quoi que ce soit.

E n France, on délégue aux enseignants l'éducation des enfants. Dans l'optique où il y aurait des cours sur l'identité sexuelle, où serait le mal? C'est déjà le cas lorsqu'on apprend les caractères sexuels primaires et secondaires et tout ce qui construit l'identité sexuelle (dimension biologique qui détermine l'assignation de naissance + les référents culturels associés). En ce qui concerne l'identité de genre (ce qu'on appele l'identité sexuée, donc être convaincu d'être fille/garçon/nb +acceptation des rôles et statuts qui vont avec), ça dépend de quoi on parle mais niveau féminisme, ça envoie du pâté. Expliquer aux enfants cis que le genre ne les concerne pas , ça ne passerait pas mais je ne crois pas qu'il y ait grand risque. Déjà, c'est une ligne militante spécifique et non crédible.
A peu près tout ce qui compte en sciences sociales montrerait que le genre concerne tout le monde et ça pourrait mettre la lumière sur la socialisation différenciée et donc avoir des effets positifs sur les filles cis aussi, en sus de tous les autres enfants
Les assos, je ne suis pas pour déléguer quoi que ce soit à n'importe qui mais c'est normal en terme d'éducation.

Globalement, nous sommes d'accord mais je comprends mal tes réticences (pas pour les articles. Ça je valide +++).
 
23 Décembre 2012
5 272
58 911
6 794
20anspasses.wordpress.com
@Esturgeon Je ne vois pas en quoi c’est prématuré de parler d’orientation sexuelle et d’identité de genre aux enfants de moins de 8 ans étant donné que c’est ce qu’on fait déjà dans une société heteronormée, sauf qu’on ne leur parle que d’une seule identité et d’une seule orientation. Un de mes grands traumatismes de CE2 c’était en classe verte quand un garçon de CM1 d’une autre école a décidé qu’il m’aimait et que les maîtresses ont trouvé hilarant de jouer les entremetteuses alors que je n’avais vraiment aucune envie d’avoir une idylle à cet âge. Ce n’était pas un cas isolé, cette propagande hétérosexuelle, on nous l’inflige dès la maternelle et cette loi ne va pas la supprimer (les c’est qui ton amoureuse dit par des adultes en maternelle aux petits garçons c’est toujours très courant) donc c’est important de dire aux enfants “un garçon + une fille = amoureux c’est pas obligatoire”. Quand aux stéréotypes de genre, je les ressentais très fort avec un sentiment d’identité qui ne me convenait pas et qu’on m’assignait (et je suis pas trans donc j’imagine même pas ce que ressent un enfant qui ne s’identifie même pas au genre qu’on lui a attribué). La lecture d’un manuel parlant justement des identités de genre à la bibliothèque municipale à 14 ans a été une révélation et m’a aidée à gérer cette colère et ce sentiment d’injustice que je ressentais face au sexisme dès la maternelle (oui oui, je m’étais déjà plainte à mes parents que la maîtresse remplaçante m’obligeait à jouer à la dinette plutôt qu’aux petites voitures car c’est mieux pour les filles et il fallait laisser la place aux garçons). Alors j’espère que les maîtresses de maternelle d’aujourd’hui qui sont plutôt de ma génération ont des réflexes différents 30 ans après mais je raconte ça pour dire que les enfants ressentent les identités de genre qu’on leur impose, même sans être trans, et le ressentiront toujours tant que la société sera sexiste.
Parler de tout ça pour moi c’est donc indispensable dans un monde sexiste et hétérocentré car ça permet aux enfants d’avoir des outils pour naviguer plus sereinement dans ce monde le plus tôt possible. C’est ça qui permet de former des générations sur lesquelles les stéréotypes ont moins prise.
Après je comprends qu’on ne fasse pas confiance à l’Etat pour gérer ça correctement et ça se débat mais pour moi ces discussions n’ont pas d’âge.
 
23 Décembre 2012
5 272
58 911
6 794
20anspasses.wordpress.com
Membre supprimé #351551 a dit :
Message supprimé
J’ai moi aussi un peu tiqué sur le choix feu gras par @Morgana Talbot car le passage en question ne me paraissait pas le cœur du problème mais dans tous les cas, je le trouve quand même très suspect. Si c’était une loi qui introduisait justement la discussion à l’école et précisait “il faudra que ces discussions soient adaptées à l’âge de l’enfant”, je serai d’accord. Là, ça complète une phrase qui en gros dit que ce genre de discussion n’a pas sa place à l’école. Donc clairement ça a pour objectif de rajouter une restriction, pour limiter autant que possible les conversations légalement, du genre oh la on parle d’homosexualité à un garçon de 10 ans, c’est pas de son âge, laissons la sexualité en dehors de l’enfance!!! Parce c’est quoi ce qui est approprié? Étant donné que le discours conservateur consiste souvent à dire qu’une personne gay évoquant son conjoint au détour d’une phrase est en train de parler de cul et d’exposer son intimité de manière indécente, ça laisse quand même des doutes sur la manière dont ce sera appliqué!
 
26 Septembre 2012
7 053
47 308
5 904
Et j'ajoute que cette loi a des effets discriminants sur les enseignants LGBT+: certains ont été attaqués légalement par des parents car ils s'étaient mariés avec leur conjoint, et selon les parents ça relevait de la loi, promotion de l'homosexualité, etc. Enormément d'entre eux démissionnent par peur.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes