Lily Allen est de retour avec « Hard Out Here », une chanson anti-sexisme !

30 Mai 2012
1 557
1 442
5 164
mamie-caro.tumblr.com
annie-dastree;4464316 a dit :
J'me sens seule mais, je suis assez choquée. Ca m'a mise assez mal à l'aise. Je sais, c'est une critique, une parodie, mais justement ça rend la chose pire.
Parce que ça ridiculise (parodiquement) le twerk et les jeunes noires qui le pratiquent. En tant que non-caucasienne, ça me fait tiquer.

Bien sûr qu'elle a engagé les meilleures danseuses, elle voulait des twerkeuses, et c'est pratiqué en majorité par la population Afro-américaine puisque c'est elle qui l'a inventé.
Du coup, les gros plans sur les fesses gigotantes sont juste sur les danseuses noires, évidemment, c'est elles qui incarnent le twerk le plus efficacement. (FYI: 16 gros plans très suggestifs sur les danseuses noires contre un sur une danseuse caucasienne)(Regardez la vidéo, on les voit quasiment pas les danseuses caucasiennes)(Ah si quand elle glisse un billet dans le soutif d'une autre danseuse noire.)
Alors oui, le corps de la femme blanche est défendu, glorifié, liberé (de façon marrante, ironique et piquante) dans ce clip, mais celui de la femme noire? Doute.

"I don’t need to shake my ass for you because I got a brain"
Pas du slut-shaming, du black-shaming à la limite.

Ce qui me rend triste c'est que je comprends pourquoi personne ne voit le mal là-dedans, parce que personne, personne, n'a encore integré que le twerk est une pratique afro-américaine qui leur est propre et que eux, ça les fait pas rire, ils trouvent pas ça ridicule, ils dansent, c'est tout. Comme le krump (qui contient du twerk)(et qui est dansé par des gamines, ça choque mais c'est de la danse avant d'être hypersexualisé comme aujourd'hui), il faudra peut être attendre qu'un caucasien fasse un film construit et bien foutu pour comprendre que c'est un moyen d'expression et pas une vaste joke par ces sacrés noirs qui dansent n'importe comment.

ENORME BIG-UP !!


C'est terrible, j'ai lu toute la journée d'hier des articles sur le gros fail intersectionnel de Lily Allen, les réactions atterrées de féministe noire sur féministe noire, des critiques construites, intelligentes...

Et j'arrive sur mad, et tout le monde dit "oh bah non alors, en fait c'est pas raciste, moi ça me pose pas de problème" ?!!!

MAD.gif


REVEILLEZ-VOUS les filles !! Quand toute la communauté noire américaine hurle au scandale et que toutes les féministes blanches font la sourde oreille, c'est que le féminisme (blanc) a un GROS GROS problème !

Voici des liens sur le sujet :
http://blackinasia.tumblr.com/post/66815998717/lily-allens-racist-new-music-video-hard-out
http://www.usprisonculture.com/blog/2013/11/14/to-lily-allen-we-are-delia/

Trouvés sur le post de la féministe Gradient Lair, qui explique sa fatigue sur le sujet.

Alors, s'il vous plaît, quand il s'agit de racisme, un truc simple à faire, c'est de se demander ce qu'en pensent les premières personnes concernées - en l'occurrence, les femmes noires américaines. Et quand c'est l'avalanche de critique, un conseil : mettez de côté vos doutes, acceptez que quelqu'un que vous appréciez ait pu merder, et ÉCOUTEZ ce qui est dit !

Car ce n'est jamais, je répète, CE N'EST JAMAIS AUX BLANC-HE-S DE DECIDER CE QUI EST RACISTE OU PAS.

Toutes les critiques que j'ai pu lire aujourd'hui et hier sur le féminisme blanc m'ont pas mal déprimée, et ça me fait drôlement mal aux fesses de voir que madmoizelle participe au mouvement.
 
27 Octobre 2012
407
350
2 304
Montpellier
@mamiecaro : j'ai lu plein de trucs APRES avoir mis mon commentaire :facepalm: (du coup je l'ai laissé, mais j'en pense pas moins, maintenant :cretin:).
 
30 Mai 2012
1 557
1 442
5 164
mamie-caro.tumblr.com
3l5a;4467036 a dit :
@mamiecaro : j'ai lu plein de trucs APRES avoir mis mon commentaire :facepalm: (du coup je l'ai laissé, mais j'en pense pas moins, maintenant :cretin:).

Mieux vaut tard que jamais ! ;)

(Perso, j'ai entendu parler de la vidéo uniquement à cause du scandale qu'il y a eu autour, donc j'ai tout de suite été mise face au problème ; qui sait, peut-être que je m'en serais moins rendu compte si j'étais tombée sur la vidéo par hasard ?)

Mais en tout cas, merci pour ton message !
 
22 Janvier 2013
2 858
15 555
5 684
pepparshoes;4465013 a dit :
[2e remarque HS] Lilly Allen est magnifique. Voilà! :d [Fin remarque HS]

Sinon, je ne trouvais pas ça choquant pour les danseuses, elles sont les meilleures, ben soit. A ce rythme là on va instaurer un quota de danseuses noires/blanches/asiates, et ça serait trop dommage!
Je ne pense pas que le problème ici dénoncé est réellement une question de quota de danseuses (même si, comme évoqué précédemment, c'est bizarre que les non-noires soient moins montrées, ou de façon moins sexuelle).

Le problème de fond, c'est qu'on a décidé qu'une noire qui secoue ses fesses en dansant, c'est hyper sexuel, alors qu'une blanche qui marche, c'est pas du tout sexuel, sauf que franchement, en marchant j'écarte les jambes de façon régulière, c'est quand même très suggestif non? Et que dire des couples qui dansent des slows, quoi de plus sexuel qu'un homme et une femme qui restent collés l'un à l'autre?

Et Lily Allen, si elle dénonce l'hyper sexualisation des femmes dans son clip, n'a pas l'air d'avoir la moindre conscience que les noires sont plus sexualisées que les blanches, comme le montre sa réponse où elle s'affirme indifférente à la couleur de peau de ses danseuses: on ne peut pas être entièrement "color blind" dans un monde à ce point imprégné de racisme...
 
30 Mai 2012
1 557
1 442
5 164
mamie-caro.tumblr.com
tessy;4467113 a dit :
pepparshoes;4465013 a dit :
[2e remarque HS] Lilly Allen est magnifique. Voilà! :d [Fin remarque HS]

Sinon, je ne trouvais pas ça choquant pour les danseuses, elles sont les meilleures, ben soit. A ce rythme là on va instaurer un quota de danseuses noires/blanches/asiates, et ça serait trop dommage!
Je ne pense pas que le problème ici dénoncé est réellement une question de quota de danseuses (même si, comme évoqué précédemment, c'est bizarre que les non-noires soient moins montrées, ou de façon moins sexuelle).

Le problème de fond, c'est qu'on a décidé qu'une noire qui secoue ses fesses en dansant, c'est hyper sexuel, alors qu'une blanche qui marche, c'est pas du tout sexuel, sauf que franchement, en marchant j'écarte les jambes de façon régulière, c'est quand même très suggestif non? Et que dire des couples qui dansent des slows, quoi de plus sexuel qu'un homme et une femme qui restent collés l'un à l'autre?

Et Lily Allen, si elle dénonce l'hyper sexualisation des femmes dans son clip, n'a pas l'air d'avoir la moindre conscience que les noires sont plus sexualisées que les blanches, comme le montre sa réponse où elle s'affirme indifférente à la couleur de peau de ses danseuses: on ne peut pas être entièrement "color blind" dans un monde à ce point imprégné de racisme...

Encore plus grave que la sexualisation des corps des danseuses noires, c'est qu'elles sont tournées en ridicule, utilisées pour une démonstration, pour montrer à quel point c'est nul/risible/antiféministe tous ces clips avec des femmes noires qui twerkent. Sauf que, comme le disait très justement @annie-dastree, le twerk n'est pas un truc censé être drôle, c'est une façon de danser qui est propre à la communauté noire. Tourner ça en dérision, c'est s'en prendre directement à la communauté noire, et Lily Allen le sait très bien.

Et que dire d'ailleurs de la toute première strophe de la chanson :

"I won't be bragging 'bout my cars or talking 'bout my chains
Don't need to shake my ass for you 'cause I've got a brain"

Hum, mais de qui elle peut bien parler, dites donc ? Ah oui, des chanteurs de rap/hip-hop, qui sont majoritairement noirs. Et des femmes noires qui twerkent, ce qui est apparemment incompatible avec le fait d'avoir un cerveau.
 
30 Mai 2012
1 557
1 442
5 164
mamie-caro.tumblr.com
rikku;4467304 a dit :
mamiecaro;4466454 a dit :
annie-dastree;4464316 a dit :
J'me sens seule mais, je suis assez choquée. Ca m'a mise assez mal à l'aise. Je sais, c'est une critique, une parodie, mais justement ça rend la chose pire.
Parce que ça ridiculise (parodiquement) le twerk et les jeunes noires qui le pratiquent. En tant que non-caucasienne, ça me fait tiquer.

Bien sûr qu'elle a engagé les meilleures danseuses, elle voulait des twerkeuses, et c'est pratiqué en majorité par la population Afro-américaine puisque c'est elle qui l'a inventé.
Du coup, les gros plans sur les fesses gigotantes sont juste sur les danseuses noires, évidemment, c'est elles qui incarnent le twerk le plus efficacement. (FYI: 16 gros plans très suggestifs sur les danseuses noires contre un sur une danseuse caucasienne)(Regardez la vidéo, on les voit quasiment pas les danseuses caucasiennes)(Ah si quand elle glisse un billet dans le soutif d'une autre danseuse noire.)
Alors oui, le corps de la femme blanche est défendu, glorifié, liberé (de façon marrante, ironique et piquante) dans ce clip, mais celui de la femme noire? Doute.

"I don’t need to shake my ass for you because I got a brain"
Pas du slut-shaming, du black-shaming à la limite.

Ce qui me rend triste c'est que je comprends pourquoi personne ne voit le mal là-dedans, parce que personne, personne, n'a encore integré que le twerk est une pratique afro-américaine qui leur est propre et que eux, ça les fait pas rire, ils trouvent pas ça ridicule, ils dansent, c'est tout. Comme le krump (qui contient du twerk)(et qui est dansé par des gamines, ça choque mais c'est de la danse avant d'être hypersexualisé comme aujourd'hui), il faudra peut être attendre qu'un caucasien fasse un film construit et bien foutu pour comprendre que c'est un moyen d'expression et pas une vaste joke par ces sacrés noirs qui dansent n'importe comment.


Car ce n'est jamais, je répète, CE N'EST JAMAIS AUX BLANC-HE-S DE DECIDER CE QUI EST RACISTE OU PAS.

J'ai vraiment tiqué sur ta phrase :eh:
Donc j'imagine que ce n'est jamais aux hétéros de dire ce qui est homophobe non plus ? Et les hommes ne peuvent pas dire non plus ce qui est sexiste ?Ah et puis y'a pas de racisme anti blanc non plus. Oui je sais il est minoritaire, et oui je sais dans le contexte on parle du racisme anti noir mais franchement tu trouves pas que y'a un problème avec ta phrase ? Je trouve qu'elle décrédibilise complètement le reste de ton argumentaire, je ne vois pas pourquoi telle catégorie de personne n'aurait rien le droit de dire. Le JAMAIS me gêne vraiment beaucoup.

Non, désolée mais ce n'est jamais à la classe privilégiée de décider ce qui est acceptable dans son comportement avec la classe opprimée. Ce n'est pas comme ça que ça marche.

Je ne dis pas que les dominants ne peuvent pas dénoncer l'oppression, je dis que c'est la catégorie opprimée qui est la seule à pouvoir définir l'oppression. C'est-à-dire que si une majorité de personnes non blanches disent qu'une chose est raciste, les blancs ne peuvent pas venir expliquer que non-c'est-pas-raciste.

C'est la parole de la catégorie opprimée qui compte.

Alors évidemment, ce n'est pas simple parce que tout le monde ne va pas être d'accord dans la catégorie opprimée en question, parce qu'il n'existe pas de catégorie homogène ou d'esprit de ruche... Mais quand une majorité de personnes noires engagées dans la lutte contre le racisme disent "ce clip est raciste" (et c'est ici le cas), alors non, on ne peut pas ramener notre opinion de blancs et décider que notre perception des choses est plus juste.

Je maintiens donc mon JAMAIS.

PS : ne me lance pas sur le "racisme anti-blanc". Oui, j'ai mis des guillemets.
 
2 Mars 2012
318
3 055
0
Paris
mamiecaro;4467335 a dit :
Je ne dis pas que les dominants ne peuvent pas dénoncer l'oppression, je dis que c'est la catégorie opprimée qui est la seule à pouvoir définir l'oppression. C'est-à-dire que si une majorité de personnes non blanches disent qu'une chose est raciste, les blancs ne peuvent pas venir expliquer que non-c'est-pas-raciste.

C'est la parole de la catégorie opprimée qui compte.

C'est un peu manichéen, non?

Après, je suis d'accord pour dire que ce n'est pas aux féministes blanches de décider qu'il n'y a pas de racisme dans le clip, mais parce que le terme "décider" est totalement absurde quand on parle d'idées et de ressentis, et en l'occurrence parce qu'apparemment il y a carrément un refus du débat de la part de ces personnes. Effectivement, si une personne se sent insultée ou explique pourquoi telle situation est raciste, à moins de pouvoir expliquer de manière argumentée qu'il y a une méprise (ce qui ne me semble pas vraiment possible ici, mais d'ailleurs je suis pas sûre que ça soit Lily Allen qui écrive ses textes et qui réalise ses chorégraphies, et ça me fait bien rire qu'elle réponde "oh ben elles étaient noires mais on les a pas prises pour ça" comme si dans ce genre de clips tout n'était pas calculé - bref c'était une grosse parenthèse :lol:.), il serait juste de reconnaître cela plutôt que nier le problème dans un mouvement de repli.

Je pense qu'on doit écouter les femmes noires qui réagissent là-dessus parce qu'elles ont des arguments et qu'elles mettent l'accent sur la subsistance d'une forme de violence (raciste, et qui donc effectivement leur frappe sans doute plus aux yeux qu'aux yeux des personnes non concernées, mais pas nécessairement), pas parce qu'elles appartiennent à un groupe opprimé (ou alors dans le sens où elles témoignent de l'existence d'une oppression).

Avec l'argument de "c'est la parole de la catégorie opprimée qui compte", on finit par rendre impossible tout dialogue entre dominant et dominé, et comme il existe des centaines de forme de domination, aucun dialogue ne serait plus possible.

Enfin je suis d'accord pour le reste de ton propos et j'avais big uppé ton message à la base, mais là j'ai réagi comme @Rikku .
 
30 Mai 2012
1 557
1 442
5 164
mamie-caro.tumblr.com
shield;4467371 a dit :
Je pense qu'on doit écouter les femmes noires qui réagissent là-dessus parce qu'elles ont des arguments et qu'elles mettent l'accent sur la subsistance d'une forme de violence (raciste, et qui donc effectivement leur frappe sans doute plus aux yeux qu'aux yeux des personnes non concernées, mais pas nécessairement), pas parce qu'elles appartiennent à un groupe opprimé (ou alors dans le sens où elles témoignent de l'existence d'une oppression).

Avec l'argument de "c'est la parole de la catégorie opprimée qui compte", on finit par rendre impossible tout dialogue entre dominant et dominé, et comme il existe des centaines de forme de domination, aucun dialogue ne serait plus possible.

Enfin je suis d'accord pour le reste de ton propos et j'avais big uppé ton message à la base, mais là j'ai réagi comme @Rikku  .

Je n'ai pas dit "le statut d'opprimé leur donne raison même si ils-elles n'ont pas d'arguments", hein ! :cretin: Mais si on parle de personnes qui sont impliqués dans la lutte anti-raciste, on peut partir du principe qu'ils vont forcément avoir des arguments, non ? Je ne pense pas que la joie des anti-racistes soit d'aller chercher des trucs au pif en disant "c'est raciste" pour rigoler.

Je ne vois pas en quoi le fait de dire "les dominants doivent écouter les arguments des opprimés et pas l'inverse" est si problématique ? Si les opprimés se plient aux arguments des dominants pour dire "oui, vous avez raison, nous avions tort", pour moi, il y a comme un problème... on retombe dans l'oppression.

Je ne dis pas que le dialogue est impossible, mais que la parole des dominants ne peut pas, ne doit pas supplanter celle des opprimés.
 
2 Mars 2012
318
3 055
0
Paris
mamiecaro;4467687 a dit :
Je ne pense pas que la joie des anti-racistes soit d'aller chercher des trucs au pif en disant "c'est raciste" pour rigoler.

Ah bon? :P

Non mais du coup y a pas besoin d'appartenir à une minorité ethnique pour être antiraciste.

Le problème dans le cadre de cette histoire, ce n'est pas que les arguments des féministes blanches supplanteraient les arguments des féministes noires, c'est qu'elles n'ont pas d'argument du tout. Du coup je trouve ça même dommage de dire "vu qu'elles sont noires (et qu'elles sont donc dans un groupe dominé), elles ont plus de légitimité" alors qu'il suffit de dire "elles prennent en considération la violence raciale que refuse de voir l'autre groupe et proposent des arguments que les autres ne parviennent pas à réfuter autrement qu'en disant "non c'est pas vrai" (qui n'a jamais été un argument et qui n'a pas de sens quand on parle de ressenti par exemple)".
Un système de représentations qui nie la violence reçue par X groupe est un système de représentations imparfait. La question ce n'est pas de savoir à quel groupe la couleur de notre peau nous fait appartenir mais si on est prêt à reconnaître les différentes formes de violence et ne pas se voiler la face.
 
30 Mai 2012
1 557
1 442
5 164
mamie-caro.tumblr.com
shield;4467712 a dit :
mamiecaro;4467687 a dit :
Je ne pense pas que la joie des anti-racistes soit d'aller chercher des trucs au pif en disant "c'est raciste" pour rigoler.

Ah bon? :P

Non mais du coup y a pas besoin d'appartenir à une minorité ethnique pour être antiraciste.

Le problème dans le cadre de cette histoire, ce n'est pas que les arguments des féministes blanches supplanteraient les arguments des féministes noires, c'est qu'elles n'ont pas d'argument du tout. Du coup je trouve ça même dommage de dire "vu qu'elles sont noires (et qu'elles sont donc dans un groupe dominé), elles ont plus de légitimité" alors qu'il suffit de dire "elles prennent en considération la violence raciale que refuse de voir l'autre groupe et proposent des arguments que les autres ne parviennent pas à réfuter autrement qu'en disant "non c'est pas vrai" (qui n'a jamais été un argument et qui n'a pas de sens quand on parle de ressenti par exemple)".
Un système de représentations qui nie la violence reçue par X groupe est un système de représentations imparfait. La question ce n'est pas de savoir à quel groupe la couleur de notre peau nous fait appartenir mais si on est prêt à reconnaître les différentes formes de violence et ne pas se voiler la face.

Je n'ai jamais dit qu'une personne blanche ne pouvait pas être anti-raciste ! Juste qu'elle a une place à part dans le mouvement.

Dans le cadre de cette histoire, oui, clairement, y a aucun argument autre que "moi je ne trouve pas ça raciste", donc certes, y a pas besoin d'aller chercher beaucoup plus loin, mais je parlais de façon plus générale. Quand il y a un débat sur le racisme, beaucoup de gens vont lire un ou deux trucs et trancher en se basant sur leur ressenti : or dans le cas du racisme, une personne blanche jouit d'un privilège qui peut l'aveugler sur le contexte du problème, et sur la façon dont certaines choses peuvent être ressenties par les personnes visées - ici les femmes noires. Ce n'est pas une question d'essentialisme (genre tu es blanc => tu n'y connais rien au racisme / tu n'es pas blanc => tu es expert-e et tu as toujours raison) mais une question de position dans le cadre de l'oppression.

Bien sûr que les arguments sont importants, mais justement, ce sont les personnes qui subissent la violence qui sont les mieux placées pour savoir si quelque chose est violent ou pas (surtout "ou pas", d'ailleurs, car ça doit rarement arriver que des blancs débarquent en disant que quelque chose est raciste alors que les non-blancs disent "euh, bah non ?").

Comme tu le disais plus haut, dans le cadre du racisme, on parle beaucoup de ressenti, or c'est impossible de nier le ressenti de quelqu'un - il ressent ce qu'il ressent ! On peut discuter comment faire pour que ça s'arrête, comment on en est arrivés là, etc, mais personne n'a le droit de dire "non, je ne te fais pas mal - et laisse-moi t'expliquer pourquoi..."

Tout ça pour dire que le travail des anti-racistes blancs, c'est d'écouter et relayer la parole des opprimés, qui auront une palanquée d'arguments si on veut bien les écouter, et pas de décider dans leur coin ce qui est raciste ou pas.

Le problème, c'est que tant qu'on se base sur l'idée que savoir si quelque chose est raciste, c'est un débat, et que chacun peut y apporter ses propres arguments sur un pied d'égalité et que tout le monde sera entendu uniquement sur la validité de ses arguments et pas en fonction du côté de l'oppression où il se trouve, qu'est-ce qui se passe ? Surprise, ce sont ceux dont la parole a le plus de poids dans la société qui sont entendus.

Donc, quand ça va arranger les blancs (c'est Marine Le Pen qui est visée, le mec qui a dit un truc raciste est aussi misogyne par ailleurs, la personne est complètement inconnue et a twitté un truc carrément haineux), on va entendre que c'est pas bien, c'est raciste, et tout le monde y va de son petit discours pour montrer quel super allié il est, et tout le monde se donne la main et est copain-copine. Mais quand la personne qui est sur le banc des accusés fait partie de notre "clan", a les mêmes idées que nous en général, est notre idole, là on va aller chercher des arguments, louvoyer, donner notre ressenti personnel (qui n'a rien à faire là puisque ce n'est pas nous qui sommes visées), dire que les attaques sont trop violentes et que ça décrédibilise l'anti-racisme, que ça provoque une division au sein du féminisme et que c'est pas bien car nous devons rester unies... Parce que ça met tout le monde mal à l'aise de voir quelqu'un à qui on peut s'identifier être accusé de racisme (ça pourrait vouloir dire que - gasp - nous-mêmes pourrions l'être un peu ?!!) et là d'un coup, on préfère ne plus trop écouter les personnes opprimées, parce qu'elles font un peu trop de bruit à notre goût, mais enfin, c'est SURTOUT parce qu'on a plein d'arguments pour montrer que c'est quand même bien moins violent que le truc de Marine Le Pen l'autre jour, que la personne a bien démontré par le passé qu'elle n'était pas raciste, qu'elle a redit que ce n'était pas son intention de blesser qui que ce soit, alors vous voyez, pourquoi on se prend la tête ?

[Pendant ce temps, les non-blancs hurlent au scandale dans le petit espace qu'on veut bien leur donner, mais bizarrement, c'est beaucoup plus étriqué que la dernière fois.]

Et beaucoup de personnes blanches, gênées aussi, qui entendent ces discours, vont décider que les "arguments" ci-dessus sont tout à fait valables (parce que ça tombe bien, ça leur permet de ne plus avoir cette sensation bizarre au creux du ventre - qui a dit White Guilt ?).

Donc, si on en reste sur "il faut écouter les arguments de chacun", on oublie que certains ont beaucoup plus d'espaces pour développer leurs arguments, et que leurs arguments seront beaucoup plus écoutés. A cause de notre privilège de blancs, on n'est pas à égalité quand il s'agit d'argumenter - et si on en prend conscience, et qu'on décide que dans ce genre de débat, il vaut mieux qu'on écoute les mieux placés, on peut avancer.
 
2 Mars 2012
318
3 055
0
Paris
Je vois ce que tu veux dire, merci de développer tout ça, il est clair que le racisme est une forme de violence institutionnalisée, je suis la première à le penser/dire par ailleurs.

mamiecaro;4467885 a dit :
Le problème, c'est que tant qu'on se base sur l'idée que savoir si quelque chose est raciste, c'est un débat, et que chacun peut y apporter ses propres arguments sur un pied d'égalité et que tout le monde sera entendu uniquement sur la validité de ses arguments et pas en fonction du côté de l'oppression où il se trouve, qu'est-ce qui se passe ? Surprise, ce sont ceux dont la parole a le plus de poids dans la société qui sont entendus.

En fait je ne pense pas qu'il y a matière à débat non plus, je crois que je ne partais pas de la question "qu'est-ce qui est raciste?" mais "qu'est-ce que le racisme?". Je pense que "qu'est-ce qui est raciste?" est effectivement, comme tu le dis, exclusivement une question de sensibilité et de ressenti et qui touche donc les premiers concernés (ou les personnes qui s'identifient aux premiers concernés, par sentiment d'appartenance), et que cette question mène à une pensée générale et où le débat s'ouvre de "qu'est-ce que le racisme", dont la matière première sont effectivement les témoignages du groupe qui subi les violences racistes (à prendre comme des faits), mais où la méthode et la réflexion (la recherche des causes) sont avant tout humaines et où toute forme d'intelligence apte à penser tout ça est bonne à prendre.

Mais en fait c'est ce que je voulais dire par "argument", pour moi "je ne le ressens pas donc ça n'existe pas" n'est pas un argument (si ce n'est un argument en faveur de la violence qui nie le ressenti d'autrui :cretin:.), alors qu'un témoignage (et a fortiori de multiples témoignages) du ressenti de violence sont un argument. C'est l'exemple qui soulève le problème qui prime. C'est pour ça que j'oppose pas forcément les blancs et les noirs, parce que je pense d'une part qu'un noir peut tout à fait se fondre dans l'institutionnalisation du truc (et même ressentir la honte et le sentiment d'infériorité dont parle Franz Fanon dans les Damnés de la Terre) et d'autres parts qu'un blanc peut connaître cette situation et prendre en compte les témoignages d'autres personnes. En somme je pense pas que ça soit nécessaire d'être le premier concerné pour que la parole ait plus de poids tant qu'on soulève le problème, même si statistiquement quand on est le premier concerné, on est souvent le premier que ça dérange, et ça explique pourquoi les groupes militants regroupent souvent surtout les premiers concernés. Et je comprends aussi la démarche d'estimer que la parole des gens "favorisé" est biaisée (même si je pense que ça dépend beaucoup trop de l'expérience personnelle pour parler en termes de "toujours" et "jamais"), et la démarche d'empowerment.

Bon en fait pour dire les choses autrement, un discours qui pense des groupes sociaux (avec positionnement oppresseur/opprimé) me paraît souvent inadapté pour parler de réalités individuelles, parce qu'on nie justement l'individu quand on pense les choses à l'échelle de groupe. Alors je ne dis pas que la pensée du racisme/sexisme/capitalisme sont des discours inintéressants, au contraire, je pense qu'on s'est suffisamment croisées pour que tu saches que ça m'intéresse beaucoup :P Mais simplement que je prendrais des pincettes en me disant qu'il s'agit de discours généraux, et que notre personnalité ne se résume pas à notre appartenance (ethnique/sociale/genre/etc.); dans le cadre d'un débat, je pense qu'ils sont à garder à l'esprit bien sûr (il s'agit pas non plus de complètement les abstraire de la réalité) mais qu'il est important de garder une forme de souplesse, parce que parfois une personne issue d'un milieu favorisé et consciente du problème peut mettre à profit le temps et les moyens qu'elle dispose en tant que favorisé à la cause qu'elle défend et peut théoriser la cause qui les touche indirectement (type Marx comme auteur du Capital) et c'est bon à prendre à un certain moment. Après je ne veux pas non plus dériver en syndrome du white savior, on ne peut pas émanciper une personne opprimée contre son gré sans que ça soit aussi une forme de domination, donc ultimement, au moment de l'action, la réappropriation du pouvoir (/des moyens de production) doit revenir au groupe dominé pour qu'il y ait empowerment. Après, au moment du dialogue, il me semble important d'écouter tout le monde (le discours du ressenti du groupe opprimé primant, on est d'accord, mais les arguments de tous étant à part égale s'ils viennent éclairer le problème et non le nier).

Malgré ma position (qui est sûrement due à mon individualisme en fait), j'admire les appels à l'empowerment et les mouvements comme les Black Panthers, et des personnes comme Malcolm X ou Stokely Carmichael. Donc je suis quand même sensible à tes idées.

Je comprends le danger d'étouffer les paroles/témoignages dans les discours éclairés (parce que formés) des sympathisants. Mais en même temps, j'imagine que c'est mon coté un peu Bisounours, mais je trouve les symboles d'alliance et de communautés interraciales égalitaristes (le mouvement des Freedom Riders par exemple) vraiment séduisantes; et les messages de paix, d'alliance et d'égalité main dans la main, ça m'émeut quand même.
En fait dans ma pratique perso je suis plus "team Martin Luther King" parce qu'en idéaliste, je rêve du moment où on aura dépassé les conflits et où on fera face à des individus et pas à des groupes généralisants quand on fera face à X personne. Dans la théorie je suis un peu divisée, j'entends tes arguments (et les arguments de l'empowerment par le groupe dominé) mais j'ai du mal à penser tous les rapports et toutes les causes (sociales mais aussi historiques, culturelles, politiques, religieuses, anthropologiques, psychologiques, etc. et en métropole, en périphérie, dans les lieux de rencontre entre les deux, etc.) qui interviennent à l'échelle globale et je ne sais pas à quel point il vaut mieux diffuser un message d'union et d'ouverture (auquel j'ai été éduquée, donc j'imagine que j'y suis plus sensible) ou un message de division et de prise d'armes intellectuelles ou réelles dans une logique de lutte des classe/groupes (j'y suis très hostile dans le cadre du féminisme par exemple, plus hésitante dans le cadre du racisme).


Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.


_

Je reviens à un autre de tes propos rapidement (y aurait beaucoup de choses à dire, je ne propose que des suggestions parce que je ne suis pas très calée même si ce sont des questions intéressantes), mais pour Marine Le Pen, je crois que c'est très compliqué parce qu'elle fait justement appel aux sentiments d'une autre catégorie d'opprimés (les laissés pour compte sociaux, apparemment la majorité de ses électeurs sont des ouvriers ou des personnes exclus des centres de décision quoique blanches). Bref justement il y a un conflit entre deux groupes de dominés (même si les Le Pen instrumentalisent ça en se faisant passer pour des non dominants), leur peur, la violence sociale que subissent ces électeurs rend facile est transformée en violence raciste - mais aussi par exemple en rejet des élites - pour tenter de les fédérer. Justement dans cet exemple, je crois que le sentiment de frustration et de violence reçue mériterait d'être pensé et réfléchi suffisamment pour se rendre compte que l'immigration n'est pas la première menace pour ces personnes.
Et d'ailleurs, voilà, dans l'exemple qui nous préoccupe à la base, y a une mauvaise compréhension des causes globales quand les féministes nient le problème raciste.
 
21 Septembre 2008
640
522
3 054
Paris
Je suis plutôt d'accord avec @MamieCaro (d'ailleurs je vois qu'on a les mêmes références sur Tumblr) et @Annie D'Astrée .

En voyant le clip pour la 1ère fois j'ai tiqué, puis j'ai essayer de relativiser parce que oui elle a pris les meilleurs twerkeuses et sans surprise elles sont noires. Mais au bout du compte ses excuses ne tiennent pas, ou au moins elles auraient du être plus complètes. Qui veut-elle railler en faisant ça ? Seulement Miley Cyrus ? C'est peut-être ce qu'elle voulait, mais c'est vraiment maladroit et c'est dommage que personne ayant joué un rôle dans la réalisation du clip n'y ait pensé.

Parce que le problème c'est pas seulement la couleur des danseuses, mais que Lily semble tourner en dérision leur danse, et donc une partie de leur culture.

Je me suis demandé si ça aurait été OK si il y avait eu plus de danseuses blanches qui twerkent. En fait non, c'est limite pire. Car elles se seraient appropriées une danse pratiquée essentiellement (et créée par) la communauté afro-américaine, leur accordant encore moins de visibilité dans les médias.
Vous n'avez pas remarqué qu'on parle cent fois plus du Twerk depuis que des gens -blancs- comme Miley ou Diplo (de Major Lazer) en montrent dans leurs clips ? Alors que ça existe depuis des lustres ? C'est aussi ça le problème.


D'un côté je peux comprendre qu'on critique l'hyper sexualisation des clips, j'en ai marre de voir systématiquement de la nudité et des boules. Mais il faut y aller avec BEAUCOUP de précaution, pour ne pas virer vers le slut-shaming ou dans ce cas, du racisme. C'est dommage car elle était bien partie en clashant 'Blurred Lines'.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes