@Zoyta
Mais, je suppose que tu le sais, mais ce que tu vis toi n'est pas représentatif de ce qu'est le véganisme ou le végétarisme en général.
Dans ce cas je peux dire que moi même j'ai plein de gens végétariens et vegans dans mon entourage, et qu'en plus d'être peu nombreux à pouvoir se payer un restaurant (Ca coûte cher qu'importe le restaurant), ils sont peu nombreux à manger le combo ultra polluant avocat amande noisette et autres joyeusetés. Parce qu'en vrai, à part l'avocat qui s'est démocratisé (Au prix des populations locales, quelle joie...), l'amande et la noisette et autre ça coûte cher...
Comme ça a été dit, le soja pour l'alimentation humaine est majoritairement issu de l'agriculture française voir européenne. On est loin du coût de l'avocat...
Chaque régime alimentaire a ses pour et ses contres, mais une grande partie des vg/vegan font attention à leur emprunte carbone justement ! Et en France, on a la chance d'avoir un sol et un climat favorable à plein de types de plantation (Contrairement par exemple à des pays bien plus au nord), donc clairement, on est pas défavorisé pour la choix des fruits et des légumes ! Sans compter qu'on est frontalier à pas mal de pays, qui ont eux aussi leurs particularités en terme d'agriculture, et ce qui permet de pouvoir avoir des fruits et légumes qui ne nécessitent pas un voyage en cargo pour venir à nous.
Après à chacun de poser ses limites, certains ne se voient pas arrêter de manger de l'avocat, et d'autres font attention à la provenance du quinoa pour arrêter d'appauvrir les pays producteurs qui ne peuvent plus se nourrir. Le but, c'est que chacun y trouve son compte.

Enfin, je rejoindrais l'avis de @LolaEnCiencia sur le fait que si on mangeait de manière plus global en bio et raisonné (Et entre autre arrêter la viande matin midi et soir et tous les jours.), on aurait déjà nettement moins de soucis. Si on permettait aux agriculteurs de vivre décemment, tout en ayant une surface humaine, qui permettent de réduire voir de bannir l'usage de pesticides, on avancerait grandement.
Après reste le coût, et en comparaison, on ne peut pas nier que la viande, bio ou pas, clairement, c'est un trou énorme...
Quand j'ai vécu seule sur Paris (Déjà sur Paris ahem :lol:), la viande m'était hors de prix, la seule qui m'était accessible était tout bonnement d'une qualité à prendre les gens pour des jambons (:troll:), donc dans mon paquet de lardon bas prix, j'avais 90% de gras et 10% de viande. Et je ne déconne pas...
En bref, la viande coûte chère, et les produits végé selon ce que l'on achète aussi.
 
L

LolaEnCiencia

Guest
@LolaEnCiencia mais la pluie elle tombe aussi sur toutes les autres cultures donc quand on compare deux aliments forcement que on la prend en compte !
Mais la grosse majorité de la viande consommée en france n'a pas été nourrie en pature donc pour le coup on a bien fait pousser des plantes pour les nourrir. Et d'ailleurs vu que 80% des surfaces de cultures servent a la nourriture des elevages, la vegetalisation de l'alimentation elle va justement servir a limiter les champ de blés.
Sinon oui la viande bio et/ou de paturage c'est bien mais ça représente quoi comme pourcentage de consommation ?
Et dans tous les cas, entre le steak bio et un pavé de soja bio, il n'empeche que à la fois en eau et en CO2 (mais aussi en surface) il y a pas photo

Je pense qu'on ne s'est pas comprises. Je ne dis pas dans mon message que l'élevage d’aujourd’hui est le système le plus parfait du monde. Je trouve également que l'élevage DEVRAIT s'orienter vers plus de pâturage et de bio, et je conseillais de consommer en ce sens.
Pour te répondre sur "la grosse majorité de la viande consommé en France n'a pas été nourrie en pâture" => Alors en fait, si on prend les animaux qui sont faits pour manger de l'herbe, si (ceci exclut les granivore forcément...). D'après l'Institut de l'élevage, la ration moyenne d'un bovin en France est composée de 64% d'herbe (pâturée et stockée). Même les systèmes les moins propices à l'herbe comme l'engraissement de taurillons ont en moyenne 17% d'herbe dans les rations. (Source: Alimentation des bovins: rations moyennes et autonomie alimentaire, disponible sur le site de l'Institut). C'est d'ailleurs tout à fait pragmatique: l'herbe est un aliment peu cher, très équilibré et qui pousse à des endroits où rien d'autre ne pousse.
Effectivement, l'élevage mobilise de grandes surfaces agricoles. J'avais personnellement le chiffre de 70%, je n'ai pas vérifié si c'était plutôt 80% ou quoi, l'ordre d'idée est similaire. Par contre, il faut tout de même avoir en tête que 30% des surfaces agricoles sont des prairies. A partir de là, 1) Les prairies stockent du carbone, limitent l'érosion et sont très riches en biodiversité donc c'est très intéressant de les maintenir 2) Beaucoup de ces prairies sont des espaces sur lesquels on peut difficilement faire autre chose que de l'élevage: les alpages, les grandes plaines de l'est des USA, les petites terres dans le grand ouest de la France, la Camargue, le marais poitevin, etc.
La diminution de l'élevage dans des régions propices à l'élevage ruminant, cela donne de grands champs de céréales, moins d'agriculteurs, moins de haies, plus de produits phytos, plus d'engrais chimiques, moins de carbone stocké, moins de diversité, moins de revenus, plus de friches, moins de vie rurale. En vrai, c'est ça qui se passe en France quand l'élevage diminue dans une zone. C'est pour ça qu'il y a des programmes de maintien des prairies, de maintien de troupeaux, etc. Ce n'est pas parce que le lobby de la viande est surpuissant (s'il l'était, les éleveurs vivraient certainement mieux...), c'est parce qu'il y a vraiment des effets néfastes.
Par contre, effectivement l'élevage est carrément améliorable, et une réorientation vers des systèmes plus durables me paraît indispensable. Et pour avoir énormément étudié la question, il me paraît plus profitable de diminuer sa consommation tout en favorisant l'élevage extensif/durable (afin d'amener la production à se réorienter) plutôt que mettre tout le monde dans le même panier et de se prendre le retour de bâton derrière.
 

Mijou

Pouet Pouet
Ce n'est pas parce qu'un animal consomme "de l'herbe" qu'il vivra en pature ou même juste pourra la manger sur pieds...

On peut jouer sur les mots infiniment, mais le résultat est le même : le foin c'est de l'herbe séchée et stockée, qui est donnée en stabu, tout comme est très souvent donnée en stabu de l'herbe fauchée en pré et distribuée sitôt coupée.
Rien que les vaches laitières, suivant les régions et MEME en petite exploitation, elles peuvent passer quasiment la moitié de l'année en stabu... Parce que c'est relou d'aller traire à la main 2 fois par jour à pétaouchnok...

C'est naïf de croire que parce qu'un animal mange de l'herbe, il est forcément élevé en patûre, en extensif, et pas en intensif, que ce soit en stabu ou en plein air.
Tout comme une poule qui mange bio n'aura pas forcément déjà vu la lumière du jour...

Et faut voir la tronche de certaines patures quand y est épandu le lisier (cad la merde hein) blindée d'antibiotiques des élevages industriels (ou pas d'ailleurs, TOUS les éleveurs hors bio utilisent des antibio). Sans parler des cours d'eau polluées.
Et là, on ne parle QUE du bovin, c'est-à-dire qu'on oublie les porcs (95% de l'élevage porçin en France est industriel, et faut voir la tronche des batiments :caca:), les poulets (kif kif), les lapins (pas mieux), les moutons, etc etc.... Les bovins restent les moins mal lotis en France, si on oublie bien sûr les vaches laitières qui vivent dans leur propre merde les 3/4 du temps (miam le bon lait) et ont souvent les pieds démontés, que ce soit parce que leurs sabots ne sont pas parées correctement en l'absence de possibilités de pouvoir les user par de grands déplacements, sans parler des planchers "hygiéniques" des stalles dans lesquelles elles passent les 3/4 de l'année même quand elles ont la "chance" de pouvoir aller en patûre ; les veaux destinés à être abattus toute suite et qui passent leur courte vie dans des chenils de 4 mètres carrées, parce qu'il ne doivent pas bouger pour que la viande reste tendre..............

C'est ce que j'ai vu et re-vu dans toutes les régions rurales où j'ai bossé dans un milieu où l'on collaborait avec des agriculteurs régulièrement.

Quant au bio... j'ai un pote qui vend des tracteurs, il se rend dans toutes les fermes de la région, il les voit lui les sacs d'engrais industriels dans les hangars des exploitations bio... :facepalm:Quand je bossais (dans une autre vie) pour un grand groupe de découpe et de conditionnement de viandes, j'en ai vu de belles sur la viande bio : les vaches étaient dans un état déplorables vivantes, et je vous raconte pas la tronche de la viande sur le tapis de découpe... C'est bien simple, on en jetait les 3/4 tellement c'était dégueulasse.

Le mythe du paysan respectueux de la terre et du rythme des saisons est mort, on n'a plus que des pseudos ingénieurs agronomes qui jouent aux apprentis sorciers et n'ont absolument AUCUN respect ni des animaux ni de l'environnement.

Et au milieu de tout ça, quelques rares extra-terrestres qui y croient encore, ont encore un minimum d'éthique, qui ont plein d'idées et qui se battent pour y arriver. Ceux-là j'essaye de les aider tous les mercredi en faisant mon marché. Les autres, ils n'ont qu'à aller s'étouffer dans leur glyphosate et leurs antibios.
 
Dernière édition :
L

LolaEnCiencia

Guest
@Mijou
Oui, effectivement, un animal peut consommer de l'herbe qui ne soit pas pâturée, et c'est même souvent indispensable tout simplement parce que l'herbe ne pousse pas toute l'année et que quand il a trop plu, les bêtes peuvent abîmer les pâtures, que quand il fait trop chaud, l'herbe sèche, etc. Mais si on reprend le même document que j'ai déjà cité, la part d'herbe pâturée est de 37.8% et est présente même chez les engraisseurs de taurillons.
Tu parles également "d'herbe fauchée en pré et distribuée sitôt coupée" comme "très fréquente", alors que c'est assez rare car cela coûte cher et cela prend du temps. Le pâturage est beaucoup beaucoup plus fréquent que l'affouragement en vert dont tu parles.
Je crois qu'il y a une grosse confusion... Extensif n'est pas synonyme de "Les vaches dehors toute l'année". Ce n'est pas parce que les animaux sont dans un bâtiment que c'est forcément un élevage intensif... Un élevage est extensif quand il a peu d'animaux à l'hectare de surface fourragère.
Et effectivement, les animaux en élevage intensif mangent aussi de l'herbe (Et tant mieux, non?)
Là, je parle des bovins car ce sont des animaux qui sont faits pour manger de l'herbe... Et d'ailleurs, je me demande si tu es déjà venue dans un élevage laitier pour en parler comme tu le fais? Parce que bon, j'ai peut-être vu 800 ou 900 élevages laitiers différents dans ma vie, dans plusieurs régions de France, et on dirait que tu as juste vu une vidéo YouTube sur le sujet, qui relaie le pire de ce qu'on peut voir...(Oui le pire existe, mais le mieux aussi, et la majorité ce n'est pas ce que tu décris)
Et pour info, les veaux sont élevés en cases collectives, les cases individuelles sont interdites sauf pour les nouveaux-nés, donc aucun veau ne passe "sa courte vie dans un chenil de 4m2" (sauf s'il meurt quand il est tout petit). Une poule bio a accès à l'extérieur, mais elle peut ne pas sortir (parce que plein de poules préfèrent rester à l'intérieur en fait)
D'ailleurs, les "big bag" que ton ami voit dans les fermes bio ne contiennent pas forcément des "engrais industriels". D'ailleurs c'est impossible que ce soit quelque chose de généralisé, puisque les engrais minéraux ne sont pas autorisés en agriculture biologique, et que les exploitants sont régulièrement contrôlés, là dessus entre autres.
Pour répondre sur l'état déplorable des vaches en bio: D'après les documents techniques de référence en élevage laitier, les états d'engraissement moyen sont légèrement inférieurs en bio, mais on est très très loin d'un état lamentable. Peut-être ton expérience date t'elle d'une période où les bios étaient en pénurie de fourrage et décapitalisaient....
Et critiquer les agriculteurs en prétendant qu'ils ne respectent pas le rythme des saisons, tout en se scandalisant quand leurs animaux ne sont pas dehors toute l'année, c'est une belle contradiction.
Bravo pour les généralisations sinon, et merci pour le respect de tous les agriculteurs qui tâchent de bien faire les choses ou de s'améliorer. Mmmm et peut-être que tes extraterrestres du marché sont seulement plus doués pour te raconter une belle histoire, car si tu les vois juste au marché, tu ne peux avoir aucune idée de leurs pratiques.
 
  • Big up !
Reactions : Orion. and Chokochoc
@Mamy_Plug oui je suis consciente que les personnes que je côtoie ne sont pas une généralité, mais je pense que toi comme moi sommes dans des cercles d'étudiants ou jeunes travailleurs et qu'il existe également toute une population de vegan.es qui a des moyens différents des notres et ne consomme pas de la même manière. Encore une fois si des produits sont disponibles en épicerie, c'est bien que certaines personnes les achètent.
Concernant le soja, ce n'est pas seulement sa culture qui me pose problème, mais également sa transformation. Pour les fruits et légumes indisponibles en France contrairement à d'autres pays nordiques oui, mais pour les pays frontaliers qui ont d'autres offres qui ne voyagent pas en cargo, je suis désolée mais pour moi quand ça fait mille kilomètres en camion pour venir d'Espagne ça n'est pas terrible non plus. Quand je vois tous les jours des camions la remorque pleine de produits qui représente une quantité tellement faible qu'un autre camion est déjà prêt pour le lendemain, ça me rend malade.
 

Mijou

Pouet Pouet
@Mijou
Oui, effectivement, un animal peut consommer de l'herbe qui ne soit pas pâturée, et c'est même souvent indispensable tout simplement parce que l'herbe ne pousse pas toute l'année et que quand il a trop plu, les bêtes peuvent abîmer les pâtures, que quand il fait trop chaud, l'herbe sèche, etc. Mais si on reprend le même document que j'ai déjà cité, la part d'herbe pâturée est de 37.8% et est présente même chez les engraisseurs de taurillons.
Tu parles également "d'herbe fauchée en pré et distribuée sitôt coupée" comme "très fréquente", alors que c'est assez rare car cela coûte cher et cela prend du temps. Le pâturage est beaucoup beaucoup plus fréquent que l'affouragement en vert dont tu parles.
Je crois qu'il y a une grosse confusion... Extensif n'est pas synonyme de "Les vaches dehors toute l'année". Ce n'est pas parce que les animaux sont dans un bâtiment que c'est forcément un élevage intensif... Un élevage est extensif quand il a peu d'animaux à l'hectare de surface fourragère.
Et effectivement, les animaux en élevage intensif mangent aussi de l'herbe (Et tant mieux, non?)
Là, je parle des bovins car ce sont des animaux qui sont faits pour manger de l'herbe... Et d'ailleurs, je me demande si tu es déjà venue dans un élevage laitier pour en parler comme tu le fais? Parce que bon, j'ai peut-être vu 800 ou 900 élevages laitiers différents dans ma vie, dans plusieurs régions de France, et on dirait que tu as juste vu une vidéo YouTube sur le sujet, qui relaie le pire de ce qu'on peut voir...(Oui le pire existe, mais le mieux aussi, et la majorité ce n'est pas ce que tu décris)
Et pour info, les veaux sont élevés en cases collectives, les cases individuelles sont interdites sauf pour les nouveaux-nés, donc aucun veau ne passe "sa courte vie dans un chenil de 4m2" (sauf s'il meurt quand il est tout petit). Une poule bio a accès à l'extérieur, mais elle peut ne pas sortir (parce que plein de poules préfèrent rester à l'intérieur en fait)
D'ailleurs, les "big bag" que ton ami voit dans les fermes bio ne contiennent pas forcément des "engrais industriels". D'ailleurs c'est impossible que ce soit quelque chose de généralisé, puisque les engrais minéraux ne sont pas autorisés en agriculture biologique, et que les exploitants sont régulièrement contrôlés, là dessus entre autres.
Pour répondre sur l'état déplorable des vaches en bio: D'après les documents techniques de référence en élevage laitier, les états d'engraissement moyen sont légèrement inférieurs en bio, mais on est très très loin d'un état lamentable. Peut-être ton expérience date t'elle d'une période où les bios étaient en pénurie de fourrage et décapitalisaient....
Et critiquer les agriculteurs en prétendant qu'ils ne respectent pas le rythme des saisons, tout en se scandalisant quand leurs animaux ne sont pas dehors toute l'année, c'est une belle contradiction.
Bravo pour les généralisations sinon, et merci pour le respect de tous les agriculteurs qui tâchent de bien faire les choses ou de s'améliorer. Mmmm et peut-être que tes extraterrestres du marché sont seulement plus doués pour te raconter une belle histoire, car si tu les vois juste au marché, tu ne peux avoir aucune idée de leurs pratiques.
Alors je le répète hein, puisque visiblement c'est moins malaisant de l'oublier, mais j'ai bossé des années, et il y a peu, avec ou tout à côté d'agriculteurs. Et aujourd'hui, je vis entourées d'agriculteurs et je les vois aller déverser leur merde TOUS les jours dans les cours d'eau. Donc merci bien, je ne suis pas une pigeonne ahurie qui gobe les belles paroles de son vendeur de légumes bios. Merci pour les supposés sur ma vie, mais pas de bol, tu es tombée à côté. C'est pas faute de l'avoir dit pourtant.

Crois ce que tu veux, interprète mes propos comme tu veux. Fais du diabolo avec les mots autant qu'il te plaira. Ca ne change rien à la réalité.
Après, je sais que c'est affaire de sensibilité et de travail sur soi hein, y'a des trucs qui choquent certaines personnes d'autres non, quand on a le cerveau lavé comme ça a été mon cas, on devient aveugle aux maltraitances les plus évidentes, j'en sais quelque chose.
Et un jour on ouvre les yeux, on voit à nouveau et on ne supporte plus la vue d'une vache qui se traîne péniblement sur ses pattes parce que ses sabots sont bourrés d'abcès et mal/pas parés. On ne supporte plus un animal au poil en permanence collé par sa propre merde (les vaches toutes propres lavées/étrillées du Salon de l'Agriculture, c'est pas la vraie vie, c'est une vitrine). On ne supporte plus de les voir collés les uns aux autres, écornées à l'arrache sans anesthésie pour eviter qu'elles se blessent entre elles, sur des planchers à claies qui laissent passer la merde, mais oblige la pauvre bête à se tenir en équilibre en permanence. On ne supporte plus les veaux claquemurés dans des chenils (si si ça se fait encore comme ça, dans plein d'endroits), on ne supporte plus les élastiques placés autour des testicules du petit bétail pour les castrer, on ne supporte plus les ailes rognées etc etc etc....
Le réveil a été douloureux et j'ai changé de métier, de milieu avant de devenir cinglée. Et ma reconversion ne date pas d'il y a dix ans, hein, c'était y'a à peine plus de deux ans....

J'ai bossé avec des agriculteurs, dans différentes régions et c'est la même limonade PARTOUT.
J'ai cependant une amie dont les laitières vont en estive dès les beaux jours, quitte à les redescendre si la neige tombe finalement. Et oui, elle bosse comme une tarée, mais comme elle veut offrir le meilleur à ses bêtes, et ben elle va traire 2 fois par jour dans les estives sous sa cabane à traire. Voilà. Ceux-là sont rares.

Concernant mon ami commercial en tracteur et ce qui se passe VRAIMENT dans les exploits bios, qui voit les sacs d'engrais dans les exploitations, qui a parlé de big bags blancs et anonymes ? J'ai parlé de sacs, mais c'est vrai que j'aurais pu mentionner les bidons et autres poudres... Voilà, il n'est pas né de la dernière pluie non plus, ses parents ont une exploitation de moutons, il a les yeux ouverts et sait reconnaître des produits chimiques quand il en voit, merci bien pour lui.
non, c'est pas autorisé, oui ils sont contrôlés, mais avec la demande qui explose en bio, et la manne que cela représente, il faut être bien naïf pour croire que les autorités ne sont pas débordées et que plein de choses passent à la trappe (au mieux) ou qu'ils ferment les yeux (au pire).
Et je ne parle même pas des exploitants qui ont le label bio, se vantent de produire local et qui vont acheter leurs produits aux grossistes pour ensuite les vendre sous leur joli panneau sur le marché.
Tu me parlais de ceux-là, manque de bol, je les connais aussi. Quand on a des contacts judicieusement placés dans une région rurale, on sait tout.

C'est bien pour ça que ceux à qui je donne mon argent, je suis sûre de ce qu'ils vendent et défendent.

"Merci pour le respect", je me marre. Qui se sent morveux se mouche, mais JAMAIS je ne respecterais quelqu'un qui maltraite ses animaux (car OUI c'est de la maltraitance), et qui en plus à le culot de prétendre les aimer.
On ne parle même pas du mieux ou du pire, mais de ce qui est devenue une norme, et ne choque plus personne alors que c'est tout bonnement ignoble. Mais je le répète encore, je ne suis que trop bien placée pour savoir à quel point notre perception de la réalité peut être biaisée, et à quel point ouvrir les yeux est un chemin long, douloureux et compliqué.

Pour la petite anecdote, mon copain a un pote qui bosse dans un laboratoire de recherche agro-alimentaire. Je ne sais plus son poste exact, mea culpa, mais c'est lui qu'on appelle quand il faut recoudre un porc qui a fait un prolapsus à cause de ses organes internes hypertrophiés ou quand un poulet explose pour les mêmes raisons.... Hé ben lui, ça le fait marrer de te raconter ça, et c'est avec une certaine ironie qu'il t'explique qu'on cherche à trouver le moyen de faire grossir les animaux si vite qu'on en vient à avoir des animaux qui se vident de leurs propres organes car ils sont trop gros pour leur enveloppe corporelle... Et c'est le premier à te dire qu'on bouffe de la merde et que l'agriculture en France est en laboratoire à ciel ouvert.
Y'a cependant pas besoin d'aller jusque là. Sur quel planète on trouve normal qu'une vache laitière ai des pies plus gros que sa tête et qui lui tapent dans les jarrêts quand elle marche ?

En conclusion, cela fait des années que les agriculteurs creusent leur propre tombe (merci la FNSEA, mais on a les représentants qu'on mérite), en nous empoisonnant à petit feu, et qu'en plus ils ont l'audace de chouiner, de se faire plaindre et d'exiger des aides financières. Y'a qu'à voir les dernières actus (toute récente !) autour du glyphosate. Merci bien les gars, vous voulez une médaille en plus ?! LOL hein.

En conclusion, je viens en plus d'une famille de paysans (j'insiste sur la différence entre paysans et agriculteurs) pauvres, pour qui c'était autrement plus dur (tellement pauvres qu'ils étaient obligés de labourer mécaniquement en faisant tirer la charrue par les vaches laitières car un boeuf ou un cheval c'était trop cher, et les gamins bossaient plus que les agriculteurs adultes d'aujourd'hui), et le pépé de son vivant était déjà atterré par tout ça alors que c'était loin d'être aussi affreux. Au jour d'aujourd'hui, il doit faire des loopings dans sa tombe...

EDIT : et les vidéos exposant la maltraitance animale en France ou ailleurs, je suis ravie qu'elles existent pour obliger les gens à prendre conscience de ce qu'implique ce qui se retrouve dans leur assiette, mais je n'ai pas besoin de les regarder. Ce que j'ai vu de mes propres yeux pendant 10 ans me suffit amplement.
 
Dernière édition :
L

LolaEnCiencia

Guest
@Mijou Donc tu sais tout mieux que tout le monde en empilant les anecdotes et les «tous pourris», c'est formidable. On peut peut-être te demander de faire un annuaire des agriculteurs fréquentables sinon?
En tout cas, je ne souhaite pas être mentionnée de nouveau dans cette conversation, car les présupposés à mon égard et l'agressivité, ça va un moment.
 
  • Big up !
Reactions : Orion.

Mijou

Pouet Pouet
Je ne te citerais pas, puisque tu ne le souhaite pas, mais je vais te répondre quand même, hein. :cretin:

J'aimerais bien que tu me cites les passages où j'ai prétendu savoir mieux que tout le monde hein :dunno: J'ai fait part de MON expérience, tout comme toi, nous n'en avons visiblement pas tiré les mêmes conclusions, surement aussi parce que nos expériences sont différentes. Les expériences et leurs analyses forgent les opinions (qui d'ailleurs peuvent toujours changer, rien n'est figé c'est ça qui est chouette), et elles diffèrent souvent d'une personne à l'autre. C'est humain, et il faut l'accepter. Et d'ailleurs c'est chouette aussi ! Et cela n'empêche pas, c'est d'ailleurs ce que j'ai fait, de défendre son point de vue.
J'ai empilé les exemples concrets (de pratiques généralisées, l'exact contraires des "anecdotes" en fait), parce que quand on parle de vivant, les statistiques et les études veulent tout et rien dire. C'est peut-être écrit sur le papier, même validé par les instances dirigeantes, mais ça ne reflète que rarement ce qui se passent sur le terrain.
Encore une fois, j'ai bossé avec du vivant, j'ai passé des diplômes et suivi des formations continues, donc j'en ai bouffé du papier et des grandes théories. Du coup je pense être bien placée pour savoir qu'entre ce que l'on nous apprend en formation, les chiffres et rapports qu'on nous balance et la réalité du terrain et de ce qu'il s'y passe au quotidien... il y a bien souvent un gouffre énorme.
C'est valable pour tous les domaines professionnels du concret et du vivant (qui par nature échappe toujours aux règles et aux statistiques absolues) d'ailleurs.

C'est marrant, parce que ça illustre bien le gros problème de l'agriculture aujourd'hui : l'obsession des chiffres, des statistiques et du rendement immédiat. En oubliant totalement qu'on travaille avec du vivant (la terre, les plantes, les animaux, les variations climatiques) pour du vivant (les consommateurs, les producteurs et... la planète).

Je ne rebondirais pas sur le coup de l'annuaire parce que franchement c'est risible. :facepalm:
Simplement pour conclure, si tu t'es senti.e agressé.e TOI ce n'était pas mon but, puisque je parlais des agriculteurs en général. Ne sachant rien de ta vie, je me suis bien gardée, de faire des pré-supposés, par contre, oui, je me suis défendue de ceux, bien méprisants au passage, que TU as fait sur la mienne, assortis d'une bonne louche d'attaques ad nominem.
Un peu facile d'ensuite partir en se drapant dans sa dignité soi-disant bafouée, en usant de la technique bien pratique de reprocher à l'autre ce que l'on a fait soi-même... :eh:
 
Dernière édition :
  • Big up !
Reactions : Hipolito
L

LolaEnCiencia

Guest
@Mijou
Pour le «Tu sais mieux que tout le monde», je me suis basée sur «J'ai bossé avec des agriculteurs, dans différentes régions et c'est la même limonade partout» «Il n'est pas né de la dernière pluie» «Il a les yeux ouverts et il sait reconnaître»«Il faut être bien naïf» «ce qui se passe VRAIMENT dans les exploits bio» (et que moi je ne sais pas) «Quand on a des contacts judicieusement placés dans une région rurale, on sait tout»

Pour les présupposés sur mon ignorance, en prime de ce que j'ai déjà mis «on devient aveugle aux maltraitances les plus évidentes» (bah oui évidemment je cautionne la maltraitance) «les vaches toutes propres du salon de l'agriculture, ce n'est pas la vraie vie, c'est une vitrine» (heu merci je sais) et je passe sur le charmant «fais du diabolo avec les mots tant qu'il te plaira» (mais d'où ça sort?)

Fin le présupposé que j'ai fait sur ta vie, c'est que tu n'avais pas l'air de trop t'y connaître vu que tu donnais l'impression de confondre intensif et présence en bâtiment, que tu disais que l'affouragement en vert était hyper fréquent, que tu présentais l'usage des engrais de synthèse comme courant en bio etc. Ce sont des affirmations que j'entend souvent de la part de néophytes, c'est pour cela que j'ai pensé que tu en étais une.

Je l'ai exprimé clairement, et toi tu as exprimé clairement que je manquais de sensibilité, que je n'y connaissais pas grand chose ou que j'étais aveugle à ce que toi et tes amis voient. Du coup, la paille, la poutre, c'est sympa.
 
  • Big up !
Reactions : Orion.

Mijou

Pouet Pouet
@Mijou
Pour le «Tu sais mieux que tout le monde», je me suis basée sur «J'ai bossé avec des agriculteurs, dans différentes régions et c'est la même limonade partout» «Il n'est pas né de la dernière pluie» «Il a les yeux ouverts et il sait reconnaître»«Il faut être bien naïf» «ce qui se passe VRAIMENT dans les exploits bio» (et que moi je ne sais pas) «Quand on a des contacts judicieusement placés dans une région rurale, on sait tout»

Pour les présupposés sur mon ignorance, en prime de ce que j'ai déjà mis «on devient aveugle aux maltraitances les plus évidentes» (bah oui évidemment je cautionne la maltraitance) «les vaches toutes propres du salon de l'agriculture, ce n'est pas la vraie vie, c'est une vitrine» (heu merci je sais) et je passe sur le charmant «fais du diabolo avec les mots tant qu'il te plaira» (mais d'où ça sort?)

Fin le présupposé que j'ai fait sur ta vie, c'est que tu n'avais pas l'air de trop t'y connaître vu que tu donnais l'impression de confondre intensif et présence en bâtiment, que tu disais que l'affouragement en vert était hyper fréquent, que tu présentais l'usage des engrais de synthèse comme courant en bio etc. Ce sont des affirmations que j'entend souvent de la part de néophytes, c'est pour cela que j'ai pensé que tu en étais une.

Je l'ai exprimé clairement, et toi tu as exprimé clairement que je manquais de sensibilité, que je n'y connaissais pas grand chose ou que j'étais aveugle à ce que toi et tes amis voient. Du coup, la paille, la poutre, c'est sympa.
Je n'ai JAMAIS dit que tu n'y connaissais rien (je suis juste pas d'accord avec toi en fait), par contre, j'ai dit et je confirme que je pense que nous n'avons pas la même sensibilité.

Alors, juste pour précision : on est sur un forum, je ne m'adressais donc pas à TOI spécifiquement, sinon je serais passée en MP... ou j'aurais utilisé le TU.
Le ON c'est pour tout le monde et personne en particulier, la moi d'avant (comme je l'ai précisé) un peu, quelqu'un qui est en train de se remettre les choses en question (comme ce fut mon cas) et qui passera par là, quelqu'un qui est curieux de la question, que sais-je. Et si cela as raisonné en TOI, peut-être que ça servira... ou pas.

Concernant les types d'élevage et de fourrage je reconnais qu'il est vrai que mon premier message était un peu flou car écrit un peu rapidement à ma pause dej.
Mais il fallait poser la question, d'autant que j'ai expliqué que je connaissais le milieu, plutôt que de direct se dire "ok c'est une bobo citadine qui n'a jamais vu une vache en vrai" et se ruer sur l'occasion pour "défendre ton point de vue" par des attaques ad nominem plutôt que des arguments.

Pour le reste...
J'ai exposé ce qui est de la "maltraitance ordinaire", selon des critères objectifs, voilà tout. Je ne suis pas responsable de ce qu'en fait ta conscience.
A un moment donné, tout n'est pas non plus relativisable. Un animal couvert de merde et qui boite, c'est un animal qui souffre. Et si l'on trouve ça normal, alors oui on cautionne la maltraitance. C'est tout.


Alors, oui, j'ai peut-être eu un ton sec, je le reconnais, mais j'avoue que après tes attaques sur ce que tu pensais savoir de ma vie et le ton condescendant de tes messages, j'ai légèrement perdue l'envie de faire des efforts pour être sympa, surtout vu le sujet.

Sur ce, je t'invite à passer en MP si tu as ENCORE des choses à me confier sur le ton de nos échanges (puisqu'on ne sera jamais d'accord sur les idées), parce que je pense que la communauté des Madz n'en a strictement rien à carrer...;) (Le passage en gras dans mon message est d'ailleurs le seul réellement important).
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes