Alors, non :hesite: Rockhaya Diallo ne parle que de la dimension de l'hypersualisation, pas du reste du film. :hesite:
Je ne suis pas sûre de comprendre exactement ce que tu contestes dans mon message, mais Rockhaya Diallo qualifie le film de doté d'une "maitrise magistrale" et "d'une remarquable sensibilité", et encourage les gens à "ne pas le manquer". Elle a aussi retweeté un message disant que le film "n'est pas islamophobe", donc franchement je pense qu'elle n'est pas plus dérangée par les autres aspects du film que par la question de l'hypersexualisation. Mais elle n'est pas non plus particulièrement un argument d'autorité, je la mentionnais surtout pour montrer que les retours de personnes concernées sur le film sont variés et que ça me parait difficile de parler d'un manque d'esprit critique sur le contenu lié au fait que la réalisatrice est noire et musulmane.
 

Querencia

tournesol de tes mort
Mais elle n'est pas non plus particulièrement un argument d'autorité, je la mentionnais surtout pour montrer que les retours de personnes concernées sur le film sont variés
Comme je disais, quand il n'existe QUE ça dans l'exemple du cinéma français pour parler de la femme musulmane, c'est normal que pour certaines personnes le sujet coince, parce que dès qu'il y a une noire en personnage principale, en France, c'est pour parler de sa famille/religion/de la cité. C'est pas le cas pour certaines personnes, soit. Mais en tout cas, oui, d'autres personnes, tout autant concernées, et qui l'ont vu, ont été clairement dérangé par l'image de la famille musulmane faite dans ce film et son lien avec l'émancipation de la jeune fille.
(et c'est aussi parce que ça s'inscrit dans un climat sociétale où une femme voilée est inévitablement une femme qui est oppressée)
Je ne disais donc pas que c'était un manque d'esprit critique, mais qu'il fallait garder l’œil critique peu importe l'équipe de production parce qu'on était pas à l'abri de certaines choses internalisées.
 
Je n'ai pas (encore) vu Mignonnes mais j'avais adoré Maman(s) dans lequel Doucouré évoquait déjà les questions de polygamie et de religions. Et qui est inspiré de sa vie (son père a eu deux épouses) donc ce sont clairement des questions qui la touche, elle.
Je trouve ça très dur du coup de lui reprocher de parler de cité et d'islam en traitant de personnages noires, alors que c'est son vécu qu'elle exprime.
Après il est vrai que la représentation des personnages noirs est souvent caricaturale dans le monde du cinéma, mais ce n'est pas la réalisatrice qui est responsable de cet état.
 
Dernière édition :
@Querencia , Mais si cette personne a justement expérimenté la difficulté de son émancipation vis à vis d'une famille religieuse (et surement traditionnelle), est-ce qu'elle devrait s’auto-censurer pour ne pas risquer de véhiculer une mauvaise représentation de sa communauté ?
Surtout que finalement le message qu'elle souhaite faire passer s'adresse peut-être davantage aux familles religieuses qui rejettent facilement certains choix et orientations contraires aux valeurs de leur idéologie. :dunno:
 

Querencia

tournesol de tes mort
@Dragon-Mangue Sans méchanceté aucune, hein, sincèrement, je n'ai vraiment rien à rajouter. J'ai déjà dit que compte tenu des maigres représentation de noires et de musulmans dans le cinéma français, ce film n'aide sincèrement pas à une représentation plus juste et plus méritée des familles musulmanes/d'immigrés quand ce sont déjà les seules représentations qu'il y a généralement au cinéma français.
Je comprends les arguments qui disent que le film est islamophobe et quand je vois les parallèles qui sont fait dans le film entre sa religion et son désir d'émancipation, en autre, je comprends que les gens aimeraient des représentations enfin de familles musulmanes qui n'oppressent pas leurs enfants, et pas des choses qui tombent dans ce cliché que les gens ont tendance à toujours remonter lorsque l'on parle de la famille musulmane.

(PS : Netflix se serait apparemment excusé pour l'affiche américaine du film qui ne représenterait évidemment pas le message donné par le film)

Edit : J'apprécierai ne plus être mentionnée, s'il vous plaît :fleur:
 
Dernière édition :
@Querencia
Sauf que la démarche de Maïmouna Doucouré n'est pas de faire de la représentation ou parler de l'Islam. Elle parle de la sexualisation de très jeunes enfants et de la façon dont c'est perçue. Pourquoi est-ce que des enfants agissent ainsi.
Je n'ai pas encore vu le film, mais je ne pense pas que la manière dont les enfants du films choisissent de s'émanciper (en se sexualisant) soit également montrer de façon positive. La famille du personnage principal, c'est juste un contexte.
Et pour finir, faire porter le poids de la représentation sur chaque réalisatrice issues de minorités est assez dangereux. Ca voudrait dire qu'elles ne seraient pas libres d'évoquer les sujet qu'elles souhaitent, qu'elles devraient s'auto-censurer sur certains sujets ou au contraire se forcer à aborder d'autres sujets alors que ça ne les intéresse pas forcément.

Ce film ne fera pas l'unanimité, c'est certain, mais j'ai l'impression (au vu de certaines critiques) qu'il y a un attente énorme qui pèse sur les épaules de Maimouna Doucouré qui n'est au final pas responsable du manque de représentation au cinéma.

Ca fait peur, car on dirait qu'elle n'a même pas le droit à l'échec ou à l'erreur.

Il faut savoir aussi que Maïmouna Doucouré s'est inspirée de son histoire personnelle (sa mère était musulmane et pratiquante). Sans être contre cette religion, elle évoque plus le poids des traditions sur les femmes.

Voici quelques passages d'interviews:
J’ai fait ce film alors que j’étais enceinte de ma fille, c’était déjà un joli clin d’œil de la vie. Cette interrogation sur la transmission est essentielle dans ma vie, moi qui ne suis pas toujours été d’accord avec ma propre mère. Elle est traditionnelle, musulmane très pratiquante, ce que je suis moins. J’aurais tant aimé qu’elle me dise, comme dans mon film : « Ma fille, tu pourras choisir la femme que tu as envie de devenir et ce n’est pas grave si on est différente. » C’est ce message que je distille dans ce conte. Dire aux femmes : vous avez le droit de porter le costume que vous avez envie de porter, sans vous poser aucune question.

Personnellement, j’ai envie de porter le voile quand je me rends à une cérémonie religieuse et porter une minijupe un autre jour. Et je me battrai corps et âme, en tant que femme, en tant qu’humaniste, pour qu’on ait le droit de porter le voile ou une jupe, c’est notre liberté. Le même combat que pour la liberté d’expression.
https://www.saphirnews.com/Maimouna...ue-qu-on-appellerait-la-diversite_a27301.html
 

Querencia

tournesol de tes mort
@Neverland90 Comme il était ecrit dans le thread que j'ai partagé : "Si la représentation des femmes noires au cinéma français était plus diversifiée, le film aurait moins dérangé."
Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit s'il vous plaît, je ne fais pas peser de poids sur la réalisatrice. Elle s'est inspirée de son passé, et je ne remets pas ça en cause. Je ne fais pas porter de poids sur ses épaules en raison de sa couleur de peau.

(HS : Mmm. Elle utilise le terme humaniste :nerd: )

J'apprecierai ne plus être mentionnée, s'il vous plaît :fleur: A la base, je comptais juste partager mon avis, et c'est tout, je n'ai rien à rajouter d'autre de ce que j'ai dit, j'ai la sensation de me répéter et je ne tiens pas à débattre plus que nécessaire en ce moment. :fleur:
 
Mais du coup, sous prétexte que l'islam et les personnes noires sont mal représentées dans le cinéma français (fait indéniable), une musulmane noire n'a pas le droit d'aborder dans son oeuvre les problèmes la concernant ?
Il aurait fallu qu'elle présente une version édulcorée de la famille musulmane ? Qu'elle change la religion de son héroïne ?
C'est vraiment la triple peine. Tu vis le sexisme en tant que femme, celui de ta communauté et celui de la société en général, le racisme en tant que noire mais en plus au nom de l'anti-racisme et de la représentation tu te dois de donner une bonne image de ta religion/communauté... La libération de la parole, c'est pas pour tout le monde visiblement.

Je n'ai jamais été concernée par la polygamie, donc je ne me prononcerais pas sur ce qu'elle en dit, mais je viens d'une famille musulmane et le poids des traditions, pour une femme, bah je m'y reconnais. Et quand elle parle en interview de sa mère, sa relation avec elle, ben je vois un peu la mienne. XD
C'est quand même très différent si ça avait été réalisé par un mec qui n'y connaissait rien, avec une vision caricaturale et sans nuances.

Après, je comprends tout à fait cette volonté de créer des personnages musulmans diversifiés dans le cinéma, en particulier français qui est navrant à ce sujet..
Mais c'est pas cette réalisatrice qu'il faut viser. Sous-entendre qu'elle fait du racisme intériorisé.. je trouve ça super méprisant envers elle et son vécu.
 
Dernière édition :
C'est vraiment la triple peine. Tu vis le sexisme en tant que femme, celui de ta communauté et celui de la société en général, le racisme en tant que noire mais en plus au nom de l'anti-racisme et de la représentation tu te dois de donner une bonne image de ta religion/communauté... La libération de la parole, c'est pas pour tout le monde visiblement.
C'est aussi mon ressenti général vis-à-vis de la situation. Ca me rappelle la volée de bois vert qu'avait reçue Erika Sanchez avec son livre I am not your perfect Mexican daughter : la protagoniste du livre est la fille d'immigrés mexicains aux Etats-Unis, et pas mal de personnes avaient reproché à l'auteure de véhiculer des stéréotypes sur les Mexicains dans son histoire, alors que ben... Erika s'était énormément inspiré de son propre vécu pour écrire son histoire :dunno:
Est-ce que c'est de la faute des minorités si leur vécu correspond parfois à des stéréotypes qui leur sont attribués ? Est-ce qu'elles doivent s'auto-censurer pour ne surtout pas perpétuer des clichés, aussi tenaces soient-ils ? Vu le mal qu'elles ont déjà à faire entendre leur voix, je trouve ça un peu fort de café de leur dire qu'en prime, il ne faut pas qu'elles disent ceci ou cela... Et effectivement, ce genre de problèmes ne se poserait pas si on ne leur confisquait pas constamment la parole sur des sujets qui les concernent (autant dans le monde de l'art que dans la vraie vie), et si les minorités n'étaient pas cantonnées constamment dans des rôles-cliché par des réalisateurs peu scrupuleux.

Après c'est un sujet assez complexe, car comme le dit @Patate dorée , ce n'est pas parce qu'une personne fait partie d'une minorité (par son genre, sa couleur de peau, etc) qu'on doit s'abstenir de lui adresser la moindre critique. C'est un être humain, qui n'est pas à l'abri de faire une erreur et de véhiculer un message foireux à travers son oeuvre, intentionnellement ou non. Si des personnes n'aiment pas le film pour une raison x ou y après l'avoir vu, leurs critiques peuvent être tout à fait légitime, peu importe l'identité du réalisateur ou de la réalisatrice. A mon sens, une critique honnête qui porte sur l'oeuvre sans attaquer la personne qui l'a produite sera toujours la bienvenue.
Là où le bât blesse, c'est qu'il y a un vrai double standard entre les oeuvres faites par et avec des minorités... Et les autres. Cette vidéo résume plutôt bien mon point de vue sur la chose (des sous-titres en français sont disponibles, si besoin) :


Pour revenir à Mignonnes, je suis écoeurée de la manière dont Netflix a géré la promo du film. Pléthore de gens appellent à boycotter le film sans savoir de quoi il parle, ça crie à la pédophilie alors qu'a priori, le but de la réalisatrice est justement de critiquer l'hypersexualisation des filles préados, sans parler de la haine envers la réalisatrice... Honnêtement, y'a de quoi décourager d'autres femmes racisées de raconter leur vécu. Précisément ce dont on n'a pas besoin :erf:
 
Je n'ai pas encore vu le film mais je me pose des questions vu la bande annonce et le "scandale netflix"

Est ce que c'est okay de sexualiser des mineures pour parler de la sexualisation des jeunes filles ? :hesite:
 
  • Big up !
Reactions : Chat-au-Chocolat

Querencia

tournesol de tes mort
Est ce que c'est okay de sexualiser des mineures pour parler de la sexualisation des jeunes filles ? :hesite:
Un autre article est sorti à ce sujet. Il semblerait que ça soit une énorme boulette de Netflix (je vois + de l'auto-sabotage ou une technique marketing pour attirer + de monde) qu'une réelle décision de l'équipe du film.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes