Mon meilleur ami et moi

Et oui avant tout, même si je parais pour la dernière des manipulatrices, c'est peut-être vrai, mais vraiment son bien m'importe plus que tout. Je ne lui veux aucun mal, d'une quelconque façon que ce soit. Si j'avais vu une once de malheur chez lui, j'aurais tout fait pour y remédier.
Mais si je suis la aujourd'hui, c'est pour savoir si oui, malgré tout ce qu'il me dit, malgré tout ca, je ne fais que le rendre malheureux.
 
Tout cela est bien complexe.. Mais la situation en tant que telle ne peut pas continuer, j'imagine que tu en as conscience. Je vais me répéter mais il est vraiment sous ton emprise. C'est pas dramatique,
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
Quand qqn est sous l'emprise de qqn d'autre, souvent, il ne s'en rend pas compte ou alors le dénie. C'est pour cela que c'est à toi et toi seule de te bouger pour que les choses changent sans l'en aviser lui. Donc mets toi à la cuisine, ou quand il fait à manger + vaisselle, bah sèche la vaisselle ou rince la, range sa chambre et tout l'appart un jour qu'il est en cours, fais les courses, passe l'aspirateur avec une bonne musique motivante, plie le linge, fais un cake, un crumble.. c'est pas bien sorcier. Pour les détails "qui peuvent rendre jaloux, sexuels" ect, stoppe de préférence pour le moment et parles en à d'autres potes, tout de même tu as bien d'autres potes ? Surtout en fac d'histoire, c'est quand même un lieu où ya des gens ouverts et sympa (je vois clairement le contraste avec les scientifiques où je suis maintenant..). Puis il a des potes, lui ? Auquel cas, si tu fais des sorties avec tes potes, emmène le, fais ton max pour qu'il croise d'autres gens. Amitié ou autre, ce mec vit à travers toi. Ca va le détruire. Il faut qu'il vive pour lui avant de vivre pour toi. Il est trop dépendant..

Et donc tu te verrais l'avoir en copain, mais tu ne ressens aucune attirance sexuelle pour lui, c'est ça ? Après tu dis qu'il n'as pas masses de conquètes.. M'enfin sans être des folles furieuses de jalousies, d'une, les filles qu'il pourrait potentiellement rencontrer n'ont pas forcément envie d'aller avec un mec qui est collé à sa meilleure amie et de deux, il est tellement proche de toi qu'il ne se montre peut être pas comme un mec disponible. Je m'explique : par ex, moi, qui suis en couple, je mets des barrières car en relation exclusive. Si j'étais célibataire, bah je ne mettrais pas de barrieres. Peut être que lui fait de même, inconsciemment pour les barrières, et que du coup, pas de filles qui se rapprochent et du coup, encore plus proche de toi etc cercle vicieux.
 
En gros, change par tes actes. Si tu lui débriefes ou demande son avis, tu sais très bien qu'il te laissera tout ou presque passer. C'est tes actes qui sont déterminants, pas les paroles. Et tu demandes plus haut si tu le rends malheureux. Dans le sens où il est dépendant de toi, oui tu le rends malheureux à long terme. Tu le rends replié sur vous, sur votre microcosme et c'est pas sain
Quant au couple, réfléchis à ce que toi tu veux.. Je conçois qu'on puisse aimer quelqu'un sans vouloir coucher avec, mais est ce que lui ça lui conviendra ? Et toi, tu te vois sans sexe ? ou tu veux avoir des sex friend et lui pour copain ? Mais es tu certaine dans ce cas qu'une relation telle que celle ci lui conviendra ? Je ne pense pas que se mettre en couple puisse forcément arranger les choses et avant de songer à cela, comme le faisait à très juste titre remarquer la madmoizelle du haut (coucou!) il vaut mieux d'abord régler le côté malsain/manipulateur/dominant/abusif/emprise de la relation pour éventuellement commencer un couple, mais alors sur bases saines et propres et satisfaisantes pour tout le monde.
 
Dernière édition :
Enfin oui un psychologue pour tous les 2 puis chacun séparement ce serait top. C'est vraiment dommage que les psychologues ont d'office les mots "pour les fous" ou "pour les cas sociaux désespérés" collés au dos car c'est faux. Ils peuvent aider à voir plus clair ! Nous on nous apprend à rediriger les patients qu'on reçoit vers des psychologues si on constate que leur problème clinique est avant tout dû à un souci relationnel ou si au souci clinique s'ajoute un souci relationnel. C'est aucunement une honte d'y aller. Au contraire !
 
Je dois aller en cours, j'ai bien noté vos réponses et je j'essairais d'y répondre cet après-midi ou ce soir suivant mes disponilités.

Oui si je viens ici c'est aussi pour un déclic, je le sais bien. Je sais ce qui est normal ou pas dans ce que tu as énoncé, je ne sais juste pourquoi nous (et je parle bien de nous) on ne le trouve plus normal dans notre relation.

Nous avons des amis, mais clairement nos meilleurs amis font tous partis du même groupe que l'on connait depuis le lycée. A la limite, on a chacun nos meilleurs confidents mais on est globalement une bonne dizaine d'amis, tous du même groupe. En dehors de ca, j'ai ma soeur, et des connaissances plus que des amis à la fac.
Pour lui c'est un peu pareil, il a un très bon pote avec lui en etude la mais je ne pense pas qu'il soit aussi proche qu'avec notre groupe d'amis dans tous les cas.
C'est ca le problème notre vie, depuis tout petit s'est faites ensemble, notre vie est commune, nos amis sont communs. Il y a peu ou pas de choses ou de grands evenements que l'on n'est pas fait ensembles.

Pour ce qui est de ses copines, il en a eu. Et a chaque fois je faisais en sorte d'être moins présente, moins meilleure amie tout le temps la. Le problème, c'est qu'en faisant ca, c'est plutot lui qui revenait vers moi et ca plaisait surement que moyennement. Et honnetement, je savais pas trop quoi faire, je peux pas l'envoyer balader non plus.

Pour ce qui est de notre rituel, oui je le sais c'est malsain. Je l'ai toujours un peu senti. Oui ca a fini par me plaire. Mais à la base c'est beaucvoup lui qui me demander ce genre de détail. J'auros du rien lui dire, je le sais. Mais encore une fois, c'est mon meilleur ami, et s'il me demande 3 fois un truc, je finis forcement par lui raconter.

Je me dedouane pas, j'ai abusé je le sais. Mais ce qui m'embete c'est comment extirper des choses qui au final paraissent si ancrées.

Je lui ai déja parler de mes craintes de le manipuler et tout, mais à chaque fois il me rassure. Et je perds le courage d'aller plus loin dans eviter ces choses justement trop malsaine après un mois ou deux dans le meilleur des cas.
 
En gros, change par tes actes. Si tu lui débriefes ou demande son avis, tu sais très bien qu'il te laissera tout ou presque passer. C'est tes actes qui sont déterminants, pas les paroles. Et tu demandes plus haut si tu le rends malheureux. Dans le sens où il est dépendant de toi, oui tu le rends malheureux à long terme. Tu le rends replié sur vous, sur votre microcosme et c'est pas sain
Quant au couple, réfléchis à ce que toi tu veux.. Je conçois qu'on puisse aimer quelqu'un sans vouloir coucher avec, mais est ce que lui ça lui conviendra ? Et toi, tu te vois sans sexe ? ou tu veux avoir des sex friend et lui pour copain ? Mais es tu certaine dans ce cas qu'une relation telle que celle ci lui conviendra ? Je ne pense pas que se mettre en couple puisse forcément arranger les choses et avant de songer à cela, comme le faisait à très juste titre remarquer la madmoizelle du haut (coucou!) il vaut mieux d'abord régler le côté malsain/manipulateur/dominant/abusif/emprise de la relation pour éventuellement commencer un couple, mais alors sur bases saines et propres et satisfaisantes pour tout le monde.

Je comprends en effet, mes actes seront plus importants que mes mots. Mais encore une fois, si je change quelque chose de manière radicale, je suis sur qu'il me demandera pourquoi. Et si autant faire la vaisselle je pourrais lui expliquer, ne pas dormir avec lui et dans ses bras c'est un rituel de 10 ans, et 'est lui qui risque de mal le prendre.

Pour le couple, je veux que ca soit une relation que l'on décide tous les deux, mais vu ce que vous semblez me dire, ca parait compliqué à determiner. Pour moi, oui, je le vois comme plus qu'un ami, et donc potentiellement mon copain. Car oui je ressens quelque chose pour lui et je le sais. C'est par contre contradictoire, mais je n'ai pas d'attirance sexuelle pour lui. Je l'aime de tout mon coeur, mais si 'est plus qu'un ami, j'ai peur que faire l'amour change tout.
Et c'est lui qui à la base m'a proposé de vivre cette relation "à vie", d'officialiser le truc. On en a parlé, mais pour luii, c'est bien de notre relation qu'il parle, malgré tout ce que je lui ai dit. C'est bien ca ce qui m'inquiète, c'est que moi j'hésite pour lui, ce n'est pas lui du tout qui hésite.
 
Enfin oui un psychologue pour tous les 2 puis chacun séparement ce serait top. C'est vraiment dommage que les psychologues ont d'office les mots "pour les fous" ou "pour les cas sociaux désespérés" collés au dos car c'est faux. Ils peuvent aider à voir plus clair ! Nous on nous apprend à rediriger les patients qu'on reçoit vers des psychologues si on constate que leur problème clinique est avant tout dû à un souci relationnel ou si au souci clinique s'ajoute un souci relationnel. C'est aucunement une honte d'y aller. Au contraire !

Avant tout je me suis mal exprimé, quand je disais ca parait fou d'en arriver la, ce n'est pas du tout dans le but de ne pas dénigrer l'intervention d'un psychologue. C'est juste que je pensais sincèrement qu'une discution entre nous deux pouvait nous sortir de la, sans aide extérieure.
Pour ce qui est du psychologue, je n'ai aucun soucis. Je ne suis pas sur qu'il voudra, et je ne saisp as du tout comment présenter la chose.

Je ne peux pas lui drie : j'ai peur de te manipuler, faudrait des conseils exterieurs, car je lui ai dit plusieurs fois sans resultats.
 
Oui eh bien le souci c'est qu'il te rassure. Donc n'en discute plus, n'écoute pas forcément quand il te dit pas grave. Comme on te l'a dit, sous emprise, la personne prend sur elle et considère que rien ou presque n'est grave/dérangeant/toxique. En attendant, pour chaque truc, demande toi à toi si ca te plairait qu'on te dise / fasse telle ou telle chose. Et réponds toi à toi même honnêtement. Si la réponse est "non" ou "non...mais" ou "oui...mais" ou "oui mais si" ou "non mais si.." ne le fais pas. Si il te faut des excuses pour justifier un truc, c'est que t'es pas dans le bon. Ca te donne déjà une relative bonne indication des limites. Ensuite quand tu auras le temps, fais ce petit exercice : imagine que dans ta fac, ya Romain, un mec plutôt sympa, bonne mine et que c'est un pote. Un de tes bons potes. Oublie ta relation avec ton pote actuel, là et centre toi sur Romain. Puis imagine un matin Romain et toi vous blablatez et il te raconte... il te raconte qu'il est en colloque avec une nana, sa meilleure BFF for ever. Et il t'explique tout. Là relis ce que tu nous as marqué en imaginant fort que c'est ton pote romain qui raconte sa rencontre avec cette fille, sa colloque avec cette fille, ce qu'il fait pour cette fille. Et demande toi, ce que toi tu penserais de cette fille, ce qu'elle t'inspire, qu'est ce qu'elle fait de bien, de pas bien, pourquoi c'est bien/pas bien. Qu'est ce qui est acceptable, qu'est ce qui n'est pas acceptable. Car ton but, c'est d'aider ton pote romain. Bref ça a l'air un peu con à l'écrit, mais je t'assure que cet exercice de pensée pourrait t'aider à y voir un peu plus clair.

C'est normal que pour toi, vu de l'intérieur tout ça n'est pas forcément dramatique et que vu de l'extérieur, c'est préoccupant, précisément parce que tu es "dedans".
 
si je change quelque chose de manière radicale, je suis sur qu'il me demandera pourquoi. Et si autant faire la vaisselle je pourrais lui expliquer, ne pas dormir avec lui et dans ses bras c'est un rituel de 10 ans, et 'est lui qui risque de mal le prendre.

Pour le couple, je veux que ca soit une relation que l'on décide tous les deux, mais vu ce que vous semblez me dire, ca parait compliqué à determiner. Pour moi, oui, je le vois comme plus qu'un ami, et donc potentiellement mon copain. Car oui je ressens quelque chose pour lui et je le sais. C'est par contre contradictoire, mais je n'ai pas d'attirance sexuelle pour lui. Je l'aime de tout mon coeur, mais si 'est plus qu'un ami, j'ai peur que faire l'amour change tout.
Et c'est lui qui à la base m'a proposé de vivre cette relation "à vie", d'officialiser le truc. On en a parlé, mais pour luii, c'est bien de notre relation qu'il parle, malgré tout ce que je lui ai dit. C'est bien ca ce qui m'inquiète, c'est que moi j'hésite pour lui, ce n'est pas lui du tout qui hésite.
Bon eh bien tu changes de manière radicale, et t'as qu'à dire, bah j'ai envie que ça se passe comme ça maintenant. Il ny a que les cons qui changent pas. Allez on va faire ça ça ça ensemble. Tu le dis naturellement et si il insiste tu assures que non il ny a rien d'autre. Pas compliqué ;)
Ensuite de deux choses l'une : tu n'as PAS d'attirance sexuelle pour lui OU tu as peur que faire l'amour change tout ? C'est pas la même chose. Comme c'est privé, pas la peine de nous le dire à nous, c'est à toi de poser la question à toi même ;)
Cela peut arriver de tomber amoureuse, juste amoureuse. Pouvoir l'embrasser grand max. Etre dans ses bras tout le temps. Mais impossible d'aller plus loin. C'est possible. Mais faut alors vraiment se poser la question de qu'est ce qui bloque : la peur d'être décue, de perdre un ami, gâcher une relation à cause du sexe ou juste la non attirance sexuelle pour la personne. C'est pas du tout la même chose et ça vaut le coup d'y réfléchir.
 
Oui eh bien le souci c'est qu'il te rassure. Donc n'en discute plus, n'écoute pas forcément quand il te dit pas grave. Comme on te l'a dit, sous emprise, la personne prend sur elle et considère que rien ou presque n'est grave/dérangeant/toxique. En attendant, pour chaque truc, demande toi à toi si ca te plairait qu'on te dise / fasse telle ou telle chose. Et réponds toi à toi même honnêtement. Si la réponse est "non" ou "non...mais" ou "oui...mais" ou "oui mais si" ou "non mais si.." ne le fais pas. Si il te faut des excuses pour justifier un truc, c'est que t'es pas dans le bon. Ca te donne déjà une relative bonne indication des limites. Ensuite quand tu auras le temps, fais ce petit exercice : imagine que dans ta fac, ya Romain, un mec plutôt sympa, bonne mine et que c'est un pote. Un de tes bons potes. Oublie ta relation avec ton pote actuel, là et centre toi sur Romain. Puis imagine un matin Romain et toi vous blablatez et il te raconte... il te raconte qu'il est en colloque avec une nana, sa meilleure BFF for ever. Et il t'explique tout. Là relis ce que tu nous as marqué en imaginant fort que c'est ton pote romain qui raconte sa rencontre avec cette fille, sa colloque avec cette fille, ce qu'il fait pour cette fille. Et demande toi, ce que toi tu penserais de cette fille, ce qu'elle t'inspire, qu'est ce qu'elle fait de bien, de pas bien, pourquoi c'est bien/pas bien. Qu'est ce qui est acceptable, qu'est ce qui n'est pas acceptable. Car ton but, c'est d'aider ton pote romain. Bref ça a l'air un peu con à l'écrit, mais je t'assure que cet exercice de pensée pourrait t'aider à y voir un peu plus clair.

C'est normal que pour toi, vu de l'intérieur tout ça n'est pas forcément dramatique et que vu de l'extérieur, c'est préoccupant, précisément parce que tu es "dedans".

Vraiment après j'arrete je vais être en retard :)
Avant tout merci pour vos conseils.
J'aurais jamais pensé que vu ainsi les choses etaient si graves, et tant mieux si c'est ainsi que les choses doivent changer.
Encore une fois, je ne veux que son bien, et si vous me faites comprendre que j'ai bien merdé, je vais essayer de remédier à ca de façon à ce que kes choses soient plus meilleures pour lui.

Dois-je lui dire quelque chose en particulier ? Dois-je lui parler de ma prise de conscience et de mon envie de changer ca ? Ou au contraire je fais "comme si de rien n'était" et essaie au maximum de corriger tout le mal que j'ai pu faire ?

Ah... Et dois-je m'éloigner de lui ? Ca me ferait enormément de mal, et à lui aussi, mais si je suis toxique, c'est surement le mieux non ?
 
Juste @PetitPotDeFleur tu as bien fait de poster si tu en avais envie :fleur: au contraire c'est bien que tu te poses des questions

Merci :) Je vous assure que c'est vraiment pas facile pour moi de parler de tout ca. Je vous jure, je ne suis pas une mauvaise personne, et je vous jure, j'espère que tout pourra etre réglé.
J'ai essayé d'en parler, vite fait, à un ou deux autres amis, mais je me heurte souvent à un mur.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes