@Euki @lulu602

Pour en avoir parlé avec ma gyneco qui me l'a très fortement déconseillé (il m'est arrivée de le faire 1/2 fois quand je partais en vacances avec mon chéri), et avec une tante qui a eu énormément de problème à l'arrivée de la ménopause après avoir enchainé des pilules pendant des années, je ne pense pas que ce soit si inoffensif de le faire.

Enfin personnellement j'ai eu une très mauvaise expérience avec ma pilule (réglée de façon totalement aléatoire, toutes les 2 semaines, avec kystes ovariens à la clé) du coup j'ai arrêté pour un DIU en cuivre et maintenant je n'ai plus aucun problème
:paillettes:

Donc étant en règle générale "contre" la prise d'hormone (et la plupart des médocs mais c'est encore un autre débat), je peux comprendre que d'autres n'aient pas le même point de vue.
 
J'ai bien aimé l'article, d'autant plus que je suis prof de SVT et que je rencontre souvent cette gène parmi mes élèves...
C'est en 4e qu'on aborde le sujet, avec la reproduction humaine, le fonctionnement des appareils reproducteurs de l'homme et de la femme. Et quand on aborde "Chapitre 2, sous chapitre 3 : les règles " :nerd:, j'ai toujours des remarques tout au long du cours :
- mais Madame, pourquoi on parle de ça ?
- Ca concerne que les filles ça c'est bon...
- Mais est ce que vous avez besoin de parler mal comme ça ?
-c'est sale...

Oui, parce que pour des gamins de 14 ans, dire "vagin", "utérus" ou "règles", c'est parler mal.
Certaines filles sont choquées qu'on en parle, certains garçons ne veulent pas en entendre parler...
Le TP que je prépare, avec travail d'investigation sur le thème "quel organe saigne pendant les règles ? Les ovaires, l'utérus ou le vagin ?" avec comparaison des organes avant et après les règles, ne passe pas très bien dans mes classes...
Je me tue à leur expliquer qu'il n'y a rien de choquant, que c'est une fonction normale du corps, et que oui messieurs, vous aurez peut être à vivre toute votre vie avec une personne qui vit ça chaque mois, donc autant savoir ce que c'est. Mais c'est pas gagné ! :hesite:

C'est vrai que cette année, je suis dans un établissement avec beaucoup d'élèves venant de familles très traditionalistes (pas de joyeusetés avant le mariage, les filles ne traînent pas avec les garçons... l'homosexualité ? aaaarg ! :facepalm:), donc la totalité du chapitre est compliqué (j'ai des élèves qui refusent de remplir la feuille du contrôle, parce qu'il y a écrit "spermatozoïdes" dessus...).
Mais auparavant, j'avais des élèves qui étaient à fond détendus sur la reproduction, mais dès qu'on parlait de règles, les filles n'osaient pas poser des questions, ou alors en chuchotant ou par petits papiers interposés...

Donc c'est vraiment quelque chose qui me semble être très partagé parmi les jeunes... Peut être que les précautions prises dans les médias jouent là dessus aussi. Les blagues pipi-caca ne prennent jamais en compte les règles. Les pubs nous montrent un liquide bleu, voire des serviettes qui se transforment en fleur et en papillons... Une collègue me racontait qu'un de ses élèves se pensait anormale parce que ses règles étaient rouges et non pas... bleues ! :stare:
 
Quand j'étais plus jeune ça me complexait énormément, quand j'avais mes règles je n'osais pas le dire à mon copain et je priais pour que ça ne tombe pas à un moment où on se verrait ...

Maintenant je m'en fous :d l'an dernier j'ai croisé un mec de mon école au Monop' avec une boîte de tampax à la main, il m'a demandé si j'achetais quelque chose pour une soirée et je lui ai montré la boîte en rigolant " nan pas trop ". Il n'a même pas été horrifié :P

En plus j'ai de la chance d'avoir un copain trop adorable qui trouve que si je mets un peu du sang partout (bah des fois en fait c'était pas fini :3 oups) c'est pas grave. De toutes façons comme je prends souvent 2/3 plaquettes d'affilé ça limite les dégats (pas envie d'avoir envie de mourir une fois par mois).
 
T

Tinariwen

Guest
euki;4639691 a dit :
J'ai lu plusieurs messages de Madz qui disaient que leurs règles étaient très douloureuses.

Vous faites quoi pour vous soulager ? Vous prenez quel médicament ?

Parce que je connais des femmes qui ne font rien. Pour qui les règles sont une fatalité avec lesquelles il faut accepter de vivre.
Perso, j'ai la chance de ne pas ressentir les contractions, mais j'imagine que si c'était le cas, je tenterais des trucs. Ca me dépasse qu'on refuse de diminuer une douleur.

Et je me demande si ça n'est pas lié au tabou des règles un peu justement :dunno:
Si vraiment c'est insurmontable, je prends de l'homéopathie, ça marche très bien avec moi.

Mais la plupart du temps, je ne prends rien du tout. Je ne prends pas mes règles comme une fatalité, enfait c'est bizarre (et un peu maso :lol:) mais j'aime bien "avoir mal" pendant mes règles. Je sais pas, ça me prouve que j'ai bien mon système utérin p'tet. (après, j'ai mal la première journée uniquement. Si ça durait pendant une semaine, je prendrais sûrement le taureau par les cornes)

Edit : enfait, je crois que le fait d'avoir mal pendant mes règles me "prouve" en quelques sortes que tout fonctionne bien. Quand je prenais la pilule, mes règles étaient peu abondantes et pas du tout douloureuses, j'avais l'impression que les hormones bloquaient un peu le processus de renouveau de mon intérieur :drama:. Je crois que j'associe la douleur à une bonne santé de mon utérus.
 
acathe;4639968 a dit :
Le plus simple si tu veux réellement enchainer les plaquettes, est de te faire prescrire une pilule à prendre en continu, type Cerazette. La dose d'hormones est répartie sur 4 semaines au lieu de 3, du coup le corps ne recoit pas plus d'hormones, et normalement tu ne fais pas de spottings.
@Acathe Pour moi le plus simple a été de ne plus prendre la pilule du tout ! et je ne la reprendrais jamais, mais chacun a ses propres avis ou convictions :)
 et pour ma part je ne vois pas pourquoi essayer de combattre quelque chose que notre corps a décidé depuis des millénaires alors que la pilule n'existe que depuis un peu plus de 50 ans, qu'il y a de nombreux effets secondaires, et qu'on ne  connaitra les conséquences que dans quelques années encore. M'enfin ce n'est que mon avis et je ne prétend pas prêcher la bonne parole ni avoir raison.
 
Personnellement, je n'ai jamais été complexée par mes règles et je n'ai pas eu de problèmes de douleur par exemple (c'est vrai que j'ai de la chance, 1 jour par mois...). Ça en est presque troublant de voir que des filles sont autant complexées par ça... D'autre part mon copain accepte quand je les aies et puis, c'est la vie tant pis pour ce soir là !
J'espère que les filles qui ne se sentent pas à l'aise avec ça pourront être mieux en lisant cet article et puis il faut se dire que tout le monde est dans le même bateau une fois par mois ;)
(après avoir mes règles ce n'est pas non plus ma passion ^^ mais il faut faire avec :) )
 
Hey les mad'z, un pitit truc par rapport aux règles ...
Avoir un peu mal c'est possible et pas anormal. Mais... si vous avez très mal tous les mois, que vous faites des malaises, ou que vous devez manquer des jours de classe/boulot ou que vous prenez 30 spasfon, 15 paracétamol et des anti-inflammatoires sans effet... Pensez à consulter votre gygy ou médecin gé ! Pour au moins faire un bilan, parce qu'il existe des pathologies curables (pilules/DIU/implant à la progestérone pour l'endométriose par exemple), et au moins pour pouvoir vous faire prescrire des antalgiques adaptés.

Souffrir pendant les règles c'est pas une fatalité. ;)
 
  • Big up !
Reactions : ApoLapine
Merci pour cet article. Ça fait plaisir enfin de lire quelque chose de constructif par rapport aux "légendes urbaines" sur les règles.
Non parce que c'est vrai que c'est encore tabou malheureusement alors que prés d'un être humain sur deux vit ça chaque mois pendant 40 ans...
Et la persistance de ses clichés perdurent, et c'est désolant.
On ne peut pas être triste ou de mauvais poil sans entendre "ah ça y est t'as tes règles?" et même de la part des femmes et c'est franchement usant.

Même ma propre mère me faisait ce genre de réflexion de temps en temps quand j'étais ado. Pas souvent heureusement je la remballais direct.:cretin:

Dailleurs elle n'a rien trouvé de mieux que de faire une annonce publique devant toute la famille le jour ou j'ai été réglé... Vous me direz pas grave, oui normalement ça n'est pas un drame en soit, mais mon père a ainsi sauter sur l'occasion pour commencer a me rabaisser chaque mois, même quand je les avais pas dailleurs. Et c'est la que ça en ait devenu dramatique.
Et il a entraîner ma sœur avec lui (qui avait 4 ans de moins que moi, une petite fille de 7 ans) a me balancer a la gueule que "si t'as tes règles, va te faire soigner ma pauvre au lieu de nous faire chier"...

C'est dommage mais a cause de ça, je me suis sentie humilié dans ma condition de femme.
Aujourd'hui ma sœur devenue adulte continue ses petites remarques blessantes sur les règles, que ce soit envers moi ou d'autres femmes et franchement c'est pas beau a voir. Elle a été embrigadé par mon père misogyne et ne s'en rend même pas compte.

Pour lui, si j'avais mes règles, j'étais "sale", point barre. Je suis devenue sale des l'age de 11 ans et demi donc, malgré moi...Super
"T'as tes règles? Bah va te laver, t'es sale", et j'entendais ça chaque mois. Et si je me lavais qu'une fois par jour, j’étais une saleté ambulante et pis c'est tout!

C'est pour ça que cet article sur la prétendue saleté des règles me fait réagir sur le forum Madmoizelle pour la 1ere fois. Car cette rumeur a la con m'a pourrie la vie. Et ça doit bien venir de quelque part ces clichés fumeux.

Quand je lis aussi que la douleur des règles c'est une fatalité, ça m’énerve. Car ma mère me disait ça aussi et ne me donnait rien pour me soulager, je devais faire avec, même en sport, même au ski etc etc.
 Alors quand a 25 ans j'ai découvert le nurofen ce fut une libération et un pied de nez, d'autant que c'est mon chéri qui me l'a proposé!

Bon voila, désolée pour le pavé, le sujet me tenait a cœur:cretin:
 
  • Big up !
Reactions : Hylo and Rocksteady
Les règles n'étaient pas tabou chez nous car elles étaient assez omniprésentes chez moi : très douloureuses et abondantes et surtout, elles duraient une éternité (mon ressenti) entre 5-9 jrs quand même. Le médecin m'a fait essayer tout sorte d'antidouleur en vain..
Avec le temps, elles se sont légèrement calmés sur le temps "d'évacuation" mais la douleur "aïe aïe aïe" ..
J'ai essayé les remèdes de grand mères, les plantes (gélules, tisanes, ... à prendre avant et pendant les règles). J'avais moi aussi nausées, diahrrées, douleur dans les reins, ...:sad:
A partir de mon 1er petit copain, et devant mon insistance pour réduire ma souffrance, la seule solution était la pilule (ou m'achever directement).
Oui je sais que c'est moins naturel mais pour moi c'était une libération : j'avais encore des règles mais 1/8 de ce que j'avais avant. Et la douleur :rockon: 10 fois moins forte .
J'ai essayé plusieurs fois de l'arrêter, car devoir y penser tout les jours, à la même heure parfois c'est contraignant. MAis mon gros problème c'est que sans pilule, elles arrivent quand elles veulent  : tout les 40 jours (et là abondance de douleur et de liquide) ou tout les 15 jrs (limite des spottings).
Donc au bout de quelques mois de galères aléatoires de mes charmantes "copines" du mois, je reprend la pilule.

Alors avec tout ça, je peux vous dire que parler des règles et acheter tout un tas d'assortiment de serviettes ou tampons, ne me gêne pas du tout!
J'en parle même à ma patronne qd elle me trouve "palotte" : bah ouais là je suis en mode vidange (avec les gestes des mains qui partent vers le bas) (je dis "vidange" car je taf dans le secteur automobile donc c'est très parlant lol)
 
"mais sinon, un mec qui dit « ceci est mon sang » en servant du pinard, ça choque personne"
Cette rigolade, merci :yawn:

Je conseille le site Free Moon à celles que ça intéresse, j'ai appris plein de choses !

Sinon, j'ai également appris que les douleurs menstruelles pouvaient être psychosomatiques (l'avis d'un médecin reste indispensable), tout comme les ulcères, les maux de ventre, les migraines, etc...
Depuis que j'ai réglé certaines choses en moi-même et mis certaines limites dans mon entourage familial, mes douleurs menstruelles ont cessé (j'ai juste un léger engourdissement pour me prévenir, du style "coucou on arrive")... Pour info, j'étais du genre à souffrir le martyre (maux de ventre, diarhées, fatigue etc) une journée entière, alitée. Je ne prends pas la pilule.
 
Huhuhuhuhu <3 <3 <3 (oui, c'est constructif je sais).
Personnellement, je fais partie de celles pas gênées pour un sou capable de déclamer haut et fort "Putain, j'ai lâché un de ces vieux pets ! It's gonna be a slow buuuurn."
Et dès qu'un seul malandrin, en général celui qui parlait de masturbation juste avant, a l'air choqué... J'en remets une couche en parlant de mes règles tout en lui décrivant la texture et la consistance. Et le goût.

Choquer les gens, c'est une passion. Choquer les gros lourdingues qui te font des clins d'oeil appuyés parce que tu as une jupe accompagnés de "Tu es tellement féminiiine"... Ca, ça n'a pas de prix.

Bon, mon post est légèèèrement hors sujet, tout ça pour dire que le fait que les règles soient un tabou honteux ne m'a jamais dérangé, ça me permet de le brandir comme repoussoir quand on me fait vraiment chier.
 
  • Big up !
Reactions : Rocksteady
euki;4644475 a dit :
psynes;4643148 a dit :
Les règles n'étaient pas tabou chez nous car elles étaient assez omniprésentes chez moi : très douloureuses et abondantes et surtout, elles duraient une éternité (mon ressenti) entre 5-9 jrs quand même. Le médecin m'a fait essayer tout sorte d'antidouleur en vain..
Avec le temps, elles se sont légèrement calmés sur le temps "d'évacuation" mais la douleur "aïe aïe aïe" ..
J'ai essayé les remèdes de grand mères, les plantes (gélules, tisanes, ... à prendre avant et pendant les règles). J'avais moi aussi nausées, diahrrées, douleur dans les reins, ...:sad:
A partir de mon 1er petit copain, et devant mon insistance pour réduire ma souffrance, la seule solution était la pilule (ou m'achever directement).
Oui je sais que c'est moins naturel mais pour moi c'était une libération : j'avais encore des règles mais 1/8 de ce que j'avais avant. Et la douleur :rockon: 10 fois moins forte .
J'ai essayé plusieurs fois de l'arrêter, car devoir y penser tout les jours, à la même heure parfois c'est contraignant. MAis mon gros problème c'est que sans pilule, elles arrivent quand elles veulent  : tout les 40 jours (et là abondance de douleur et de liquide) ou tout les 15 jrs (limite des spottings).
Donc au bout de quelques mois de galères aléatoires de mes charmantes "copines" du mois, je reprend la pilule.

Alors avec tout ça, je peux vous dire que parler des règles et acheter tout un tas d'assortiment de serviettes ou tampons, ne me gêne pas du tout!
J'en parle même à ma patronne qd elle me trouve "palotte" : bah ouais là je suis en mode vidange (avec les gestes des mains qui partent vers le bas) (je dis "vidange" car je taf dans le secteur automobile donc c'est très parlant lol)
Est-ce que tu as songé à l'implant ? ou au DIU hormonal ?
Ca te permettrait de ne plus avoir à penser à ta pilule. Et comme chez beaucoup, ça stoppe les règles, tu n'aurais plus mal :)

-

elkat;4644459 a dit :
Ah un sujet dont j'ai pas l'habitude de parler !

Moi je fais partie des malchanceuses qui ont des mega crampes que tu peux pas sortir de chez toi et quand bien meme t'es dans ton lit tu souffres ta raaace :annoyed:

Je prend le patc et ca ne change rien (quoi que si, j'ai mal 3jours au lieu de 5) et j'ai trouvé la solution miracle le : nurofène. sauf que mes parents veulent me "l'interdire" ( du moins j'ai des reflexions a chaque fois que j'en prends ) car les médicaments c'est pas bon pour la santé quand tu en prend trop souvent et surtout de telles doses.. Alors je suis génée pcq cet argument est valable mais moi quand je dois aller travailler/sortir/nepasmourir je suis obligé d'en prendre.
[...]
Martin Winckler recommande la prise d'ibuprofène pour réduire la douleur.
"Comment peut-on soulager les douleurs des règles ?
En prenant une pilule combinée ou contenant simplement des progestatifs, en utilisant un implant ou un DIU hormonal. 

Mais on peut aussi agir simplement sur la douleur en utilisant des anti-inflammatoires (ou AINS : « anti-inflammatoires non stéroïdiens » - c’est à dire non cortisoniques) - en particulier de l’ibuprofène, en vente libre en pharmacie (2 comprimés à 200 mg toutes les 4 à 6 heures). Les AINS sont beaucoup plus efficaces que le Spasfon sur les douleurs des règles, et ils sont préférables à l’aspirine (qui elle aussi, est très efficace sur cette douleur, mais qui est susceptible de faire saigner ou d’irriter l’estomac)."
Les AINS causent aussi des douleurs d'estomac, et à plus long terme, des problèmes hépatiques...
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes