@Flowercream-

Mais on parle pas de viol la!!!! C'est fous quand même.

Moi aussi j'ai été violée et même victime d'inceste je vois pas ce que le sujet vient faire la alors qu'on parle de BDSM.

Alors on doit pas pathologier les autres formes de sexualités mais le BDSM on a le droit ?

Ouais tout les mecs sont des porcs et les femmes de pauvre être faible qui ne savet pas réfléchir et qui se soumette au patriarcat.
Le patriarcat en tant que système qui bénéficie à une catégorie bien délimitée d'individus, bénéficie à tous les hommes. C'est agréable d'avoir ce pouvoir sur l'autre, de le contrôler pour beaucoup de types, vraiment, même les "pro-fem" qui adorent profiter de leur statut pour faire leur affaire dans les milieux féministes.

Personne n'a jamais dit et pensé que les femmes sont faibles et stupides. Nous sommes je le crois sincèrement, très fortes mais vulnérables puisque oppressées. Il ne s'agit même plus de nos choix individuels, mais de la société dans son entièreté. Oui nous sommes toutes d'une façon comme une autre, soumises au patriarcat, présent absolument partout, dans tous les milieux sociaux, professionnels, que sais-je. C'est pour ça qu'il est nécessaire de porter une réflexion sur des sujets comme le sexe, dont le BDSM, qui n'est pas un îlot épargné par ces mécanismes et dont beaucoup de femmes ont dénoncé les travers.
 
@Orange On ne sera définitivement pas d'accord alors parce que je n'envisage/analyse pas les relations interpersonnelles de la même manière que toi (dans ce que j'en comprends). De plus tu semble plus analyser les choses en fonction de tes croyances que sur des faits. Je ne fais pas forcément mieux mais je pense ne pas autant généraliser mes comportements à l'ensemble des pratiquants.

Je m'arrête là pour ce sujet.
 

skippy01

Statut personnalisé
Le patriarcat en tant que système qui bénéficie à une catégorie bien délimité d'individus, bénéficie à tous les hommes. C'est agréable d'avoir ce pouvoir sur l'autre, de le contrôler pour beaucoup de types, vraiment, même les "pro-fem" qui adorent profiter de leur statut pour faire leur affaire dans les milieux féministes.
Heu, ça va aller, les généralités, là ?
1) Non, il ne bénéficie pas à tous les hommes, vu qu'il exclut les hommes non-cis, non-hétéro et pas assez virils.
2) D'où tu sors que l'intégralité de la gent masculine se réjouit de cette situation et que ceux qui affirment le contraire sont hypocrites ? @Fab va être heureux d'apprendre que tu le traites de faux-cul.
3) Je connais des hommes dont l'engagement pro-fem est sincère et n'aurait rien à envier à celui de Simone de Beauvoir.
 
@Orange @Chat-au-Chocolat @Flowercream-
Pourquoi vouloir chercher à sociologiser/psychologiser/politiser le sexe ? Et en particulier le bdsm ? Je crois que c'est toi @Flowercream- qui faisait une réflexion sur les "nouvelles nominations" comme demi-sexuel par exemple et qui trouvait que ça pathologisait des comportement "normaux". Là, vos commentaires me font un peu cet effet-là, j'ai l'impression de lire des personnes qui ne comprennent/intéressent/pratiquent pas le bdsm et qui du coup projette des stéréotypes qui sont peut-être vrais dans certains cas, faux dans beaucoup d'autres.
Est-ce que le "sexe vanille" est sujet d'autant de réflexion sur l'influence de la société et des rapports de force qui peuvent s'y jouer ?

J'suis peut-être à côté de la plaque parce que je viens d'une famille où ce sont les femmes qui ont toujours eu la main haute dans leur couple et que dans le mien c'est pareil, c'est moi qui "domine", qui contrôle à mort et du coup, dans ma pratique du bdsm (qui d'ailleurs, nous est personnelle, ma pratique ne sera pas du tout la même que celle d'un autre couple) je me rapproche de se que décrit @MadCat1349.

Autant il y a des pratique que je peux analyser/intellectualiser dans le sens dire ce que j'en retire, je peux expliquer le pourquoi du comment aunant d'autres non. Je peux expliquer le pourquoi du comment de mes "séances bdsm douleur" alors que pour l'étranglement ou le simple fait d'être attachée, non, je sais pas pourquoi ça me fait autant d'effet et je m'en tamponne le coquillard avec une babouche. Ca me fait un effet de dingue, point.

Enfin, dans vos message vous restez sur cette notion de "dominant/dominé" mais le bdsm ne tourne pas que autour de ça. Voir pas du tout. La domination/soumission, dans le bdsm, c'est une "case" parmis d'autre, c'est un truc psychologique. Tu peux totalement être attaché et étranglé et pour autant ne pas du tout être dans un schéma d'action dominant/dominer. Tu peux même être le dominant en étant l'attaché. J'ai bien plus de pouvoir en étant attaché que quand c'est mon mec qui l'est. Parce que quand je suis attaché, JE décide quand ça s'arrête, JE décide ce que l'autre peut faire ou pas. JE suis le sujet de MON plaisir, mon mec est l'objet qui ME donne du plaisir. Pour d'autres couple, l'attaché sera l'objet qui donne le plaisir à celui ou celle qui fait, en effet. Mais d'une même situation extérieur, on ne peux affirmer qui est/fait quoi, dans quelle dynamique ils se situent.

Ce qui me pose problème dans vos message c'est que j'ai l'impression que vous chercher à analyser un ensemble de pratique/relation appelé BDSM comme si c'était un concept monobloc. Ce qu'il n'est pas. Pour pouvoir discuter BDSM sans entrer dans le cas particulier de chacun, il faudrait déjà définir de quoi on parle parce qu'il y a autant de pratique/conception du bdsm que de pratiquant. Peut-être qu'on peut retrouver des raisons/besoins/profils semblable, certainement, mais pour ça, faudrait avoir un corpus de témoignages suffisant, dont les pratiquants qui n'osent pas en parler parce que le bdsm véhicule encore une image de perversité.

On ne sera pas d'accord sur l'angle "analyse politique" de la pratique, puisque pour moi, le sexe n'est pas politique, le privé est par essence individuel et personnel, c'est l'opposé même du politique. Donc sur ce point, Let's agree to desagree.
Le sexe n'est pas politique ? Je suis bien sur un forum féministe ?
Désolée mais je ne comprendrais JAMAIS comment on peut nier la dimension sociologique et politique de nos pratiques individuelles. Pourquoi la majorité des femmes s'épilent ? Pourquoi la majorité des soumis-e-s dans le BDSM sont des femmes ? Pourquoi existe t-il pléthore de couples femme plus jeune/homme plus âgé et pourquoi l'inverse est-il beaucoup moins courant ? Pourquoi l'immense majorité des violeurs sont-ils des hommes ? Etc, etc. Evidemment que nos pratiques ne sortent pas de nulle part ! Nous sommes tous/toutes le produit de la culture et de la société dans laquelle nous avons grandi, nous sommes tous conditionnés dans nos préférences, nos envies et nos pratiques, même si on voudrait se croire totalement libre. C'est juste de la socio de base.
Et oui, bien sûr que le sexe est un lieu où se reproduisent les rapports de pouvoir entre hommes et femmes, comment peut-on le nier ?

Et ne venez pas me parler de votre expérience individuelle ou de votre façon d'envisager les choses, on s'en fiche, ça n'a aucun poids dans une telle discussion. On parle de tendances majoritaires, pas de vous en particulier.
Ce mécanisme défensif (qu'on voit beaucoup, ici, bizarrement) et cette manie de tout ramener à sa propre expérience, ça me fait vraiment penser aux mecs qui gueulent "Not all men" dès qu'on parle des tendances du groupe social masculin. C'est exactement la même chose : vous ramenez tout à votre expérience perso, alors qu'on vous parle d'un fait social.
 
Heu, ça va aller, les généralités, là ?
1) Non, il ne bénéficie pas à tous les hommes, vu qu'il exclut les hommes non-cis, non-hétéro et pas assez virils.
2) D'où tu sors que l'intégralité de la gent masculine se réjouit de cette situation et que ceux qui affirment le contraire sont hypocrites ? @Fab va être heureux d'apprendre que tu le traites de faux-cul.
3) Je connais des hommes dont l'engagement pro-fem est sincère et n'aurait rien à envier à celui de Simone de Beauvoir.
Je m'excuse d'avoir omit la particule cisgenre, qui est très importante, j'ai écrit trop rapidement. Par contre ne pas être hétéro fait tout de même profiter du patriarcat, on est victime de l'hétéronormativité mais pas du patriarcat.
L'appréciation de la situation n'est pas forcément consciente, juste souvent non remise en cause et je ne vais pas discuter sur le cas de Fab dont beaucoup ont déjà parlé auparavant.
Il est vraiment ardu de sortir de sa position d’oppresseur et d'être parfaitement déconstruit. Même si on est très volontaire, des biais cognitifs et culturels persistent de par la société qui évolue elle, plus lentement.
 
C'est pas pour rien que la plupart ( notez bien que j'ai dit "plupart", pas tous, merci de ne pas me rappeler qu'il existe des femmes domina et des hommes soumis, je suis déjà au courant! ) des femmes impliquées dans le BDSM sont soumises et les hommes des dominants. Et c'est politique. On a le droit de s'interroger là dessus, c'est sain, c'est souhaitable. Y'a aucune, je dis bien aucune raison valable pour décréter que la sexualité, BDSM ou pas, est un domaine intouchable, circulez y'a rien à voir, ça me plaît donc taisez-vous. Le privé est politique : c'est une des bases du féminisme. Encore aujourd'hui. Si on ne peut pas critiquer le sexe, surtout hétérosexuel, si on s'interdit de le faire parce qu'on ne veux pas froisser quelques égo, on avancera pas d'un pouce, c'est une certitude. La domination masculine ne s'arrête pas à la porte de la chambre à coucher ou à celle d'un club libertin. Je pense que c'est une évidence pour tout ceux qui sont impliqués dans le féminisme.
La partie où je suis totalement d'accord, c'est qu'il est sain de se poser des questions. Il est toujours sain de pouvoir se poser des questions, et réfléchir, quelque-soit le sujet (avec le rappel que cela implique de ne pas se limiter aux réponses que l'on veut trouver).

La partie où je serais plus mesurée, c'est la politisation du privé. Je suis d'accord sur le fait social que la politique et le privé ont une réelle influence l'un sur l'autre (l'acceptation de l'homosexualité en est un exemple), mais je ne suis pas d'accord sur la démarche personnelle (je n'accepte pas l'intrusion dans ma vie privée, et la dernière chose dont j'ai envie à la maison c'est de parler politique). En gros, un équilibre entre deux concepts qui se marchent sur les pieds.

Donc pour revenir sur la première partie, le fait de se poser des questions et de ne pas avoir que des réponses qui plaisent, pourquoi partir d'office que les préférences sont UNIQUEMENT dûes au social ? Pourquoi ne même pas envisager qu'il est tout à fait possible qu'il y ait AUSSI des tendances statistiques "naturelles" sur les préférences sexuelles ? Après tout, l'existence de l'orientation sexuelle elle-même prouve bien qu'il y a au moins un part d'inné dans ce domaine.
Ensuite, je comprends bien que cet aspect soit très gênant (cet aspect "naturel" a servi pendant longtemps d'argument pour maintenir les femmes au second rang, et est encore utilisé aujourd'hui pour justifier d'autres oppressions), qu'il soit également très flou (il est très difficile de déterminer précisément la part de l'acquis et de l'inné, vu que l'on grandit tous dans une société, même si la comparaison entre sociétés très différentes et jumeaux permet d'avoir quand même des pistes assez solides), et cela montre bien l'aspect "politique" dont tu parlais.
 

Rocksteady

Ne pas citer, merci
Ah ben perso j'aime être soumise sexuellement, je n'en ai pas honte, mais je sais que c'est absolument pas un hasard ni une banale préférence. Je sais que, comme tout le monde, j'ai été fortement influencée, conditionnée, par la société, les médias, les injonctions, tout un contexte social qui reste vachement sexiste quand même, j'ai grandi avec l'image de la princesse passive et délicate qui attends qu'un prince fort et valeureux viennent la délivrer, de la femme qui doit obéir à son mari, qui attends forcément l'approbation masculine pour se sentir bien, qui doit être sexy en permanence, de l'homme qui doit forcément être plus fort et plus grand que les femmes, sinon c'est la honte, de la femme qui doit être douce, délicate, belle, presque fragile, surtout pas plus forte qu'un homme, etc etc... Et toutes ces influences ont construit mes désirs. Je serais totalement hypocrite si je disais que non.
C'est pas pour rien que la plupart ( notez bien que j'ai dit "plupart", pas tous, merci de ne pas me rappeler qu'il existe des femmes domina et des hommes soumis, je suis déjà au courant! ) des femmes impliquées dans le BDSM sont soumises et les hommes des dominants. Et c'est politique. On a le droit de s'interroger là dessus, c'est sain, c'est souhaitable. Y'a aucune, je dis bien aucune raison valable pour décréter que la sexualité, BDSM ou pas, est un domaine intouchable, circulez y'a rien à voir, ça me plaît donc taisez-vous.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
Pour répondre à cette histoire de "compétition sexuelle sur le nombre de partenaires", je suis dubitative. Aux premiers abords, j'étais honteuse de n'avoir eu qu'un seul partenaire dans ma vie sexuelle et amoureuse, en lisant l'article et les commentaires. La comparaison pèse un peu sur le moral :/

Puis, hier soir, j'ai discuté avec des gens qui ne sont pas forcément à fond dans le féminisme, et surtout qui ne côtoient pas des communautés actives. Evidemment, nous avons parlé des multiples relations d'un soir. Et ils n'étaient pas de plus bienveillants.

Conclusion : il y a clairement une différence entre le milieu comme Madz et la réalité. Donc, n'ayons pas honte du peu de partenaires et soutenant celles qui en ont eu beaucoup ! <3
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes