Caliodë;3763234 a dit :
Serieusement, si j'étais moins cruche, j’enverrais un petit mail au CPE de mon ancien lycée... Mais je n'oserai jamais.

Je trouve pas ça cruche au contraire!
En fait ce qui serait intéressant ce serait les parents d'élèves selon moi.
Si tu envoies ça toute seule au CPE, je ne le connais pas mais il pourrait le prendre comme une attaque à sa façon de gérer les choses (même si c'est le but ^^), par contre, envoyer ça aux parents c'est dire "voilà quelque chose qui concerne tous vos enfants".
 
Ksürchka;3766806 a dit :
Question.

Le truc qui m'interpelle, c'est le " = consentement volontaire ".
Parce-que ça existe le consentement non volontaire ? Je veux dire, pourquoi avoir rajouté cette notion ? C'est quoi la différence entre les deux ?

Réelle interrogation hein.
Merci à celles qui passeraient par là et qui pourraient m'éclairer.

Si t'es bourrée, si on te menace avec un couteau, ou que tu te sens menacée parce que le gars barre le passage de la porte, tu pourrais dire oui alors que tu n'en a pas envie.
Et là, le mec pour se défendre pourrait dire "eh, elle a dit oui, elle était consentante".
Et la tu réponds "eh connard, le consentement n'était pas libre et/ou conscient. Donc pas volontaire. T'es un connard. Et je t'emmerde."
Voilà :d
 
sabrinalafraise;3766699 a dit :
Je trouve pas ça cruche au contraire!
En fait ce qui serait intéressant ce serait les parents d'élèves selon moi.
Si tu envoies ça toute seule au CPE, je ne le connais pas mais il pourrait le prendre comme une attaque à sa façon de gérer les choses (même si c'est le but ^^), par contre, envoyer ça aux parents c'est dire "voilà quelque chose qui concerne tous vos enfants".

CalixteH.;3766097 a dit :
Tu devrais le faire !
Si tu tiens à le faire de manière plus anonyme, tu peux les imprimer et les envoyer par la poste... Ou bien encore créé une adresse mail pour ça ;)

Je suis d'accord, ce n'est pas cruche en soi, c'est moi qui n'ose pas. Je trouve ça un peu... déplacé. C'est pas mon rôle quoi. Oui, il faudrait trouver un moyen de le faire, mais je ne sais pas trop.
 
DjouTheMaD;3768504 a dit :
Alors, supposons la situation suivante :

Au lit avec un homme/une femme qui insiste pour avoir des relations, je n'ai pas très envie donc je refuse. Il/elle insiste et ça dure... Pour finir je dis oui pour "avoir la paix"

Ça peut être considéré comme un viol ?
(Réelle question... )

J'aurai tendance à dire que oui c'est un viol puisque le monsieur sait que tu ne veux pas et que le consentement a été arraché par pression!
ça me fait d'ailleurs fortement penser au viol conjugal, même si souvent dans celui ci c'est accompagné de violence.
 

Mymy Haegel

Rédac chef de madmoiZelle
Équipe madmoiZelle
DjouTheMaD;3768504 a dit :
Alors, supposons la situation suivante :

Au lit avec un homme/une femme qui insiste pour avoir des relations, je n'ai pas très envie donc je refuse. Il/elle insiste et ça dure... Pour finir je dis oui pour "avoir la paix"

Ça peut être considéré comme un viol ?
(Réelle question... )

Je pense qu'à partir du moment où le refus est exprimé et qu'il n'est pas respecté, écouté, etc., oui on peut parler de viol. Puisqu'il n'y a pas vraiment de consentement et l'autre le sait (ce n'est pas comme si tu ne voulais pas, mais que tu ne disais rien en te disant "Bon, après j'aurai la paix" : dans ce cas-là, l'autre ne sait pas forcément que tu n'as pas envie). Refuser un "Non", c'est nier la valeur de l'autre, de ses désirs, etc.
 

Mymy Haegel

Rédac chef de madmoiZelle
Équipe madmoiZelle
CalixteH.;3768647 a dit :
Je suis à moitié d'accord avec ce que tu dis.
Une personne qui ne dit pas qu'elle ne veut pas pour "avoir la paix", j'assimile quand même ça à un viol.
Et j'ai du mal à imaginer qu'il n'y a pas une pression psychologique qui se serait immiscée dans ce couple.
Mais même en admettant que l'autre n'ait pas compris qu'elle ne voulait pas parce que ce n'était pas dit clairement, ça reste un viol. Peut-être un peu comme un homicide involontaire à la limite : un viol sans l'intention de violer (punaise, je me fais violence pour écrire ça... ).

Oui, je comprends ce que tu veux dire. Mais tout le monde n'est pas très doué pour lire les signaux "non verbaux". Alors si une femme (pour résumer on va faire victime femme, agresseur homme, hein...) est au lit avec un homme, qu'il l'embrasse, etc, et qu'il devient entreprenant ; que la femme pense, à part soi "Pff, j'ai pas envie..." mais ne dit rien et se contente de ne pas être super enthousiaste physiquement...

Oui, je comprends que c'est un viol dans le sens où le consentement n'était pas présent, mais peut-on dire que l'homme est conscient du viol ? Je ne pense pas. Il ne le saura probablement jamais, et si la femme le lui dit un jour ("Oui, mais ce soir-là, je ne voulais pas !"), je comprendrais qu'il soit surpris. Bien sûr, il y a une pression psychologique, qui peut venir du couple, si c'en est un, ou tout simplement de la société (par exemple une fille qui ramène un "plan cul", se rend compte une fois au lit qu'elle n'a pas envie de lui, et va jusqu'au bout sans rien dire parce que "Bon, c'est comme ça que c'était prévu"), mais est-ce qu'on peut vraiment considérer coupable un agresseur qui ne savait pas qu'il commettait une agression ? C'est vraiment complexe :ko:
 
V

versus

Guest
DjouTheMaD;3768504 a dit :
Alors, supposons la situation suivante :

Au lit avec un homme/une femme qui insiste pour avoir des relations, je n'ai pas très envie donc je refuse. Il/elle insiste et ça dure... Pour finir je dis oui pour "avoir la paix"

Ça peut être considéré comme un viol ?
(Réelle question... )

Comme les autres, je pense que cela peut être considéré comme un viol. Du moins, ce sera vécu comme un viol pour la personne qui dit "oui" pour avoir la paix, ce qui est à mon sens suffisant pour qualifier le viol.

Juridiquement, c'est plus flou. S'il y a pression, le consentement n'est pas valide. Mais hélas, le harcèlement n'est pas considéré comme un moyen de pression par la loi. Ca me fait penser au "harcèlement amoureux", quand un type (parfois un ex) suit une femme partout, l'appelle 20 fois par jour, l'attend devant chez elle pendant des heures, pour obtenir un rapport sexuel, un rendez-vous, voire une relation de couple. Tant que les coups de téléphone ont lieu la journée, qu'il n'y a pas menace et qu'aucun bien n'en endommagé, il est impossible de porter plainte.

Donc dans ces cas-là, le mieux à faire est de demander "ha ouais, et si je dis non, tu fais quoi?" comme ça le type menace et hop, c'est présentable devant une cours. :P

Pour en revenir au sujet, je ne pense pas que cela fera beaucoup réagir les potentiels violeurs. Oui, il existe des viols parce que l'agresseur n'avait pas compris l'absence de consentement, mais c'est rare. La plupart du temps, l'agresseur sait très bien que la victime n'est pas consentante, c'est juste qu'il s'en fout éperdument. Ces types sont capables de circonvolutions mentales effroyables pour justifier à leurs propres yeux le viol (je me souviens d'un gars qui invoquait le "slut shaming" et qui disait que les femmes buvaient à s'en rendre malade pour se donner le courage d'assumer leur libido et leur envie de coucher avec le premier venu... Le viol par féminisme....:facepalm: )

Par contre, comme il a déjà été dit plus haut, c'est une formidable avancée pour la perception du viol par la société. On ne peut pas amener quelqu'un insensible au respect à respecter autrui. Mais s'ils ne se sentent plus soutenus par la culture machiste et s'ils perdent leur sentiment d'impunité, les potentiels agresseurs vont y réfléchir à deux fois. :)

Edit : Myriam H
mais est-ce qu'on peut vraiment considérer coupable un agresseur qui ne savait pas qu'il commettait une agression ? C'est vraiment complexe

Je me répète un peu avec ce que j'ai dit plus haut, mais rares sont les violeurs qui se reconnaissent dans le mot . A partir du moment où ils ne veulent pas entendre le consentement, ils ne se disent pas "bon ben, je vais la violer" mais plutôt "c'est entièrement mon droit, je prends ce qui me revient." Donc il y a des cas où un type qui menace d'une arme, qui tabasse, ou un père qui viole sa fille, n'avaient pas "conscience" qu'ils commettaient une agression, car pour eux, au niveau conscient, ils n'y a pas transgression. Ils ne se disent pas qu'ils font quelque chose d'interdit, en plus d'être immoral.
 
Outre tout ce qui a été dit, je suis contente que les agresseurs soient de jeunes hommes blancs, propres sur eux, au physique pas vraiment de "caïd" ni au look de wesh.

C'est important de rappeler que pas mal de violeurs sont insoupçonnés car parfaitement lambda, que ce sont des mecs comme les autres et pas forcément des psychopathes ou des cas sociaux mais des types parfaitement intégrés socialement et qui se confortent dans leurs privilèges et connerie afin de se donner bonne conscience et qui continuent à ne pas se considérer comme des violeurs parce qu'après tout, "ce sont des types bien, avec une nana et des potes."
 
Très bonne campagne de prévention, tant dans le message clair que les photos représentant les scènes.
Comme Roox , ce qui m'a "touché" aussi c'est l'apparence des agresseurs! Je ne vais pas la répéter mais vraiment ça peut être n'importe qui...
 
euki;4371231 a dit :
ganeshasoeursourire;4370951 a dit :
Je viens de poster cet article de Madmoizelle en commentaire  pour celui-ci :
http://www.gqmagazine.fr/sexactu/articles/alcool-a-quel-moment-faut-il-laisser-passer-une-bonne-occasion/20575http://

Je suis la seule à le trouver un peu trop "léger" ?
Il y a une erreur dans ton lien, je me permets donc de le reposter :
http://www.gqmagazine.fr/sexactu/articles/alcool-a-quel-moment-faut-il-laisser-passer-une-bonne-occasion/20575
merci !
 
mymy;3768672 a dit :
CalixteH.;3768647 a dit :
Je suis à moitié d'accord avec ce que tu dis.
Une personne qui ne dit pas qu'elle ne veut pas pour "avoir la paix", j'assimile quand même ça à un viol.
Et j'ai du mal à imaginer qu'il n'y a pas une pression psychologique qui se serait immiscée dans ce couple.
Mais même en admettant que l'autre n'ait pas compris qu'elle ne voulait pas parce que ce n'était pas dit clairement, ça reste un viol. Peut-être un peu comme un homicide involontaire à la limite : un viol sans l'intention de violer (punaise, je me fais violence pour écrire ça... ).

Oui, je comprends ce que tu veux dire. Mais tout le monde n'est pas très doué pour lire les signaux "non verbaux". Alors si une femme (pour résumer on va faire victime femme, agresseur homme, hein...) est au lit avec un homme, qu'il l'embrasse, etc, et qu'il devient entreprenant ; que la femme pense, à part soi "Pff, j'ai pas envie..." mais ne dit rien et se contente de ne pas être super enthousiaste physiquement...

Oui, je comprends que c'est un viol dans le sens où le consentement n'était pas présent, mais peut-on dire que l'homme est conscient du viol ? Je ne pense pas. Il ne le saura probablement jamais, et si la femme le lui dit un jour ("Oui, mais ce soir-là, je ne voulais pas !"), je comprendrais qu'il soit surpris. Bien sûr, il y a une pression psychologique, qui peut venir du couple, si c'en est un, ou tout simplement de la société (par exemple une fille qui ramène un "plan cul", se rend compte une fois au lit qu'elle n'a pas envie de lui, et va jusqu'au bout sans rien dire parce que "Bon, c'est comme ça que c'était prévu"), mais est-ce qu'on peut vraiment considérer coupable un agresseur qui ne savait pas qu'il commettait une agression ? C'est vraiment complexe :ko:

C'est vieux je sais mais ça pique toujours un peu de tomber sur des choses comme ça :/
Quand un des partenaires n'interagit pas, peu, se force à le faire, ça doit éveiller les soupçons de l'autre partenaire sur son consentement... Et généralement les gens qui continuent le rapport malgré ces signaux en ont conscience. Ils doivent savoir que l'autre n'a pas envie mais c'est le leur qui compte. C'est du viol, et je pense que majoritairement, ils savent ce qu'ils font, même si ils ne l'appellent pas "viol".
Je trouve ça déresponsabilisant pour les agresseurs de dire qu'on peut comprendre qu'ils ne "savaient pas". Et même si c'est vieux, faisant parti de celles qui ont fait les frais de ces viols conjugaux, de ces rapports forcés ou "ouais bon elle a pas envie mais si j'insiste ou si je la fais culpabiliser ça le fera", j'avais quand même envie de réagir au cas ou ça en aurait blessé d'autres que moi.

Un Oui forcé est un non.
Un rapport sexuel sous la contrainte, quelle qu'elle soit, est un viol. Et qu'on ne me fasse pas croire que quelqu'un qui ne consent pas ne se voit pas, surtout si les rapports considérés sont répétés comme au sein d'un couple...
Bisous !
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes