Violences gynécologiques : en parler

Bonjour. Je ne sais pas si je suis au bon endroit, je m'excuse par avance si ce n'est pas le cas. Mais j'ai tellement besoin de parler, je me sens tellement mal. La semaine dernière, j'ai consulté une sage-femme-ostéopathe qui a prononcé un mot pour qualifier ce dont j'avais été victime : le viol. Ça m'a soulagée mais en même temps, le souvenir traumatisant a été ravivé.

En janvier 2018, j'ai 25 ans et je vais consulter une gynécologue qu'on m'a recommandée, la mienne étant partie à la retraite. J'ai juste besoin d'un contrôle, et j'ignore à cette époque que les sage-femmes peuvent aussi faire des consult pour un contrôle gynéco, sinon j'y serais allée... On m'a recommandée une gynéco en ces termes : "douce, patiente, à l'écoute, merveilleuse". Ces mots m'ont rassurée, j'y allais en me disant que ça pourrait bien se passer. J'étais loin d'imaginer le cauchemar.

J'avais rendez-vous à 14h, je suis passée à 15h30, environ. Ce retard conséquent a eu l'air de beaucoup contrarier la gynéco, alors que je n'y étais pour rien. Elle m'a posée des questions, et y a répondu en même temps, j'avais juste le temps de dire "Euh non, c'est pas ce que j'ai dit...", elle me faisait des moulinets avec les mains en ajoutant "mais si, mais si".
Le moment de l'examen arrivé, elle a trouvé que j'avais le périnée contracté à gauche. Sans me prévenir, elle a enfoncé deux doigts à toute vitesse sur la paroi gauche de mon vagin, en appuyant comme une dingue. Jamais eu aussi mal de ma vie. Je lui ai dit que j'avais mal, qu'elle devrait arrêter, elle m'a répondu : "Mais non, c'est vous qui savez pas respirer !". La douleur m'a tiré les larmes aux yeux, je suis pourtant pas douillette, j'étais allée bosser avec trois côtes cassées l'année précédente, mais là c'était trop.

Apparemment énervée que je n'arrive "pas à respirer" selon ses termes, elle m'a dit de passer sur le côté gauche, que ça irait plus vite comme ça. "Je sais ce qui ne va pas !". Moi, je savais rien, je m'attendais à rien... Surtout pas à ce qu'elle me fasse des manipulations sur le coccyx par voie rectale. Rien que de l'écrire, je me sens encore horriblement mal. Si j'avais été prévenue, la chose aurait été hors de question. Peut-être qu'elle l'a sentie et qu'elle n'a pas cru bon de me prévenir pour pouvoir faire ses affaires, puisqu'elle savait, elle.
Après cette catastrophe, elle m'a dit de me rhabiller, tout en me conseillant "10 minutes de yoga par jour" et en me demandant 88€ pour la consultation.

Pour rentrer chez moi, je devais prendre le bus. J'avais du mal à marcher, j'avais mal partout, mais surtout, je ne saurais pas le formuler autrement : je me sentais sale. On m'avait fait un truc que je ne voulais pas, avec la délicatesse d'un ours, j'avais juste envie de me rouler par terre et de pleurer. En rentrant chez moi, j'ai constaté du sang dans ma culotte. La joie.

Pendant trois semaines, j'ai eu des névralgies pudendales telles que je ne pouvais plus m'asseoir, plus conduire, l'équitation (ma passion) était inenvisageable, je ne dormais plus... Le sexe, fallait même pas y penser, impossibilité totale d'avoir un rapport. J'ai vu mon ostéo au bout de trois semaines. Quand il m'a demandé le nom de cette gynéco, je lui ai répondu, et là il m'a dit "putain mais c'est pas vrai, t'es la cinquième que je récupère en même pas six mois". Je n'étais pas seule dans mon cas. Trois séances d'ostéo pour remettre de l'ordre dans mon bassin, pour calmer les névralgies et reprendre une vie un tant soit peu normale...

Depuis cette consultation, j'avais toujours des douleurs au rapport, bien particulières. Il y a quelques mois, je me suis souvenue d'une sage-femme-ostéopathe que j'avais eu comme prof, je m'en souviens comme un éclair de génie. Je vais la consulter, je lui explique, et elle me demande inévitablement qui était la gynéco en question... Quand je lui dis le nom, elle lève les yeux au ciel en me disant "vous n'avez pas idée du nombre de femmes dans votre cas". Elle m'explique que cette gynéco avait fait deux week-ends de formation en "thérapie manuelle" et qu'elle s'auto-proclamait ostéopathe à qui voulait l'entendre, sans avoir aucun diplôme. Ceci expliquait sûrement le nombre de femmes au périnée fracassé qui sont sorties de chez elle. C'est là que la sage-femme a mis le mot "viol" sur ce que j'avais vécu. J'ai failli en pleurer.

Quand j'avais essayé d'en parler avec ma soeur, elle m'avait dit "Oh ben elle devait faire son métier hein, si après tu te sens mieux alors ça va". Ma mère "Elle connaissait son métier, c'est tout". Minimiser ainsi ce que j'avais vécu... "ça n'a pas changé ta vie" si, ça l'a changée. Réfléchir à plusieurs fois avant de faire l'amour avec mon mec parce que j'avais peur d'avoir mal, oui, ça change la vie. Me forcer à rester dans des positions douloureuses, parce que je n'avais pas envie de me limiter aux positions où la douleur était supportable, parce que j'avais envie d'être dans les bras de mon homme, de le sentir sur moi... Oui, tout ça a changé ma vie sexuelle en tout cas. J'ai la chance d'avoir un partenaire adorable, patient, gentil, qui prend le temps, qui m'écoute... Parfois, c'est idiot, mais je m'en voulais d'avoir ces douleurs, de ne plus pouvoir faire l'amour "comme avant". Je sais que la vie sexuelle fait partie des nombreux tabous, qu'il est difficile d'en parler surtout pour une femme, mais ça m'a ruiné le moral. J'avais du mal à prendre du plaisir tant j'étais concentrée à oublier mes douleurs... Il n'y avait pas que le physique, il y avait le psychologique aussi, ça aussi ça été pénible.

Cette gynéco est partie à la retraite l'an dernier, c'est une maigre consolation. La praticienne que j'ai consulté a de l'espoir, et j'avoue que la séance a été d'une douceur incroyable. Ça change de ne pas être examinée et manipulée par un tractopelle. J'ai, moi aussi, bon espoir que les choses se remettent en place. Le trauma de la première consultation a été ravivé, et j'avoue que depuis, je dors mal. J'avais besoin d'en parler, pour évacuer, parce que le malaise est toujours là.
 
Punaise. Je suis tellement désolée de ce que tu as vécu. Je sais que c'est toujours dur dans ces situations mais penses-tu qu'il serait envisageable de porter plainte contre elle ? Surtout que ton osthéo et ta sage femme ont constaté les dégâts qu'elle a faits chez toi et chez d'autres. Peut-être même qu'ils pourraient contacter ses autres victimes pour que vous tentiez une action en justice ensemble ?

Bon courage en tous cas.
 
D'abord :hugs:
C'est d'une violence incroyable ce que tu as subis, et heureusement que tu es bien suivie maintenant. Patience et espoir pour la suite !

Et que cette horrible gynéco t'ait été recommandé comme étant "merveilleuse", c'est quand même sacrément fort de café. Si on ne peut même plus faire confiance au bouche à oreille...
 
Je suis super choquée par ton récit. Ce n'est pas normal et les séquelles qu'elle t'a laissées... C'est grave, inadmissible.

J'espère qu'elles disparaîtront avec le temps ou un traitement adapté.
:calin:
 
@Kyoto tu as pensé à contacter le conseil de l'ordre des médecins ? Je ne sais pas s'ils pourraient prendre des sanctions contre elle maintenant qu'elle est retraitée, mais il y a peut-être quand même quelque chose à creuser de ce côté là ? En tout cas ils sont assez réactifs je crois, donc ça vaut le coup de le savoir au cas où...
 
Merci pour toutes vos réponses. Je reviens un peu tard mais ça a été assez dur émotionnellement ces derniers jours, parce que beaucoup de choses sont remontées.

Je suis traumatisée des gynéco. Je pense que si j'avais dû accoucher avec les tensions que j'avais dans le périnée, ça aurait été un massacre. Ces "manipulations" ont vraiment eu des conséquences sur le long terme non négligeables. Est-ce que porter plainte changerait quelque chose, honnêtement, je n'en suis pas convaincue. Quand on voit que les plaintes sont quasiment toutes classées sans suite, et surtout que les gynéco se protègent entre eux...
 
  • Big up !
Reactions : Tata Bubu and Glov'

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes