Lavana;2534902 a dit :
Le jour de ma rentrée en prépa, j'étais assise à côté d'une copine avec qui j'étais au lycée, on pouffait comme on l'a fait les 2 années suivantes, à un moment je tourne la tête et je vois un mec mystérieux dans l'encadrement de la porte qui me regardait fixement, il a buggué 2 secondes avant d'aller s'asseoir au fond de la classe. Ce mec est devenu mon copain moins de 3 mois plus tard et l'est toujours près de 4 ans après. Il m'a avoué longtemps après qu'il a été frappé par ce que je dégageais en me voyant pour la première fois ce jour là, que c'était presque comme un coup de foudre.

La rentrée que je redoutais le plus a sans doute été celle en école de commerce, pourtant tout s'est bien passé.
Ce qui est drôle c'est que souvent les gens avec qui je sympathise le premier jour ne sont jamais ceux qui deviennent mes amis par la suite. J'ai toujours des personnes "du premier jour". Est-ce que ça vous le fait aussi ?
<3 C'est beau !
Sinon, les personnes du 1er jour ça me le fait tout le temps aussi, je vais voir si cette année ce sera le cas !
 
Je me rappelle de ma rentrée de cinquième qui avait été assez difficile je venais de passer d'un collège zep à un bon collège privé mes notes avaient incroyablement chuté j'avais des notes du style cinq, six sur vingt en plus pendant les premières semaines de septembre j'étais assise à côté d'une surdoué et dans la classe tout le monde comparait ses notes, je devais mentir à ce sujet.
Après ca c'est arrangé mais c'était dur au début.
Ma rentrée de quatrième m'a marqué car c'est l'année où j'ai eu l'emploi du temps scolaire le plus chargé de ma vie on aurait dit celui de prépa je faisais 8h-18h presque tous les jours, j'avais des sacs ultra lourds, les cours étaient particulièrement difficile j'avais pleins de devoirs , après j'ai pris le rythme mais quand je m'en rapelle les journées étaient ultra longues.
Ma rentrée dans les études sups étaient très dépaysante on va dire.
Mais le mieux du mieux c'est en seconde où je me suis retrouvée sans établissement, au moment de postuler pour les lycées mon dossier avait eu un problème (quand tu passes de l'enseignement privé à public tu passes en dernier) résultat le jour de la rentrée je me suis retrouvée sans établissement à la place je me suis retrouvée au rectorat de paris, j'ai mis une semaine et demi avant de retrouver un lycée.
Bien sur quand je suis arrivée les groupes étaient formés, j'étais un peu dépassé par les cours, et j'ai du direct demandé à mes chers camarades de me passer leurs cours pour que je l'ai photocopie.
 
Ma rentrée la plus marquante ça a été ma rentrée en L1. Je crois que je m'en souviendrais toute ma vie tellement j'avais la frousse, j'étais super stressée parce que je ne connaissais pas du tout, du tout la fac. Le matin je me suis assise tout au fond de l'amphi parce qu'il n'y a plus de place, sur une chaise-strapontin dont je doutais de la solidité (ahem) et auprès d'une fille aux joues écarlates qui avaient l'air encore plus stressée que moi. Dans l'amphi j'ai aperçu le tout premier fantasme de ma jeune vie :winky: (on est sorti ensemble à la fin de l'année universitaire après avoir passé 6 mois à se jeter des coups d'oeil """discrets""" à chaque cours, après qu'il ait quitté sa copine et après une énième rupture avec mon copain désormais ex)(je raconte ma vie au passage, vous permettez ? :lol: )

Au dernier cours de la journée je me suis assise auprès de filles parce que je voyais que déjà des petits groupes se formaient et bon, être seule dans une promo de 600 ça me tentait pas trop. Et là, l'enseignante commence à nous expliquer le déroulement de l'année dans sa discipline : lecture de texte, commentaires, oraux devant le groupe de TD.

Oral = la hantise de ma vie. Stress, peur, remise en question de toute une vie (ahahah).

Du coup le soir dans le couloir en repartant, j'ai parlé avec deux filles, dont une avec qui j'ai été amie très exactement un semestre (et le second semestre, on s'est royalement ignorée pour une raison que j'ignore encore), et une autre avec qui j'ai été amie jusqu'en fin de L3 (et qui m'a ensuite déclaré la guerre en M1, sélection oblige. Quel monde merveilleux).

BREF. J'ai donc discuté avec ces deux là, et quand je suis arrivée sur le parking, ma mère m'attendait dans la voiture avec ma grand-mère qui a passé la tête par la fenêtre de la voiture en hurlant "youhouuuuu alors t'es grande maintenant". Ok, première journée à la fac et je me tape DEJA l'affiche.

Et j'ai chialé sur tout le trajet du retour en disant que je ne voulais plus jamais y retournée et que je voulais aller faire un BTS, tellement j'avais été traumatisée par cette journée :shifty:
(résultat, 5 ans plus tard j'y suis encore et je me dis "merde j'aurais mieux fait de m'écouter ce jour là, j'aurais déjà un travail et un chez moi !").
 
Ma pire rentrée? En 3ème, en 2005!
Je me suis retrouvée dans la classe avec TOUTE (ou presque) la bande de pote avec qui je m'étais embrouillée l'année d'avant pour proteger ma pauvre et frêle meilleure amie de l'époque (coooooonnasse!). Resultat? Une année entière de persecution, où je me suis renfermée sur moi même, rien dit à personne parce que je me disais qu'ils ne pouvaient rien faire et que ca ne servait à rien, mon frère travaillait dans mon collège en tant que surveillant, mais il n'avait aucun pouvoir (à part leur casser la gueule à la sortie des cours et se faire renvoyer après par ma faute... susu...), et une crise d'angoisse magistrale à la fin de l'année...
Aujourd'hui, ca fait 6 ans, et j'en fais encore des cauchemars, qui bien sur, me reveille en larmes...
 
J'étais en première S et en plein milieu de l'année me prends la folle envie de changer de filière ...Je me retrouve ainsi mi-janvier nouvelle dans une classe ou ,avant même la rentrée ,je ne m'entendais pas bien avec les 3/4 des éleves ,qui en plus d'être très soudés ,avaient fait une pétition pour que je ne viennent pas dans leur classe (ils considéraient que 28 dans une classe c'était déjà trop ...)
Résultat : ricanement dès que j'ouvre la bouche ,isolée pdt tous les cours,TPE fait seule (et oui ca existe ...) ,remarques désagréables en plein cours et regards compatissant des profs en prime !  !
Partir en cours la peur au ventre ,pleurer le soir en rentrant ,jusqu'a espérer se faire renverser sur la route du lycée ! La violence psychologique a cela de pervers qu' elle est insidieuse et vous pousse vous même à vous haïr !
 
La rentrée de l'année de troisième, une année cauchemardesque sur tous les plans... Et sans aucun doute la pire de ma vie entière.
Cette rentrée catastrophique aurait dû me mettre la puce à l'oreille sur les évènements qui allaient suivre.

Mes parents venaient de déménager dans un autre département. Ils m'avaient inscrite dans un petit collège de campagne (et désolée, mais bonjour la mentalité des gens là-bas...), déja une catastrophe pour moi qui était habituée à un grand collège urbain.
Bref, j'ai débarqué à la rentrée assez stressée, sans grande confiance en moi, mais néanmoins déterminée à me faire des amis et à bien travailler.
A peine arrivée, un groupe d'élèves composé de garçons et de filles est venu me parler. J'étais agréablement surprise sur le coup, je ne m'attendais pas à ça. Mais j'ai vite déchanté.
J'ai compris un peu plus tard qu'ils s'étaient complètements foutus de ma gueule, au travers de sous-entendus, et de propos emplis d'ironie.
Je suis donc rentrée chez moi le soir, très mitigée sur cette première journée.
Le reste de l'année a été un véritable enfer. Les filles de ce fameux groupe ont passé l'année à me harceler moralement. J'étais la nouvelle, la victime de toutes les sales blagues. On se moquait de mon physique, de ce que je disais si j'avais le malheur d'ouvrir la bouche. On me menaçait de me frapper si j'avais le malheur de répondre.
J'étais tellement timide, tellement faible, que je ne pouvais me défendre seule, j'étais devenue la paria, le bouc émissaire. Et je ne souhaite pas, même à mon pire ennemi, de connaître ça.
J'ai fait une dépression. Mes parents n'ont rien vu, je leur ai caché.
J'ai repris espoir et goût à la vie dès la fin de cette année-là, avant mon entrée en seconde, mais j'étais déja excessivement marquée.
Je pense que ces évènements ne sont pas étrangers à ce que je suis devenue aujourd'hui.

Désolée pour le pavé.
 
K

katnissvsw

Guest
Moi, c'était celle de cette année(ma L1 de droit).
Après avoir vécu l'an dernier, une année assez chaotique où j'ai dû démissionner car je ne tenais plus nerveusement suite au harcèlement scolaire que j'avais subi.
J'avais l'angoisse au ventre que ça recommence et finalement, ça s'est à peu près bien passé (une conne qui cherchait la merde a mis une ombre au tableau).
 
La sixième, carrément.
En fait j'ai sauté une classe, et si j'étais hyper mature pour les dix ans (je préférais rester avec les adultes et parler bouquins ou politique, ça scotchait tout le monde mais j'arrivais pas à m'intégrer avec les autres de mon âge, bref) j'avais disons quelques problèmes d'organisation (genre môme de 3 ans quoi.) Ajoutez à ça que j'étais minuscule avec un énorme cartable...
Le jour de la rentrée, tous les sixièmes étaient regroupés dans le hall, en mode gros stress, les parents étaient restés à la grille... Et là un prof surgit de nulle part et me prend par les épaules en me poussant vers la sortie en disant d'un ton condescendant : "hohoho ma petite ! Tu sais tu n'as plus le droit de venir ici ! Va rejoindre tes parents dehors, tu reviendras ici dans quelques années, hahaha ! Allez, t'es mignonne, rends son cartable à ta grande sœur !"
L'angoisse. Totale.
 
La rentrée de ma deuxième 3ème... On m'avait fait redoubler, parce que malgré mes bonnes notes dans la plupart des matières, j'avais quelques difficultés en maths (genre 5/20 de moyenne) et on voulait me permettre de "progresser". Merci du cadeau ! Au final, je ne me suis pas vraiment amélioré en maths et j'ai fait une seconde littéraire...
J'avais déjà mon brevet, mais j'ai eu immédiatement l'impression d'être considérée comme une quiche par les autres, à cause de mon statut de redoublante.
J'étais super timide et cette année-là, j'ai passé  la plupart de mes récrés à lire au CDI. Une fille "sympa" me l'a d'ailleurs fait remarquer (devant toutes les autres filles de la classe, sinon, c'est pas drôle) : j'étais "trop bizarre"...
J'ai pourtant démontré très vite qu'à part en maths, j'étais pas si mauvaise. Ainsi, la semaine de la rentrée, j'ai décroché un 22/20 à une première interro de français (la prof nous avait motivés en attribuant 3 points supplémentaires au premier qui finirait, 2 points au second et 1 au troisième) : j'ai fini la première, mais pour ne pas me faire remarqué (toujours cette foutu timidité), j'ai attendu un peu qu'un autre lève la main. L'autre a eu 18, moi 22. Mais la prof de français, qui était aussi la prof principale, m'a pris en grippe (alors que le français, c'était MA matière). Elle remettait en cause mes connaissances, car selon elle, à quatorze ans, on ne pouvait pas être capable d'utiliser le mot "charismatique" correctement (si, si, je maintiens que le héros de "Sa Majesté des Mouches" pouvait bien être considéré comme un personnage "charismatique"). A la fin de l'année, elle m'a déclaré en plein milieu d'un cours, qu"elle s'inquiétait pour moi, parce que j'étais très moyenne dans toutes les matières et qu'elle ne voyait pas dans quelle filière je pourrais bien aller. :facepalm:
J'ai pensé à elle le jour où j'ai eu 16 à mon bac de français et il y a deux ans, quand j'ai obtenu mon doctorat en Histoire... :free:

Sinon, le jour de ma rentrée en deuxième année de DEUG, je m'étais faite toute belle pour retrouver mes copines, les bancs de la fac et celui sur qui j'avais craqué l'année précédente... Et je me suis vautrée dans une flaque de boue, à vingt mètres de l'entrée du bâtiment ! Tout ça à cause d'une racine qui trainait par là... :red:
 
Dernière édition :
  • Big up !
Reactions : Pseudo-Original
Mes rentrées marquantes ? Les trois pires qui me viennent directement à l'esprit ...

Ma rentrée de CM2 : J'ai fais tout mon parcours de primaire dans une petite école (Maximum 20 élèves par classe), je connaissais tout le monde (les profs, les élèves, même les dames de l'administration !), mais cette année et cette rentrée fût très dure car j'ai eu des gros (très très très gros) soucis de santé et je n'ai fait que la moitié de mon CM1, mais malgré tout j'avais des notes très hautes (et ouai maggle, même à l'hosto avec des atèles aux doigts je bossais sec) donc ils m'ont fait passer en m'expliquant que si j'y arrivais, bah tant mieux, sinon tant pis je redoublerais. Et comme les enfants sont cruels, je me suis retrouvée seule car j'étais "la petite handicapée", la "chouchoute" et la "tête en l'air" de service. Donc ma rentrée ... C'était pas le paradis : entre le stress de me planter (peut-être), les élèves qui se moquaient de moi, et ma dégaine d'enfant des années 90's (Combo pull moche + jogging + coupe au carré, yay) fait que je préférais lire des livres planquées dans un coin de la cour plutôt que d'essayer de me faire des potes. Moralité j'étais une des meilleures de ma classe, j'ai eu deux amis avec qui j'ai traîné mes pattes quelques années et j'en suis sortie vivante :)

Ma rentrée de Sixième : Là c'est juste une anecdote qui fait que je redoutais de retourner en cours après la rentrée; pendant les vacances mes parents m'avaient acheté une jolie jupe noir avec des motifs écossais (Cœur géant dans ma face) qui arrivait environs au niveau des genoux (Vous sentez venir le truc ?). J'ai décidé de la mettre pour ma rentrée, avec une jolie chemise blanche, toute pimpante. Sauf que dès que j'ai été appelé, que je me suis mise en rang avec les autres (Un peu stressée mais sans plus), mes parents ont été convoqués par la directrice ... Parce que ma tenue était "inapproprié" pour une enfant de mon âge. Mon père l'a regardé comme si elle perdait la boule, ma mère a répliqué que ma jupe était jolie ET décente, mais elle n'a rien voulu savoir et après ça, j'ai pas remis de jupe pendant très très longtemps. La haine.

Mon redoublement en L1 : Bon déjà, ça partait très mal, je redoublais une année (pour moi cela signifiait un échec assez cuisant, je n'avais rien contre les redoublants mais avec mon passif je me détestais presque d'être obligée de redoubler), une première année en Licence d'Art du spectacle spé. cinéma. Ma première année reste une expérience très désagréable, mais je voulais me prouver que j'étais capable de réussir ... Sauf que j'ai fais ma rentrée avec quasiment que des nouvelles têtes (hormis deux potes), que j'ai été très vite fichée comme "La nana malade mais pas vraiment MDR" *sigh*, et comme une redoublante dont même les profs ne voulaient plus. Du coup j'entendais les rires, les blabla dans mon dos, et j'ai fais ma pré-rentrée et ma rentrée en serrant les dents très fort et en essayant de ne pas y penser.
Moralité, les profs m'ont encore plus démontés avec un sourire sadiques, les élèves se sont ligués pour me passer aucun(s) cour(s) quand j'étais absente, et même me donner de faux horaires pour les contrôles et examens. J'ai quitté la fac vers le mois de mars, après une opération (light mais la phase de rétablissement a prit plus de temps que prévu) en claquant la porte aux nez de tout ces vilains pas beaux. Aujourd'hui je suis en L2 de Lettres et j'ai ENFIN un parcours qui me plaît :3
 
  • Big up !
Reactions : Pseudo-Original

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes