Je suis désolée. Je pense que j'arrive un peu comme un cheveu sur la soupe mais je me demande vraiment si quelqu'un ici connaît Zoella et son travail.

D'abord, je voudrais rappeler qu'elle est Youtubeuse beauté. Mais youtubeuse beauté ne signifie pas forcément être superficielle comme j'ai pu le lire dans certains commentaires. Au contraire, elle s'est souvent montrée sans maquillage, en pyjama, au saut du lit... choses que de nombreuses personnes n'oseraient pas faire. Je la suis depuis de nombreuses années maintenant et je me dois de dire qu'elle est loin d'être un produit de la société de consommation. Elle aime le maquillage et le monde de la beauté et elle se sert de sa chaîne pour parler de ce qui la passionne, donner ses avis sur les produits qu'elle a testés et donner des conseils à ses abonnés. Je ne vois pas en quoi ça ferait d'elle quelqu'un de superficiel. Je suis moi aussi une passionnée de beauté et j'ai plus de maquillage qu'il n'en faut mais je ne suis pas pour autant un mouton de la société de consommation ni une fille superficielle qui ne pense qu'à son apparence. Elle s'efforce de faire plaisir à son audience en faisant des vidéos qui vont plaire à ses abonnés. Alors ok, on repassera pour l'originalité mais il me semble difficile de faire plus original que des favoris ou des tutorials quand on parle de maquillage. Mais bon, ce n'est pas mon domaine.
Ensuite je voudrais revenir sur son livre et sur les abérrations (Oui. C'est fort. Mais je n'ai pas d'autre mot) que j'ai pu lire. Etant une abonnée assidue, qui attend ses vidéos avec impatience j'ai pu suivre la naissance de son bouquin de l'annonce du truc à aujourd'hui. Et jamais eu grand jamais elle ne s'est cachée ! Elle a toujours clairement dit qu'elle a reçu de l'aide de la part de sa maison d'édition pour mettre des mots sur ses idées et pour donner vie à ses personnages. Elle ne s'en ai jamais cachée. C'est pourquoi je me demande de quel droits certains se permettent de la juger pour ça. Mais nombreux sont ceux qui ont entendu parler d'elle pour la première fois avec la sortie de son livre et qui n'ont pas cherché plus loin.

Alors non, je n'ai pas encore lu le bouquin en question. Je ne peux donc pas juger de la qualité de la chose. En revanche, je trouve tout à fait compréhensible que son livre soit un succès. Elle est suivie par des millions de gens sur Youtube qui ont "vécu avec elle" la publication de son livre et qui ont patiemment attendu que celui-ci soit disponible pour se le procurer.
Peu importe si Girl Online ne fait pas partie de la grande littérature, je lirai ce livre et je l'apprécierai. D'ailleurs, je commence à penser que ceux qui la critiquent, elle et son livre parce que c'est un best-seller alors qu'il n'appartient pas à la grande littérature sont des jaloux. Dois-je rappeler qu'il y a de ça quelques années, c'est une certaine J.K. Rowling qui était à sa place (et je ne dis pas ça pour être méchante, je suis une grande fans d'Harry Potter) sans que personne en remette en question sa légitimité sous prétexte que sa saga était un succès mondialement reconnu ? Dois-je rappeler que de nombreux auteurs aux fil des siècles ont publié sous leur nom les productions d'autres ? D'ailleurs, ne pourrait-on pas se questionner sur l'existence de nègres encore aujourd'hui quand on voit que certains auteurs arrivent à publier deux voire trois livres par an ? Et pourtant, je ne vois personne crier au scandale.

Alors, peut-être que Zoella se sert de sa petite notoriété pour vendre son livre et ses produits dérives. A cela je réponds une chose : Et alors ? Elle a bien raison. Elle fait ce qu'elle aime et je ne vois pas pourquoi elle ne pourrait pas vivre de sa passion. Qui refuserait de vivre de sa passion si on le lui proposait ?
Je comprends qu'on émette des réserves à propos de son livre mais personne n'a forcé personne à le lire. Et puis, ça ne fait jamais de mal de se renseigner avant de critiquer.

P.S : Je ne pense pas pour autant que Zoella est un ange tombé du ciel, comme tout le monde elle a certainement ses défauts, mais je trouve injuste qu'on s'en prenne à elle comme ça alors qu'elle n'a jamais caché qu'elle avait reçu de l'aide.
 
Dernière édition :
Je pensais à ce topic en lisant cet article ce matin :
http://bibliobs.nouvelobs.com/romans/20091202.BIB4522/pierre-nora-le-best-seller-revele-les-sensibilites-latentes-d-039-une-societe.html
Enfin, il y a le succès « inattendu ». C'est sans doute la seule vraie des catégories de best-sellers. C'est elle qui définit l'essence du phénomène, avec ces livres qui pulvérisent toutes les prévisions. Le best-seller inattendu, c'est l'ouvrage tiré à 3.000 exemplaires et qui fait 30.000 ou 300.000 ventes au final ; il a en propre de transgresser le public auquel il était - du moins le croyait-on - destiné. Il ne relève ni des lois du marché ni de l'industrie éditoriale, mais de l'histoire des mentalités. Car le succès inattendu signifie qu'une sensibilité insoupçonnée d'une société a été touchée. Voilà le phénomène véritablement moderne du best-seller, sa forme la plus intéressante.

Comme je le disais plus haut, je pense que le livre de Zoella appartient à cette catégorie et révèle donc quelque chose! C'est peut-être la fascination pour la société de la consommation mais peut-être aussi autre chose, un besoin de sentir du lien avec les artistes, de se trouver intime avec celui qu'on lit, un peu comme le succès de Twitter avec les célébrations révèle le besoin de sentir qu'on adore des humains et non des stars quasi-divines qui ne nous adresseront jamais la parole... Peut-être qu'il ne faut pas s'arrêter à Zoella et les produits mais voir ça comme un phénomène Youtube plus global.

Après, @Terrific-fluffy-bunny, je suis en partie d'accord avec toi mais dans les exemples que tu cites, on dirait que ce qui est intéressant c'est de forcément montrer un côté amer, un envers du décor. Ce n'est pas forcément ce que je voulais dire.
@Balkis pour moi un livre ne doit pas nous prendre par la main et nous dire "là, je dénonce", "là, je remets en cause". C'est à nous de vivre nos propres expériences avec chaque livre. Parfois, un livre peut nous faire réfléchir inconsciemment, il n'a pas besoin de nous pointer du doigt les choses qui ne vont pas. De même, ce n'est pas vraiment nécessaire de "faire comme moi", de prendre un bouquin et de se dire "hum... qu'est-ce qu'il me dit là?" ou d'essayer de formuler ce qu'on ressent. On y réfléchit sans vraiment y faire attention parce que ça nous touche, parce que ça nous marque ou nous impressionne, et ce n'est même pas forcément une démarche réfléchie de l'auteur mais sa sensibilité qui passe entre les lignes.
Mais beaucoup de chick-lit effectivement font la promotion d'un mode de vie assez stéréotypé et peu diversifié, je suis tout-à-fait d'accord. Perso, autant j'ai beaucoup aimé le film de Confession d'une accro au shopping autant le résumé et les extraits de suites ou des autres des bouquins de Sophie Kinsella ne m'ont pas assez emballée pour les lire parce qu'effectivement, ils reprenaient des schémas qui ne sont pas trop mon truc. Mais il est fort possible aussi que le livre ait été marketé de manière totalement simpliste et réductrice!
Bref, le chick-lit est un genre avec ses codes, c'est vrai. Mais ce que je veux dire c'est que malgré tout chaque livre a sa personnalité et dire "je ne veux pas lire Zoella parce que je n'aime pas le chick-lit" je peux comprendre mais dire "je ne veux pas lire Zoella parce que je suis sûre que c'est nul", c'est aller un peu vite!

@Zena.M Alors oui il y a choses qui posent problème dans le ghost-writing mais être écrivain ce n'est pas forcément écrire les livres que l'on veut. Etre un écrivain professionnel c'est justement écrire des trucs qu'on a pas vraiment prévu mais qu'on nous a demandé d'écrire. C'est le job, quoi! Comme un illustrateur va travailler sur une campagne de pub plutôt que de faire des grandes toiles à son goût ou encore un danseur va être en fond d'un autre artiste etc.
Le nègre littéraire n'est pas une honte pour moi. Certaines personnes ont des choses à dire mais ne savent pas bien les exprimer, ou savent les exprimer mais pas forcément aussi bien qu'une personne à laquelle ils pensent. Pour moi, c'est comme l'auteur de BD. Certains sont doués pour les scénarios, d'autre pour le dessin, d'autres pour la couleur et ils travaillent ensemble pour faire leur oeuvre, ou ils ont besoin de travailler à trois parce qu'ils n'ont pas le temps de tout faire seuls. Alors qu'il y aura un autre auteur qui fera le scénario, le dessin et la couleur en même temps!
Et le ghost-writer n'est pas forcément un génie écrasé par la machine à marketing. Peut-être que c'est un bon technicien de l'écriture, qu'il sait produire des phrases bien faites, travailler de manière méthodique, mener de A à Z une intrigue dont il a les grandes lignes mais qu'il n'est pas si créatif ou si original dans son style. Ecrire les histoires des autres, c'est parfois ce qui nous convient le mieux...
Par contre, ce qui va être une question d'éthique pour moi c'est la qualité du contrat : est-ce que le ghost-writer est vraiment soumis à des conditions de travail impossible, est-ce que ce qu'il est sous-payé par rapport à ce qu'il apporte au projet? Ensuite, beaucoup de célébrités rendent public le nom de leur ghost-writer, si c'est le cas, je ne vois pas trop ce qu'on peut leur reprocher. Le problème devient : si on ne fait pas apparaitre son nom, est-ce qu'on eu une belle compensation en échange? Et c'est là qu'est le questionnement, pas tellement qu'on ne puisse pas "écrire ce qu'on veut". Les emplois où on fait absolument ce qu'on veut et où on n'est pas obligé de faire des tâches parce que c'est comme ça si on veut mériter son salaire, c'est quand même assez rare. Ecrire des commandes est justement un moyen de devenir auteur professionnel sans écrire des best-sellers ou sans jouer au poker à chaque roman en espérant qu'il sera suffisamment vendu pour payer le loyer du mois.
Pour Zoella, je trouve ça peut-être dommage qu'elle n'écrive pas seule si c'est sa passion mais je ne sais pas si vous avez déjà essayé d'écrire une histoire de A à Z, dire que c'est une lourde tâche est un doux euphémisme. C'est un boulot énorme. Ce n'est pas forcément passionnant tout le temps et l'aide de quelqu'un pour mener à bien le projet n'a rien de honteux à mon avis.
Le seul bémol pour moi c'est : est-ce destiné à être un secret, à tromper le public? Je ne sais pas pour le cas de Zoella mais @kakolyne a l'air de dire qu'elle n'a jamais cherché à tromper ses fans? Même si dans d'autres articles, les auteurs disent que c'était pas très clair...

@kakolyne, merci pour ton avis. Comme je l'ai dit, non, je ne connais pas Zoella mais je trouve ça sympa d'avoir un aperçu du processus qui a mené à son livre! Cela me donne une autre vision de son travail :) Tu nous diras ce que tu penses du livre! Personnellement, j'en ai déjà lu des avis négatifs de blogueuses littéraires qui n'avaient à mon avis pas d'a priori de base!
Les nègres littéraires sont très mal vus par contre, et peut-être que tu n'y fais pas attention mais les auteurs soupçonnés d'y faire appel sont souvent très critiqués.
 
  • Big up !
Reactions : X.Wonka
@MorganeGirly Je trouve ton post hyper intéressant (comme d'hab en même temps :fleur:) mais mon opinion diverge sur les nègres littéraires. Je ne suis pas exactement d'accord avec ta comparaison avec le milieu de l'illustration, justement parce que lorsque tu produits une illustration pour une marque quelconque, ton nom apparaît forcément quelque part, ce n'est pas "caché" (en somme on rend à César ce qui lui appartient). Après certes, des célébrités révèlent le nom de leur ghost-writer, mais si tu ne te renseignes pas, quand tu achètes le bouquin, son nom n'apparaîtra quasiment jamais. Je suis peut-être un peu extrême mais ce genre de procédés mais révulse au plus haut point. J'ai l'impression qu'on profite des écrivains sans "notoriété" et donc parfois un peu dans la misère financièrement pour écrire des bouquins à la place des gens connus et au final ne même pas divulguer leur nom (les laissant ainsi de nouveau dans l'ombre). Je trouve que c'est un procédé extrêmement cynique. Comme tu le dis, écrire un bouquin est une très très lourde charge (je me suis déjà essayée à l'exercice également :) ) mais justement, ça me rend encore plus amère de voir des gens qui ont la flemme d'écrire un livre eux-même faire appel à un écrivain et ne pas lui accorder les lauriers. Je suis contente que le nom de l'auteur ait été révélé, mais sur la couverture, il n'y aura que "Zoe Sugg". Pour moi ça sonne vraiment comme "Bon j'ai une idée de scénar mais j'ai pas envie de mettre les mains dans le cambouis".
Après c'est une considération toute personnelle, mais je trouve regrettable que le créateur, celui qui planche vraiment sur le bouquin, soit remisé au second plan. On a tous nos points forts et nos points faibles et si son point faible c'est qu'elle n'écrit pas bien, en ce cas autant ne rien écrire, pour moi. Après, ce procédé donne du taf aux écrivains qui en ont besoin mais pour moi c'est en ça que c'est complètement vicelard.
 
  • Big up !
Reactions : Azelais
@MorganeGirly Je trouve ton post hyper intéressant (comme d'hab en même temps :fleur:) mais mon opinion diverge sur les nègres littéraires. Je ne suis pas exactement d'accord avec ta comparaison avec le milieu de l'illustration, justement parce que lorsque tu produits une illustration pour une marque quelconque, ton nom apparaît forcément quelque part, ce n'est pas "caché" (en somme on rend à César ce qui lui appartient). Après certes, des célébrités révèlent le nom de leur ghost-writer, mais si tu ne te renseignes pas, quand tu achètes le bouquin, son nom n'apparaîtra quasiment jamais. Je suis peut-être un peu extrême mais ce genre de procédés mais révulse au plus haut point. J'ai l'impression qu'on profite des écrivains sans "notoriété" et donc parfois un peu dans la misère financièrement pour écrire des bouquins à la place des gens connus et au final ne même pas divulguer leur nom (les laissant ainsi de nouveau dans l'ombre). Je trouve que c'est un procédé extrêmement cynique. Comme tu le dis, écrire un bouquin est une très très lourde charge (je me suis déjà essayée à l'exercice également :) ) mais justement, ça me rend encore plus amère de voir des gens qui ont la flemme d'écrire un livre eux-même faire appel à un écrivain et ne pas lui accorder les lauriers. Je suis contente que le nom de l'auteur ait été révélé, mais sur la couverture, il n'y aura que "Zoe Sugg". Pour moi ça sonne vraiment comme "Bon j'ai une idée de scénar mais j'ai pas envie de mettre les mains dans le cambouis".
Après c'est une considération toute personnelle, mais je trouve regrettable que le créateur, celui qui planche vraiment sur le bouquin, soit remisé au second plan. On a tous nos points forts et nos points faibles et si son point faible c'est qu'elle n'écrit pas bien, en ce cas autant ne rien écrire, pour moi. Après, ce procédé donne du taf aux écrivains qui en ont besoin mais pour moi c'est en ça que c'est complètement vicelard.
Pour moi ce n'est pas une question de flemme ou de facilité. Si tu te rends compte que tu n'es vraiment pas la bonne personne pour rédiger le texte, ça ne me pose pas de problème. Je le répète mais certains sont doués pour certaines choses et d'autres pour d'autres. Si tu arrives à inventer une histoire mais que tu es un conteur et pas un écrivain, où est le problème à ce que quelqu'un d'autre mette en mot ton histoire? Ya plein de domaines où ça se passe comme ça, tu as une idée, tu es crédité pour cette idée mais tu n'es pas le technicien exécutant car tu n'as pas le temps ou les compétences pour le faire précisément. Par exemple, si tu sens que ton ouvrage risque de te prendre 10 ans à écrire mais que tel nègre littéraire a la technique pour la sortir en un an, pourquoi est-ce que ce serait "plus noble" de te lancer dans cette entreprise d'une décennie? Tu ne sais même pas ce qui peut se passer en 10 ans alors que le boulot pourrait être fait rapidement grâce à une collaboration!

Après je lis beaucoup sur la "misère" des nègres littéraires mais il me semble que c'est un boulot BIEN PLUS rentable que d'être écrivain inconnu qui tente de percer.
D'après les chiffres que j'ai trouvé, le tarif moyen d'un ghost-writer aux US est entre 12 000 et 20 000 euros par livre de 50-70 000 mots (un petit bouquin, l'équivalent d'un Harlequin). Apparemment, le bouquin de Zoella fait 80 000 mots et un auteur prétend avoir été approché pour l'écrire contre 7000 livres sterling (environ 9000 euros).
Quand on sait qu'un auteur débutant dans une grande maison d'édition en France (et donc plutôt chanceux car encore faut-il passer la barrière de la sélection) gagne en moyenne une avance de 1000 euros avec un droit d'auteur d'environ 5 à 7% sur chaque livre (donc il faut en vendre un minimum de 1500 exemplaires à 20 euros, ce qui est franchement beaucoup quand on est un auteur inconnu, pour espérer gagner plus que 1000 euros), je pense qu'atteindre les 9000 euros pour un bouquin est franchement pas "une misère" comparé aux auteurs peu connus. Surtout qu'un écrivain professionnel efficace qui a déjà une trame toute prête peut facilement produire et corriger 80 000 mots en 3-4 mois, c'est plutôt bien payé! Quant à un ghost-writer qui galère à accomplir sa part du contrat dans ces conditions... peut-être qu'il ne serait du coup pas assez bon pour être publié seul, non?
Un ghost-writer qui a écrit un best-seller (comme celui de Zoella) pourra réclamer des sommes encore plus élevées ensuite (son nom étant connu dans le milieu et juste caché du grand public).
C'est un échange de bon procédé, le ghost-writer offre ses talents à quelqu'un qui a la garantie de pouvoir tirer un important bénéfice du livre du fait de sa position. En écrivant le même livre en son nom, le ghost-writer gagnerait probablement moins que 10 000 euros... Tout dépend à mon sens des conditions, du contrat. Il y a beaucoup de situations dans la vie professionnelle où ton travail est de faire quelque chose pour quelqu'un tout en restant dans l'ombre (Hollande a une armée de conseillers par exemple mais le grand public lui attribue entièrement chacune de ses décisions et de ses discours par exemple, telle star est réputée pour son sens de la mode mais elle a aussi des stylistes réputés que la masse des gens ignorent etc.)
Personnellement, je pense que pour un projet de fiction littéraire, les nègres sont pertinents surtout dans le cadre de séries où il faut publier rapidement et où l'auteur n'a pas forcément le temps de tout faire. Dans un cas comme Zoella, je pense effectivement que l'intérêt est moindre mais bon, j'ai pas suivi tout le processus de son livre donc je vais pas trop me prononcer. D'après ce que j'ai lu la maison d'édition n'a pas dit "elle a pris un ghost-writer" mais "elle ne l'a pas écrit toute seule" avant de dire que c'était quand même son histoire, donc en partie son travail. C'est peut-être qu'elle avait un brouillon, qu'elle avait quelque chose qu'il fallait réécrire etc. Dans ce cas, peut-être qu'elle avait surtout besoin d'un soutien technique plus que de quelqu'un à qui elle dit "bon alors c'est l'histoire d'une fille qui rencontre une célébrité et tu te débrouilles pour raconter ça!".

Ceci dit, comme toi, je trouve questionnable le fait de ne pas faire apparaitre du tout le nom d'un nègre littéraire mais ça dépend dans quelles conditions ça se fait!
Je pense aussi que parfois, des ghost-writers qui ont le projet de se faire un nom dans le milieu ont envie d'empocher 15 000 euros sans être associé publiquement à un projet. Se faire connaitre pour avoir écrit la biographie de Nabilla quand tu as l'intention de devenir le nouveau Jean-Paul Sartre, c'est peut-être pas la meilleure stratégie. Donc d'un côté, tu te fais payer par Nabilla mais tu n'associes pas ta réputation à la sienne! Surtout si le livre cartonne mais que tu n'as pas le temps ou le cadre pour écrire quelque chose de grande qualité...
 
  • Big up !
Reactions : Azelais
@MorganeGirly En fait, je me rends compte que nos avis divergent rien que dans les prémisses de la chose. :) En ce qui concerne la littérature, pour moi on ne fait pas "que" rédiger un livre. Je considère personnellement que l'écriture du livre, les mots utilisés, les tournures de phrases, etc. c'est plus important que n'importe quel scénario. C'est ici une question de goût mais du coup ça me rend réfractaire à pleins de choses, effectivement. Après, pour ma part, cette vision des choses ne s'applique qu'à la littérature. En BD par exemple, ça ne me dérange pas qu'il y ait un scénariste et un dessinateur, car pour moi ces taffs peuvent être regroupés mais sont deux métiers à part entière alors que quand tu écris un livre, y'a juste toi et tes mots. Je comprends tout à fait ce que tu dis et ça se tient complètement mais dans ce cas en particulier... Je sais pas. Comme tu dis, ce travail peut être abattu grâce à une collab mais dans le cas des ghost-writer, ce n'est jamais reconnu comme tel, comme une vraie collaboration entre deux esprits, deux univers, je trouve la logique de tout ça beaucoup plus cynique et mercantile en fait.
En ce qui concerne les ghost-writer, effectivement mea culpa, j'avais mélangé toutes mes sources dans ma tête et j'ai fini par dire des bêtises. :shifty: Merci pour toutes ces précisions. :fleur:

(je développerais mes idées plus en profondeur ce soir, je sais que j'ai encore pleins de choses à rajouter mais rien me vient là. :fleur:)
 
Ca va être assez long à expliquer puisque je n'ai pas du tout le même point de vue. J'ai envie de répondre mais ça risque d'être long en ce que j'ai déjà exposé mon point de vue et que, je pense-si c'est de moi dont tu parles! que tu ne l'as soit pas lu, soit tu n'a spas compris ce que je voulais dire, soit je me suis mal exprimée et c'est ce qui pose problème.
Pour moi-le problème n'est pas que son livre n'est pas de la grande littérature. C'est simplement que tout est gagné d'avance, indépendamment du fait que son histoire soit intéressante, bien écrite, ou non. On l'achète uniquement parce que c'est Zoëlla. Et pourtant, elle régit un domaine qui n'a rien à voir avec la littérature. D'où mon appréciation très amère de sa situation: Zoëlla s'impose par son nom dans un domaine où des tas de gens galèrent. Alors oui tu as raison, elle peut le faire et c'est bien pour elle; mais ça m'emmerde. Je ne dirais pas que c'est égoïste de sa part, après tout on est tous égoïstes et ce serait hypocrite de dire cela. Mais seulement... je trouve ça déplacé. Bien pour elle, mais déplacé. Parce qu'elle n'est pas auteure et qu'elle vient écraser tous les autres, juste par son nom, juste par sa fan base.Tu l'as dit toi-même, tu es persuadée, sans même l'avoir acquis (!) que tu vas l'apprécier. Mais tu n'as jamais lu les compétences littéraires de Zoëlla, tu ne connais d'elle que son côté youtubeuse. C'est un peu comme si j'adulais, allez, Waltz, et que Waltz sortait un livre. Je vois mal comment je pourrais prédire d'avance que j'adorerais ce livre, alors que bon, c'est un acteur, s'il s'essaye à la littérature il ne sera qu'un nouvel auteur parmi d'autres. Déterminer d'emblée que ce sera un bon livre parce que c'est Waltz, ce serait débile. Mon côté rationnel m'auto-facepalmerais de penser ça.

Si je suis jalouse, bonne question à laquelle je peux facilement répondre: je ne suis pas du tout dans le monde littéraire. Exceptionnellement, je suis extrêmement jalouse de JK Rowling car elle a écrit un monde qui correspond tellement à mes attentes que parfois je me demande si je n'aurais pas pu le faire moi-même et me l'approprier totalement, jusqu'à en choisir moi-même la fin officielle.
Mais être jalouse de Zoëlla signifierait mourir d'envie de sortir un livre sans même en connaître le contenu. Pardon si ça parait absurde. J'ai déjà évoqué le fait que j'étais contre cette société superficielle, ce qui laisse imagienr que je n'ai jamais rêvé de baser ma célébrité sur le concept de vidéos beauté. Je n'ai même jamais rêvé d'être célèbre, il me semble. Je ne comprends pas exactement comment je pourrais être jalouse... ça ne serait pas concordant avec mes attentes.
Je n'ai jamais spécialement rêvé non plus d'être riche, ça va paraître hippie and shit, mais j'ai toujours eu ce qui me rendait heureuse alors qu'on n'a jamais roulé sur l'or.
Donc non, ça va, de ce point de vue tout va bien.


Enfin, de là à dire "qu'elle n'est pas superficielle parce qu'elle montre son visage au saut de lit" je suppose qu'on n'a pas la même définition de la superficialité? La superficialité est selon moi ce qui s'oppose à l'être intérieur, donc clamer qu'elle n'est pas superficielle en utilisant comme argument sa présentation externe, c'est... étrange.


On n'a vraiment pas le même point de vue.
Ce n'est pas "injuste" de pester contre ce qu'elle fait. J'ai un autre point de vue que toi, pour moi c'est injuste de se servir de sa notoriété dans un domaine pour empaller les autres qui n'arrivent pas à se démerder dans un autre, qui n'a rien à voir avec son propre domaine.
Toi, tu penses que c'est injuste de ne pas aimer le fait qu'elle gagne des milliers grâce à son nom.
D'un côté, des auteurs peinent à gagner leur vie, de l'autre, une jeune femme les coiffe tous au poteaux sans avoir de compétences dans le domaine. Je trouve que l'injustice n'est pas la même que celle que tu as cru voir X)

Donc oui, je suis rude et pas sympa. Et peut-être que je ferais effectivement la même chose si j'étais à sa place, on ne sait jamais; Mais je n'ai jamais été à sa place et tout cela reste hypothétique. Est-ce qu'on est obligé d'aller dans le sens d'une personne sous prétexte que dans un futur purement conditionnel il serait possible que nous fassions pareil?
Dans ce cas, je donne mon aval à tout le monde, vous faites du bon boulot les gars (surtout vous, Metallica, après tout si vous ne sortez plus de CD et que vous faites indéfiniment toujours les même tournées avec les mêmes erreurs, que vous prenez votre public pour des cons et des pigeons, après tout vous avez un nom, autant en profiter! Nous serions tellement des jaloux de vous le reprocher, en plus on ferait pareil à votre place!)
lel

Je pense que pour ce qui est de la superficialité de Zoella nous n'arriverons pas à tomber d'accord, notamment parce que je regarde beaucoup de youtubeuses comme elle et qu'elle me paraît de loin une des plus naturelles (ouais, j'ai un problème avec YouTube).

Je comprends tout à fait ton point de vue concernant le fait qu'elle utilise son nom pour vendre son livre mais du coup je me pose une question. Une vraie hein ! Pas une question rhétorique pour illustrer mon propos. Si on part de ton point de vue, est-on forcément "banni" d'un tout autre domaine parce qu'on est connu ailleurs? Ou est-ce que ça touche seulement le monde du livre ?
J'avoue que je ne m'y intéresse pas plus que ça mais en musique c'est plutôt la même chose. De nombreux artistes galèrent pendant que des acteurs connus (non je ne parle pas de Selena Gomez pour ne citer qu'elle) profitent de leur nom pour vendre leur album. Et inversement, je n'ai pas vu Battlefield mais j'imagine que Rihanna n'a pas été choisie pour le rôle pour ses talents d'actrice.
Et pourtant il me semble que je n'entends ce genre de débat que lorsque cela touche au livre.
Alors certes elle se "sert" de son nom ou de sa fan base pour vendre son livre mais je ne peux m'empêcher de me demander si elle s'attendait vraiment à un tel succès. Je suis certainement trop naïve mais j'arrive facilement à croire qu'elle ait fait ça pour le plaisir et non pour s'enrichir.

Je suis désolée mais tu as mal interprété mes propos (ou je n'ai pas été claire !) sur la jalousie. Je ne voulais pas parler de personnes lambda comme toi et moi mais de professionnels du livre qui sont aussi, ou en tout cas c'est l'impression que j'ai eu en parcourant Internet, très critiques devant ce succès car elle n'est pas un "auteur". Et pourtant, je ne peux m'empêcher de penser qu'il faut bien avoir écrit un premier livre pour devenir un auteur. Et que quand on publie un livre on prend le risque que celui-ci soit un best-seller. Alors oui, encore une fois, les dès sont truqués ici parce qu'elle a déjà un public mais je trouve ça vraiment très violent de rejeter sa légitimité en tant qu'auteur parce que ce public était présent (oui, j'oublie cette histoire de nègre sciemment mais je me suis déjà exprimée sur le sujet).

Enfin voilà, j'ai certainement pas dit tout que je voulais dire sur le sujet mais tant pis, je pense que c'est déjà pas mal.
Et oui, j'ai bien l'intention d'apprécier son livre. Mais il vaut mieux le commencer avec cet état d'esprit que de le commencer avec réticence. :zizinoel:
 
Moi je ne trouve pas ça dérangeant qu'elle "s'impose" sur le marché et "écrase" les autres.
D'abord je ne pense pas qu'elle écrase beaucoup d'auteurs, car chaque personne lit des genre de livres différents. Si une personne n'aime pas les biographies, elle n'achetera pas celle de Zoella, même si elle est au top des ventes. C'est une question de goût.

@Terrific-fluffy-bunny Puis certains auteurs galèrent à se faire connaître ... c'est vrai. Mais Zoella a bien galéré aussi pour se faire connaître sur Youtube. Toutes ses abonnées ne sont pas arrivées en trois jours. C'est le cross-média, et il y en aura de plus en plus. Une histoire se diffuse sur plusieurs supports: pour zoella ça commence sur youtube, puis sur un livre. Pour harry potter c'était sur un livre, puis dans des films. Pourtant, l'auteur de Harry Potter ne prend pas les gens pour des pigeons ? Alors pourquoi ce serait le cas de Zoella ?

Il faut essayer d'être objectif et j'ai l'impression que pas mal d'entre vous sont "contre" les youtubeuses, OU en tout cas n'apprécient pas Zoella en particulier. Et je pense que , que vous le vouliez ou non, ça fausse un peu votre jugement.

Je ne vois pas où est le mal tant que ça permet aux gens d'être heureux et de "suivre" les aventures d'une personne qu'ils admirent. Même si on trouve Zoella superficielle, des tonnes de gens l'aiment, et on n'a pas à les juger. Les goûts et les couleurs, quoi.
 
  • Big up !
Reactions : Pampa
@MorganeGirly : Tu sais, je comprends ton point de vue et je suis d'accord avec certaines de tes idées. Mais je sais aussi qu'un auteur débutant ou même confirmé, s'il n'a pas de "nom" (et ce n'est vraiment pas en faisant de la commande que tu t'en fais un) a deux options: louer sa plume et accepter que son nom n'apparaisse nulle part ou malgré tout négocier un contrat avec une maison d'édition ou il touchera un pourcentage dérisoire sur les ventes. Parce qu'il n'a pas de "nom".

A contrario, quelqu'un avec un "nom" et de l'argent peut louer une plume, faire rédiger son livre, et le signer. J'espère que tu comprends ce qui me dérange.

Ensuite, pour faire aussi de l'illustration en freelance, je ne peux pas tomber d'accord sur la comparaison: quand je finis une commande, mon nom est mentionné, je peux utiliser ce que j'ai fait dans la majorité des cas pour faire grandir mon portfolio. Ce n'est pas le cas avec un texte de commande, là, je devrais me faire oublier et j'ai signé une close de confidentialité. Sur le papier ça ne fait pas une grande différence, mais les rouages mis en place ne sont pas les mêmes. Si Coca Cola me fait une commande, même si mon nom n'apparaît pas sur l'affiche, tout le monde se doute bien que ce n'est pas "Coca Cola" qui a fait le dessin (et pour cause, ce n'est pas une personne [HASHTAG]#porteouverte[/HASHTAG]). A contrario, quand quelqu'un signe pour le texte de quelqu'un d'autre, là, il y a remplacement d'une personne par une personne. Voilà.

Après, évidemment que le nègre littéraire sert parfois une grande cause ou accepte très bien son statut, parce qu'il est déjà un écrivain sous son nom quelque part ou qu'il ne veut pas être connu. Il est aussi parfois très bien rémunéré à la base, donc ça peut être un bon deal (mais ne touche rien sur les ventes ahem). Mais il y a trop d'abus pour que ces cas de figures là me fasse revenir sur l'idée que trop souvent derrière un nègre se cache un auteur qui aimerait, lui aussi, signer.
 
Ce qui me dérangeait le plus chez les youtubeuses et donc Zoëlla était le côté "je fais la promotion de produits de maquillage", "je vous montre comment conjuguer être et avoir" et "pour être jolie faites ceci" (j'ai déjà dit, je rêve qu'on puisse s'affranchir des questions d'apparence, et le maquillage à foison ça m'emmerde).
C'est tout à fait personnel et je juge effectivement, puisque je n'aime pas le concept. Je suis emmerdée qu'on s'intéresse autant à l'apparence aujourd'hui, surtout que sa chaîne/leur chaîne sont regardées par des filles très jeunes à qui on aurait pu tout apprendre sauf comment être jolie et masquer les boutons. Je trouve ça dommage, et force est de constater que ça marche hyper bien, par rapport à d'autres choses imaginaires, ou humoristiques, ou intellectuelles, et ça m'ennuie. Pour moi ça n'est rien d'autre que des guides de la bonne petite femme moderne mis en vidéo.
C'est un monde extrêmement superficiel, où la qualité d'une youtubeuse est jugée non pas en fonction de ses contenus (c'est toujours la même chose) mais en fonction de son "naturel" (bon encore une question d'apparence quoi).
Je trouves ton commentaire tout à fait pertinent, mais il faut savoir regarder Youtube par rapport à avant et par rapport à maintenant. Youtube était, auparavant, un repère de beaucoup de choses notamment de musiques, mais c'est surtout la beauté qui a fait émerger ce système de vidéos mis en ligne "par des internautes lambda" avec la période des podcasteurs qui commencaient à émerger.

Étant blogueuse et youtubeuse, je comprends ton ressenti, c'est clair que c'est gavant de voir toujours le même genre de choses, le même genre de filles, le même genre de théorie absurde comme quoi tu est belle comme ceci et pas comme cela, mais il y a des youtubeuses dites "beauté qui changent un peu de ce carcan, qui essaie justement de s'en détacher.

Après, ce que je reproches beaucoup à Youtube et du coup aux Youtubeurs qui ont du succès, c'est de profiter d'un côté marketing qui est inhérent au système de visionnage gratuit de vidéos sur le web. Livres, maquillages, pinceaux,... Tout ce merchandising qui "pousse" les visionneuses des vidéos à acheter. Malgré tout, c'est un sujet assez épineux, parce que je fais parti moi aussi de ce genre de personnes qui vont acheter ce genre de produits, mais désormais, j'ai l'impression que ça a pris une ampleur tellement énorme qu'il nous est impossible de passer au travers (comme pour les adaptations de livres en films par exemple).
 
  • Big up !
Reactions : MadKingBunny
Cela fait plusieurs jours que je suis ce sujet et j'aimerais y répondre parce que c'est un sujet qui me touche particulièrement. J'ai un peu peur de ne pas me faire comprendre mais soit, je me jette à l'eau.

il y plusieurs point que j'ai envie d’aborder :

Tout d'abord, et je m'excuse si ce que je vais dire sera mal interpréter mais pour moi c'est assez hypocrite de rejeter l'apparence comme ça. Alors oui, c'est vrai certaines personnes ne voient pas les choses en profondeurs et beaucoup d'arts se transforment en marketing. Mais pour moi, c'est important de ne pas rejeter le corps et se sentir bien dans celui-ci. Je pense que c'est le point de vue de beaucoup de Youtubeuses beauté, de s'’accepter dans son corps et avoir confiance en soi.

Alors effectivement, il y a des dérives mais comme pour tout, comme par exemple, les jeunes filles qui n’arrivent pas à prendre du recule sur ce genre de choses et qui glorifient ces jeunes filles qui font des vidéos. Et @Terrific-fluffy-bunny avec tout mon respect, de ce que j'ai lu de toi ici, tu fais preuve aussi de superficialité à ce sujet. Comme tu l'as si bien dis tu ne connais pas vraiment ces vidéos beauté parce que tu les rejets sans connaitre et tu juges ces filles dont la passion est le maquillage comme superficielles.

Est ce que juger une personne de "superficielle" parce qu'elle se maquille n'est il pas un comportement superficiel en soi?

Et si ces jeunes filles ne le faisaient pas en tout parfaite conscience des choses?

Alors tu l'aura surement compris, j'aime regarder fes vidéos youtube sur la beauté, ce n'est pas pour ça que je ne pense qu'à mon apparence, que je ne sais pas avoir du recul sur ces choses là, que je possède des milliers de produits de maquillage.

Voilà, je suis peut-être un peu dure mais j'avais besoin de m'exprimer.
 
Dernière édition :
  • Big up !
Reactions : Lullabye

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes