Alison Wheeler tacle Les Survivants après leur happening chez Hanouna

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 7 octobre 2016.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

  2. Kleiner Apfel

    Kleiner Apfel
    Expand Collapse

    C'était génialissime :rockon:
     
    funkyguane, Hellochicas, Coco.lalie et 2 autres ont BigUpé ce message.
  3. Astyana

    Astyana
    Expand Collapse
    I have been bent and broken but...I hope...into a better shape

    Bravo à elle :top:. Ses punchlines étaient géniales !
     
    funkyguane et Ladyvanflyff ont BigUpé.
  4. Kakotille

    Kakotille
    Expand Collapse

    (Disclaimer : j'abhorre ce mouvement des "survivants" et les anti-ivg en général. Mais j'aime bien râler. Alors : )

    C'est marrant, l'argument du « Nan mais y'a des vrais enfants qui courent entre les bombes en Syrie » rappelle pas mal l'argument du « Han, mais y'a des femmes qui [vivent une vie de merde, sont forcées de se voiler, se font exciser…] dans le tier-monde, alors votre combat pour [le "mademoiselle", la féminisation des mots, se balader en jupe dans la rue…] est assez ridicule et anecdotique ! »

    Comme quoi cet argument nous va bien quand il va dans notre sens ;)

    (Edit (30s plus tard) : Et oui, je sais, elle critique l'utilisation du mot « survivants » qui est un peu (beaucoup) une insulte envers les gens qui tentent actuellement de survivre aux guerres qu'elles subissent.)
     
    Aamu., Marie-Gertrude, Thihaly et 5 autres ont BigUpé ce message.
  5. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    Bah oui, c'est effectivement ça qu'elle pointe, mais c'est pas « y a pire ailleurs », c'est : on compare des vrais gens avec des gens hypothétiques. L'argument d'Alison n'est pas de comparer 2 situations pour dire "celle-là est pire", elle critique le fait de mettre sur le même plan une situation concrète avec une situation hypothétique. :)
     
    MidoriNoHikari, Herzeka, Penny Winkeul et 23 autres ont BigUpé ce message.
  6. Chambray

    Chambray
    Expand Collapse
    Sometimes being inside my own head is so exhausting it makes me want to cry.

    J'adore :top:

    Je ne comprends vraiment pas la logique des Survivants : s'ils sont en deuil de leurs "frères et soeurs" avortés, est-ce qu'ils le sont aussi de leurs "frères et soeurs" morts lors d'une fausse couche précoce ? Après tout, les fausses couches concernent une grossesse sur quatre, alors pourquoi ils n'en parlent pas ? :hesite:
     
    MidoriNoHikari, lafeemandarine, Kazia et 9 autres ont BigUpé ce message.
  7. PieMaker

    PieMaker
    Expand Collapse
    Euh ?

    Elle est forte, c'est drôle, bien tourné :-)

    Quelle bande de décérébrés franchement, à leur place j'aurais honte. Quand on veut lutter pour la vie bin on se bouge les fesses pour aider les femmes qui galèrent à garder leur enfant faute de soutien/moyens/famille, on emmerde pas le reste du monde !
     
    MidoriNoHikari, Gadda, ChansonMuette et 3 autres ont BigUpé ce message.
  8. Gazpacho

    Gazpacho
    Expand Collapse
    Hum.

    UNE GROSSESSE SUR QUATRE FINI EN FAUSSE COUCHE :oo: je savais pas wow. Comme si la grossesse n'était pas assez stressante avec tout le reste :neutral:

    Très bon texte d'Alison Wheeler en tout cas :nod: et merci @Liza Radley pour tes explications, effectivement c'est un point de vue qui se défend.
    Bon entre défendre et faire culpabiliser, les survivants ont allègrement sauté le pas, malheureusement.

    Après bon, d'un point de vue strictement scientifique...le système nerveux se forme entre la 6eme et la 7eme semaine d'aménorrhée (soit 4 semaines après la fécondation en tant que telle). Pas de système nerveux = pas de douleur ressentie pour l'embryon. Et dans les semaines qui suivent le système nerveux est trop primitif pour se prononcer avec certitude, mais j'ai assez tendance à croire que c'est pareil.
    La conscience/l'âme ma foi, je n'en sais rien.

    Là où je bloque avec les anti-ivg, c'est qu'ils occultent complètement le fait qu'une grossesse non voulue, surtout chez des jeunes filles carrément pas prêtes, ça peut donner lieu à des situations terribles : quoi de pire qu'une mère qui n'arrive pas à aimer son enfant ? ou simplement une mère irresponsable, ou fragile, etc. Je veux dire, même avec un suivi psychologique, un bébé né sous le signe de la culpabilisation, c'est dur.
    Une partie des filles/femmes arrivent à accepter puis à aimer leur enfant issu d'une grossesse non désirée, et quelque part tant mieux pour l'enfant. Mais ce n'est pas toujours le cas :/
     
    Kyubey a BigUpé ce message
  9. Aalia

    Aalia
    Expand Collapse
    la vieille

    @Gazpacho un peu moins : une sur cinq... mais beaucoup ouais. Parfois on ne s'en rend même pas compte, on pense que c'est juste des règles. La plupart du temps, ya eu un raté, oeuf clair ou bébé non viable, et c'est juste la nature qui fait son travail.

    Sinon je me demande : les enfants qui existent qui existent uniquement parce que le droit à l'avortement existe. Par exemple : accident à 20 ans, tu avortes. A 30 ans tu fais un enfant voulu. Que tu n'aurais pas fait si tu en avais déjà un. Ce gosse que tu as eu à 30 ans, c'est un usurpateur ?
     
    elisabellissima, MidoriNoHikari, Shadeluna et 8 autres ont BigUpé ce message.
  10. Eclise

    Eclise
    Expand Collapse
    so let us not talk falsely now, the hour's getting late

    Décidémment, les bombardements à Alep c'est la punchline du moment ! Top punchline october 2016 ! :stare:
     
    Anandryne, Ymotana, Thedreaming et 2 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...