Comment mon emploi a failli m'achever - Témoignage

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Une madmoiZelle, le 5 mai 2013.

  1. Une madmoiZelle

    Une madmoiZelle
    Expand Collapse

  2. filmjolk

    filmjolk
    Expand Collapse
    Sportive avant tout

    Magnifique témoignage. Je connais malheureusement beaucoup de personnes ayant vécu des burn-outs dans mon entourage, dont pas mal de collègues.
    Tous les jours, j'essaye d'évaluer ma situation de stress tellement j'ai peur d'un jour tomber à mon tour.

    Je te souhaite de guérir rapidement et de garder confiance en ton métier.
     
  3. elrewin

    elrewin
    Expand Collapse
    Aucun swag les baleines.

    Ouah. Je ne pensais pas que le burn-out pouvait être si... intense. Je pensais que c'était un gros coup de fatigue, mais qu'avec des vacances et du repos ça passait. Je ne pensais pas que la période de convalescence était si longue.

    En tout cas, merci pour ce témoignage et bon courage à toi !
     
  4. loulou-35

    loulou-35
    Expand Collapse
    Guest

    C'est vrai qu'on en entend de plus en plus parlé.
    L'an passé je travaillais dans un Carrefour en tant que caissière pour payer mes études j'y suis 7 mois dont le dernier passé quasiment en arrêt maladie. J'ai fini par démissionner à cause de la pression que me mettais mes supérieurs pour toujours aller plus vite, passer de moins en moins de temps avec chaque client pour être plus rentable. Il y avait même un classement du nombre d'articles passés par minutes et les meilleures caissières avaient le droit à une petite prime à la fin du mois!! Sans parler des horaires : des coupures cad quelques heures le matin et quelques heures l'après midi ou le soir mais sans laisser assez de temps pour rentrer chez soi quand on habite pas à côté ce qui était mon cas. Certains jours je restait jusqu'à 11h à Carrefour!!
    Ca me rendait dingue, j'ai fini par pété un plomb et j'ai démissionné avant que ça ne prenne plus d'ampleur...
    Alors je te souhaite plein de courage parce que je sais un peu ce que c'est de ne plus pouvoir se lever pour aller travailler...
     
    Meligood a BigUpé ce message
  5. Kiem

    Kiem
    Expand Collapse
    Il dit qu'il voit pas le rapport

    Il y a une coquille dans la description de l'article aussi : "cette Madmoizelle assistance sociale".

    Sinon beaucoup de courage à l'auteure, je ne connaissais le burn-out que de nom, c'est intéressant de lire un article plus détaillé. :fleur:
     
  6. Pinceau_

    Pinceau_
    Expand Collapse
    Cherche le divin en toi plutôt que le diable chez les autres.

    J'ai bugué dessus aussi mais en fait c'est bon "c'est arriver" dans le sens "c'est le fait d'arriver..." ou alors "Le burn-out, c'est devenir ... blabla"

    :fleur: (entre grammar-nazi ;))
     
  7. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

  8. Clover-

    Clover-
    Expand Collapse
    Louve.

    Je crois savoir qui est cette madmoizelle :happy:
    En tout cas je te souhaite beaucoup de courage, c'est vrai que faire face à autant de misère sociale peut être assez éprouvant.
    Par la suite tu comptes reprendre ton travail, rester dans la même branche ou changer complètement ?
     
  9. lauraphraelle

    lauraphraelle
    Expand Collapse
    Guest

    Hello,
    Il est tres important de prendre conscience de ses capacités et de son état de santé. Sans se mentir. Je te conseille tres sincerement d'aller voir un-e kinesiologue qui saura debloquer les mecanisme qui t'ont amenés a ce burn out, et te refaire gagner en estime de soi ( tres tres tres important ça!!) et surtout ne JAMAIS essayer de prouver quoique ce soit aux autres, chacun ses limites, chacun est different, et surtout l'echec n'est pas une fatalité.
    gros bisous et bon retablissement
     
  10. Firstnamelastname

    Firstnamelastname
    Expand Collapse

    Est-ce qu'on parle de burn-out aussi pour les étudiants ? Ou est-ce un autre terme ?

    Car dans mon école (une école de mode très stricte un peu bootcamp), je vois de plus en plus d'ami-e-s sombrer dans la dépression à cause du stress, la moitié des élèves sont sous antidépresseurs, les nuits blanches sont tellement fréquentes que la notion de temps n'existe plus, il y a eu quelques cas de "craquage intense", notamment une élève qui est devenue folle après un examen et qui s'est fait arrêter dans la rue parce qu'elle se baladait nue. Elle a raconté n'avoir aucune idée de ce qui se passait alors qu'elle n'avait ni alcool ni autres substances dans le corps. Est-ce que c'est un burn-out ou quelque chose d'autre ?
     
  11. katnissvsw

    katnissvsw
    Expand Collapse
    Guest

    Je crois savoir qui c'est aussi
    Sinon, j'ai l'impression que c'est de plus en plus fréquent.
    Ma mère aussi a fait un burn out à son travail .
    (pas citer le spoiler)

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    #11 katnissvsw, 5 mai 2013
    Dernière édition par un modérateur: 5 mai 2013
  12. Hibourisson

    Hibourisson
    Expand Collapse
    la peluche nucléaire 

    le burn out est identifié comme un syndrome d'épuisement professionnel
     mais clairement le même état les mêmes "symptômes" peuvent arriver dans des sphères autre que professionnelles ou par une conjonction de facteurs multiples.
     
Chargement...