Du lard, du cochon ou du cheval - Chronique de l'Intranquillité

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Ophelie, le 10 mars 2013.

  1. Ophelie

    Ophelie
    Expand Collapse
    Monarchiste au crépuscule

  2. Ahimsa

    Ahimsa
    Expand Collapse

    Je ne mange jamais de plats surgelés, je n'achète de viande et de poisson que lorsque je peux savoir précisément d'où ça vient, et je suis cette fille insupportable qui demande à son commerçant ou à son serveur d'où viennent les aliments qu'elle s'apprête à manger et qui décortique les étiquettes. Ca m'obsède totalement, je ne PEUX PAS imaginer de manger une viande mauvaise, torturée, bourrée d'antibios, ou des aliments pleins de substances que je ne suis pas supposée ingérer.

    En fait, je pars du principe qu'on est ce qu'on mange. Tout ce que j'ingère construit mon corps, mes cellules, ma chair, va dans mon sang, l'aide à circuler ou à l'inverse, me pourrit le foie, le coeur. Ca a donc une importance fondamentale pour moi et j'avoue que j'ai beaucoup de mal à comprendre les gens qui ne pensent pas pareil et me tiennent le discours "Ohlala, c'est bon tout le monde fait ce qu'il veut" (oui je suis un peu intolérante hehe :))

    Mais bon, moi je suis sûre à mille pour cent que Findus ne s'est pas gaussé de moi bien comme il faut quand je pensais manger l'équivalent des lasagnes de ma grand mère (hmmmm) et que, à moins de souvenirs obscurs occultés de ma prime jeunesse vers les deux ans et demi, je n'ai jamais mangé de caca non plus.

    Oui, moi ça me choque. La nourriture n'est pas simple et ne devrait pas être aussi distribuée dans nos pays supra-industrialisés. On a pas besoin de toutes ces choses qu'on jette après. (D'autres sur la planète, en revanche, oui). On a pas besoin de manger autant de viande (poulets mutants qui n'ont jamais vu la lumière du jour, entre autres.)

    S'il faut des scandales pour changer un chouïa la perception des gens en général sur leur alimentation, tant pis. Moi je ne supporte plus de me faire traiter de bobo hystérique dès que j'évoque le sujet, maintenant c'est un peu plus facile ;)



    PS: l'aile ou la cuisse doit être le film qui m'a le plus traumatisée gamine, je réalise pourquoi maintenant :)
     
    malouette a BigUpé ce message
  3. madmartigan

    madmartigan
    Expand Collapse
    Airship Pirate - Cosmic Castaway Guest

    Je crois que le pire dans cette histoire, c'est les témoignages réalisés pour les interview "j'ai des plats surgelés chez moi mais je pense que je vais tous les jetés pour être sur que ce soit pas du cheval" => :eek: immédiatement ça m'a fait penser à la phrase de nos mamans "les petits africains auraient largement de quoi manger avec ce que tu jettes". C'est d'une bêtise incroyable cette histoire, c'est de la viande de cheval, bon ok on nous a mentis mais c'est pas comme si ils avaient mis de la viande humaine non plus. Il y a des choses plus graves dans la vie!
     
  4. Manxie

    Manxie
    Expand Collapse
    La nuit est chaude. Elle est sauva-age ! 

    Juste pour signaler que Liebig c'est dans le 84, que les produits utilisés sont soient des légumes frais, soient des légumes congelés. De producteurs français pour la grande majorité.

    Voila merci.
     
  5. Gingember

    Gingember
    Expand Collapse

    Nan mais pitié, arrêtez avec vos "y'a plus grave dans la vie". Il y a TOUJOURS plus grave, à raisonner bêtement comme ça on s'occupe de rien alors!

    Et vous m'excuserez d'être une "chieuse" qui aimerait savoir ce qu'elle mange et ne pas avaler du cheval quand elle pense manger du boeuf.

    Je n'aime pas le ton de l'article: elle s'en fou, libre à elle, mais elle fait passer ceux qui en ont quelque chose à foutre pour des "ringards"/ "chieurs"/ "consommateurs illuminés et tellement hypocrites".
    Heureusement que les gens s'indignent face à ces scandales plutôt que de s'indigner parce'que les gens sont scandalisés
     
  6. Gringo

    Gringo
    Expand Collapse
    Regarde du porno en tricotant


    La mad' ne parlait pas de ça, elle disait juste que c'était dommage de jeter toutes les lasagnes juste parce qu'il y a du cheval dedans. A la limite si elle trouve inadmissible de manger du cheval (parce qu'elle adore les chevaux par exemple), elle pourrait alors faire don de ses lasagnes à ceux qui en veulent. Pas les jeter à la poubelle.
    C'est juste que cette réaction est un peu disproportionnée, les lasagnes sont toujours comestibles; et de toute façon j'ai envie de dire que ces lasagnes c'est l'arbre qui cache la forêt, il doit y avoir un paquet de truc chez elle avec une composition/provenance plus ou moins douteuse et pourtant elle ne jette pas le contenu de son cellier.

    Ensuite pour l'article, la mad ne tourne pas en dérision ceux qui s'intéressent aux composition par conviction mais ceux qui vont se mettre à stresser après avoir vu Capital ou Enquête exclusive et qui auront tout oublié d'ici 3 mois.
    Ce que l'article pointe du doigt c'est notre naïveté à penser qu'une carte d'un restaurant avec 45 plats différents vont tous être préparé avec amour, que le restaurateur aura fait le marché le matin même. Surtout quand le menu est à 10/15 euros, c'est pas tenable financièrement. Que les industriels sont des bisounours qui ne veulent pas s'enrichir, etc.

    Je suis d'accord avec cet article: c'est comme si le monde découvrait les travers de la surconsommation/mondialisation. Fallait s'en douter que le France ne peut pas produire assez de tomates pour toute l'industrie et que donc on va les chercher en Chine (où les méthodes de culture doivent être un tantinet moins strictes), que le reste de la viande sur les carcasses ne va pas être jetée, (j'en passe et des meilleurs)...
    Si la population avait réfléchi (avant qu'on lui déballe tout ça) elle aurait pu le pressentir et adapter sa consommation en conséquence. Mais là je pense que d'ici 2/3 mois c'est oublié et on remangera des lasagnes surgelées parce que c'est quand même bon et plus pratique que de les faire nous même.
     
    #6 Gringo, 10 mars 2013
    Dernière édition: 10 mars 2013
  7. Loup Noir

    Loup Noir
    Expand Collapse
    Voilà quoi.

    Il n’empêche que cet article a du vrai, ça n'a tué personne  de manger du cheval. On est encore loin du sandale de la vache folle.  Et je mange des produits plein de glutten et j'suis toujours en vie. :)
     
  8. Manxie

    Manxie
    Expand Collapse
    La nuit est chaude. Elle est sauva-age ! 

    @loup-noir :yawn:
     
  9. BleuKobalt

    BleuKobalt
    Expand Collapse
    Spleen & Idéal

    Franchement, j'ai pas trop compris le ton de l'article. C'est quoi le message ?
    Au début j'ai vu ça comme une critique des consommateurs parano, puis en le relisant je me dis que c'est peut être extrêmement ironique...
    Donc si quelqu'un peut m'éclairer avant que je m'énerve injustement sur l'article ^^
     
  10. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    Le propre des Chroniques de l'Intranquillité, c'est quand même de râler un peu... ;)

    Et je pense que ce qui agace @ophelie c'est que les gens sont prompts à râler, critiquer, voire insulter "Les grandes entreprises du capital" quand il y a un scandale mais quand ça les arrange. Par exemple ils vont jeter des lasagnes et des tartes Ikea mais continuer à consommer des produits transformés ou à aller au McDo sans se poser de questions jusqu'au prochain scandale... :) Enfin je ne veux pas parler en son nom mais je l'ai compris comme ça.
     
  11. BleuKobalt

    BleuKobalt
    Expand Collapse
    Spleen & Idéal

    @myriam-h merci pour ta réponse !
    Je vois ce qu'elle a voulu dire (si c'est bien ça qu'elle voulait dire). En même temps s'il faut qu'il y ait un scandale pour que certaines personnes remettent le système en question, c'est mieux que rien... Et puis, les consommateurs ne sont pas à blamer tant qu'ils ignorent la vérité, (après je suis d'accord, ils le sont si ils font semblant de ne rien savoir).
    C'est surtout le passage très cynique sur le "c'était mieux avant" qui m'a dérangé, car oui il y avait des inconvénients dans le tout artisanal, mais ça ne veut pas dire qu'il faut dire amen à l'industrie alimentaire parce que c'est pas cher et pratique. Car en fermant les yeux, on sacrifie notre santé, la vie de milliards d'animaux et notre planète.
    (désolée je manque d'humour ce soir... :erf:)
     
  12. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    Je comprends que ça peut être un sujet sensible pour plusieurs personnes :fleur: ce que je trouve intéressant avec le passage du "C'était mieux avant" c'est qu'elle dit bien qu'avec les exigences actuelles (j'aime bien l'exemple de la boîte de macarons notamment), c'est un peu utopique de croire qu'on peut avoir le beurre, l'argent du beurre et le popotin de la crémière :yawn: (pardon, j'adore cette expression) dans le sens où si tout le monde veut la même chose, ça risque d'être produit de façon industrielle et donc, ça n'aura pas la même qualité ni le même goût que le fait-main par un artisan.

    Après je ne remets pas du tout en cause le fait que c'est bien de savoir ce qu'on mange et que si ces scandales peuvent pousser les industriels à être plus transparents et plus regardants sur la provenance de leurs produits ça ne peut être que positif !
     
Chargement...