Question (pas si) con Féminisme et religion

Sujet dans 'Questions (pas si) cons' lancé par alita99, le 18 juin 2015.

  1. alita99

    alita99
    Expand Collapse
    On ne devrait pas appeler ça une carte de vote mais une carte de vœux.

    Etant donné que la question revient de temps en temps et provoque des digressions sur les topics où ça apparaît, j'ouvre une discussion ici.


    Je collecterai dans ce premier post tous les liens que vous avez sur le sujet : )
     
    Maia Chawwah, AprilMayJune, adita et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  2. alita99

    alita99
    Expand Collapse
    On ne devrait pas appeler ça une carte de vote mais une carte de vœux.

    @ploufplouftagada Pour répondre à ce que tu disais sur le topic de l'afro féminisme :

    - Au sujet des croyances : pour te donner un autre exemple au Japon, je crois que la religion majoritaire est le shintoïsme (mais il y en a d'autres). Mais si je me souviens bien, plus de 50% des japonais se déclarent sans religion. Pourtant, ils pratiquent énormément de rituels, ils rendent hommage à leurs morts, brûlent de l'encens, font des prières, versent du saké sur leur tombe et viennent leur parler, s'adressent souvent aux ancêtres, leurs font des offrandes, font des processions, etc. Ils croient également à certains esprits comme ceux de la foret, et leur laissent parfois de la nourriture.
    Ils fêtent aussi Noël et la Saint-Valentin, alors je sais que c'est commercial, mais les japonais aiment beaucoup ces fêtes parce qu'ils aiment avoir des occasions qui rassemblent et qui rapprochent (oui je sais on devrait faire ça tous les jours mais dans un contexte d'aliénation capitaliste la plus part des êtres humains ne s'arrêtent pour se reposer ou pour se recentrer, que si on en prend collectivement l'initiative, sinon ils peuvent travailler jusqu'à être malade).
    Les croyances sont importantes pour les êtres humains à de nombreux niveaux, elles sont inévitables même si elles ne sont pas rationnelles. Pourtant les bienfaits qu'elles apportent sont rationnelles et partager tout ça collectivement donne un sens.

    - Au sujet de féminisme et religion plus précisément :
    Déjà oui on peut être croyant et féministe. Ce n'est pas parce qu'on pratique une religion qu'on est d'accord avec tous ses préceptes. Tout comme moi j'ai décidé de travailler dans un certain domaine que j'adore par exemple, mais je reconnais qu'il y a beaucoup de sexisme dans ce milieu (sauf que j'aimerais changer ça ^^). J'aime aussi beaucoup les jeu vidéos alors que le machisme qui le gangrène me déprime beaucoup, mais je n'essaie pas de faire fermer les usines de JV pour autant.
    Ils ont du mal à avoir de la visibilité, mais il y a des chrétiens pro mariage pour tous, pro IVG, pro égalité d'une manière générale. L'islam féministe se développe pas mal aussi et s'attaque aux textes religieux, montrant que les termes choisis pendant les traductions sont extrêmement biaisés en faveur des hommes.
    Et au pire, je connais des croyantEs pratiquantEs qui ne sont pas pour l'avortement (en raison de leur religion ou pas d'ailleurs) pour elle-même, mais qui sont féministes et n'enlèveraient pas ce choix à des femmes. Tout comme il y a des femmes athées qui sont contre l'IVG pour elles mêmes mais qui ne vont pas s'opposer à ce que les autres femmes y aient recours et se battent pour ça. Etre pratiquant n'empêche pas d'être critique et d'être pour la liberté de choix (dont la liberté de croire ou pas ;) ).
    Je pense que le féminisme et les religions vont bien ensemble et qu'ils peuvent s'améliorer l'un l'autre (parce que bon le féminisme qui rejette les femmes voilées devrait se remettre en question je pense).

    j'espère que ça t'aidera un peu :)
     
    #2 alita99, 18 juin 2015
    Dernière édition: 18 juin 2015
    Nastja, Doxie, Lunafey et 11 autres ont BigUpé ce message.
  3. ploufplouftagada

    ploufplouftagada
    Expand Collapse
    tsoin-tsoin

    Cool pour la création de topic ! :top:

    En fait ce que je trouve le plus gênant dans les religions ce sont les institutions qui sont extrêmement peu féminisées : 1 femme rabbin en France (pas sûre qu'elle soit reconnue par ses collègues ou par tous les fidèles d'ailleurs), pas de femmes prêtres... est-ce qu'il y a des femmes imams ?
    Dans cette configuration, finalement c'est comme en politique : si le milieu est monopolisé par les hommes, alors tout se fait à leur avantage et au détriment des femmes. Mais comment faire avancer les choses si les femmes ne peuvent pas accéder à des positions clés ?

    Globalement, la place que les religions réservent aux femmes est assez limitée : en gros la femme est destinée à devenir mère et à s'occuper des gamins (ça c'est un peu partout), chez les juifs c'est la femme qui se tape la préparation du shabbat, chez les musulmans les femmes prient derrière les hommes... Je trouve ça hyper asymétrique comme traitement. Le truc c'est que ce sont des traditions qui ne se modifient pas comme ça, alors pour les madmoizelles féministes et croyantes, comment vous faites pour concilier ça ?
     
    HarryJoe et Lis ont BigUpé.
  4. alita99

    alita99
    Expand Collapse
    On ne devrait pas appeler ça une carte de vote mais une carte de vœux.

    Ben elles font comme dans notre société :dunno: Elles luttent pour leurs droits et contre la domination masculine. @the-spare-key le disait justement nous on n'a pas eu de présidente femme non plus et avec le patriarcat les hommes nous maintiennent bien en dessous du plafond de verre. C'est très dur d'avancer. En ce qui concerne la religion, c'est pareil. Le fait qu'il y ait un rabbin femme c'est le signe d'une évolution et que des femmes se sont battues pour arriver là. Le fait qu'elle n'aie pas toute la reconnaissance qui devrait lui être due ne change rien. Elle a quand même eu le titre, ce qui est une forme de reconnaissance, et quand une femme est élue à un poste à responsabilité en France, elle subit également le même traitement, mais c'est quand même positif.
    Pour le féminisme islamique ça passe par les traductions, tu peux jeter un coup d’œil ici pour comprendre que la place de la femme a peut-être été réenvisagée au fil des traductions au profit de l'homme alors qu'à la base les textes semblent plus "neutre" en ce qui concerne le genre. Dernièrement j'ai vu aussi plusieurs articles sur la place des femmes pendant le ramadan, pour signaler qu'elles s'occupaient encore plus des tâches domestiques (mais bon je suis prête à parier qu'à Noël c'est aussi plus les femmes qui s'occupent de réunir la famille, d'acheter les cadeaux, faire les courses du repas, etc). Ce genre d'article montre qu'il y a quand même une volonté de changer dans cette communauté.

    Effectivement c'est pas facile, mais ce n'est pas en les prenant en étau entre la domination masculine qu'elles subissent et leur voile (je ne parle pas de toi) qu'on peut être des alliées pour ces femmes :dunno:C'est pour ça que c'est important de les soutenir dans leur choix car elles sont les mieux placées pour savoir comment faire valoir leurs droits.

    Je précise que je ne suis pas croyante donc je pense que je ne vais pas répondre davantage car je ne me sens pas légitime. Mais tu peux interpeller les personnes avec qui tu discutais pour poursuivre votre conversation ici.
     
    Ez Kurdim, Maia Chawwah et the-spare-key ont BigUpé ce message.
  5. honeyspoon_

    honeyspoon_
    Expand Collapse

    @ploufplouftagada Pour ta culture.

    LES FEMMES MUSULMANES ET LEUR RAPPORT AU VOILE

    "Ma mère veut porter l'Hijab. Je ne veux pas porter l'Hijab. L'Iran devrait nous soutenir toutes les deux." [Lien]

    [​IMG]

    LES FEMMES IMAM & LES IMAM GAY

    "Oui, j’ai été éduquée dans la pratique de l’islam traditionnel. Mais mon père avait beau être traditionnel, il était pragmatique, et ne m’a jamais poussée à me marier à 18 ans." [Lien]

     
    Lunafey, Spill, Maia Chawwah et 2 autres ont BigUpé ce message.
  6. alita99

    alita99
    Expand Collapse
    On ne devrait pas appeler ça une carte de vote mais une carte de vœux.

    Ah oui j'ai aussi oublié de dire qu'il y a de plus en plus de mosquées inclusives pour les femmes, les homosexuels, les personnes transgenre (je crois), etc. où tout le monde prie ensemble. Il y en a au moins une à Paris je crois, mais j'entends de plus en plus parler de ce genre de chose. Il y a également plusieurs groupes de musulmans progressistes sur facebook.
     
    #6 alita99, 18 juin 2015
    Dernière édition: 18 juin 2015
    Lunafey, Maia Chawwah, the-spare-key et 4 autres ont BigUpé ce message.
  7. ploufplouftagada

    ploufplouftagada
    Expand Collapse
    tsoin-tsoin

    Bien vu ! Mais en fait ce que je me dis c'est que si une institution me dénigre, je ne vais pas essayer de rester dedans à tout prix. Rester dans la société, on n'a pas trop le choix, mais une église (ou autre) on peut la quitter. Finalement ma réaction serait sûrement lâche :rire:

    Il est super intéressant l'article que tu cites ! Et j'ai vraiment de l'admiration pour ces féministes...

    Oui je suis d'accord, c'est pour ça que même si je n'aime pas trop le port du voile, je ne suis pas non plus pour son interdiction. Ça serait stigmatiser doublement les femmes ! (comme par hasard toujours les femmes...)

    @honeyspoon_ : ma "culture" te remercie, toutefois je pense que tu te trompes un peu sur mon opinion, mais c'est pas grave :fleur:
     
    HarryJoe, Margay, Maia Chawwah et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  8. alita99

    alita99
    Expand Collapse
    On ne devrait pas appeler ça une carte de vote mais une carte de vœux.

    Ben je reprends un exemple que j'ai déjà cité : pourquoi autant de femmes s'acharnent à aller dans le monde du JV, à réclamer la parité dans le jeu vidéo, tant dans l'industrie que dans leur représentation dans les jeux, alors que c'est un milieu qui s'affiche ouvertement sexiste, et revendique le machisme comme faisant partie des codes de la communauté? Je sais bien qu'il n'y a pas de livre de référence dans le JV mais quand même, c'est un milieu très violent envers les femmes. Beaucoup de joueuses racontent les blagues sur le viol, le harcèlement sexuel et les attouchements en convention, les boites de MP pleines de messages graveleux, les insultes sur leur vagin dans les parties multiples, le slut shaming, sans compter les campagnes de menace de mort/viol envers certains qui se sont/ont été exposées, les divulgations d'infos personnelles, les menaces sur leurs familles, etc.
    Pourquoi des femmes essaient pourtant de changer ce milieu là? Pour pouvoir jouer? Je me sens même mal de comparer ça à la religion tellement en comparaison le jeu vidéo c'est superficiel. Elles pourraient tellement s'en passer! Sont-elles masochistes?
    En fait le truc c'est que si on devait se contenter d'aller dans les milieux qui nous sont favorables, on n'irait nulle part. La clé là dedans c'est encore la notion de choix. Pourquoi les femmes devraient-elles s'exclure des milieux spirituels et religieux? Sans compter que la religion a aussi quelque chose de culturel, de traditionnel, de familial en plus d'individuel. Ce n'est pas si simple de l'éviter, et puis certaines se sentent touchées par les textes, les rites, les prières, les temples. Je ne vois pas pourquoi elles devraient s'exclure.
    Enfin voilà, je ne sais pas moi même car il y a des centaines de raisons pour lesquelles on peut être attiré par une religion comme il y a des centaines de raisons qui font que des femmes choisissent chaque jour "la difficulté" en s'intéressant à des domaines masculins (moi même j'ai travaillé dans un domaine très masculin, je savais d'avance que ce ne serait pas la joie. Ça n'a pas été facile, mais je pense que c'est nécessaire de le faire même si c'était évident que je n'allais pas trouver écoute et reconnaissance dans ce milieu).

    Bon mes parallèles sont surement un peu inappropriés donc je supprimerai mon message, et je me doute que c'est pas totalement équivalent, mais quand même, je pense qu' l'idée est là.
     
    HarryJoe, Margay, Lunafey et 11 autres ont BigUpé ce message.
  9. alita99

    alita99
    Expand Collapse
    On ne devrait pas appeler ça une carte de vote mais une carte de vœux.

    @AMD_POWA Il y a beaucoup d'hommes qui pensent ça en France sans avoir recours à une religion. La place de la femme à la maison et pour faire des enfants, c'est un peu encore au centre de notre société, c'est aussi le rôle que nous donne le patriarcat. Pourtant beaucoup de français se pensent également non sexistes, et bienveillants. Notre gouvernement a même tendance à penser qu'on est super en avance sur la parité et aussi pas du tout raciste tant qu'à faire. Hier dans la VPS on lisait un article de Psychologies magazine qui expliquait que la reproduction était toujours au centre de la sexualité d'un couple, et que l'homme avait un besoin de domination sur la femme et ne supporte pas qu'elle lui résiste. C'est franchement pas glorieux non plus, c'était pourtant écrit par une femme française qui plus est une femme qui a fait des études de médecine.
    Pas besoin des religions pour ça :dunno:
    Par ailleurs les religions ont tendance à s'adapter aux normes des pays dans lesquelles elles sont pratiquées. Comme je le disais maintenant il y a des mosquées inclusives, et des femmes au Maghreb travaillent sur le féminisme islamique. Tout ça va ensemble en fait. Plus on gagne des droits pour les femmes, plus la société, y compris la religion permet ce genre de possibilités. Il ne faut pas oublier que les croyants pratiquants font partie intégrantes de notre société, et comme le reste du monde, ils peuvent s'opposer à l'acquisition de nouveaux droits pour les femmes/les homosexuels, mais aussi soutenir les gens qui luttent pour ces droits. On peut aussi être croyant pratiquant et homosexuel d'ailleurs (d'où les mosquées inclusives). C'est pas les religions VS la société, ça va ensemble c'est tout.
     
    LuluDesBois, Margay, Lunafey et 5 autres ont BigUpé ce message.
  10. ploufplouftagada

    ploufplouftagada
    Expand Collapse
    tsoin-tsoin

    @alita99 : J'aime beaucoup ta façon d'expliquer les choses :jv: et je me rends compte que j'ai peut-être une vision un peu étroite de ce que peut être la religion. En fait je vois ça comme quelque chose de très figé (ce qui n'est pas totalement faux) et du coup comme un cas désespéré (alors que non, pas forcément). Du coup effectivement je conçois complètement qu'une femme qui veuille absolument rentrer dans l'univers du JV insiste pour s'y faire une place, et un peu moins qu'une femme reste à tout prix dans une communauté religieuse dans laquelle elle vaut moins qu'un homme. Alors que finalement c'est un peu pareil, si quelque chose nous tiens à coeur on a envie de pouvoir y participer...
     
    Maia Chawwah, honeyspoon_, Lis et 2 autres ont BigUpé ce message.
  11. AprilMayJune

    AprilMayJune
    Expand Collapse
    C'est assez, dit la baleine

    C'est un sujet intéressant.

    Une nuance aussi - dans le monde protestant, il y a beaucoup de mouvements qui ne blâment pas les personnes lgbt d'exister et où les femmes peuvent devenir pasteures. Il y a peu de protestants en France, mais ce n'est forcément le cas à travers le monde.

    Je sais de même qu'à l'intérieur des religions qui ont un discours excluant (comme les catholiques) il y a beaucoup de croyant.es qui ne le sont pas, et tentent de bouger les choses, que ce soit par des groupes de prières et de réflexion, ou par des actions un peu plus choc.

    Je n'ai malheureusement aucune source sur la main, je vais vous en chercher. Une rapide recherche m'a déjà donné ce lien à propos des églises protestantes. Je ne l'ai pas encore lu en entier. Je vais revenir avec des liens plus complets et détaillés lorsque j'aurais eu le temps de le faire :jv:

    (Et un immense bigup à toi @alita99 j'aime beaucoup ce que tu dis :fleur: )
     
    Albert, Luthéa, Maia Chawwah et 3 autres ont BigUpé ce message.
  12. honeyspoon_

    honeyspoon_
    Expand Collapse

    J'aimerais éclaircir quelques points avec vous sur la condition de la femme dans le monde religieux. D'abord, j'aimerais proposer trois règles à suivre, que l'on soit athée, agnostique ou même croyante pour éviter les idées toutes faites sur ce topic:

    :worthy: Les trois commandements théologiques:
    1. Prière de lire les textes religieux, de s'instruire et de citer avant d'attester ou de contester (Bible, Coran, Torah...) Pourquoi ? Parce que les autres textes sont tous des interprétations et que votre propre interprétation peut servir la cause féministe.
    2. Prière de ne pas associer les mouvements extrémistes à l'essence d'un culte (djihad, ultra-orthodoxe...) Pourquoi ? Parce que vous frôlerez l’amalgame et ferez de la Femme une double victime de son propre culte.
    3. Prière de ne pas remettre en cause l'âme de quelqu'un, c-à-d ce qu'il croit juste et bon envers lui-même (rituels/habitudes, régime alimentaire...) Pourquoi ? Parce qu'à part si tu risques de mourir, c'est de la méchanceté gratuite.
    Ensuite, je crois que ce qui vous dérange, ce n'est pas tant le sexisme, mais la non-mixité des organisations religieuses. C'est ce qui les caractérise le plus et le sexisme s'en retrouve d'autant plus choquant. Il faut savoir que dans un premier lieu, la mixité importe peu. C'est d'abord une question de spiritualité : se détacher de son corps, libérer son esprit de toutes les pulsions - désir, faim, possession de biens matériels - et chercher le bonheur, la paix à l'intérieur de soi-même puis à la rencontre de l'autre. Si vous avez vécu des expériences lors d'un voyage spirituel, dans un monastère ou dans un autre pays par exemple, je serais heureuse que vous les partagiez. J'oserais peut-être raconter le mien. En deuxième deuxième lieu, chaque culte a établi des préceptes dans ce but et, la rencontre, qu'elle soit avec une divinité (l'alter ego, l'autre nous, celui en qui on a foi, en qui on a confiance), un membre de sa famille, ou son âme sœur, les rites (prière, mariage, funérailles) ont été définis par une société patriarcale. Les rôles sont répartis afin d'établir la prospérité au sein d'une famille et d'une société. De ce fait, je crois qu'il faut séparer le culte de la superstition, car celle-ci n'englobe pas tout le reste. Elle n'est d'ailleurs qu'entre les mains des institutions, qui s'en servent très souvent pour exercer leur pouvoir (monétisation de l'institution religieuse, construction de monuments...).

    Il faut abolir l'idée reçue que la femme est inférieure dans une religion. Elle est, au contraire, souvent sacralisée, relayée au rang d'une déesse et donc malheureusement "inactive" en réalité. Je prend l'exemple des Vénus paléolithiques et de leur hypothétique culte de la Mère, ou encore Gaïa le culte de la Terre, dont les valeurs matriarcales sont associées à l’amour, la générosité, la patience, la bonté, la maîtrise de soi et la joie. Aujourd'hui, ces valeurs peuvent être perçues comme un rejet, une exploitation et une dictée de conduite pour la femme tant la recherche de cet idéal s'est cristallisée.

    Il faut savoir qu'une divinité n'est pas réellement sexuée. Ce qui l'est, ce sont ses représentations (l'enfant Jésus, le prophète Mahomet, le Bouddha...) porteurs d'un message fort pour leurs disciples. De la même façon que pour la femme, on pourrait dire que cette image masculine et déifiée s'est cristallisée aussi à la différence que c'est un autre qu'on peut toucher. Entre autre, il faut y voir pour y croire.

    @alita99 l'a expliqué plusieurs fois: le sexisme dans la religion n'est pas un cas isolé. :vieux:

    Il y a également un sexisme débordant chez les politiciens et les scientifiques, des personnes censées être douées de raison et de logique. Ces hommes, que ce soit le pape François, Laurent Fabius ou Tim Hunt, puisent leur pouvoir dans le sexisme et non dans le domaine qu'ils servent. Vous remarquez que le sexisme s'exprime toujours par de la violence envers les femmes et ce sous une ribambelle de masques: indifférence, harcèlement, agressivité morale et physique, etc.

    L'argument dont ils usent et abusent pour se légitimer est toujours à caractère sexuel. La femme est née pour être mère, la façon dont elle s'habille doit plaire aux hommes, sa présence empêche de se concentrer sur un travail sérieux parce-que-je-suis-très-très-viril, bref! La liste est longue. Or, ces arguments ne sont jamais fondés dans un but spirituel. Je crois qu'il y a un abus de langage au profit des hommes et que les textes doivent être réinterprétés dans le contexte actuel, là où les femmes sont lettrées, capables de penser d'elles-mêmes et de s'exprimer, soucieuses de leur propre bonheur et de celui de ses proches.

    Pour terminer, je voudrais partager quelques articles sur l'émancipation des femmes de confession. Premièrement un article sur les nonnes bouddhistes, célèbres pour pratiquer le kung fu. C'est une communauté qui s'est réunie autour de la condition féminine. Leur art martial leur a permises, non seulement, de survivre à un tremblement de terre au Népal mais également de venir en aide aux réfugiés. J'admire ces femmes parce qu'elles expriment de la bonté dans un acte héroïque censé être attribué aux hommes et aussi parce que c'est une dimension autre que sexuelle et réductrice [Lien] . Egalement, je voudrais parler de l'actrice Whoopi Goldberg de Sister Act incarnant une fausse bonne sœur infiltrée dans un couvent. Cette série de films ne parle pas ouvertement du sexisme dans le contexte religieux mais elle souligne les échanges passionnés entre plusieurs femmes ainsi que les valeurs communes qui les soudent. Je pense que la solidarité féminine et l'affirmation de soi est primordiale avant de lutter contre quoi que ce soit. C'est ce que Sister Act m'inspire en tout cas. Disney a l'intention d'en faire un remake. Affaire à suivre. En attendant je pense fêter le weekend et la fin des examens en les regardant ce soir [Lien] . :ninja:

    Voilà, c'était long à écrire et j'ai essayé d'être "laïque" en ne citant les confessions qu'à titre d'exemple. J'espère que leur description vous conviendra.
     
    Lunafey, Spill, Omega et 7 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...