Jacob Lemay, un petit garçon trans désormais épanoui

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Lea Bucci, le 23 avril 2015.

  1. Lea Bucci

    Lea Bucci
    Expand Collapse

    Ghost wind a BigUpé ce message
  2. Maud Kennedy

    Maud Kennedy
    Expand Collapse

    J'ai lu cet article sur tumblr et je suis vraiment heureuse de voir que les parents de ce petit garçon l'accepte aussi bien tel qu'il est. Je me souviens d'une histoire l'année dernière où une jeune fille trans avait fini par se suicider parce que personne ne la comprenait. Ses parents l'ont enterrée sous son indentité masculine avec le nom qu'ils lui avaient donné à la naissance...

    Par contre,pour revenir à Jacob,je me demande comment ça se passera à la puberté. Faudra-t-il qu'il se fasse opérer?
     
    ValouSestra, Adios Badmoizelle et Thedreaming ont BigUpé ce message.
  3. Nemestris

    Nemestris
    Expand Collapse

    @Maud Kennedy Si je me trompe pas, à l'adolescence il y a deux options:
    - Prendre des hormones féminines dès les premiers signes de puberté pour commencer à amorcer son changement de sexe
    - Prendre un traitement pour bloquer la croissance pendant quelques années pour pouvoir prendre le temps de mûrir son choix sans subir le traumatisme de voir son corps se "masculiniser"

    Après je pense que pour ce qui est des opérations chirurgicales, il faut attendre que la croissance se termine
     
  4. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    Ce sera son choix, certaines personnes trans désirent se faire opérer, d'autres non. Certaines veulent mais ne réussissent pas à obtenir une validation médicale (en gros il faut que plusieurs docteurs soient d'accord, notamment un•e psychiatre et ça peut être TRÈS compliqué). Il me semble cela dit que quand la transidentité est connue dès l'enfance, il est possible de prendre des médicaments qui influent sur les hormones, donc peut-être que si Jacob prend de la testostérone ou des choses comme ça, son corps se développera autrement ? :dunno:
     
    Loulalilou, ValouSestra, Subgirl et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  5. Mircea Austen

    Mircea Austen
    Expand Collapse
    Il croyait savoir, il ne savait pas qu'il croyait.

    Sans compter qu'à force de lire de la littérature psy-truc je me rend compte que toutes ces professions ont un problème avec l'homosexualité... Même une revue populaire comme Psychologie magasine lance des trucs abhérant sur le sujet.
     
    Ghost wind a BigUpé ce message
  6. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    @Mircea Austen : je ne vois pas le rapport, c'est pas parce que Jacob est trans qu'il est homosexuel... peut-être que tu voulais dire « Déjà que les psy ont du mal avec l'homosexualité, bonjour la galère pour la transidentité » ? :happy:
     
    Ghost wind et ValouSestra ont BigUpé.
  7. Mircea Austen

    Mircea Austen
    Expand Collapse
    Il croyait savoir, il ne savait pas qu'il croyait.

    Oui pardon c'était l'idée !
    En fait plus largement tout ce qui sors du classique "papa/maman" "hétéro/complexe d'oedipe" classique c'est impressionnant de voir comme ça les défrise et vient forcément d'un traumatisme. Homosexualité, transidentité, assexualité.... Dans la vulgate "psy" que je découvre c'est toujours des troubles de la petite enfance ultra grave et culpabilisant pour les parents (on trouve le même genre de délire sur l'autisme ou pendant longtemps a cru bon de culpabiliser les mères qui avaient pas assez investis leurs grossesses) etc...
    Après si je lis de la littérature psy c'est parce que ça m'intéresse hein, y'a de très bon psy, mais j'imagine déjà les discours des experts devant le ti chou et ça me désespère d'avance....
     
    Ghost wind et ValouSestra ont BigUpé.
  8. Maud Kennedy

    Maud Kennedy
    Expand Collapse

    C'est possible,je ne sais pas du tout mais l'article laissait ce point de côté,ce qui peut se comprendre vu que Jacob n'a que 5 ans. En tout cas,c'est réconfortant de voir qu'il a l'appui de sa famille. Je me rappelle avoir vu un poste sur tumblr où une mère disait qu'elle avait emmené son gamin de 4 ou 5 ans à l'école avec du vernis à ongles pour lui apprendre. Lui apprendre quoi? Qu'il n'a pas le droit de mettre du vernis à ongles pare que c'est un garçon? Où l'humiliation? Si ça venait de l'extérieur,on parlerait de harcèlement,de cruauté morale mais parce que ça vient de la mère,c'est normal???
     
    #8 Maud Kennedy, 23 avril 2015
    Dernière édition: 23 avril 2015
  9. Bananapower

    Bananapower
    Expand Collapse

    ça doit être si complexe de vivre ce genre de situation. Vouloir l'épanouissement de son enfant et être tiraillé pour prendre la juste décision.
    Ces gens ont beaucoup de courage de décider d'affronter la société pour faire en sorte que leur enfant aille au mieux, cet enfant est sacrément chanceux d'avoir des parents si tolérant.
     
    ValouSestra a BigUpé ce message
  10. KeyserSoze

    KeyserSoze
    Expand Collapse

    Honnêtement, j'ai un peu de mal avec ce concept de "transgenre". Je ne trouve pas ça judicieux -pour reprendre le cas sus-nommé- d'affirmer que "Jacob/Mia est né dans un corps de fille avec un esprit de garçon", parce que dire ça c'est accepter qu'il n'y a qu'une seule façon d'être fille ou d'être garçon, c'est accepté les rôles genrés que nous impose la société. On peut être une fille est ne pas porter du rose, ne pas être minutieuse, ne pas être sage et avoir les cheveux long. Honnêtement, si mon enfant semblait plus porté sur les attributs généralement associés à l'autre sexe, je n'en aurai que faire. Si il vient me dire que parce qu'il aime ces choses il est forcément du sexe opposé je lui expliquerai qu'il ne faut pas se cantonner au rôle traditionnel, et qu'on a le droit de se comporter comme on le souhaite peu importe le sexe biologique.
     
    Monies, ombre vengeresse, Andorinita et 5 autres ont BigUpé ce message.
  11. Maud Kennedy

    Maud Kennedy
    Expand Collapse

    Je ne crois pas que c'est le cas de ce petit garçon. Je crois qu'il a dit à ses parents dès l'âge de 2 ans qu'il voulait être un garçon. A l'âge de 2 ans,non seulement on ne sait pas quels sont les comportements attendus chez les filles ou les garçons mais surtout que si on le savait,on s'en ficherait autant que de notre premier biberon. Je pense qu'il y a une grosse différence entre ne pas accepter les rôles genrés de la société et vouloir être de l'autre sexe. Quand j'étais gamine,j'étais garçon manqué,je prétendais même être un garçon et m'appeler Thomas pour jouer avec des garçons mais je n'ai jamais pensé en être un. J'étais juste pas la petite fille typique aux goûts attendus chez une fille.
     
    Insanis, Rocksteady, Mantiosa et 5 autres ont BigUpé ce message.
  12. esky

    esky
    Expand Collapse

    Mais peut être par ce qu'il ne conçoit pas pouvoir être "lui même" sans être un garçon? Enfin je veux dire, il est beaucoup trop jeune pour avoir une idée de ce que implique le "sexe" en lui même, alors c'est juste une histoire d'avoir envie de faire des "trucs de garçons", alors il veut en être un. Comment est ce que tu aurais réagit si tu avais pensé que être un garçon manqué ce n'était pas possible sauf si tu étais un garçon? Ou si on t'avais vraiment dit "oui tu peux être un garçon"?
    Pour moi, ça "bloque" les genres. Enfin, si c'était pas choquant pour une fille d'avoir les cheveux courts, d'être un "prince charmant" ou de s'habiller avec des pantalons (ça l'est moins mais bon), est ce qu'il aurait voulu être un garçon? Pour moi non (enfin, pas forcément, j'en sait rien en vrai), ça aurait été une question "physique", "biologique", mais pas un problème pour son épanouissement.
    Si on était dans un monde dans lequel être un fille n'étais plus forcément synonyme de rose et de robes, honnêtement je ne pense pas qu'a 5 ans quelqu'un voudrait être transgenre. Il voudrait juste être lui même et personne n'y aurait rien à redire et ça n'aurait rien à voir avec son sexe biologique. Du coup là plutot que de dire "oui tu es une fille mais ça ne veut rien dire du tout, soit toi même", on dit "ha ben ok on a qu'a dire que tu es un garçon", et du coup rien ne change vu que plutot que de décloisonner les genres et de dire que c'est pas par ce qu'il est né "fille" que ça a quoi que ce soit a faire sur son comportement, on dit "ben tu te comporte comme on voudrait qu'un petit garçon se comporte, donc on va dire que tu es un garçon". Après je comprends que ce soit plus facile à assumer pour lui de dire que c'est un garçon et de se comporter comme un petit garçon que de rester "fille" et de se comporter comme il veut.
     
    Jee Miny et Lady Salmakia ont BigUpé.
Chargement...