J'ai testé pour vous... étudier le cinéma à la fac (1/2)

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Zena.M, le 13 août 2013.

  1. Zena.M

    Zena.M
    Expand Collapse
    J'ai faim.

  2. Foxglove

    Foxglove
    Expand Collapse
    En sous-marin

    Mais concrètement on apprend quoi en licence de cinéma? :shifty: (Je m'attendais à apprendre ça dans l'article du coup je me permets de poser la question)
     
  3. Rocket_Camie

    Rocket_Camie
    Expand Collapse

    J'aimerais savoir où cette Madmoizelle étudie ?

    Personnellement, je vais rentrer en 3ème année de fac à Lille 3. Tout ce qui a été dit dans cette article est tellement vrai ! Surtout pour les "TDs tenus par des thésards pleins de bonne volonté" et les effectifs qui se réduisent en un rien de temps. J'aurais presque pu écrire cette note, du moins pour le coté licence.
    J'ai souvent voulu arrêter, j'avais l'impression que ces études ne servaient à rien et je le pense encore un peu maintenant. Je n'ai pas arrêté pour la seule et unique raison que je n'avais pas envie de perdre une année et qu'une fois lancée je ne voulais plus changer pour repartir dans une autre licence qui m'aurait surement déçue. Lors de Post BAC, ce n'était que mon dernier choix, moi, ce que je voulais faire, c'était partir dans la communication. Mais on va dire que ma non préparation pour les entretiens aura eu raison de cela.  Aussi, c'est pour ça que je ne continuerais pas en cinéma, sauf dernier recours. J'ai trop peur de ne pas trouver de travail plus tard. Je vais essayer de m'orienter en journalisme, mon premier but. Mais j'ai des amis qui vont tenter la FEMIS, des BTS montage, d'autres écoles de cinéma aux prix exorbitants. Le but est d'essayer de se laisser le plus de chance possible car ce domaine est vraiment sélectif.

    Bref, je m'éparpille mais ça me fait plaisir que cette article ai été publié. Un nouveau témoignage que j'aurais aimé lire avant de me lancer dans ces études. Je ne suis pas partie en toute connaissance de cause et je le regrette un peu maintenant. Cette formation est tellement peu professionalisante ! Il faut être vraiment passionné.

    C'est la première fois que je participe sur Madmoizelle, mais pour le coup j'avais vraiment envie de partager une infime partie de mon expérience dans ce domaine.
     
  4. JudeMartha

    JudeMartha
    Expand Collapse
    Bouclée.

    De mon expérience, j'ai appris à analyser un film comme on analyse une oeuvre littéraire au lycée; mettre au point une réflexion autour d'une œuvre ou d'une carrière entière. Au début, ça fait peur.
    Puis, tu développe des arguments sur un courant par exemple, sur l'utilisation de tel ou tel procédé, dans la théorie pure, il y a des auteurs à citer, les écrits sur le son, l'image, une batterie de vocabulaire saugrenu... ça paraît barbant, raconté comme ça, mais je n'ai jamais autant aimé mes études qu'en cinéma.
    J'entre en M2 recherche dans moins d'un mois, 150 pages de mémoire, les pétoches même pas peur !
     
  5. Zena.M

    Zena.M
    Expand Collapse
    J'ai faim.

    Coucou, merci à Mymy d'avoir publié, j'espère que ça pourra être utile à certaines (ou certains). Je suis à votre disposition pour plus d'infos et des détails (j'ai un parcours universitaire plutôt long et consistant, et j'ai passé pas mal de temps dans plusieurs fac de France). ;)

    @Rocket_Camie : J'ai étudié le cinéma à Montpellier (Paul Valery), et à Paris (Nanterre, Paris X).

    @Foxglove : Tout dépend des TDs que tu choisis, mais de manière générale, c'est en effet à la fois de l'esthétique (sémiologie également, analyse de film, analyse de genre, analyse quoi) et de l'histoire (histoire du cinéma, approche économique et sociale). Il y a également moyen de prendre des cours de photographie, voire de prise de vue caméra (mais cela dépend des moyens de la fac dans laquelle tu étudies). Je rappelle également que les études de Cinéma sont rattachées au pôle Lettres, et que donc c'est aussi l'assurance de développer ses aptitudes rédactionnelles et méthodologiques sous un angle plutôt sympa.
     
  6. Foxglove

    Foxglove
    Expand Collapse
    En sous-marin

  7. Zena.M

    Zena.M
    Expand Collapse
    J'ai faim.

    @Slytherclaw : Je me permets de répondre car je suis déjà dans le milieu professionnel (un bout de moi, en tous cas).
    Ces études sont des études théoriques qui permettent d'avoir un fond théorique (donc), solide. Elles ne sont donc pas "profesionnalisantes", et le raccourci de dire que du coup "elles ne servent à rien" est très attristant mais très commun.

    Ceci étant, un étudiant de Cinéma de fac peut aussi bien s'orienter vers une maison de production, la programmation pour des salles de cinéma, dans des journaux en tant que rédacteur orienté culture ou cinéma directement, écrire des livres, devenir professeur...

    Ce ne sont que des exemples, mais tu remarqueras que je ne cite pas d'application technique, car ce n'est pas le but de qualification théorique. Néanmoins, rien n'empêche un étudiant de s'orienter à fond vers la pratique et se servir de son passage à la fac comme d'un atout en plus. :)
     
  8. 9Chapillon

    9Chapillon
    Expand Collapse

    Yop! Je voudrais apporter quelques précisions à cet article pour celles qui s'intéressent au cinéma-audiovisuel!
    Le choix ne se résume pas à : Femis ou fac?, loin de là! Et comme il existe une multitude de métiers dans le cinéma-audiovisuel, le choix des études peut vraiment varier selon les aspirations de chacun.

    Avant de se lancer là-dedans, il faut savoir que travailler dans le cinéma demande de la passion, comme dans toute discipline artistique, et on est très loin des paillettes (même si certaines écoles privées en vendent à foison)! Quel que soit le parcours choisi, les places sont très, très chères, la sélection est vraiment rude, et l'option ou la spécialité "cinéma-audiovisuel" (qui doit s'appeler aujourd'hui "arts visuels") ainsi qu'un bac S sont fortement conseillés!
    L'Ecole Louis Lumière par exemple est l'école publique qui partage le devant de la scène avec la Femis, mais il existe également des écoles qui proposent des spécialités dans le cinéma d'animation, la 3D, le jeu vidéo (les Gobelins pour ne citer qu'eux ; il y a aussi la Poudrière, à Valence, qui a sa petite réputation en France et qui est peu chère)(niveau école privée il y a aussi Supinfocom). Cependant, passer par une école ne donne en aucun cas l'assurance d'un métier!
    Souvent, on conseille de les tenter à bac+2, donc avant de se dire "je vais aller dans telle école", on regarde les concours, et on envisage les études qui nous permettrons de les réussir.
    Là, sans doute aucun, ce sont les BTS Métiers de l'audiovisuel qui sont les mieux placés. Il existe plusieurs options (gestion de production, métiers du son, métiers de l'image, montage & post-production, ingénierie & exploitation des supports ; voir sur le site du BTS de Villefontaine http://www.ac-grenoble.fr/vinci/#/?a=section-audiovisuelle&page_id=108), qui apportent évidemment une approche technique très poussée, mais aussi de la théorie (on fait de l'analyse filmique en BTS audiovisuel)!
    Beaucoup, à la fin du BTS, tentent les concours aux écoles ; il est courant que ceux qui ne passent pas se dirigent en L3 de cinéma et re-tentent les concours ensuite.

    Bref, ça peut paraître compliqué, mais ça demande surtout beaucoup de volonté! :)

    Si vous ne réussissez pas à entrer en BTS, la fac est loin d'être un drame. Seulement, comme le dit l'article, ça reste théorique, donc pour éviter d'être déçu, il faut savoir où on va mettre les pieds (et prendre en compte aussi le système même de la fac, peu humain et complètement opaque).
    Si vous espérez rejoindre ensuite une école, il faut pratiquer, donc essayer de faire des stages au maximum, s'impliquer dans des projets. Non seulement c'est excellent pour apprendre, puisque l'art n'est pas inné, mais c'est également un bon point pour faire ressortir votre dossier parmi les autres.
    En définitive, je conseillerais la fac à ceux qui veulent travailler dans des métiers en lien avec le cinéma mais qui ne se rapportent pas exclusivement au cinéma, c'est-à-dire affiner leur orientation en licence pro et/ou en master dans la communication, l'évènementiel, le journalisme, ou encore la documentation (si, si, documentaliste audiovisuel, ça existe)!

    Pour d'autres infos sur les différents métiers et les moyens d'y accéder, un lien pas trop mal : http://www.telerama.fr/formations/ecriture-et-realisation,47.php

    Bonne journée! :)
     
  9. Zena.M

    Zena.M
    Expand Collapse
    J'ai faim.

    Je suis tout à fait d'accord avec cela !

    Je faisais surtout mention des aspirations qui circulent, autant côté prof qu'étudiant (En gros école veut en effet dire Fémis ou Louis Lumière). Evidemment, les choix sont très divers, on peut aussi passer par des filières techniques (BTS), se spécialiser (Projection, réal, image), enchaîner sur d'autres Master etc.
    Mais l'idée était surtout de partager l’expérience du plus grand nombre à travers la mienne, à savoir, le passage par la fac! :)
     
  10. Myniloly

    Myniloly
    Expand Collapse
    Who's that girl ?

    Ouh là, en effet la madZ aurait du préciser où elle étudie ! Mon copain et mes colocs viennent d'avoir leur licence de ciné à Lyon 2 et ça n'a rien à voir ! ^^' Certes la première année est plutôt théorique, mais par la suite ils ont tous réalisé minimum 1 cours-métrage (certains ont du aller jusqu'à 4 en deux ans), souvent avec du matos prêté par la fac. D'ailleurs les photos me font carrément penser à eux, donc il est clair que je ne big-uperais pas cet article X)
     
  11. Carmelita

    Carmelita
    Expand Collapse
    Ne comprend rien au nouveau forum !

    http://http://ieca.univ-nancy2.fr/

    Je tiens à dire en réaction à cet article qu'il existe à Nancy un institut universitaire (certes rattaché à l'université de Lettres) appelé l'IECA (Institut Européen du Cinéma et de l'Audiovisuel) et en 3e année (certes on y entre sur dossier) on fait de la pratique. Pratique qu'on peut perfectionner si on continue en master. Même si, entendons-nous bien, ça reste beaucoup de théorie, et que pour faire vraiment de la pratique, des tournages, du montage et tout le bataclan, il faut un peu monter ses projets perso ; on peut y emprunter du matériel, demander conseil aux profs, nouer des contacts avec des pros. Ça reste une fac, donc on ne nous demande pas explicitement beaucoup de pratique, mais on est quand même très encouragé à le faire... Donc il y a quand même des endroits en France où on peut aussi étudier les pratiques cinématographiques à la fac ! :)
     
    #11 Carmelita, 13 août 2013
    Dernière édition: 13 août 2013
  12. Zena.M

    Zena.M
    Expand Collapse
    J'ai faim.

    @Myniloly : Je connais bien le parcours de Lyon, et il fait en effet partie des plus orienté pratique (et offre une bonne spé photo, me semble-t-il). NÉANMOINS, il ne représente pas la grande majorité des étudiants de fac françaises publiques en audiovisuel. Qui plus est, même si le parcours est plus axé sur la pratique, il offre sensiblement les mêmes perspectives, les mêmes poursuites d'études, et sa structure est similaire à tous les autres dans ses grandes lignes. ;)

    J'ai moi aussi réalisé des courts pendant mes études (et des projets photos, et créations en tous genre, là n'est pas le sujet), mais ça n'a rien à voir avec la masse théorique, surtout à partir du Master de recherche (logiquement :)). Je pourrai proposer un panorama des différences et points communs entre les facs françaises que je connais, si ça peut être utile.

    @Carmelita : Je ne connaissais pas cette formation, je ne manquerai pas d'en parler aux lycéens que je rencontre, merci pour les infos! Il y a tout de même une sélection, et à partir de là, son fonctionnement s'éloigne un brin de ce que je conçois comme le parcours universitaire classique (gratuit, ouvert à tous à l'entrée).
     
    #12 Zena.M, 13 août 2013
    Dernière édition: 13 août 2013
Chargement...