Je suis introvertie, et alors ?

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Melissa, le 19 juin 2014.

  1. Melissa

    Melissa
    Expand Collapse

    Ce sujet est dédié aux réactions concernant cette actu : Je suis introvertie, et alors ?.

    Merci d'utiliser ce post pour publier vos commentaires et vos avis
     
    ZHT a BigUpé ce message
  2. Grumpy Bunny

    Grumpy Bunny
    Expand Collapse
    "Il est bien plus difficile de se juger soi-même que de juger autrui" Saint Ex

    EDIT
     
    #2 Grumpy Bunny, 19 juin 2014
    Dernière édition: 19 juin 2014
  3. amelie4521

    amelie4521
    Expand Collapse

    AMEN bis !

    Ça fait tellement de bien de lire ce genre d'article !
    Je me le mets de côté, à dégainer dans certaines situations, ça peut toujours servir. Et c'est très bien expliqué, mieux que moi je n'arrive à le faire quand j'essaie d'esquiver une sortie non désirée...

    Merci!!!
     
  4. Tardigrade

    Tardigrade
    Expand Collapse
    Georges Hautecour.

    J'avais très envie de faire un article là-dessus un jour, ça fait plaisir que ce soit fait par quelque d'autre aussi qui pose plutôt bien les mots dessus !
    :happy:

    Je relance l'idée : @Hawley, tu crois qu'un topic pour les introverties (dans vie quotidienne ou problèmes de filles, je sais pas) pourrait prendre ? Je pense que ça pourrait nous faire du bien d'en causer.

    Seul petit bémol : le coup des amis et followers sur réseaux sociaux me paraît un peu condescendant. Mais c'est peut-être juste une impression en passant.
     
  5. rainbow35

    rainbow35
    Expand Collapse

    Bon, ok, je fais parti des extraverties pures et dures, je l'avoue. Etre seule, ok, mais que pour un temps déterminé, sinon, à moi l'asile!
    Mais j'ai tout de même beaucoup apprécié ton article! Notamment pour mieux vous comprendre, vous, les introverti-e-s. Qu'on soit d'accord: je n'ai jamais été méchante avec un-e quiconque introverti-e!! (Je suis pas comme ça, ayant moi-même subi du bizutage pour d'autres raisons). Mais pendant un certain temps, je ne comprenais pas comment on voulait être seul-e, juste pour être seul-e. Prendre soin de soi tout ça oui (enfin même ça j'aime bien le faire avec la BF x) ), mais au lieu de sortir ou de voir des gens, je comprenais moins.
    Bon, y'a aussi ceux qui sont totalement insociables, et à des moments, tu sais pas trop si la personne est introvertie ou juste insociable. La timidité, ça, c'est très facile de la voir je trouve ^^
    'Fin bref, tout ça pour dire merci pour ton article, et t'as raison, affirme toi! T'es pas bizarre :d
     
  6. Sara Miller

    Sara Miller
    Expand Collapse

    Mais merci ! :caprice:

    Les gens me disent toujours que je suis timide alors que pas du tout, j'ai même une amie qui envie ma capacité à socialiser. Ca marche, un temps, puis j'ai besoin de passer un temps au calme, soit chez moi soit en forêt et pendant lequel on me fout la paix.
    Dans ces moments, j'ai un peu de mal à accepter qu'on vienne vers moi parce que les gens partent toujours du principe que, moi qui suis une fille enjouée, si je m'isole c'est que ça ne va pas. Non, j'aime ma vie sociale mais j'ai BESOIN de me retrouver, comme la madz de l'article le dit. Et ces soirées où personne ne se connait, brrr.. Y discuter c'est possible mais je n'y suis pas à l'aise et même en étant "présente" dans la soirée, j'ai besoin de prendre un recul "dans ma tête".
    Et OUI, c'est insupportable d'entendre les "Toi, tu es une fille timide et t'es quand même bizarre..". Non. Une fille timide ne suit pas les inconnus pour aller en concert avec eux, dire à quelqu'un qu'elle aime ce qu'il/elle fait (sauf si c'est un artiste ou écrivain ou Pierre Rabhi ahah). On peut être méfiant, pas avoir confiance en soi mais ça ne veut pas dire qu'on l'est toujours et avec tous. Par contre, oui, je ne ressens pas le besoin d'être hyper sociale avec tous les chalands.
    Comme ce n'est pas un besoin et que j'ai appris à me connaitre et ce qui est bon pour moi, je choisis et trouve un équilibre (cet équilibre qui change tout dont parle le témoignage).

    Par contre le côté bizarre, c'est un tout et ça ne m'a jamais blessée, au contraire c'est flatteur :cretin:)
     
    #6 Sara Miller, 19 juin 2014
    Dernière édition: 19 juin 2014
    Onamam a BigUpé ce message
  7. Louarn

    Louarn
    Expand Collapse
    Be fucking polite.

    Super cet article, je pourrais le monter quand on me comprendpas ! *pourquoi tu sors pas en boite, faire la fête ,tu sais c'est bien de voir plein de d'autres personnes que tu ne connais pas * ; sauf que voilà je préfère faire la fête en petit comité avec des gens que j'aime et avec qui je m'entend bien
     Donc MERCIpour ce super article !:cretin:
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    theblues a BigUpé ce message
  8. Twelve

    Twelve
    Expand Collapse

    Comme Tardigrade, j'avais l'idée de soumettre un article sur le sujet. Ca fait quelques années que j'ai pris conscience de ma véritable introversion, que je suis sur des groupes d'introvertis où on peut discuter de notre personnalité, des solutions au quotidien pour gérer nos interactions sociales, etc.

    Dur d'exister en tant qu'introverti dans ce monde d'extravertis où tout est fait pour eux, et par eux. Combien de réflexions blessantes je me suis prises par le passé, du genre "tu fais ta mamie", "tu sais pas t'amuser" ou même des trucs du genre "pourquoi tu parles pas, ça va pas ?" juste parce que je jacasse pas non stop pour parler de choses totalement futiles (mais qui font 90% des conversations entre les gens).

    Heureusement, mon minuscule et extrêmement réduit groupe social me suffit et me comprends. A côté de ça, je bénis Internet et y suis extrêmement active. J'ai eu affaire à beaucoup de gens, gérer des gens aussi (pour un site qui demandait des équipes travaillant ensemble), je partage beaucoup.

    On pense trop souvent que les introvertis sont des cas sociaux qui ne savent pas vivre avec les autres. Mais nous fonctionnons différemment, c'est tout. Et beaucoup d'entre nous sont peut-être même plus "actifs" que les extravertis. Enfin, en tout cas, quand on fait quelque chose, c'est jamais pour brasser du vent ! (parce que c'est une perte de temps et d'énergie)

    Merci pour cet article :)
     
  9. B-EY

    B-EY
    Expand Collapse
    I only love you when I'm drunk

    Juste une chose : Merci.
     
  10. Sara Miller

    Sara Miller
    Expand Collapse

    Autant oui, j'ai cette sensation d'avoir des périodes où je suis très sociale, active aussi IRL et dans des endroits où les extravertis se sentent plus qu'à l'aise, autant je n'ai pas pour autant un fonctionnement d'extravertie. On a forcément une part introvertie et une part extravertie mais je ne le ressens vraiment pas comme une habitude. J'ai toujours eu assez de facilité à aller vers les autres, sauf les fois où j'y sentais un danger (comme lors de mon adolescence joyeuse..) mais cette façon de me ressourcer en choisissant qui je vois ou de ne voir personne, c'est quelque chose qui s'impose à moi. Ca ne m'a jamais empêchée de faire des activités très tournées vers le collectif, d'être très "open mind aware JCVD", mais toujours je dois trouver du temps pour avoir "la paix" ou en tous cas pas d'humains à proximité. Si je ne le fais pas, il y a déséquilibre et je m'épuise moralement.

    Effectivement, je ressens ça comme une propension à se tourner vers un monde intérieur (et j'ai toujours besoin d'analyser, de comprendre, ce qui peut être insupportable.. en MBTI, je suis une INTP donc même moi je me saoule :rire:) mais ce n'est pas pour autant un comportement égocentrique ou narcissique. Le sacrifice pour l'autre me motive plus que le sacrifice de l'autre et beaucoup de mes choix sont conséquence de mes valeurs, valeurs qui laissent à l'épanouissement des uns et des autres une grande place.

    Donc j'approuve mais pas la fin, ce n'est pas une habitude, c'est un fonctionnement. Comme en nourriture, à force de goûter, on peut comprendre que ça nous plait (genre la vie sociale, ça peut me plaire si je trouve des temps de "pause" même parfois courts) mais notre goût pour tel ou tel plat ne veut pas dire qu'on en mangera tout le temps et ne changera pas nos besoins de tel ou tel nutriment en quantité.


    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !


    Après, c'est vraiment un discours basé sur mon expérience, d'autres auront sûrement un autre discours :)
     
    #10 Sara Miller, 19 juin 2014
    Dernière édition: 19 juin 2014
  11. Jessie.

    Jessie.
    Expand Collapse
    Tais-toi, cerveau

    T'as pas idée comme ce genre d'article ça me fait du bien :pray:

    [parti]
     
    #11 Jessie., 19 juin 2014
    Dernière édition: 19 juin 2014
  12. Sara Miller

    Sara Miller
    Expand Collapse

    @Jessie.

    Courage au travail :hugs:Les gens vont souvent les choses selon leur propre vécu et leurs propres besoins, du coup être au milieu d'extravertis peut être difficile, surtout dans un métier très prenant-social comme le tien.
    Comme toi, je vais naturellement vers les métiers où on est amené à avoir des interactions sociales (ça ou l'inverse, genre une demie-journée dans la semaine il y a des gens mais le reste du temps j'ai la paix avec les humains) mais je trouve un équilibre quand on me laisse de l'indépendance pour agir une fois que j'ai bien intégré le taf et dans les petites équipes. Si je ne me sens pas oppressée et/ou rabaissée et qu'on m'explique les choses de manière complète, ça roule généralement bien. Et oui, on peut s'entendre avec ses collègues, discuter avec mais on a aussi le droit d'avoir besoin d'être tranquille ou même, plus simplement, de ne pas avoir d'affinités avec ou pas envie de parler de trucs un peu superficiels. Tant que tu communiques dans le travail et que tu dis aux gens comment tu fonctionnes, tu n'as rien à te reprocher. C'est à eux de se baser sur ton travail pour te juger et absolument pas sur ce que tu peux ou non partager avec eux à côté de ce travail.
     
Chargement...