Jeunes de France, votre salut est ailleurs : barrez-vous !

Sujet dans 'L'actu en France' lancé par Denis, le 5 septembre 2012.

  1. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    Tribune intéressante publiée hier par Libé sous la plume, entre autre, de Mouloud Achour, intitulée : Jeunes de France, votre salut est ailleurs : barrez-vous !

    Quelques extraits :

    "Jeunes de France, ceci n’est pas une incitation à l’évasion fiscale mais à l’évasion tout court. Comme on dit au Maghreb et dans les quartiers les plus défavorisés de France, vos aînés vous prennent pour des ânes sans oreilles («khmar bla ouinedine»). Leurs beaux discours dissimulent de plus en plus maladroitement une vérité bien embarrassante : vous vivez dans une gérontocratie, ultracentralisée et sclérosée, qui chaque jour s’affaisse un peu plus."

    "Grandissant dans la France des Trente Glorieuses, vos aînés ont connu un âge d’or. Aujourd’hui c’est au tour des Brésiliens, des Chinois, des Sénégalais et des Colombiens, chacun avec leurs problèmes et défis, bien évidemment, mais unis par cette foi en l’avenir qui caractérise les puissances en devenir."

    "Jeunes de France, barrez-vous, sinon pour vous du moins pour vos enfants . Votre salut est, littéralement, ailleurs. Non pas dans la fuite, en quittant un pays dont les perspectives économiques sont moroses, mais en vue de vous désaltérer et de vous réinventer pour revenir riches d’expériences nouvelles, imprégnés de la créativité et de l’enthousiasme qui fleurissent aujourd’hui aux quatre coins du monde, ayant fait les rencontres qui vous changeront avant que vous n’en fassiez profiter la France."

    "Barrez-vous, plus prosaïquement, pour améliorer votre niveau de vie. Car si vous ne gagnerez pas automatiquement plus d’argent en (re)démarrant votre carrière à l’étranger, la probabilité que votre niveau de vie s’accroisse sensiblement au bout de quelques années le cas échéant est statistiquement bien meilleure que si vous restez embourbé en France (ceci vaut d’ailleurs tant pour les apprentis restaurateurs, coiffeurs, chauffeurs que pour les banquiers)."

    Que pensez-vous de cet appel ? Etes-vous prêtes à vous barrer pour vivre mieux ou êtes-vous scotchées à l'hexagone, même si vous ne trouvez pas de boulot ? La France va-t-elle devenir à son tour, dans un avenir proche, une terre d'émigration ?
     
  2. skaperla

    skaperla
    Expand Collapse
    sur le chemin de la rutilance

    J'aurais préféré qu'on me motive avec un "vous vivez dans une gérontocratie, ultracentralisée et sclérosée, qui chaque jour s’affaisse un peu plus : BOUGEZ-VOUS POUR LA CHANGER !" plutôt qu'on me balance ce "barrez-vous !!" un poil brutal.
     
  3. Miawou

    Miawou
    Expand Collapse

    Y avait pas de réponse qui correspondait à mon choix, du coup je le met ici : Oui, je serai complètement prête à le faire.
     
  4. DolceVita

    DolceVita
    Expand Collapse
    home sweet home

    J'ai répondu "je vis très bien ici".

    J'estime que la France est un pays où il fait bon vivre malgré tout, même avec un taux de chômage record. Le cas de l'Espagne et de la Grèce par exemple, me font réellement flipper. Là-bas c'est la galère, la vraie...
     
  5. Balto

    Balto
    Expand Collapse

    Dire que des gens pensent qu'on peut "trahir la nation", juste parce qu'on veut vivre à l'étranger.
     
  6. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    Les provocations incessantes de Else Montgomery ont eu raison de notre patience, elle n'est plus des nôtres...
     
  7. Yumiko-chan

    Yumiko-chan
    Expand Collapse
    Dyla Agag

    J'ai répondu : oui, d'ailleurs c'est décidé, je me barre !

    L'année qui vient je vais aller respirer, juste un an mais c'est déjà ça, à l'étranger.
    Sinon, je prends l'exemple de ma sœur, citoyenne fidèle on va dire, CV en or, parlant couramment anglais et espagnol avec des notions de japonais, un an de pratique en Angleterre en tant que prof.
    Bref, autant de théorie que de pratique. Bref, un CV qui logiquement attire les recruteurs.

    Elle a passé un an en France à chercher du taff dans son domaine (plutôt ouvert, sans réellement de chômage on va dire). Rien. C'était toujours non, non et non. Elle a eu le droit à de sacrées entourloupes de plus. Je crois bien qu'elle a dû envoyer une trentaine de candidatures si ce n'est plus. En tout cas, elle a essayé tous les concours niveaux B et C, la gendarmerie, la police, l'armée de terre et de l'air, divers écoles et agences de communication etc...

    Elle a finit par trouver du travail en Pologne où on lui a dit que son profil correspondait parfaitement. La signature du contrat s'est fait en moins d'une semaine, ce fut très rapide.

    Tout ça pour dire que oui, ce serait bien de déniaiser un peu la France mais parfois, il y a urgence. Alors, si on peut trouver mieux à l'étranger, il faut y aller.
     
  8. Chandernagor

    Chandernagor
    Expand Collapse
    Mamiezelle. Si vous êtes nouvelle, perdue, que vous ne savez pas à qui parler, n'hésitez pas à m'écrire!

    J'ai voté "c'est déjà fait", je rentre tout juste de Chine, et j'y retourne dans quelques mois parce que mon stage a été converti en emploi rémunéré. C'est un contrat local, donc la paye est très inférieure à ce que je pourrais espérer en France, mais je suis jeune, j'ai encore le temps de mettre des sous de côtés et puis ça me fera une bonne expérience.

    Pour moi, l'avenir est en Asie (enfin, pour l'instant). Déjà parce que c'est une région du monde qui m'a toujours attirée, et ensuite parce que j'y perçois bien plus d'opportunités d'emploi qu'en France.
    Je n'ai jamais été aussi heureuse qu'en Chine, et je commence déjà à zyeuter sur la Thaïlande. Tout n'est pas toujours facile, il faut s'adapter à une autre culture, aux restrictions de liberté, à une administration souvent exaspérante... Mais c'est quand même extrêmement enrichissant, et bien plus exaltant que la vie en France!
    En tout cas, pas mal d'exemples me donnent à penser que la Chine est devenue une terre d'opportunités comme l'étaient les Etats Unis fut un temps. L'autre fois j'ai même vu un occidental jouer de la gratte et faire la manche dans une ville du sud ouest. Je ne suis pas certaine que ça dure, bien sûr, mais pour l'heure je suis bien décidée à migrer là où l'herbe est la plus verte!
     
  9. Chandernagor

    Chandernagor
    Expand Collapse
    Mamiezelle. Si vous êtes nouvelle, perdue, que vous ne savez pas à qui parler, n'hésitez pas à m'écrire!

    Je connais ces "moyens", mais cette année je n'ai pas réussi à me les procurer, malheureusement donc je suis bien intéressée par tes conseils! :P J'étais dans une zone politiquement sensible à la frontière avec le Tibet, et c'était carrèment 1984! Je n'ai pas ressenti une telle pression quand je me trouvais à Pékin.
    Mais malgré ça, je suis totalement d'accord avec ce que tu dis sur le sentiment de liberté!
     
  10. Ancien membre

    Ancien membre
    Expand Collapse
    Guest

    Je suis tout à fait d'accord avec toi skaperla. Mais je pense que quand même il ne faut pas oublier les qualités de la France comme une importante protection sociale qu'on aurait dans les pays cités par le journaliste par exemple.
    On sait ce qu'on quitte mais pas dans quoi on arrive!
    Et puis dans le cas de la Chine, je préfère la véritable liberté plutôt que de se soumettre à la dictature des Mao Zedoung et cie.
     
  11. Samburu

    Samburu
    Expand Collapse
    Human Trampoline

    Je n'ai évidement rien contre les envies d'ailleurs, et j'approuve les voyages au loin, mais cet appel est une honte...

    C'est facile de dire aux autres de partir quand on voyage en première aux frais de Canal Plus. C'est facile de dire prétendre que l'avenir est à Tbilissi, quand on est un millionnaire qui organise des conférences pour des oligarchies gazières et qu'on prétend que le président du Kazakhstan est un“autocrate éclairé " comme Felix Marquardt !


    Cet article est une accumulation de poncifs libéraux enveloppé d'un vernis pseudo-révolutionnaire. Barre-toi, renonce à changer les choses puisque le marché t'offre l'eldorado ailleurs ... Nous, on reste ici sur les plateaux de Canal et dans les salons dorés...
     
  12. Dreambreaker

    Dreambreaker
    Expand Collapse

    Je suis d'accord avec skaperla : aucune des propositions ne me convient, je préfère rester ici et croire en un possible meilleur que de partir. Je ne dis pas que je vais passer ma vie dans ce pays, mais pour l'instant, j'y suis bien, et je n'ai aucune réelle raison de partir. C'est peut-être naïf de ma part, je vis peut-être dans un monde bisounours, mais si un jour je pars, c'est parce que j'aurais réellement envie de le faire plus que par instinct de préservation, parce que "mon salut est ailleurs". La France n'est certainement pas parfaite, vieillit bcp, mais sincèrement, je ne pense pas être à plaindre, je ne pense pas que nous soyons à plaindre, et si c'est le cas, alors je pense qu'en ce qui me concerne, mon premier réflexe sera de me battre tant que je le pourrais. Je suis trop têtue et trop mauvaise perdante pour accepter de juste m'en aller, tourner le dos et dire "ok, je vais ailleurs puisqu'ici c'est pas bien", j'aurais trop l'impression d'abandonner quelque chose. Et puis je suis très attachée à ce pays, ma famille fait partie de celles qui ont fuit en France il y a longtemps, pour échapper d'un côté à l'espagne franquiste, de l'autre au nazisme en Pologne, donc je me vois mal partir. Après, une fois encore, je suis jeune, étudiante, je n'ai pas de problèmes d'argent, de santé, je m'exprime comme je l'entends, ma ville n'est pas digne d'un western, peut-être mon point de vue changera-t-il plus tard. Par contre, je suis persuadée que partir comme beaucoup sont décidés à le faire, priver la France de vos capacités, de vos connaissances, des diplômes qu'elle vous a donnés, c'est la priver d'opportunités de se relever un peu, de s'améliorer, et donc l'enfoncer un peu plus qu'elle ne l'est déjà. Déshabiller Pierre pour habiller Paul, en somme.

    Je suis totalement d'accord avec Samburu.
     
Chargement...