La fessée influencerait la santé mentale des adultes

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Sophie Riche, le 3 juillet 2012.

  1. Sophie Riche

    Sophie Riche
    Expand Collapse
    Giddy goat
    Membre de l'équipe

  2. CocomicStrip

    CocomicStrip
    Expand Collapse
    "2013 sera la plus bonne de toutes mes copines"

    Cela va peut être choquer mais une bonne claque dans la tronche parfois ça ne fait pas de mal!
    Des fessées j'en ai eu et honnêtement cela ne m'a jamais secoué pour autant,je ne me sens pas perturbée,je ne vois as de psy,je n'ai jamais ressenti le besoin de porter plainte contre mes parents au contraire j'ai même l'impression d'avoir eu une éducation (presque) irreprochable.

    Je ne dis pas que c'est nécessaire,mais parfois elle peut être utile,et ne signifie en aucun être un mauvais parent.

    J'ai été fille au pair en Irlande,un pays ou le fait de dire non à un enfant,vise à le traumatiser à vie.
    Imaginez ce que représente une tarte pour eux....:facepalm:
     
  3. Denderah

    Denderah
    Expand Collapse
    Dragon à plumes

    2 à 7 %. Autrement dit il reste 93 à 98 % de chances que cela n'ait aucune incidence.

    J'adore comment certains jouent avec les chiffres et les résultats pour justifier leurs idées.

    Ca me fait penser aux "études scientifiques" faites par des pro-racistes, des pro-sexistes, etc. Ou l'art de faire dire ce qu'on veut aux données malgré elles.
     
  4. Bonesfree

    Bonesfree
    Expand Collapse
    I <3 zombies

    Oula dans ce cas je dois être très perturbée parce que j'ai eu masse de taquets derrière la tête quand je faisais mes devoirs x)
     
  5. Physalice

    Physalice
    Expand Collapse

    J'ai reçu claques et fessées quand j'étais gamine, et je suis à peu près certaine que je les ai toutes "méritées" d'une part, et d'autre part que ça m'a appris "ça, je ne dois pas faire". Sans la fessée, quelle méthode efficace (je ne parle donc pas de "pas de dessert et dans ta chambre") reste-t-il a un parent pour clairement signifier que le gosse a dépassé les bornes ? Moi je vois certains enfants qui n'ont pratiquement jamais été fessés, et ils ont 93 à 98% de chances d'être beaucoup plus effrontés et mal élevés...
     
  6. goodwill

    goodwill
    Expand Collapse
    Heureuse, simplement.

    Je trouve aussi qu'une petite claque/fessée/tape sur la main/fesse/joue ou autre n'a pas d'incidence notable si cela est utilisé pour de bonnes raisons et modérément (j'insiste). J'en ai aussi reçues quand j'étais petite et ça ne m'a jamais traumatisée. Je n'en veux pas à mes parents pour cela, au contraire, j'ai une relation assez proche avec eux.

    Maintenant, on peux faire dire ce qu'on veut aux sondages. Le débat sur la fessée est un débat inutile je trouve. On ne pourra jamais empêcher un parent de foutre une petite (j'insiste aussi) fessée à son gosse s'il en a vraiment marre. Ca fait son effet et le gosse a retenu la leçon (enfin, chez moi, ça marchait comme ça).

    Bref, faut arrêter de voir le mal tout le temps et partout. La fessée oui, mais en dernier recours, évidemment. Lorsque le "non" et les explications ne suffisent plus et que le gosse est intenable.
     
  7. Jackie Doll

    Jackie Doll
    Expand Collapse
    En pleine introspection

    Comme CocomicStrip je pense qu'une claque de temps en temps ne perturbe pas un enfant. Du moment que ce n'est pas fait dans l'intention de blesser ou de faire du mal à l'enfant mais pour le corriger je ne trouve pas ça grave. Enfin je sais pas vu que ça fait parti de mon enfance je ne trouve pas ça choquant, et je me porte très bien aujourd'hui. Et puis les claques de mes parents n'ont jamais été violentes, à part pour les énormes bêtises ils ne me faisaient pas vraiment mal.
     
  8. Leshayaa

    Leshayaa
    Expand Collapse
    Par principe, je n'en ai pas.

    Pour moi la fessée ne doit pas être systématique, mais pas abolie totalement non plus. Si après explication du pourquoi, et 2 ou 3 réprimandes l'enfant n'arrête pas, la fessée devient surtout symbolique. Une petite fessée (pas besoin de faire mal!) suffit très souvent pour que l'enfant se calme.

    Après (j'ai pas encore d'enfant donc je sais pas comment je ferais "en vrai" mais j'y ai réfléchi) personnellement je pense éviter la tête. Je préfère la fessée à la claque, je pense que c'est aussi symbolique (ça représente le "pouvoir" et l'autorité du parent) mais c'est moins douloureux sur les fesses (aussi bien physiquement que psychiquement)

    Donc la fessée, OUI, mais à doser. (si on "tape" systématiquement son enfant, au final pour lui ça devient "normal" et donc ça risque d'empirer, mais si il dépasse les bornes et qu'on le laisse faire, bonjour l'enfant roi insupportable.)
     
  9. DrowningLorelei

    DrowningLorelei
    Expand Collapse
    The pain I feel now is the happiness I had before. That's the deal.

    Et que dire de tous ces enfants qui ne connaissent aucune limite ? Dont les parents les laissent tout faire ? Tous ces individus qui deviennent violents et agressent les autres parce qu'ils n'ont pas appris les règles de la vie en société, qui ne respectent rien ni personne et qui se croient tout permis ?
    Un non, une bonne fessée, ça apprend aussi à l'enfant ce qu'il peut faire ou non. Une punition lui apprend que ses actes ne sont pas sans conséquences, ni pour lui, ni pour les autres.

    Après on s'étonne du comportement de certains adultes, mais la cause c'est bien l'apogée de l'enfant-roi que l'on n'a même pas le droit de contredire en vertu de "son développement personnel". Je ne dis pas non plus qu'il faut tomber dans l'excès inverse, trop de corrections corporelles, de brimades, etc... Mais une bonne fessée, une fois, ça fait aussi un moyen de pression pour la prochaine bêtise, le prochain caprice ("arrête sinon fessée!"). Mais cette étude c'est n'importe quoi.

    Quand je vois Samir Nasri et co qui insulte tout le monde, même son capitaine parce qu'il lui fait une critique justifiée, je me dis que quelques fessées lui auraient fait le plus grand bien dans son enfance et lui aurait appris à respecter l'autorité.
     
  10. Zola

    Zola
    Expand Collapse
    • • •

    Je pense que tout est une question de dosage. Tant que ce n'est pas un acte quotidien et qu'on y va pas à coup de ceinturon, je pense qu'une bonne fessée de temps en temps ne peut pas faire de mal. Et ça reste un bon moyen de calmer les enfants quand le reste ne marche pas.

    Après évidemment, si ça devient une habitude et le seul moyen de régler les conflits, là non. Mais c'est un autre problème.
     
  11. mnémosine

    mnémosine
    Expand Collapse
    ou pas.

    moi, je serai curieuse de voir ce que donnerait une étude à long terme sur ces horribles gosses à qui les parents ne savent pas dire non. à l'adolescence, on va bien se marrer, et ça nous fera des adultes sans notions de limites. faisez gaffe, ils arrivent :twisted:

    après, les fessées j'en ai reçu quelques unes et ça ne fait pas de moi une pauvre fille borderline. une petite fessée, ça remet effectivement un peu les chose en place.
    pour mémoire, c'est pas les anglo saxons qui louaient encore récemment les mérites de l'éducation "à la française" ?
     
  12. Mimi Naine

    Mimi Naine
    Expand Collapse
    Amoureuse

    Ah bah tout s'explique ... C'est à cause de ma maman et de ses quelques fessées que je suis une étudiante instable et alcoolique le week end ...

    Non mais bientôt on pourra plus rien dire aux enfants sous peine de les traumatiser à vie
     
Chargement...