Le bac qui valait 1,5 milliards

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 10 juin 2013.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    Ce sujet est dédié aux réactions concernant cette actu : Le bac qui valait 1,5 milliards.

    Merci d'utiliser ce post pour publier vos commentaires et vos avis
     
  2. Azeleen

    Azeleen
    Expand Collapse
    Avaleuse de livres

    Un quizz sous forme de QCM ? Non, définitivement, jamais. Jamais avec un grand J.
    Le QCM est la pire méthode d'évaluation qui soit: entre pertes de points monstrueuses qui peuvent faire rater une épreuve à un élève qui en maitrisait pourtant la moitié à la perfection (le principe théorique pour valider l'épreuve) et maaaaa qué les gros blaireaux qui l'ont au pif ! Alors que réussir des exercices de physique chimie sans un minimum de capacité de raisonnement, c'est quand même compliqué. Et puis des épreuves littéraires en QCM, bon, je n'ai pas besoin de faire dans le détail... :stare:

    Alors non, le bac n'est pas parfait: j'avais été tellement déçue par la philosophie en terminale, croyant qu'on allait pouvoir développer notre réflexion et tout et tout (ce que j'ai finalement fait au bac: les sujets sont tombés sur les 4 chapitres que nous n'avions pas pu étudier pendant l'année, il a donc bien fallu se creuser les méninges). Mais les épreuves scientifiques et littéraires doivent rester écrites, qu'on puisse avoir une vraie idée de ce que vaut chaque élève: déjà qu'un examen une seule semaine de notre vie nous représente mal, mais alors un QCM...

    Non, franchement (mais ça n'engage que moi), la meilleure solution me semble être d'évaluer le baccalauréat en continu. Et de relever le niveau pour certaines choses, parce que mon dieu, j'avais tellement honte en passant mes épreuves pour bac S-ES d'anglais et d'espagnol :facepalm:
    Et ça couterait moins tout ça non ? Pas d'épreuves de fin d'année, pas de semaines de cours perdues, des notes représentatives (enfin, en théorie: perso, ma prof de SVT de terminale ne pouvait pas me blairer, j'ai eu la même moyenne au centième près pendant un an, je n'appelle pas ça très représentatif...)
    ... Et si ça se trouve un peu de sous en rab pour organiser une vraie cérémonie de remise des diplômes du coup ? :cheer:
     
  3. joyce-3

    joyce-3
    Expand Collapse
    Mélange instable Guest

    Personnellement je n'aurais pas eu mon bac, en tout cas en Histoire-Géo, si c'était mon prof qui m'avait notée en mode contrôle continu. Il ne pouvait pas me voir, toute l'année j'ai eu des 8 ou 10 grand maximum alors que je me défonçais à connaître mes leçons et, finalement à l'épreuve du bac j'ai eu 19/20.
    Donc clairement, ça pourrait être discriminant de supprimer l'épreuve du bac, aussi chère soit-elle pour le gouvernement et aussi pénible soit-elle pour les profs et les élèves.
     
  4. luh

    luh
    Expand Collapse
    Guest

    Je ne suis pas tellement pour le fait qu'il y ait un QCM au bac. J'ai l'impression que la particularité des lycéens en France, c'est qu'on leur apprend à disserter. (J'ai eu quelques conversations avec des gens d'horizons différents pour qui l'exercice n'avait pas l'air aussi naturel que pour moi par exemple). Le QCM empêche ce mode de réflexion.
    Au delà de ça, c'est quoi la culture générale?
    C'est le fait de savoir que tel homme politique célèbre est né en telle année et mort et telle autre? C'est le fait de savoir ce que signifie telle expression française? Ou de savoir ce qu'est une tierce/quarte/quinte?
    Je n'aime pas trop ce concept, et je ne vois pas vraiment comment on pourrait l'enseigner. En prépa, on a des cours de culture G, mais ils tournent autour d'un thème, et en fait, ils s'apparentent plus à de la philo qu'à de la culture G.

    Pour ce qui est de la philo, je n'ai jamais eu l'impression que copier/coller le plan d'un prof ait vraiment pu rapporter des points. Le sujet est très rarement identique à ceux qu'on a pu traiter en classe, et pour peu qu'il y ait même un mot de différence, le sujet n'a plus grand chose à voir et il faut réfléchir par soi-même. Quant aux citations et accumulations de noms d'auteurs, elles sont loin d'être des nécessités, pour ne pas dire que mal utilisées elles agacent le correcteur. J'avais fait toutes ces erreurs le jour du bac de philo. Résultat j'ai eu moins de la moyenne. Donc vraiment, je pense que l'épreuve de philo incite à la réflexion et pas à une restitution de connaissances.

    Là où je suis d'accord, c'est que juger sur une semaine le travail du lycéen, c'est un peu rude. Mais il faudrait qu'il vive l'expérience d'une épreuve écrite, l'expérience de la gestion du stress du jour J car malheureusement, il risque -s'il continue ses études- d'y être confronté encore un certain nombre d'années.
    Pourquoi pas noter sur la base du 50/50? Moitié épreuve, moitié moyenne générale comme au brevet? Ou même 2/3 épreuves 1/3 contrôle continu? Ou encore une évaluation trimestrielle?

    En tout cas bon courage à toutes les Madz qui passent le Bac cette année :fleur:
     
  5. Atticus

    Atticus
    Expand Collapse

    Je trouve qu'on accorde beaucoup trop d'importance au bac, alors qu'il évalue très mal les véritables capacités d'un élève.
    Personnellement, je n'ai pas fichu grand chose en terminale, j'ai commencé à réviser mon bac une semaine à l'avance.... et j'ai eu mention très bien. Je ne m'en plains pas, bien sûr, mais je pense que mes notes reflétaient le très bon niveau de mon lycée (qui nous a bien préparés) et surtout la chance que j'ai d'avoir une bonne mémoire... mais je n'ai pas eu l'impression d'être vraiment évaluée sur mes capacités de réflexion, mon "intelligence". J'ai plutôt l'impression d'avoir perdu du temps à apprendre des choses par coeur dont je ne me souviens plus du tout aujourd'hui.

    Cela dit, je pense que j'aurais été tout aussi mécontente d'un contrôle continu.
    Moi aussi, j'ai été déçue de mes notes dans les matières qui m'intéressaient le plus, et je trouvais que cela ne reflétait pas mon réel niveau. En revanche, pour le reste, notamment les mathématiques qui étaient pour moi coefficient 9, je suis bien contente de ne pas avoir eu de contrôle continu.
    En effet, comme je l'ai dit j'étais dans un "très bon lycée" et en général, nos notes au cours de l'année était bien inférieures à celles que nous avons tous eu au bac. Les profs justifiaient cela en disant qu'ils nous préparaient pour les meilleures écoles, et non pour le bac. (Pourtant l'affectation post-bac se faisant avant les résultats, leurs notes sévères ne nous aidaient pas beaucoup à intégrer ses écoles...)
    Bref je pense qu'un contrôle continu serait tout aussi injuste car selon les profs/les lycées, la valeur des notes pourrait varier grandement...
     
  6. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    Hello ! 

    Alors, petite précision, je n'imagine pas du tout un QCM en remplacement du bac. 

    L'idée ce serait effectivement d'avoir le bac au contrôle continu. 

    Après, pour le symbole, avoir quand même quelques épreuves nationales. Perso j'aurais adoré avoir une vraie dictée. 
    Garder la philo, mais à condition qu'elle ne soit pas discriminante comme elle l'est actuellement (coef 6 ou 8 pour les L, c'est abusé.) 
    Il ne faudrait pas que ces épreuves ponctuelles puissent faire échouer les candidats : ça devrait être du bonus. Tu as ton bac au contrôle continu, mais si tu cartonnes à la dictée, tu reçois une mention en + (par exemple. Ou des points supplémentaires. Mais pas des points en moins si tu te plantes.) 

    L'idée du QCM, ce serait pas en remplacement du bac, loin de là, mais plus une épreuve en mode "concours" pour décerner des prix (comme le concours kangourou) et éventuellement pour avoir un "score" qu'on peut mettre en avant, comme le TOEFL ou le TOEIC. Ca n'a de valeur que pour ceux/celles qui veulent bien le passer et ils/elles ne le mettent en avant que si le score est canon. (Perso je suis bilingue anglais mais je n'ai jamais passé ces exams.)

    Oui donc le but n'est pas de remplacerle bac par un QCM. Le but est de chercher des alternatives au bac tel qu'il existe, pour préserver à la fois les éléments : évaluation, rite de passage, communauté (au sens où on passe tous les mêmes épreuves en même temps), le tout sans flinguer tout un mois de cours et coûter 1.5 milliard par an. 
    :free:
     
  7. Elleden

    Elleden
    Expand Collapse
    Euphorique

    Ce qui devrait être surtout revu est l'admission/la réorientation dans le supérieur. Je suis en plein dans mes dossiers pour me réorienter et tous ne me demandent que mes notes au bac et une lettre de motivation... Sans parler d'APB qui semble être complètement aléatoire et ne prend absolument pas en considération le bac !

    Concernant le bac en lui même, il doit être retravailler ça c'est certain. Je l'ai passé l'année dernière et ce qui m'a le plus dérangé, c'est (comme c'est dit dans l'article) de n'être jugée que sur une semaine sur le travail d'une année entière. J'étais malade le jour de celui d'espagnol et donc j'ai eu une note pourrie alors que je suis plutôt bonne dans cette matière. Ensuite, c'est le fait de n'être jugé que sur un sujet dans certaines matières et non d'être jugé sur des connaissances globales. Je ne veux pas non plus d'un QCM mais devoir apprendre un an de cours pour ne tomber que sur une tout petite fraction m'a toujours semblé ridicule et ne reposait parfois que sur la chance. Par exemple, au bac, en français, je suis tombée sur le seul texte qu'on avait à peine survolé en fin d'année. Alors qu'en terminale, à l'épreuve d'anglais renforcé, je suis tombée sur le texte que j'avais le plus bossé et le plus facile.
    Par contre, pourquoi ne pas évaluer les élèves à chaque fin de trimestre ? Et je ne parle pas d'être corriger par ses profs mais faire de vrais examens à chaque fin de trimestre après chaque vacances ?
     
  8. guerredesmiroirs

    guerredesmiroirs
    Expand Collapse

    Pour moi, le bac ne sert pas a grand chose. Il s'agit juste de pondre du part coeur que l'on aura oublie aussi tot sortis de la salle d' exam. Et je pousse un GROS coup de gueule au fait que de la seconde a la terminale en histoire, on ait ressassé encore et encore la seconde guerre mondiale, comme si c'était la seule et unique chose qui est arrivée en France. Et les professeurs qui ne répondaient pas à mes questions pour ne pas ralentir. Pourquoi alors ne pas rajouter des heures en plus ?
        Sans dec, je ne sais RIEN de ce qui s'est passé entre les années 50 et les années 2000 et absolument pas qui étaient présidents avant Chirac. (Je sais que dans ce cas, c'est moi qui doit chercher, mais bon.)
     
  9. Poney Queen

    Poney Queen
    Expand Collapse
    Blow a kiss, fire a gun

    Le contrôle continu c'est une bien belle idée mais tous les lycées n'ont pas le même niveau. Le bac ça sert aussi à pouvoir comparer tout le monde sur un seuil d'égalité.

    Sinon je suis d'accord avec pas mal d'entre vous, le bac maintenant je trouve qu'on peut s'en sortir formidablement en apprenant des trucs par coeur sans rien comprendre. La réflexion n'est pas du tout encouragée.
     
  10. Elleden

    Elleden
    Expand Collapse
    Euphorique

    @guerredesmiroirs Pour la 2nd guerre mondiale, on l'étudiait de plusieurs angles différents (l'aspect éco par exemple). Et dans mes cours de terminale, je n'y ai pas passé beaucoup de cours. D'ailleurs, regarde les bouquins sur le bac, ça fait une courte leçon d'intro. La terminale en histoire est surtout concentré sur la guerre froide et sur justement ce qu'il s'est passé après 45 en France et dans le monde. Concernant de 1950 à aujourd'hui, on l'étudie donc bien en Terminale : La guerre froide ? De Gaulle ? Et les présidents qui ont suivi, on les étudie tous... Sans parler des Etats-Unis qui deviennent très important mondialement ? Tu es sûre que ça ne te dit rien ? J'ai même étudié la campagne de 2007 et les différences manières de faire campagne aujourd'hui grâce à Internet et les médias.

    Tu as dû manquer quelques cours... :icon_4laugh:
     
    #10 Elleden, 10 juin 2013
    Dernière édition: 10 juin 2013
  11. Cherubin

    Cherubin
    Expand Collapse

    Moi je dois avouer que j'aime bien l'idée du bac, peut-être parce que c'est un examen qui prépare quand même pas mal à ce qu'on va devoir affronter tout au long de sa vie pour la grande majorité d'entre nous...

    Enfin soyons francs, c'est mettre pas mal de stresse dans un examen pas si hard core, et pour beaucoup de lycéens, ça sera un peu la seule occasion de bosser comme des tarés (en tout cas, je parle pour moi et de ce que j'ai vu au lycée: personne ou presque n'en branlait une jusqu'au bac !)

    Mais il a, en effet, beaucoup, beaucoup de défauts, mais personnellement, je serai plutôt pour l'idée de garder un examen final à la fin du lycée...

    [Edit: je sais pas pourquoi j'ai écrit "BAC" et pas "bac", ça me fait penser à une discussion sur le forum tiens!]
     
  12. Kirkja

    Kirkja
    Expand Collapse
    Apprivoisement du soi. 

    Quand j'ai passé mon bac il y a quatre ans, les secondes avaient encore cours (et même qu'ils faisaient des batailles d'eau pendant la récréation, c'était pénible pour nous pauvres terminales qui essayions de nous concentrer sur nos épreuves). Du coup les 3 semaines perdues, est-ce vrai pour tous les lycées ? Quant aux programmes, 3 semaines de plus ou de moins, je ne pense pas que ça y change grand chose, car ils sont vraiment très denses.

    Je ne suis pas non plus pour un examen complètement en contrôle continu, vu l'importance qu'on accorde au baccalauréat, j'ai peur qu'il y ait des "dérives" (notes gonflées pour parvenir à un 100% de réussite, ou au contraire, vouloir à tout prix empêcher un élève de réussir). Dérives que l'anonymat des épreuves du baccalauréat empêche.

    Et pour le fait d'évaluer le niveau d'un élève sur une semaine d'examens, certes, ce système peut paraître injuste mais les futurs bacheliers y seront sans doute encore confrontés par la suite dans leurs études supérieures : concours, partiels (comptant parfois pour une grosse part de la note finale, 75-80%)...

    Pourquoi ne pas calquer le bac sur le modèle du brevet, avec examen final mais aussi prise en compte du contrôle continu ?

    (Ceci dit, je ne me souviens plus si le brevet est obligatoire pour entrer au lycée.)
     
    #12 Kirkja, 10 juin 2013
    Dernière édition: 10 juin 2013
Chargement...
Sujets similaires
  1. Mystia
    Réponses :
    10
    Affichages:
    1107
  2. Satori
    Réponses :
    1
    Affichages:
    886
  3. Cream Glacée.
    Réponses :
    8
    Affichages:
    1361
  4. tite-lolo-68
    Réponses :
    24
    Affichages:
    2290
  5. bulsacapi
    Réponses :
    25
    Affichages:
    2970