Le forum doctorat

Sujet dans 'Mémoires et thèses' lancé par Melle.Sade, le 3 août 2010.

  1. Ana-Esperanza

    Ana-Esperanza
    Expand Collapse
    Nope.

    @Roxane E c'est ta thèse entière qui fait 90 pages (+ 2 chapitres) ?
    je sais qu'en sciences ("dures" héhé j'en démords pas) c'est beaucoup plus court qu'en SHS, ce qui est logique (notamment mon pote en maths qui pourrait écrire sa thèse quasi en une équation, après faut la prouver et tout, mais son but c'est de trouver une formule mathématiques donc concrètement le texte est court°. Mon chéri m'a montré la thèse de son granp' et elle fait une douzaine de pages (incompréhensibles pour la plupart des gens), mais ça m'étonne toujours quand même !

    j'ai demandé à un copain de m'envoyer sa thèse en socio parce qu'elle m'intéressait, et elle fait 450 pages. je me dis bon, je peux le faire ça passe, j'ai déjà fait des mémoires à 200 pages (oui je sais bien que c'est pas la longueur qui compte). Je me dis qu'en fait peut être que 450 pages de socio ça met le même temps à lire que 100 pages de maths/astrophysique etc ?
     
  2. Roxane E

    Roxane E
    Expand Collapse

    @Ana-Esperanza Oui la thèse entière, mais les deux derniers chapitres de résultats manquants à ce compte sont les plus longs de mes chapitres de résultats. Les deux premiers sont plutôt des "side-projects" assez courts qui n'étaient pas le "coeur de ma thèse", bien qu'ils y soient liés en partie. Et il n'y a pas les pages de ref de comptées non plus, ni les annexes.

    Il n'y a pas vraiment de guide niveau longueur de thèse là où je fais la mienne (c'est une thèse de biologie/bio-informatique, et je suis au Royaume-Uni). Mais au final ils nous conseillent plutôt en général de "faire court", pour éviter de saouler les examinateurs. XD La mienne est plutôt dans la tranche basse en termes de longueur ceci dit, car j'ai une écriture très synthétique. Je vais à l'essentiel et je n'aime pas répéter les choses ou expliquer pendant 10 plombes un truc.
     
    Ana-Esperanza et _Particule ont BigUpé.
  3. Roxane E

    Roxane E
    Expand Collapse

    @MedusaQueen et @Loulalilou je vous ai MPottées. Merci de vous être proposées !

    Pour les conseils en BuJo, je te ferai un petit bilan des différents trucs que j'ai utilisé pendant ma thèse, avec des petites photos. La semaine prochaine ça te conviendrait ?
     
    Allitché a BigUpé ce message
  4. Soupolay

    Soupolay
    Expand Collapse
    Plastics.

    Dites, je rebondis en lisant le post de Loulalilou : de manière générale, quels conseils est-ce que vous donneriez à une nouvelle doctorante en SHS pour bien réussir sa (ses ?) premières années ? :bouquet:

    On a peu l'occasion d'avoir des partages d'expériences alors je me suis dit que ça serait pas mal d'avoir le retour de doctorantes plus avancées... sur les difficultés rencontrées, les moyens de s'organiser, les relations avec le ou la DR, les participations à des événements etc... J'ai trop de questions !
     
    Agutti, Loulalilou, nuances et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  5. nuances

    nuances
    Expand Collapse
    pseudo

    insomnie, j'ai ouvert mes mails pro enfin! (après 5j de blocage)...encore 3 mails disant que mes chapitres sont illisibles... j'ai enregistré les fichiers mais impossible de les ouvrir...
    ces remarques négatives en consécutif (insinuant que je suis une menteuse, faisant vérifier mes données par d'autres doctorants, mails secs et discussions froides, chap décrit comme illisibles et tout ça calmement, sans bavure, justifié par la science) me détruisent... ils ont réussi à m'avoir à l'usure et à me convaincre que je suis incompétente. Ils sont subtiles.
     
    #3329 nuances, 12 novembre 2017
    Dernière édition: 12 novembre 2017
  6. Bob Bobinette

    Bob Bobinette
    Expand Collapse

    @Soupolay
    :hello:
    Des conseils de quel genre ?

    Sur le travail à proprement parler, le meilleur conseil qu'on m'ait donné, c'est de commencer à écrire dès le début. Même si c'est seulement tes notes de lecture ou si ce sont des choses qui te paraîtront un peu nulles ou bêbêtes à la fin. Même si tu n'es pas sûre de savoir dans quelle direction tu vas. Ça m'a sauvé la vie pendant mes mois de rédaction.
    Et PARLER. Parler aux gens, aux doctorant.e.s, post-docs, chercheur.se.s, etc.

    (Et ne pas faire ta biblio au dernier moment :cretin:.)
     
    Agutti et Loulalilou ont BigUpé.
  7. Fruits

    Fruits
    Expand Collapse
    Mangez des froutse

    @Soupolay Vieille doctorante en SHS ici :hello: J'avais écrit un truc il y a une vingtaine de pages (ici), peut-être que tu peux y trouver des astuces. Je plussoie (on dit encore plussoyer ? C'est so 2008 :drama:) aussi le conseil de @Bob Bobinette : écris ! Ça te fera des "bases" dans lesquelles piocher quand tu en seras à la phase de rédaction :happy: C'est souvent plus facile de remanier des pages déjà rédigées que de partir de zéro.
     
    Agutti, Soupolay, Allitché et 2 autres ont BigUpé ce message.
  8. Soupolay

    Soupolay
    Expand Collapse
    Plastics.

    Merci pour ces premières réponses, en effet @Fruits ton looong post très instructif ! Après les conseils... C'est uassi par exemple sur les journées doctorales et autres présentations des travaux en cours : en avez-vous fait la première année ? Vu que les travaux sont encore sommaires, vous y racontiez quoi ? (haha) Ca se passe comment ? Et... Qu'est-ce qu iest valorisé ensuite pour avoir un poste de MC ? Le nombre de publis avant tout ? A partir de quand avez-vous commencé à écrire des articles (ou même propositions de communication) ? Bref, si vous sépariez votre expérience de thèse par année ça donnerait quoi ? x)

    (moi aussi j'écris des posts de 20 pages haha)
     
  9. Bob Bobinette

    Bob Bobinette
    Expand Collapse

    @Soupolay
    J'ai commencé en 2de année. Je n'avais pas l'impression d'avoir une réflexion suffisamment structurée avant. Mais je connais des gens qui ont commencé en première année. C'est vraiment comme tu le sens. Ta / ton DR peut aussi te dire ce qu'iel en pense (c'est ma DR qui m'a poussée à le faire). C'est aussi très utile parce que ça permet de réellement discuter de ses travaux, et c'est un moment important dans la recherche.
    Ce que tu racontes dépend de toi et du public : tu peux exposer les premiers résultats, les interrogations qui fondent ta recherche, les premiers pas avec les impasses et comment tu les as contournées (ou pas ! l'exposé peut aussi servir à ça). Mais c'est vraiment dans le cadre d'un exposé en journée doctorale où tu peux être un peu informelle, parler vraiment à tes pairs. Pour moi, ça a d'abord été de présenter des textes méconnus de mon auteur, pour débroussailler le truc et parler des premières pistes de recherche que je mettais en place. C'était dans le cadre d'un groupe de travail doctoral, donc c'était le genre de truc qu'on attendait de moi. Pour des choses plus formelles, c'était plutôt de la contextualisation de ma problématique et les premières pistes de réponses d'un air très sûr de moi (non).

    J'aimerais bien qu'on me le dise :lunette:.
    Plus sérieusement, ça dépend beaucoup des disciplines voire des postes. Il ne faut pas sous-estimer l'importance de l'enseignement et quelques activités d'administration de la recherche. Si tu publies 20 trucs, mais tu ne participes à aucune activité "sociale" ou que tu n'as aucune expérience d'enseignement, ça peut être compliqué pour les MCF.
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
    (Et réciproquement, évidemment.)
    Mais encore une fois, ça dépend beaucoup de la discipline, c'est une question que tu devras poser aux gens qui travaillent autour de / avec toi.

    Les propositions de communication, j'ai commencé en 2e année.
    J'ai écrit mon premier article accepté en 3e année, pour répondre à un appel à proposition sur un thème assez proche de mes recherches. J'ai eu une épiphanie quelques jours avant la deadline, j'ai écrit l'article très vite et c'est passé tout seul.
    L'année d'avant, j'avais écrit un article trop long et pas du tout clair, qui a été refusé parce qu'on y comprenait rien. Je n'ai même pas essayé de resoumettre, je savais que c'était trop tôt pour moi.
    Dans les deux cas, c'étaient des revues à double blind-review, gros comité et bien vues dans ma discipline. (Surtout celle qui a refusé :lunette:.)
    Il y a des publis plus faciles : revues étudiantes ou sans double blind-review, proceedings, chapitres d'ouvrage... J'ai jamais fait le premier, et les seconds, j'ai commencé cette année (c'est purement une coïncidence, y a pas beaucoup de proceedings dans ma discipline).
    Et aussi les recensions !

    Année 1 : lente sortie de mon long sommeil dogmatique
    Année 2 : petite Bob sort de sa grotte et parle aux plantes
    Année 3 : petite Bob apprend à marcher et à vivre avec les autres
    Année 4 : 65% de rédaction, 35% de colloques :flappie:
     
    otopeixify, Soupolay, Allitché et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  10. Allitché

    Allitché
    Expand Collapse
    C'est juste que c'est pas juste quoi.

    C'est marrant mais pour moi ça me parle pas trop le besoin de conseils :happy: Enfin j'apprécie de discuter avec d'autres personnes et quand le partage d'expériences permet soit de confirmer qu'on est content.e de sa propre métho ou de réajuster d'autres choses, mais j'avoue que ça me rassure pas plus que ça, au contraire je trouve même plutôt ça chiant les cours conseils aux étudiant.e.s-doctorant.e.s; perso c'est pas pour rien que j'aimais l'université, de pouvoir prendre mes propres marques et tout, liberté académique machin :ninja: j'avais l'impression que c'était un moyen d'enfin nous laisser nous gérer nous-mêmes :ninja:. Je pense que c'est mon côté qui en fait qu'à sa tête qui ressort :happy:
     
    Agutti et Roxane E ont BigUpé.
Chargement...