L'interdiction des portables à l'école, entre utopie et fausse bonne idée

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Mymy, le 11 décembre 2017.

  1. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Rédac chef adjointe, lien rédac/forum, adoratrice du sel, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    #1 Mymy, 11 décembre 2017
    Dernière édition par un modérateur: 31 juillet 2018
    ----- Publicité -----
  2. Sherling

    Sherling
    Expand Collapse

    J'ai lu l'article et pour moi, il y a une chose qui m'a fait vraiment tiquer.
    Quand tu dis que ça serait bien que l'école éduque les élèves pour savoir dans quelles situations utiliser un téléphone portable, je ne suis pas d'accord. Pour moi, c'est aux parents que revient l'éducation aux règles de savoir-vivre (pour moi, cette question relève du savoir-vivre). Je vois plus l'école comme un lieu ou on peut reprendre un peu ces règles si elles ne sont pas bien intégrées. Mais c'est tout. Sinon, on doit se demander quel rôle on veut faire jouer à l'école... (si on veut juste enseigner des savoirs ou éduquer les jeunes dans le sens, leur donner les clés pour accéder aux savoirs tout seul comme des grands par exemple).

    Après, je suis d'accord qu'il faut que l'école change dans sa façon d'enseigner. Peut-être le système éducatif devrait se remettre en question quand trop de gamins décrochent des cours car ils s'ennuient. Je ne pense pas que ça soit la priorité du gouvernement actuel malheureusement.
    En tout cas, ça me semble très compliqué à mettre en place cette loi. L'interdiction d'usage dans l'établissement était déjà très difficile à faire respecter, surtout quant à la punition associée (à savoir confisquer le téléphone). Et bah oui, on n'a pas le droit de confisquer un objet personnel (ce qui est couramment fait).
     
    Aska, Crazyquill, Lord Griffith et 11 autres ont BigUpé ce message.
  3. Etp

    Etp
    Expand Collapse
    Fun fact : au XVIe siècle, les cavaliers portaient des salades sur la tête. Non, je ne donnerai aucun contexte, c'est plus drôle.

    Petite coquille ici :
    "Le ministre de l’Éducation nationale mentionne des études indiquant que les écrans sont nocifs avant 7 ans, mais dès le CE1, on n’a plus 7 ans, généralement !"
    On a plus de 7 ans ou on n'a pas plus de 7 ans, mais pas les deux en même temps ! :)

    Article très pertinent, surtout la partie sur le harcèlement scolaire et les considérations juridiques sur "qui est responsable en cas de problème ?" !

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    Edit pour répondre au commentaire de dessus : et quand les parents n'éduquent pas ? Tant pis pour ces adolescent.e.s ?
     
    #3 Etp, 11 décembre 2017
    Dernière édition: 11 décembre 2017
    Nyarlathotep, Black Phillip, Andreea-64 et 15 autres ont BigUpé ce message.
  4. LunaaaD

    LunaaaD
    Expand Collapse

    Je suis bien d'accord avec cet article! Le Jean-Mi commence à me courir sur le haricot, entre imposer une dictée quotidienne, interdir le portable et imposer la chorale à toutes les écoles... Quelqu'un lui a dit que ça sert à rien?? Il reçoit un rapport qui explique les raisons de la baisse de niveau des élèves et c'est tout ce qu'il trouve?
     
    L-unita, Lenora Von Cherry, Burial et 12 autres ont BigUpé ce message.
  5. Boite de conserve

    Boite de conserve
    Expand Collapse
    Ce n'est pas parce que toi tu ne fait pas, que ça n'existe pas. Ce n'est pas parce qu'il y pire ailleurs qu'on ne peut pas faire mieux ici.

    Parce que quelqu'un a attendu le smartphone pour faire autre chose en classe quand il s'ennuie ?
    Au collège on avait pour une majorité pas de portable, ça ne nous a pas empeché de ne pas écouter quand c'était trop long, pas assez interactif, passionnant...
    Dessiner, jouer avec le voisin, bavarder... des activités autrement plus bruyante qu'un smartphone en mode silencieux on en avait pleins.

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    Du coup, le problème est-ce le smartphone ou les méthodes d'enseignement et les programmes actuellement appliqué ?

    Ces 100 dernières années que ce soit l'automobile, l'aviation, l'aerospatial, l'électronique ou que sais-je encore tout a beaucoup évolué et très vite. Parmis les trucs qui n'ont presque pas changé au cours de ces 100 dernières années c'est l'école. Comment peut-on croire que l'éducation puisse rester identique lorsque le monde/la société auquel/à laquelle elle est sencé préparé lui a terriblement changé ?
     
    Whitemountain, L-unita, Lenora Von Cherry et 31 autres ont BigUpé ce message.
  6. Laoragwen

    Laoragwen
    Expand Collapse
    " It's not about deserve, it's about what you believe."

    Si tu ne veux pas que je te cite dis le ;)

    je réponds toujours la même chose à des passages comme le tien sous les articles parlant d'éducation etc... :
    on a pas tous des parents pour nous éduquer
    ou parfois nos parents s'en fichent royalement de nous et notre éducation
    ou parfois nos parents doivent travailler énormément et n'ont parfois pas le temps/la force de tout nous apprendre
    ou parfois nos parents ne savent pas tout et donc ils ne peuvent pas nous apprendre quelque chose qu'ils ignorent
    etc....
    :)
     
    Natipik, Whitemountain, Black Phillip et 13 autres ont BigUpé ce message.
  7. Boite de conserve

    Boite de conserve
    Expand Collapse
    Ce n'est pas parce que toi tu ne fait pas, que ça n'existe pas. Ce n'est pas parce qu'il y pire ailleurs qu'on ne peut pas faire mieux ici.

    @Laoragwen ce que tu dis me laisses mitigées, car pour moi si tu n'es pas capables de trouver le temps d'éduquer tes enfants pourquoi en avoir ?
    Les enseignants ont en classe entre 15 et 35 élèves je crois. Comment peut on attendre d'eux qu'ils puissent éduquer chacun de ces enfants ? Qu'ils complètent l'éducation, oui ça semble cohérent, mais faire toute l'éducation d'un enfant, ça ne semble pas réaliste. Ils ne sont au final pas des éducateurs. Je pense que c'est très éxigent d'attendre qu'ils prennent le rôle d"éducateur, qui revient aux parents.
    Après est-ce qu'il faut changer le systeme d'enseignement pour compenser l'incapacité des parents à élever leurs enfants ? La question peut se poser. Mais toujours est-il que pour l'instant cela semble bien compliqué...
    Enfin je n'ai peut être pas toute les clés pour bien saisir le problème, et dans ce cas je veux bien un peu d'aide pour mieux comprendre la situation.
     
    Yunaa23, Aska, Crazyquill et 26 autres ont BigUpé ce message.
  8. Laoragwen

    Laoragwen
    Expand Collapse
    " It's not about deserve, it's about what you believe."

    @Laoragwen
    concernant les parents, c'est pas toujours aussi facile qu'on le voudrait,
    parfois t'es parent célibataire...
    parfois tu dois travailler 45h par semaine.... etc....
    et ce n'est pas "être capable" de trouver du temps....
    parfois tu n'en a juste pas....
    et quand tu veux des enfants oui tu voudrais arriver à trouver du temps pour les éduquer, mais ça veut pas forcément dire que t'arrive à en trouver pendant leur 18 premières années....
    tu peux très bien avoir du temps libre, faire des enfants, et ensuite 10ans après, n'avoir plus le temps de les éduquer correctement (à ta grande tristesse)....
    ça n'en fait pas des mauvais parents...

    et oui pour moi toute l'éducation devrait être faite à l'école, parce que comme j'ai dit on a pas tous des parents qui existent, ou qui nous aimes ou qui sont libres etc...
    c'est encore une fois mettre les enfants sur un pied d'inégalité...
    mais non je ne pense pas que ça devrait être fait dans les conditions scolaires actuelles...
    il ne devrait pas y avoir + de 15 élèves par classe etc...

    mais ça n'a pas grand chose à voir, moi mon précédent message répondait juste au fait qu'on ne peux pas toujours dire que c'est aux parents d'éduquer les enfants
    parce que c'est oublier que toute les familles ne sont pas composées de 2 gentils parents travaillant 35h/semaine maxi et à côté de la maison et aimant leurs enfants et leur consacrant tout leur temps libre (quand ils en ont)....
     
    #8 Laoragwen, 11 décembre 2017
    Dernière édition: 11 décembre 2017
    Natipik, Whitemountain, Black Phillip et 12 autres ont BigUpé ce message.
  9. Artemistigri

    Artemistigri
    Expand Collapse

    "On peut l’utiliser à des fins pédagogiques, il est utile en cas d’urgence, et certains parents s’en servent pour garder le contact avec leurs enfants."
    Moi c'est cette phrase de justification qui me chagrine.
    Des fins pédagogiques, pourquoi pas, mais alors, il faut donner des exemples.
    Des cas d'urgence? L'école n'a pas de fixe? Si le proviseur doit prévenir les parents, il ne prend pas le téléphone de l'école? Je ne comprends pas.
    Et les parents qui veulent garder le contact avec leur gamin quand celui-ci est à l'école, là faut pas exagérer, il est peut-être temps de couper le cordon.
    J'ai l'impression de lire des excuses foireuses pour dire qu'il faut que les gamins aient un portable à l'école. De mon côté, je n'en vois pas l'utilité. A la rigueur à la récré, et encore.

    "Oui, on a fait sans pendant très longtemps et on s’en est sortis, mais au lieu de bannir le smartphone des écoles, ne faudrait-il pas… que l’école ressemble à notre réalité moderne, celle dans laquelle les gens ont des smartphones ?"
    Pour quelle utilisation?
    Et les enfants n'ont pas des smartphones à âge fixe. Ma fille n'a eu le sien qu'à 13 ans (quand certains l'ont à 9 parfois moins) et la 2e ce sera pareil (obligations scolaire et extrascolaire c'est à dire effets de groupe Whatsapp et cie, merci bien. Là je ne suis pas très contente. Si tu n'as pas de téléphone portable, tu es exclue.).

    "À mon sens, l’école enseigne des connaissances, certes, mais aussi la vie en société. Ça fait partie de ce qu’on appelle « avoir de l’éducation »."
    Je te rejoins cependant sur la suite de l'article.
    En France, je ne sais pas, mais en Suisse, les élèves sont sensibilisés dès l'école primaire au multimedia, pas forcément au smartphone, mais aussi au cyber-harcèlement, au piratage etc.
    Alors ça ne veut pas dire qu'il n'y a pas de cyber-harcèlement, ce serait trop simple, mais au moins, les enfants sont sensibilisés aux problèmes liés au multimedia.
     
    Burial, LauraMarie, Sylves et 7 autres ont BigUpé ce message.
  10. Grominet

    Grominet
    Expand Collapse
    Explore another world

    Salut Mymy :hello:,
    J'aimerais apporter quelques infos en plus à ton article.
    Pour ce qui est du "comment" de l'interdiction des telephones en cours, pourquoi ne pas laisser la méthode comme elle est actuellement ? Je veux dire que pour le moment l'interdiction joue sur la confiance; les élèves gardent leur téléphones avec eux, et soit on respecte la règle, soit on fait les méga thug et on l'utilise "discrètement" en cours, soit on as trop peur de se faire prendre parce qu'en vrai on est pas du tout discret. En faite, le pourcentage de personne qui vont outrepasser la règle sont très peu nombreux, et ceux qui vont la respecter représenterons au moins 70 %. Je pense que c'est une méthode qui fonctionne plutôt bien déjà.

    En cas de situation d'urgence, je pense qu'en effet le telephone peut être vraiment efficace, pas spécialement à l'école, mais plus dans tout ce qui est sortie scolaire. Imaginons qu'un élève perde son groupe en plein voyage scolaire, avec un telephone il pourrait facilement être retrouvé.

    Enfin, tu parle d'intégration et d'apprentissage du telephone à l'école, mais en faite ils le font déjà. La sensibilisation au cyber-harcelement est obligatoire dans les collèges maintenant, je ne sais pas trop depuis quand, (je suis de 2000 et j'y suis moi aussi passé). Pour ce qui est des réglages de confidentialité, moi et mon entourage y sommes passé mais je ne sais pas si c'est systématique. Et enfin les fake news, qui sont pour moi une vrais merde, je n'ai pas subis de prévention à ça, mais je pense que c'est parce que ce n'était pas si développés dans mes années collège. Il serait vraiment intéressant de travailler l'as dessus, puisqu'en plus d'éviter la désinformation, elle permettait de développer le sens critique de chacun (le sens critique :worthy:). En bref, l'apprentissage du téléphone existe déjà à l'école, mais est encore, à mon avis, trop peu présente. Pourquoi ne pas en faire plus quotidiennement en cours de technologie par exemple ?

    Une dernière chose, tu dit que "les smartphones sont accessibles à tout le monde", je ne sais pas si c'est vrais à Paris mais en tout cas chez nous ce n'est pas encore le cas. Il y a encore au moins 5 élèves par classes qui n'en n'ont pas, et c'est d'ailleurs un élément d'exclusion social.

    Voilà tout, dans le fond je suis complètement d'accord avec toi, "’il faut éduquer plutôt que d’interdire", en interdisant les téléphones j'ai l'impression que l'école décide encore de se faire l'ennemis des nouvelles générations, et même du progrès. On ne peut pas passer notre temp à dire "oui avant on faisait sans", mais on est plus "avant", et le telephone est depuis déjà longtemps maintenant un objet essentielle de notre société. En l'interdisant, l'école donne l'impression de se cacher de cette vérité, la technologie est encré dans notre société, ne pas savoir bien s'en servir est une véritable calamité pour les personnes dans le monde du travaille d'aujourd'hui.

    Voilà voilà, sur ce bonne journée:highfive: . (pardon pardon pardon pour les fautes d'orthographes, je travaille ça, promis :halp:)
     
    Crazyquill, AStarShinesBright, château fort et 8 autres ont BigUpé ce message.
  11. Boite de conserve

    Boite de conserve
    Expand Collapse
    Ce n'est pas parce que toi tu ne fait pas, que ça n'existe pas. Ce n'est pas parce qu'il y pire ailleurs qu'on ne peut pas faire mieux ici.

    @Laoragwen mais du coup on change la fonction on n'a plus des enseignant (def onisep : Instruire les enfants et commencer à leur donner des méthodes d'acquisition des connaissances : c'est l'affaire du professeur des écoles. Véritable généraliste de l'enseignement, il prend en charge plusieurs disciplines à la fois, de la maternelle au CM2.) Mais des educateurs (def des educateur pour jeunes enfants de l'onisep : Par le jeu et les activités d'éveil, l'EJE (éducateur de jeunes enfants) permet aux enfants de moins de 7 ans de s'épanouir et de s'initier à la vie en société.)

    Et oui c'est pas toujours évident de trouver du temps pour ses enfants et pour les éduquer, mais pour justement avoir eu des parents qui travaillaient à pleins temps et connaitre des parents solo qui travaillent à pleins temps, ben ça se fait. Et pour moi (et cet avis n'engage que moi) si tu fait le choix d'être parent ben même si les conditions changent tu fais en sortent de transmettre au mieux à tes enfants le bagage necessaire à la vie.

    Après je rajoute que pour moi les enseignants viennent donner un complément à cette éducation mais ce n'est qu'un complément. Ils ne peuvent assurer un suivit complet et individuel de chaque enfant pour l'enseignement et pour l'éducation même à moins de 15.

    Mais après si on change le système je suppose qu'on peut avoir des éducateurs plutot que des enseignants ?
     
    Mellys, Crazyquill, Odinn et 14 autres ont BigUpé ce message.
  12. Etp

    Etp
    Expand Collapse
    Fun fact : au XVIe siècle, les cavaliers portaient des salades sur la tête. Non, je ne donnerai aucun contexte, c'est plus drôle.

    En théorie on est d'accord (même s'il y a des tas de variables que cite très justement @Laoragwen), sauf qu'en attendant ces enfants sont là (indépendamment de "ouais mais si leurs parents peuvent pas s'en occuper iels auraient pas dû en avoir), iels existent et peuvent pas juste disparaître parce qu'hypothétiquement les parents auraient pas dû les faire. Donc à nouveau on en fait quoi ? Tant pis pour elleux ?
    @Artemistigri
    Quand j'étais en prépa nos profs avaient nos numéros de téléphone portable et on avait les leurs, et comme ça, si par exemple iels ne pouvaient pas venir pour une raison X ou Y, au lieu de nous faire perdre du temps à attendre devant la salle, iels nous prévenaient à l'avance. Egalement l'une de nos profs avait pour habitude de nous envoyer nos sujets de khôlle par texto/la salle en cas de changement. Vraiment, en cas d'imprévu, c'est top, et d'ailleurs je compte bien faire comme elleux quand j'enseignerai (surtout que maintenant la plupart des portables ont internet donc je pourrais toujours leur envoyer un mail qu'iels pourront voir immédiatement s'iels ont leur téléphone sur elleux !). Enfin, au lycée, nos profs de sciences politiques et sociales, SES et philo avaient souvent l'habitude de nous dire "Bidule, regardez tel truc sur google" pour vérifier une info précise qui pouvait sortir de leur champ d'expertise mais restait pertinente dans le cours. Cette pratique a persisté quand j'étais en prépa.

    Petit édit : en hypokhâgne (première année) quand on a commencé on était une classe de 50 ; en khâgne (2e année) on était un peu moins, 30-35 au début je crois. Nos profs avaient au minimum 2 classes (80-85 élèves donc) pour celleux qui ne faisaient que les hypos/khâgnes, sachant que la plupart faisaient aussi les autres prépas et les collégiens/lycéens, et qu'iels procédaient de cette manière avec tout le monde. J'étais dans une prépa publique "familiale" (non sélective et pas compétitive).
     
    #12 Etp, 11 décembre 2017
    Dernière édition: 11 décembre 2017
    Nyarlathotep, Manea, Artemistigri et 6 autres ont BigUpé ce message.