Mon mec ne supporte pas mes colères ou la critique

Sujet dans 'Blabla Général' lancé par Fancy.Lama, le 9 mars 2018.

  1. Fancy.Lama

    Fancy.Lama
    Expand Collapse
    En fait, en vrai, je ne suis pas un lama.

    "Non je ne me calmerais pas, il y a des colères qui sont justes"
    Bonjour, ça fait 8 ans que j'ai un amoureux. On peut dire que c'est l'homme de ma vie. Mais j'ai remarqué qu'il ne me laissait pas m'énerver contre lui ni lui faire une réflexion.

    Je m'explique. Chaque fois que j'amorce la moindre esquisse d'énervement ou de reproche, il a ce réflexe quasi-pavlovien de s’énerver plus fort que moi, contre moi, pour que j'arrête.

    Pourtant, fuck je suis une reine de la diplomatie conjugale... mais là, c'est peine perdue... je sais d'avance que ça va mal tourner...

    Un exemple ? Oui.

    Ca m'ennuie qu'il ne prenne pas l'initiative du ménage. Ça m'ennui que je doive lui dire, tout simplement... "Check ça on ferait pas le ménage ce weekend ?" (#chargementale)
    Mais ce qui me peine le plus c'est que je ne saurais pas lui dire que ce fait m'ennuie... je sais qu'il va me répondre "toi non plus" ou "bin toi tu ne ranges jamais tes affaires".
    PARCE QUE le but de cette remarque - n'est pas de dire " check ca, j'ai un bullet journal de ménage ou je log le nombre de fois où j'ai fais les chiottes ET C'EST PLUS QUE TOI ALORS TAIS TOI ET BROSSE"

    Non.

    Le but est de le sensibiliser à la charge mental (qu'il connait et comprend), que j'ai un problème car j'ai le sentiment que j'en ai une plus grosse que lui ... c'est ça le but.
    Je préfèrerai qu'il me dise "je ne trouve pas tu sais, pas plus tard qu'hier je l'ai fait".
    Je préférerai qu'il dise "non je ne prends pas l'initiative parce que ça me fait chier"... mais il m'attaque moi, à chaque coup ça m'angoisse et m'attriste.
    Parfois, j'ai l'impression que c'est lui qui a un bullet journal avec "les reproches que je peux lui faire au cas ou elle m'attaque" :'(

    Je viens vous voir parce que les conseils de mes précieuses amies me laissent dans le flou. Je ne sais pas quoi faire. Je ne sais même pas comment aborder la conversation...

    Je rappelle que c'est l'homme de ma vie. Qu'au delà de ce problème c'est un féministe convaincu, un amoureux des chats et un philanthrope de la tarte au citron. Ne vous imaginez pas un tueur en série.
     
    ----- Publicité -----
  2. Aethel

    Aethel
    Expand Collapse
    A peur des plats à gratin.

    Tape le.

    ça veut rien dire, j'adore les pingouins et le cheesecake et pourtant je fais des offrandes à Satan toutes les semaines.


    :lunette: :lunette: :lunette:
     
    Saucisson., Kanou18, Delah et 16 autres ont BigUpé ce message.
  3. Adybou

    Adybou
    Expand Collapse
    I solemnly swear that I don't give a fuck.
    Ambassadrice de Ville

    [​IMG]

    Ptet qu'il complexe :sad:
     
  4. Khyra

    Khyra
    Expand Collapse

    Je ne sais pas trop comment te considérer. Vois-tu, je trouve les pingouins très mignons (les manchots aussi) mais je n'aime pas le cheesecake. Me voilà bien embêtée. XD

    @Fancy.Lama : Que ton copain ne te laisse pas t'énerver sur lui, c'est normal, je trouveJe crois que pas grand monde apprécie que quelqu'un s'énerve sur lui et si son caractère est n'est pas assez affirmé pour te laisser gueuler en baissant les yeux, tant mieux pour lui. Pareil pour faire des réflexions, on est pas là pour servir de punchingball aux autres. Peut-être que ta phrase était mal tournée mais j'ai quand même bien compris que tu lui reprochais de ne pas assez intervenir dans la gestion de votre ménage.

    Je te conseillerai de lui en reparler mais au bon moment et décidez à 2 d'un "planning" de tâches à faire. Et ne commences pas par dire "tu n'en fais pas assez, tu fais mal ci", mets parle plutôt de toi, de tes ressentis. Je sais pas du tout si c'est un truc vérifié en psycho mais quand quelqu'un vient me voir pour me parler d'un problème et qu'iel parle direct en me faisant des reproches, je vais me braquer de suite. De toute façon, commencer une discussion en faisant la liste des reproches, c'est pas le meilleur moyen.
    Après, passez à la pratique et décidez à 2 du partage des tâches et s'il faut faites un planning que vous mettez sur le frigo.

    Pour finir, si tu as tendance à repasser derrière lui, en lui disant qu'il a mal fait un truc : évites. C'est juste chiant.
     
    Gabelote, Tofu, Sinistre Lombric et 8 autres ont BigUpé ce message.
  5. Coahoma.

    Coahoma.
    Expand Collapse
    "Nos cicatrices nous rappellent que notre passé est réel." Kader Attia

    Pardon mais j’ai un peu du mal à comprendre ces affirmations :hesite:
    Il y a un monde entre faire des critiques constructives (oui, des reproches) et se servir des autres comme un punching-ball. Il y a un ton à adopter, une délicatesse à avoir après il n’y a absolument aucun mal (au contraire) d’expliquer, d’exprimer en quoi pour nous, ce comportement/acte/parole est loin d’être OK.

    Et puis accepter la critique n’a rien à voir avec un quelconque manque de caractère. Vraiment.
     
    Hercynie, Kaeloolagrenouille, Thinocephale et 10 autres ont BigUpé ce message.
  6. Khyra

    Khyra
    Expand Collapse

    @Coahoma. : Je me suis peut-être mal exprimée parce que je suis d'accord avec ce que tu dis.

    Cependant, quand je lis "Mais j'ai remarqué qu'il ne me laissait pas m'énerver contre lui", ben, ça me gêne car je ne vois pas où est la diplomatie et la délicatesse quand on s'énerve contre quelqu'un. C'est dans ce sens que je parlais de prendre les autres pour un punchingball. En revanche, prendre du temps pour parler calmement, parler de son ressenti et réfléchir sur des moyens pour résoudre le problème, ce n'est pas "s'énerver contre quelqu'un".
     
    Thinocephale, LittleCerys, Pau La et 4 autres ont BigUpé ce message.
  7. Cépamoi

    Cépamoi
    Expand Collapse
    Absente en ce moment

    @Khyra
    Ça dépend quand même. La dernière fois que mon chéri m'a demandé de lui faire un tuto pour faire la vaisselle parce qu'il n'avait lavé qu'un côté et qu'il y avait plein de sauce tomate de l'autre, je me suis énervé. e contre lui.
    La diplomatie ça s'use aussi et ça peut servir à garder les lignes figées.
    Ce qui m'embête dans ton propos, c'est que c'est encore à ciel le qui se tape tout (ou la charge mentale) de trouver la diplomatie. Perso, je trouve que tu as des propos un peu injonctifs, surtout parce que tu sembles partir du principe que forcément la madz s'y est mal prise :dunno: Et ce alors qu'on a pas des masses de détails :dunno:
     
    Hercynie, Lumiciole, Burial et 6 autres ont BigUpé ce message.
  8. Coahoma.

    Coahoma.
    Expand Collapse
    "Nos cicatrices nous rappellent que notre passé est réel." Kader Attia

    @Khyra je vois ce que tu veux dire :hesite:

    Personnellement, j’ai tendance à croire que chacun.e devrait faire un effort pour réussir à trouver des solutions ; l’un.e pour ne pas accabler l’autre et exprimer clairement son ressenti, l’autre pour ne pas prendre la critique via le prisme de son ego (blessé) et réussir à prendre en compte les remarques faites.

    Dans le cas de la charge mentale (donc avec des comportements récurrents), la colère et les reproches sont compréhensibles :hesite: (même si ça ne fait pas avancer la situation)
     
    #8 Coahoma., 9 mars 2018
    Dernière édition: 10 mars 2018
    Thinocephale, Cépamoi, Pau La et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  9. Khyra

    Khyra
    Expand Collapse

    @Cépamoi : Ben l'autre alternative que j'allais proposer, c'est de gueuler plus fort mais c'est quoi qui marche le plus ? Gueuler plus fort que l'autre ou réfléchir à des solutions ? :dunno:
     
    LittleCerys a BigUpé ce message
  10. Cépamoi

    Cépamoi
    Expand Collapse
    Absente en ce moment

    @Khyra
    Je n'ai pas eu ta notif .
    J'ai un tips de ma psy qui fonctionne pas mal mais je ne sais pas du tout si c'est général ou si c'est parce que c'est nous :dunno:
    En tout cas, réfléchir à des solutions c'est bien si on s'y tient. Et ce sont majoritairement les afab qui se tapent les tâches et la charge mentale :dunno:
    Donc je suis dubitatif.ve.
    Il y a eu un article sur Madz, non?
    Le mieux serait peut-être de le linker pour réfléchir au pourquoi du comment. Ca ouvre des pistes et il y a surement eu des commentaires :hesite:
     
    Khyra, Thinocephale et Coahoma. ont BigUpé ce message.
  11. Gabelote

    Gabelote
    Expand Collapse
    Momentanément en pause

    @Fancy.Lama
    J'ai l'impression qu'il y a plusieurs choses dans ce que tu écris.

    Déjà, je vais faire un long préalable.
    Que ton amoureux cherche un moyen d'éviter ou parer tes colères et tes reproches, je trouve ça plutôt normal. Rares sont les gens qui aiment se faire crier dessus ou se voir faire des reproches. C'est blessant pour l'ego de se dire "quelqu'un que j'aime me juge négativement" ou, "j'ai raté ceci ou cela", ou encore "je suis un incapable, j'ai voulu faire quelque chose mais rien de ce que je fais n'est assez bien".
    La critique constructive n'est pas un reproche.
    Tu l'as identifié, pour ton amoureux, la manière de se protéger des reproches, c'est la surenchère. Pour d'autres personnes, ce sera de montrer à l'autre que les reproches sont blessants (par des pleurs par exemple). Pour d'autres, ce sera la fuite (le fameux, "dis-ce que tu veux, je vais sortir prendre l'air"). Pour d'autres encore ce sera le "cause toujours" (je fais style d'entendre et de prendre en compte des reproches, mais au fond de moi je continuerai à faire comme j'ai toujours fait).
    La morale de tout ça : si l'énervement et les reproches sont parfois nécessaires (parce qu'ils participent à l'expression d'une situation de mal être et impliquent une nécessité de changement de cette situation), ils sont rarement efficaces pour changer la situation.

    Pour faire une analogie foireuse : quand on se casse un os, la douleur nous fait hurler. La douleur n'est pas agréable, elle n'est pas facile à gérer et on préfère généralement l'éviter. Mais elle est un signal nécessaire que quelque chose ne va pas. Ce qui va guérir la fracture, ce n'est pas le fait que la douleur diminue mais les soins qui vont être pratiqués.
    Voilà. Donc, l'idéal ce n'est pas de trouver un truc qui va faire que ton amoureux courbera l'échine en disant "oui chérie" à chacune de tes colères : sa manière de gérer l'attaque extérieure est violente mais elle ne le rend pas moins apte à accepter un changement dans vos manières de faire.

    Tu donnes le cas particulier des tâches domestiques. Quelque part, tu as déjà commencé à identifier le terrain sur lequel vous devez travailler. Il y en a peut-être d'autres mais c'est l'exemple que tu as choisi de donner, donc celui qui te semble le plus évident, peut-être parce que le plus récurrent ??
    Bref. Identification de la source des reproches = check.
    Viens ensuite l'expression de cette source, notamment en exprimant le désagrément que cela représente dans ta vie. Tu dis que tu ne sais pas comment aborder la conversation, c'est bien qu'il faut une conversation, donc un dialogue. Difficile de nourrir un dialogue avec des reproches. Idéalement, commencer par exprimer ta souffrance (fatigue, stress, surmenage) et exposer les raisons de cette souffrance de manière neutre (l'identifier comme coupable/responsable de ta souffrance, c'est retourner dans la boucle reproches/riposte).
    Parvenir à un consensus. Peut-être l'étape la plus compliquée : parvenir à un consensus sur ce que vous attendez. Dans le cas précis : quelles sont les tâches domestiques relatives à la propreté qui doivent être faites, sur quelle fréquence, et surtout, comment en partager l'initiative ? S'il connaît et comprend le concept de charge mentale, c'est déjà un bon début : il comprendra qu'être à l'initiative de la tâche est déjà en soi une tâche qui demande des ressources.
    Concevoir l'application pratique de ce consensus.
    La manière de partager la charge mentale va beaucoup dépendre de vos personnalités respectives et de vos manières d'appréhender l'entretien. Est-ce que faire un agenda des tâches hebdomadaires à faire en alternant une semaine l'un, une semaine l'autre peut vous convenir ? Est-ce que vous répartir les tâches par catégories peut vous aider ? Est-ce qu'une représentation graphique (une petite affiche punaisée au mur devant la porte d'entrée par exemple, avec des couleurs pour chacun-e, ou des cases à griser à mesure que les tâches sont faites) peut vous convenir ? Est-ce qu'une alerte chaque semaine/tous les 15 jours/chaque mois sur le smartphone de monsieur peut convenir pour le rappeler à ses devoirs ?


    Un apparté sur cette phrase qui m'a interpellée.
    Très clairement pour ton amoureux, je ne sais pas. Mais moi j'ai effectivement des "contre exemples" en tête pour faire face à ce type de situation. Ce n'est pas tant de la surenchère de reproches mais plutôt pour signifier à mon conjoint que, malgré mon manquement, notre relation n'est pas en sa défaveur en termes de tâches ménagères.
    Mon mode de fonctionnement c'est celui-ci :
    - ma moitié exprime sa frustration par rapport à ce qui lui semble être un rapport inégalitaire "tu as laissé la vaisselle sale dans l'évier". Sous-entendu : j'ai fait peser sur lui la charge de la vaisselle sale alors que c'était ma vaisselle.
    - le reproche me blesse, il met à mal mon image dans yeux d'une personne que j'aime. Or j’attends de cette personne plus de bienveillance que de reproches.
    - contre exemple à disposition "l'autre jour quand tu es rentré avec tes chaussures dégueulasses j'ai nettoyé l'entrée alors que c'était uniquement de ton fait". Sous-entendu : j'arrive à tolérer de toi des cas où c'est toi qui fait peser sur moi des charges qui te revenaient. Je le tolère sans te faire de reproches, j'attends donc de toi la même capacité à être bienveillant.
    Depuis le temps, on a réussi à verbaliser ce type de fonctionnement, la partie sous-entendue est connue de chacun de nous, ça n'empêche pas que nous ayons encore des prise de bec, mais on sait les remettre à leur juste place : des manifestations ponctuelles d'humeur, et non des moyens de régler un problème organisationnel plus important.
     
    Hercynie, Ploue, Sinistre Lombric et 2 autres ont BigUpé ce message.