Monseigneur Léonard : "l?épidémie du sida est une forme de justice immanente"

Sujet dans 'L'actu dans le Monde' lancé par Jack Parker, le 16 octobre 2010.

  1. Jack Parker

    Jack Parker
    Expand Collapse
    Génie incompris

    Mon grand copain, Monseigneur Léonard (Belgique), a encore frappé.

    Hier matin, c'est face à cette déclaration que je me suis retrouvé... coite.

    "Invité à évoquer les problèmes environnementaux, Monseigneur Léonard réfute l’idée que ceux-ci puissent être liés à une punition divine, mais que l’homme est seul responsable des problèmes tels que celui du réchauffement climatique. En comparaison, « l’épidémie du sida est une forme de justice immanente », affirme-t-il encore."

    Ma foi, prise seule, cette déclaration a de quoi hérisser le poil. On hausse les épaules, on se dit qu'il faut de tout pour faire un Monde, y compris des salopards payés par l'argent des contribuables, et on passe à autre chose.

    Sauf que, bien sûr, il (j'en ai assez de lui donner du Monseigneur, à celui-là) n'en est pas à sa première déclaration du genre.

    Avril 2007, ce sont aux homosexuels d'en prendre pour leur grade, avec ceci, d'une très grande finesse :

    ""C’est un stade imparfaitement développé de la sexualité qui contredit sa logique intérieure. Les homosexuels ont rencontré un blocage dans leur développement psychologique normal, ce qui les rend anormaux. » « Télémoustique », avril 2007


    Nous en sommes donc aux monstres punis de Sida pour leurs vies dissolues et aux homosexuels anormaux. Est-ce suffisant ? Et.. Non.
    On en oublierait les capotes !

    "Monseigneur Léonard persiste à prétendre que le préservatif, par l’effet cumulé de sa mauvaise utilisation et de sa prétendue perméabilité, souffre d’un taux d’échec moyen de 10 %. Ce qui, aux yeux du prélat, revient, pour ceux qui utilisent le préservatif, « à jouer à la roulette russe »…"


    Great, je n'ose me demander à quel point il doit apprécier son prochain, homosexuel, sidéen, porteur de préservatif, à ce stade.

    Te-Te-Te. Nous voici donc à l'euthanasie, ou au nazisme d'aujourd'hui !

    « Mgr Léonard a comparé les lois favorables à l'euthanasie à la politique des nazis en la matière »

    Rassurez-vous,il y en a encore. Ici, la fécondation in vitro :

    ""En 2002? Monseigneur a déclaré à des chercheurs de l'UCL : « Quel geste prophétique si une université authentiquement catholique ou humaniste renonçait à la procréation artificielle et promouvait plutôt la recherche en vue de prévenir la stérilité ! Quel sens du progrès scientifique et moral si une telle université renonçait à l’exploitation des cellules souches embryonnaires et au clonage thérapeutique. »



    Et l'avortement, mes amies ? Il ne faudrait quand même pas l'oublier !


    Là encore, le prélat assène sa vérité « scientifique », estimant qu’« aujourd’hui, 95 % des avortements peuvent être qualifiés de convenance ». Il précise même, dans le livre de Louis Mathoux, que l’interdit catholique de l’avortement ne peut souffrir d’exception… Même en cas de viol. Car « il existe de nombreuses familles en Belgique qui sont prêtes à adopter du jour au lendemain un enfant qu’une mère ne pourrait pas garder parce qu’elle le ressentirait psychologiquement comme le fruit d’un viol ».

    (avouez qu'il fait fort, entre reprocher la fonction "confort" (!?!) de l'avortement et transformer un viol en "ressenti psychologique", le tout en moins de cent mots, c'est du très joli !)


    Allez, une dernière pour la fin :


    "En décembre 2009, invité à l’émission Controverse, sur RTL-TVi, Monseigneur Léonard s’est illustré par son choix, au moment de classer trois personnalités selon ses « préférences ». Entre le chanteur Johnny Hallyday, le président italien Silvio Berlusconi, et le nationaliste flamand Bart De Wever (NVA), le prélat a plébiscité le dernier, le gratifiant même d’une distinction : un 7 sur 10. On ne sait la cote qu’il aurait attribuée au primat sortant, Godfried Danneels."


    Celle-là, je la concède, elle ne fait peut-être rire que moi, parce que cumuler NVA et extrémisme religieux, ça a de quoi me ravir, mais voilà.




    Je trouvais seulement important de faire un petit tour d'horizon des déclarations que l'église se permet et que la société continue à lui permettre. Personnellement, je les trouve dangereuses, criminelles, monstrueuses. Elles me font perdre tout foi en l'humanité, en la religion catholique et en une quantité d'autres choses.

    Petit récapitulatif, (issu du cahier "Polémiques' du soir, également disponible sur le site Lesoir.be, en ligne) pour qu'on garde en tête que non, ils ne gaffe pas parfois. C'est une constante, simplement.

    J'espère que ce petit condensé suscitera quelques réactions !




    Edit : ici, les réactions des politiques face à sa déclaration sur le SIDA
    Et sa réponse à lui, son impression d'avoir été mal compris.
     
  2. Pantoufle

    Pantoufle
    Expand Collapse
    Reine Sperme des Neiges

    Je ne veux pas dire de bêtise, mais je crois qu'en Belgique il n'y a pas de séparation entre l'Église et l'État, si ?
    Mais les politiques donnent leur avis sur tout, je ne vois pas pourquoi ils n'auraient pas le droit de critiquer l'Église de la même façon qu'ils peuvent condamner une personnalité qui dérape par exemple.
    Ses propos me font horreur, mais nous savons tous qu'il existe des hommes (et femmes), religieux ou non, qui pensent comme lui et le crient haut et fort. Ça ne veut rien dire sur la religion en général où il y a toujours des intégristes, des modernistes, etc ... Ce qui peut être inquiétant c'est qu'il a un impact, que certaines personnes (dans quelle proportion, je n'en ai aucune idée) boivent ses paroles et s'amusent à répandre sa parole.
     
  3. Pantoufle

    Pantoufle
    Expand Collapse
    Reine Sperme des Neiges

    Quel que soit le culte, si l'État en finance, c'est qu'il n'est pas séparé de la religion pour moi.

    En France, la séparation des Eglises et de l'Etat suit la loi suivante :
    Article 1er : « La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes [...] ».
    Article 2 : « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte [...] »
     
  4. Pantoufle

    Pantoufle
    Expand Collapse
    Reine Sperme des Neiges

    Dans ce cas l'Etat a son mot à dire sur la religion alors :cretin:
     
  5. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

  6. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    A Temperance:au temps pour moi alors si j'ai pu mal interpréter le ton de son article(a priori je n'ai pas été la seule ?).


    Je suis globalement d'accord avec tout ce que tu dis.
     
  7. Pantoufle

    Pantoufle
    Expand Collapse
    Reine Sperme des Neiges

    Je disais ça parce que plus haut tu disais que tu trouvais ça normal que l'Etat ne réagisse pas car il n'a rien à voir avec la religion, mais s'il finances des écoles privées religieuses, il a son mot à dire sur les religions, non :P ?


    Sinon je ne vois pas bien pourquoi vous dites "Le problème c'est que ton article n'est pas impartial", mais Aleth n'a pas écrit un article, pas quelque chose sensé être neutre, elle a justement donné son avis sur un sujet, elle a lancé un débat comme il y en a des centaines sur ces forums, je ne vois pas bien où est le problème d'être subjectif ou pas. On a toutes donné notre avis aussi je crois. Je peux comprendre que vous ne soyez pas d'accord avec elle, mais de là à dire "c'est l'impartialité exemplaire de ton article qui me fait réagir", en même temps ça n'en a pas la prétention (je ne crois pas me tromper, Aleth ?).
     
  8. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Je comprends où tu veux en venir.

    Ce que je trouve dommage par contre,c'est qu'ici on est dans la partie "actualité"du forum.

    Bien que ça reste uniquement mon point de vue qui n'engage donc que moi,il me semble qu'il aurait mieux fallu présenter les propos jugés choquants et ensuite en discuter en créant le débat au fur et à mesure.

    Bien sûr que je ne pense pas que tu aies la prétention d'écrire des "articles",par contre,j'ai l'impression que tu t'embarques d'emblée dans un réquisitoire/diatribe.

    Ce qui fait que la partie "débat" dont parle Lavana est immédiatement tronqué et éclipsé,et ce dès le début de la discussion.

    D'ailleurs,je ne vois pas pourquoi continuer cette discussion vu que tu sembles avoir dit tout ce que tu pensais.

    Après je trouve que tu es libre de cette démarche qui est tout à ton honneur,mais je ne vois pas pourquoi poster ça ici,vu que tu ne sembles pas avoir besoin de nous pour former/compléter/affiner ta vision de la chose.
     
  9. Pantoufle

    Pantoufle
    Expand Collapse
    Reine Sperme des Neiges

    Wow, je te trouve dure. Et je ne comprends pas pourquoi tu dis ça (la fin de ton message). Je pense que Aleth. a lancé une discussion, on y répond, qu'on soit d'accord ou non, et c'est justement ça le but. Elle n'a dit nulle part qu'elle ne veut entendre parler que de sa vision des choses, elle dit qu'elle aimerait connaître nos réactions sur ce sujet. Elle a juste dit qu'elle n'avait pas le temps de répondre à tout immédiatement, mais je suis certaine qu'elle va le faire.
     
  10. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    D'accord.



    Même si je ne compte pas revenir sur ce topic,bonne discussion tout de même. ;)
     
  11. Dies Irae

    Dies Irae
    Expand Collapse

    Je pense qu'il est dangereux de dire qu'un tel discours n'a pas sa place dans une société démocratique car ça revient à revendiquer une société de la pensée unique, et donc une société totalitaire.

    Mais je trouve aussi que la frontière est ténue entre les propos que l'on peut dire, au nom de la liberté d'expression, et les propos graves et condamnables, comme ceux tenus sur l'homosexualité... L'homophobie étant proscrite par la loi et punie, que peut-on laisser dire à ce sujet ? Il me semble que dire "l'homosexualité est une déviance", "les homosexuels sont anormaux" peut être largement considéré comme de l'homophobie, alors dans ce cas, pourquoi n'est-il pas puni ?

    J'ai l'impression que la punition des propos racistes est bien rentrée dans les moeurs, mais que l'homophobie choque moins, beaucoup moins. On avait parlé dans le blabla général du groupe Section d'assaut qui avait tenu des propos également gravement homophobes, et personne n'émettait seulement l'idée de poursuites judiciaires à leur encontre...
     
  12. so.sophie

    so.sophie
    Expand Collapse

    Whaouh.

    Que de virulence. Je dois avouer que le sujet prête à la polémique, mais je suis surprise des réactions, et encore plus du fait que les réactions soient davantage tournées sur l'orientation partisane du topic que sur le sujet en lui-même.

    Bref, je tenterais d'emettre un avis le moins possible influencé par ce que je viens de lire, et je tenterais d'être brève. Pour ma part, OUI ses propos sont intolérables, OUI ils diffusent une image incroyablement négative de l'institution catholique et par processus d'assimilation de la religion de maniere générale, et OUI il est nécessaire que des voix s'élevent a l'encontre de telles opinions, surtout proférée par une personnalite publique, qu'elles proviennent de la classe politique ou de la société civile.

    Ensuite, faut-il pour autant interdire l'expression de telles opinions?
    Je ne le croit pas. Les libertés d'opinion et d'expression sont des droits inaliénables, l'essentiel est la remise en cause, le débat public, comme Aleth vient de le faire. Si l'on préserve le débat public, de telles absurdités n'auront d'emprise que sur les illuminés.

    En résumé, de la tolérance, mais un jugement de valeur éclairé vient à bout de ce genre de déclarations insupportables.

    Je crois que j'ai tout dit, ne me fusillez pas d'emblée, je suis ouverte au débat...
     
Chargement...