On m’a refusé la pilule du lendemain, comment réagir ?

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Esther, le 16 août 2016.

  1. Esther

    Esther
    Expand Collapse
    Mélange instable
    Membre de l'équipe

    Zooohh a BigUpé ce message
  2. Gringo

    Gringo
    Expand Collapse
    Regarde du porno en tricotant

    Le pharmacien devrait quand même pouvoir demander une pièce d'identité (même si c'est la carte de bus du collège), sinon à partir de 16 ans ça devient compliqué de savoir la personne est majeure ou non sur sa physionomie. Je veux bien qu'il y est l'anonymat mais avant ça il y a surtout le secret médical qui est bien au dessus de tout le reste. Devoir prouver son identité me semble être normal.

    Car après on n'arrive à l'autre problème: comment savoir s'il n'y a pas de contre-indication si le pharmacien n'a pas accès au dossier de la patiente? Les interactions existent, je viens de vérifier dans le vidal, notamment avec les traitements contre l'épilepsie.

    Franchement si j'étais un pharmacien con qui ne veut pas en filer tout en restant dans la légalité, je demande à remplir un questionnaire médical ou à contacter le médecin traitant pour savoir si je peux fournir le norlevo sans risque.

    Pour moi toute cette histoire d'anonymat c'est du superflu. Avec la gratuité il n'y a pas de traces pour la sécu, et pour l'anonymat il y a le secret médical (même si votre pharmacien contacte votre médecin traitant car il sait que vous prenez plein de médicaments lourds, votre médecin traitant n'aura pas à vous reparler de ça en présence de vos parents, c'est TRES grave s'il fait ça)
    Je comprends pourquoi tout ça existe mais je trouve que c'est de trop.

    Sinon pour tout le reste c'est super, il ne faut pas se laisser faire.
     
    #2 Gringo, 16 août 2016
    Dernière édition: 16 août 2016
    Laboukineuze, Olimeli et Solstice ont BigUpé ce message.
  3. Acathe

    Acathe
    Expand Collapse
    Statut.

    @Gringo En même temps si le pharmacien veut prévenir des risques d'interaction, il peut le faire sans savoir le nom de la patiente. Et elle-même est en mesure de répondre à cette question (si elle le souhaite), sans que le pharmacien ait accès à son dossier médical :hesite:

    J'avoue que la question de l'anonymat m'est un peu obscure, mais en même temps je m'en fiche un peu que des patientes fraudent peut-être pour avoir une contraception d'urgence gratuite. J'ai les moyens de la payer donc ca ne me dérange pas de le faire, mais si ca représente un coût pour d'autres personnes, mineures ou majeures, alors elles devraient pouvoir y avoir accès gratuitement.
     
    Maia Chawwah, Peace&Love&It;3, Pic Verte et 14 autres ont BigUpé ce message.
  4. Luly_deNantes

    Luly_deNantes
    Expand Collapse
    "This is what I do. I drink, and I know things."

    Ba c'est ça le truc, c'est que ce n'est pas légal de ne pas la filer...! Questionnaire médical ? On ment quand on veut sur le papier ! Contacter le médecin traitant ? Tu fais quoi des pharmacies de garde le dimanche ?
    On peut tout simplement rester dans de l'information simple, sans rester intrusif : "je vous rappelle que...blabla." Pas besoin de remplir un questionnaire ou d'appeler qui que ce soit.
     
    KicheLeader, Pic Verte, Denderah et 4 autres ont BigUpé ce message.
  5. Lunaires

    Lunaires
    Expand Collapse

    De toutes façons, le.la pharmacien.ne n'a pas accès au dossier médical du patient. A la rigueur il.elle peut voir les médicaments vendus par se propre pharmacie mais ça s'arrête là.
     
    Maia Chawwah, petiteKro, Bananapower et 2 autres ont BigUpé ce message.
  6. PingouinMasqué

    PingouinMasqué
    Expand Collapse
    Ramsay Bolton est un connard, mais Simon... Raaah Iwan Rheon je te hais et je t'aime en même temps!

    @Gringo : ne suffit-il pas au pharmacien de poser la question à la personne qui se trouve en face d'elle? Et si elle ment, le pharmacien expose les contre-indications et les méthodes alternatives (pose d'un DIU par exemple).
    Et personnellement je suis comme @Acathe je me contrefous que des gens se fassent passer pour des mineur(e)s pour prendre la pilule du lendemain gratos, je ne comprend même pas qu'elle ne soit pas gratuite TOUT COURT!
     
    Maia Chawwah, Morisot, Peace&Love&It;3 et 15 autres ont BigUpé ce message.
  7. Gringo

    Gringo
    Expand Collapse
    Regarde du porno en tricotant

    Du point de vue du praticien, c'est à lui de fournir la preuve que toute l'information a été recueillie et donnée. Un questionnaire oral n'a aucune valeur, c'est le patient qui gagne à coup sur. Vous avez le droit de mentir sur vos questionnaires datés et signés, mais c'est à vos risques et périls.

    On est d'accord, sur ce produit là, il n'y a pas grand risque. Mais un pharmacien con pourrait très bien refuser de la donner, être poursuivit en justice mais que son argumentaire soit à base de "je ne fournit pas de médicaments si je n'ai pas une ordonnance ou au moins un questionnaire médical". Et ça serait normal (tout comme je refuse de soigner ceux qui refusent de remplir mon questionnaire médical en mode "je ne veux pas vous le dire, ce ne sont pas vos oignons". Ben si c'est mes oignons! Si je te prescris un médoc et que c'était contre-indiqué avec ce que tu as, c'est moi qui vais en taule. Et toi tu seras peut-être mort)

    Franchement là je ne parle pas de fraude des patientes majeures qui se feraient passer pour mineures. Je parle de si il y a un gros problème. Sans traces écrites, il n'y a aucune protection de quiconque:
    -du praticien si jamais la patiente décède parce qu'elle ne supporte pas cette molécule (elle en avait déjà pris une, a eu un souci mais en reprend plus tard parce qu'elle n'a pas d'autres solutions et qu'elle ne réfléchit pas trop. Là ce qui protège le pharmacien c'est le questionnaire médical avec la ligne "avez-vous déjà eu une réaction anormale avec la prise de ..." Si la patiente a mis non, c'est bon pour le praticien.
    -de la patiente en cas de pharmacie complètement frauduleuse (un truc tiré par les cheveux: une pharmacie qui se fournirait en médicaments achetés sur le net avec dedans tout sauf la molécule et plus des trucs dangereux pour la santé). Il n'y a rien qui prouverait que la patiente s'est bien fournie dans cette pharmacie.

    Je trouve que ce flou artistique quand à la traçabilité du médicament (qui est bien un médoc, pas un bonbon) hyper dangereux par rapport au bénéfice de l'anonymat qui est de fait obtenu par le respect du secret professionnel.
     
    popomme, MidoriNoHikari, Solstice et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  8. Liloouu37

    Liloouu37
    Expand Collapse
    "It's a joke, not a dick. Don't take it so hard"

    Je voulais juste apporter un témoignage à mon tour mais pas exactement à propos de la pilule du lendemain.
    Lorsque j'ai eu 20 ans et dans une relation assez sérieuse avec mon copain, on a souhaité se rendre au planning familial pour demander à faire dépistage du VIH et compagnie avant de pouvoir avoir des rapports non protégés. La personne qu'on a rencontrée nous a demandé si on avait eu des comportements à risque et nous a pratiquement ri au nez quand on lui a tous les deux dit que non. Cela a débouché sur une grosse engueulade avec mon copain "tu as pris des risques et tu n'as pas voulu m'en parler, c'est pour ça que tu m'emmènes ici?".
    Bref, finalement on a fait ce dépistage ailleurs puisque ce n'était pas possible avant 1 semaine et où la personne a été très compréhensive.
    Je me dis juste que j'avais 20 ans et quand même de la maturité par rapport à cette question, mais je suis encore très énervée après cette femme car je me dis que des ados de 15 ans n'auraient surement pas réagi de la même manière et auraient pu prendre cette question vraiment à la légère.
     
    Maia Chawwah, Chocapiix et Penny Winkeul ont BigUpé ce message.
  9. Olimeli

    Olimeli
    Expand Collapse
    Si tu savais...

    faire 4 courriers a 4 organismes ca fait bcp quand meme... un depot de plainte ou un seul courrier ne peut pas suffire ? :hesite:
     
  10. Mad'moizelle Meredith

    Mad'moizelle Meredith
    Expand Collapse
    Si vous arrivez à vous arrêter de fumer, boire et faire l'amour, vous ne vivrez pas plus vieux : ça vous semblera juste plus long.

    @Gringo
    T'as déjà vu un pharmacien te demander si t'avais pas une maladie du foie et te faire remplir un questionnaire daté et signé avant de te filer des dolipranes ? Et ce pour tous les autres médicaments sans ordonnance qui ne sont pas pour autant inoffensifs...

    Si on commence à ne plus croire en la bonne foi des gens, ça va commencer à être très compliqué de vendre des médicaments au gens. Si on commence à se demander des contrats écrits pour prendre des médicaments sans ordonnance, on n'est pas sortis de l'auberge (expression non utilisée since 1890) :dunno:


    La boulot des pharmaciens c'est de prévenir le patient des effets secondaires principaux et des interactions, mais il n'a pas obligation de lui demander... Ou alors juste aucun pharmacien ne le fait.
    Après de toute manière le patient fait ce qu'il veut.
     
    TheEvilMarmotte, leaking_b, Erinda et 23 autres ont BigUpé ce message.
  11. Acathe

    Acathe
    Expand Collapse
    Statut.

    En l'occurrence ici c'est la loi qui dit que la contraception d'urgence est vendue sans ordonnance et anonymement... Je ne vois pas comment le pharmacien pourrait refuser avec cet argument.
    De la même façon que si la loi prévoit ces conditions et cette liberté d'achat, elle protège probablement les pharmaciens en cas de risque ensuite. Le pharmacien donne les informations, mais il ne va pas non plus lui lire tous les risques et effets indésirables qu'il y a sur la notice, et vérifier à chacun d'eux avec une signature...
    Comme le dit @Mad'moizelle Meredith, chaque fois que j'achète un médicament à la pharmacie sans ordonnance, on me demande si je prends d'autres médocs ou si je suis enceinte, je réponds oralement puis j'achète mon produit. On ne m'a jamais fait remplir et signer un document, je ne vois pas très bien pourquoi ce serait différent pour la contraception d'urgence.
     
    Maia Chawwah, Tératogène, Pic Verte et 7 autres ont BigUpé ce message.
  12. Aalia

    Aalia
    Expand Collapse
    la vieille

    Je ne comprends pas, ce pharmacien là, il refuse aussi de délivrer la pilule tout court alors ? Et les capotes il n'en vend pas ?
    Parce que bon la pilule du lendemain c'est aussi un moyen de contraception. Alors je comprends pas pourquoi la refuser : pour que ça finisse en ivg ?

    Sinon hs mais je l'ai prise le mois dernier pour la première fois et la pharmacienne m'a également recommandé une pilule "des 7 heures" qui est pratiquement efficace à 100%. J'en ai pris une d'avance, dès fois que la capote recraque un dimanche.
     
    sakémucho et Manea ont BigUpé.
Chargement...