Bienvenue sur le forum madmoiZelle !

Tu veux participer à la communauté et devenir une Mad ? Rejoins-nous !

Inscris-toi maintenant

« Osez le masculisme », le groupe sexiste de Sciences Po Bordeaux

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Sophie-Pierre Pernaut, le 5 février 2013.

  1. louthetiger

    louthetiger Manger. Maintenant.

    Voilà, tu as tout dit. Je cherchais justement ces posts de Denis Colombi pour illustrer pourquoi on ne peut PAS dire "oh c'est bon, c'est pour rire".

    Franchement, je suis effarée de voir les réactions des madmoiZelles qui trouvent ça drôle (et encore admettons, chacun ses goûts) mais surtout qui ne voient pas où est le problème.
    J'ai lu ce matin déjà un papier sur ce sujet (via le twitter de Denis Colombi justement) et j'avais envie de vomir, point barre.
    Surtout que comme l'a dit Yggdrasil, on peut régulièrement voir et entendre ce genre de mecs (issus de grandes écoles ou non) tenir des propos sexistes sous couvert de l'humour alors qu'il est clair dans leur comportement que ça révèle totalement le fond de leur pensée...
  2. Karbankoojay

    Karbankoojay Supersonic sexmachine

    Je suis d'accord avec toi dans le sens où ce n'est que de l'humour mais d'après moi, ils ont choisi de prendre un risque bien précis :
    - en en faisant un groupe ouvert, ce qui entraîne un risque de déformation de propos (genre un type qui n'a rien à voir avec le groupe d'amis qui a créé le groupe facebook peu potentiellement adhérer aux idées du groupe sans en déceler le millième degré. Alors qu'on est d'accord, à la base c'était peut-être juste sensé être un sujet-grosse blague)
    - en y accolant le nom de leur école parce que du coup, ça laisse penser (et je doute qu'ils n'aient pas pu prendre connaissance du fonctionnement et de la portée de facebook) qu'ils se présentent en tant que représentant de l'école. D'une partie, certes, mais quand même au nom de l'école, et publiquement surtout. Donc après, faut pas s'étonner des proportions que ça peut prendre.

    Et j'extrapole beaucoup mais aussi, vu le profil qu'ont certains/pas mal de mecs ayant fait Science Po (fils de militaire, issu de famille tratra) et les idées qui y sont très largement associées (conservatisme, mépris des étrangers et des non-cathos, machisme, despotisme) , on malheureusement rapidement (et trop facilement) en déduire que ce groupe facebook n'est peut-être pas une blague (genre "je sais que c'est graveleux et de mauvais goût, mais c'est complètement pour de faux: dans la vrai vie, je suis respectueux avec les filles/femmes. Je ne me fous pas d'elles dans la vraie vie. Je ne suis pas assez con pour avoir des paroles de gros beaufs machistes, du type "Hep hep hep Gros Nichons, ouais toi là, je sais que ce que je vais te demander te demandera un gros gros effort vu que t'es une fille mais tu pourrais juste fermer ta bouche à bite, là steuplait? J'arrive plus à m'entendre avec Dédé là ho! Hein? Qu'est-ce qu'elle dit la femelle là hein? Roooooh, elle est vexée*mwarf mwarf mwarf mwarf*! Eh Gros Nichons c'est bon là *mwarf mwarf mwarf mwarf* Alleeez, eh Dédé soit sympa, dis-lui qu'elle est belle ça la calmera hein? Roh mais alleeeeez Dédé! Dé-dé! Dé-dé! Dé-dé! Allez Dédé, alleeeez, caresse-lui les cheveux les filles trouvent ça gentil, tu vas voir, roooooooh... Hé Gros Nichons, pour me faire pardonner je t'offre une sucette, hein? *mwarf mwarf mwarf*" et là, Dédé ".... ouais, une sucette à la viande *mwarf mwarf mwarf*") mais juste la révélation de ce que peuvent réellement être ces types.

    En gros, je pense que même si on se dit que c'est peut-être juste un sujet de rigolade d'un post-ado boutonneux assez inconscient, il y en a pas mal qui risque de se dire que c'est aussi peut-être juste l'oeuvre d'un groupe de personnes très conscientes de leur propos, de leur portée et de e que ça peut induire. Et qui par-dessus tout, pourrait en fait être très fier d'avoir prôné leurs idées sur le net. Et rien que d'avoir à e poser la question sur leurs intentions, ça porte à préjudice.
  3. Et "Adopte un mec" (site apparemment partenaire de Madmoizelle) c'est pas sexiste, avilissant, dégradant pour les hommes, réduits à l'état de simple produits à consommer ? On aurait créé le même système avec "Adopte une meuf" tout le monde serait monté sur ses grands chevaux.
    Sérieux, quand des femmes ont des comportements sexistes en cataloguant les hommes on ne dit rien, mais quand c'est des hommes, c'est grave.

    Que les choses soient claires, je ne nie pas que les propos tenus par ces étudiants, aussi humoristiques soient-ils sont inadmissibles, mais j'en ai marre qu'on ne parle que des déviances des hommes à ce sujet et jamais de celles des femmes. On est pour l'égalité des sexes ou on ne l'est pas.
  4. beth-greene

    beth-greene Féministe lovecraftienne

    C'est un autre sujet mais qui mérite aussi une loooooooooongue discussion !

    Quand les femmes font preuve de sexisme envers les hommes, elle adoptent le comportement des "dominants", c'est pour ça que ça ne choque pas, ou qu'on va en rire (alors que c'est tout aussi con) car on voit ça comme une inversion des rôles, comme si on mettait un déguisement.
    Comme toi, le concept "adopte un mec" me gêne beaucoup.
  5. SallyVonHolle

    SallyVonHolle Psychedelic Mind

    Ouais enfin pour avoir accès à Adopteunkeum, il faut s'inscrire. On décide donc d'être un "bout de viande", de jouer le jeu du marché, et cela reste au final très bon enfant (même si je n'aime pas le principe en soit, comme plusieurs madz ici-bas, qui est plein de contradictions aussi. Je n'aime pas ce côté "hey les mecs, à notre tour de jouer les têtes de con(ne)s et de vous mener à la baguette").

    Là où le bas  blesse dans cette histoire c'est que :
    1) Le nom de Science Po est accolé à un groupe d'un goût douteux, portant atteinte à la marque Science-Po

    2) Le groupe FB est accessible à tous (pas besoin de "Liker" pour voir les publications d'un groupe FB). De ce fait, on dépasse la blague potache de copains qui pourrait passer dans le privé, dans l'intimité d'un groupe d'amis (je suis la première pour les blagues sur les juifs, les femmes et les homosexuels, et je suis super bon public, MAIS je choisis les interlocuteurs à qui je fais ces blagues)

    3)On n'est pas sur des blagues "bobonnes aux fourneaux" ou ce genre de trucs rétrogrades mais rigolos, on est sur une apologie du VIOL. UNE APOLOGIE DU VIOL HEIN. Et même dans des blagues, je suis désolée mais ça passe pas. Les mecs ont par ailleurs lancer un appel pour mimer un bukkake dans un amphi plein. Soit mimer un acte dégradant qui peut être lié au viol devant une assemblée. En public. Se mettant donc hors-la-loi si on prend ça comme un appel au viol.

    4) Un premier groupe de ce genre avait été supprimé, au sein du même établissement. Si c'était juste une blagounette au goût TRES limite, pourquoi s'acharner et recommencer ?! Ah oui, parce qu'on est con. Et qu'on a vraiment une image dépassée et douteuse de ce que peut-être le féminisme.

    J'ai lu dans pas mal de commentaires sur le net concernant cette affaire (venant d'ailleurs pour certains d'étudiants -et pas étudiantes- de Sciences-Po Bordeaux) que les féministes feraient mieux de s'occuper des vrais problèmes d'inégalités, càd les différences de salaires et de la sous-représentation des femmes dans les hautes administrations. Commençons déjà par faire comprendre à ces messieurs, (ET CES DAMES bien entendu), que le viol, ce n'est pas quelque chose qui doit être considérer comme banal, voire marrant, que les femmes ont droit au même respect aussi bien dans la sphère publique que privée, qu'elles ne sont pas des bouts de viande. Sérieusement, ça me viendrait jamais à l'idée d'aller mimer un viol d'une femme sur un homme devant un groupe de personnes, ou de rigoler en disant "oh oh oh, celui-là je me le taperai bien profond" ou je sais pas quoi d'aussi dégueulasse.
  6. Certes, les hommes s'inscrivent d'eux-même. Mais est-ce-une raison pour cautionner ce genre de site ?
    Dans ce cas on pourrait dire également que les filles qui se prostituent choisissent de se faire traiter comme des bouts de viande.

    Pour le reste je suis entièrement d'accord avec toi, j'ai bien dis que ces propos étaient inadmissibles.

    Si des gens tiennent ce genre de propos aujourd'hui, c'est aussi (en dehors de l'éducation) en raison du comportement de féministes acharnées complètement hystériques qui feraient presque honte à la gente féminine. C'est de la provoc'.

    Donc oui, ils doivent être punis pour ce qu'ils ont dit, pour avoir accolé le nom de science po Bordeaux avec le groupe et tout ce qui a déjà été dit.
     En revanche, j'aimerais bien que MadmoiZelle parle un peu des traitements dégradants que peuvent parfois subir les hommes au lieu d'hurler au scandale uniquement lorsqu'il s'agit de femmes.
  7. Deutsche G.

    Deutsche G. I don't give a shit

    Moi qui fais des blagues sur les bébés congelés en soirée, je suis bien rassurée de ne pas être la seule monstremoiZelle, ça fait plaisir !

    Et pour conclure, je dirais que ça leur apprendra à leurs dépens que Facebook c'est le mal.

    (Ce post est très constructif).
    Dernière édition: 5 février 2013
  8. Pinceau_

    Pinceau_ Un rond est un carré, un carré est un rond.

    On peut trouver ça drôle dans la sphère privée. Au delà de "l'humour" (il a bon dos celui là...), y'a aussi un contexte : en plein débats actuels sur l'égalité des sexes, pour moi non ça ne passe pas.

    On serait une société égalitaire de base (ou au moins un pays comme l'Islande qui a l'air un peu + avancé que nous...), je dis pas, ça pourrait vraiment être en décalage avec la société, et donc être drôle. Mais actuellement des femmes se font violer, "bukkaker" (merci pour la définition d'ailleurs, j'avais jamais compris!) etc, donc non, c'est pas drôle... surtout dans la sphère publique.

    Avec les réseaux sociaux, quasiment tout individu peut dire ce qu'il veut et surtout se faire lire par de + en + de monde, donc on est "presque" tous des personnages "publics", et donc on se doit de ne pas balancer des idées qui peuvent porter atteinte à l'intégrité des gens (non mais l'appel au bukkake dans l'amphi mais... wtf ?)
  9. renny

    renny Du balai.

    Le souci avec ton raisonnement c'est que tu ne vois que l'effet pervers de l'humour: à savoir stigmatiser davantage. Or, l'humour permet aussi de dédramatiser, de distancier ou meme de signifier son total désaccord(bon pas dans le cas de ces mecs visiblement).

    Personnellement, entendre des vannes sur les noirs ne me choque en rien, d'ailleurs j'en fais de bon coeur...et ce malgré le fait que je sois noire. Pourquoi? Parce qu'en tant que noire, j'aime voir que ma couleur n'est pas un souci(je sais différencier humour et pique, attention), et je préfère une vanne bien conne à une gêne pour prononcer le mot "noire"(que l'on voit à la fois chez les pires fachos et les gens politiquement-correctisés)

    Concernant le groupe de jeunes gars de SP, ils ont poussé le bouchon loin, cependant vous seriez vous offusqué de la même façon s'il s'était agit d'un groupe de femmes qui exploitent à n'en plus finir les plus gros clichés sur les hommes? J'en doute fort, alors que dans ce cas la aussi on pourrait parler de sexisme...

    Je pense que nou devrions penser au plus grand groupe d'humoristes de notre temps, à savoir les Inconnus qui ont su dressé un portrait sexiste de -certaines- femmes(les pétasses), ainsi qu'un portrait sexiste de -certains- hommes(les connards)

    merci à eux et vive l'humour
  10. Alfredette

    Alfredette Member of ze Rédac'

    A Sciences-Po Toulouse, on a eu une polémique similaire il y a deux semaines : le Bureau Des Sports avait lancé une soirée "Chaudières vs Plombiers" (Allo ui cer la finesse), et l'administration a condamné les propos du BDS en promettant l'instauration d'un cours sur les thématiques du genre dès la première année. 
     
     Beaucoup plus choquantes encore que la soirée en elle-même étaient les réactions entourant la polémique : on en était pas à "ces féministes toutes des frustrées aigries", mais presque. De fait, on ne peut pas nier qu'il y aie un "machisme ambiant" à sciences-po : par exemple, la première chose qu'on m'aie dite à la rentrée, c'était "si tu couches pas, t'es tout de suite fichée comme étant une prude" (ambiance). Par la suite, j'ai pu constater que la place de la femme n'y était pas enviable : le slut-shaming y est monnaie courante, et les filles y sont très souvent jugées sur leur sexualité - ce qui est très paradoxal, car les promotions sont souvent plus féminines que masculines (70% dans ma promo).

     Ensuite, je pense que plus les écoles sont "prestigieuses", plus certains étudiants adoptent un comportement immature - pour ne pas dire phallocrate. Mais les IEP - à fortiori de province - ne sont pas ce que l'on peut appeler "l'élite de la nation" (ce serait plutôt, à mon sens, l'ENS et polytechnique), et de nombreux scandales ont été rapportés dans ces deux écoles ( voir ici )

    Comme quoi... La valeur n'attend pas le nombre des années (d'études).
  11. Merci, j'avais peur d'être la seule à penser ça !

    Je rajoute, (rie à voir avec le post de Renny) que si des femmes aiment se faire "bukkaker", c'est leur problème. Il y a bien des hommes qui aiment se faire fouetter et traiter comme des esclaves, pourquoi pas des femmes ?

    Je pense vraiment que les réactions de certaines féministes ne font qu'empirer la situation en ce qui concerne le sexisme et l'égalité des sexes.

    Je pense qu'à la base, si la femme est moins bien traitée que l'homme, c'est parce que dans les sociétés anciennes, elles étaient moins aptes à aider à construire, à porter des choses lourdes. C'est pour cela qu'elles ont été affectées à la cuisine et à l'éducation des enfants. Comme ce n'était pas elles qui construisaient, défendaient les villages en premier lieu, les groupes, elles avaient moins de droit (je ne justifie pas le sexisme, j'essaie juste de l'expliquer).
    Cette idée est longtemps restée puisque le droit de vote des femmes en France date de 1944.

    Le rôle des femmes était évidemment nécessaire au maintien de la société mais pas reconnu c'est pourquoi il était important qu'elles obtiennent les mêmes droits que les hommes, et il faut continuer à lutter pour être traitées, d'un point de vue légal et moral comme les hommes.

    Après, il ne faut pas se leurrer : une femme ne sera jamais l'égal de l'homme d'un point de vue physique. La résistance des femmes aux travaux durs est bien moindre que celle des hommes (je ne me souviens plus du nom de l'avocat qui avait fait une grande plaidoirie et un grand historiques des catastrophes à ce sujet pour lutter contre le travail des femmes de nuit dans les usines). Et c'est justement ça la base du sexisme. Pourquoi les femmes se font-elles plus souvent violer que les hommes ? Pourquoi il y a plus de femmes battues que d'hommes battus ? C'est la vulnérabilité.

    Il faut être féministe, mais réaliste aussi. Quand je vois qu'on va jusqu'à créer des appareils pour pisser debout, ça me désole. D'autant plus que c'est même anti-féministe puisque justement, on cherche à imiter les hommes et à renier notre nature.

    Bref, c'est un peu hors-sujet (quoique) mais ça me démangeait de le dire.
  12. SallyVonHolle

    SallyVonHolle Psychedelic Mind

    Non mais comme je le disais, on n'est pas face à un groupe qui lance des blagues potaches à bases de clichés machistes. On a un groupe d'individus qui se marre en parlant du viol. Le viol est une atteinte à l'intégrité physique et psychologique d'une personne. C'est un CRIME. Alors si un cliché sur la femme c'est "on peut la violer, c'est une femme", je pense qu'on a encore des siècles de combat devant nous qui nous attendent, parce que là on atteint des sommets de haine, et plus seulement de sexisme quotidien de l'ordre de "madame doit faire la popote", "c'est une femme donc elle a l'instinct maternel", "elle peut pas diriger, elle est trop sensible" etc.
  13. renny

    renny Du balai.

    interessant ce que tu dis sur l'ambiance SP(dont j'ignore tout), cependant je rebondis sur deux ou trois points.
    Dire que ne pas coucher=prude est une pensée répandue chez les hommes ET les femmes. Je ne vois pas la dedans du sexisme à proprement parlé puisqu'on critique autant les hommes que les femmes sur leur peu d'activité(certes pour les nanas ont parlera de pudibonderie et pour les hommes de lose, dans les deux cas c'est perçu péjorativement donc bon).

    Quant au slut-shaming, sachant que, la encore, ça peut autant etre le fait des femmes que des hommes, pourquoi parler de sexisme?
    Je parlerai de problemes d'ordre général, de probleme de représentation sociale plus que sexuelle. Cela dit, je suis ouverte au débat.
  14. renny

    renny Du balai.

    En effet ils sont allés tres loin, parler de viol et en rire c'est violent.
    Par contre je doute qu'ils soient POUR le viol, ou du moins ceux qui font des blagues sur ça ne sont pas potentiellement des violeurs en devenir ou des pro-viol(de la meme façon que ceux qui jouent a des jeux videos de guerre n'auront pas une plus grande propension à se munir d'armes dans la vie, m'voyez).

    Tu parles de cliché sur la femme selon lequel "c'est une femme on peut la violer", je sais pas ou tu as lu ça dans mon propos, mais bien entendu, en tant que femme et en tant qu'etre humain, je ne cautionne pas ces idées(d'ailleurs à part des tordus, des gens non eduqués, QUI prône ça?

    Pour ce qui est de l'instinct maternel c'est encore un autre sujet, qu'il serait interessant de traiter(pour la faire courte, je doute que toutes les femmes l'aient, ce n'est pas systématique, de la meme maniere qu'aimer son enfant des sa venue n'est pas systematique -gros tabou-, cependant à porter un enfant pendant des mois, il doit exister des connexions de divers ordres qui se créent entre la mere et l'enfant, non?)

    brefons
  15. o0july0o

    o0july0o Energie à revendre

    je suis désolée mais dire qu'une femme est une pétasse comme les inconnus l'ont fait c'est très très très très très loin de "est ce que vous pensez que le viols collectifs c'est super cool" !!!

    l'humour sert à dédramatiser mais la c'est pas drôle ...une fille qui vient de subir un viol et qui lit ce genre de post mais comment peut elle se sentir ?  Dédramatiser le viol par l'humour c'est encore plus terrible que de ne pas en parler !
    Dernière édition: 5 février 2013