Bienvenue sur le forum madmoiZelle !

Tu veux participer à la communauté et devenir une Mad ? Rejoins-nous !

Inscris-toi maintenant

« Osez le masculisme », le groupe sexiste de Sciences Po Bordeaux

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Sophie-Pierre Pernaut, le 5 février 2013.

  1. Oui, entièrement d'accord avec toi, surtout la partie "dialogue" m'a fait rire :')
  2. ------------ Publicité ------------
  3. Ma_thilde

    Ma_thilde Keep Calm and Love On. 

    Tiens encore des gros bouffons, qui compensent leurs petites bites en étant méprisant.

    Un jour les femmes seront considérées comme les déesses quelles sont.
  4. Oui, c'est vrai que c'est pas très malin ce qu'ils ont fait.

    Bon, moi ça me fait rire mais bon, après on a pas tous le même humour, et puis comme tu dit, venant de quelqu'un qu'on connaît ça marche mieux! N'empêche que c'est exactement le genre de blagues dégueulasses que j'fait. M'enfin bon, venant de mecs, forcément, on prend ça mal. Venant d'une fille, ça serait passé comme une lettre à la poste. C'est comme si un blanc disait à un noir: "Oh négro, t'as trop prit le soleil" ou autre BDM.
  5. Levitt

    Levitt down to build blanket forts

    (édité) Je trouve ça dommage de faire des généralités aussi fortes sur un cas particulier. Je ne crois pas que le sexisme que tu observes puisse s'expliquer simplement par un "ils sont dans un IEP" (au même titre qu'on ne pourrait pas dire "pas étonnant, ils sont en école de commerce"). Tu as eu la malchance de tomber sur des gens qui ont cette mentalité mais en quoi le facteur "type d'études" serait-il plus pertinent qu'un autre ? Ces personnes auraient probablement été tout aussi sexistes si elles avaient intégré une autre filière non ?
    Dernière édition: 5 février 2013
  6. Deutsche G.

    Deutsche G. I don't give a shit

    C'est pas drôle pour toi et pour certaines personnes (je vais être la dixième à citer le "on peut rire de tout mais pas avec tout le monde"). Les blagues sur les chatons morts ne font pas spécialement rire les personnes qui viennent de perdre leur chat, les blagues sur la Shoah ne font pas rire ceux qui ont passé leur vie dans un camp de concentration, les blagues sexistes ne font pas rire les femmes qui ne font pas ce qu'elles voudraient faire parce qu'elles sont des femmes, etc, on peut toujours trouver des personnes qu'un certain humour ne fera pas rire. Je ne pense pas que quelque chose qui se veut humoristique ne soit pas objectivement pas drôle (l'inverse est également vrai).

    De toutes façons, je pense que lorsqu'on parle de dédramatiser un drame, on parle de dédramatiser l'ambiance. Lorsqu'on est victime directe de quoi que ce soit, il est évident que rien ne dédramatise vraiment la situation.

    Il y a autre chose qui me gêne un peu à la lecture de certains messages, c'est que j'ai l'impression que certaines pensent que les membres de ce groupe n'ont pas le droit de ne pas avoir eu de la jugeotte parce qu'ils sont à Sciences Po. Déjà, Sciences Po Bordeaux, c'est pas Sciences Po Paris, et puis élite de la nation ou pas, ça arrive à tout le monde de faire des trucs stupides et pas judicieux, espérons juste que ça leur serve de leçon.

    Edit : désolée si certaines voulaient me citer, j'ai posté le message en double par erreur alors j'en ai supprimé un des deux.
    Dernière édition: 5 février 2013
  7. Lux[Anne]

    Lux[Anne] Bouffeuse de livres

    J'arrive un peu en retard mais il me semble qu'avant l'émergence des trois grandes religions monothéistes, on avait de nombreuses cultures en Europe centrées autour de divinités féminines. On peut imaginer que c'est aussi le cas dans le reste du monde.

    Il ne faut pas remonter à la préhistoire pour voir où les hommes ont "pris le dessus". Un exemple : en Egypte, une femme pouvait être pharaon ou grand prêtre (chose qu'on ne trouve plus du tout de nos jours...), voir choisir son mari. Et elles avaient le tampon ! (en papyrus oui oui).

    Donc bon la situation des femmes s'est largement dégradé avec les religions du livre, qui se sont étendues à tout la planète. Non les femmes ne sont pas vulnérables par un état de nature, mais parce qu'on les en convainc (vivement les cours d'auto-défense...)
  8. Eros Thanatos

    Eros Thanatos Beau comme la rencontre fortuite sur une table de dissection d'une machine à coudre et d'un parapluie

    L'humour noir hardcore n'a rien de mal en soi mais quand est capable de faire preuve d'un tant soit peu de respect et de bon sens, on fait pas ça en public. Chacun peut rire de ce qu'il souhaite mais si ça peut potentiellement choquer certaines personnes, on fait attention à ne rire que dans un cercle privé de gens appréciant cet humour et ayant conscience que ça en est (parce qu'il convient aussi d'éviter que d'autres prennent de tels propos au premier degré et approuvent un truc qui n'était pas destiné à l'être). Ça parait d'une évidence crasse mais visiblement c'est pas le cas pour tous. :neutral:
  9. Non mais oui, toujours la même idée qui revient: il n'aurait pas dû associer le nom de l'école à ce groupe, et de ce fait, créer un groupe privé carrément. M'enfin bon, je pense qu'on ne mesure l'ampleur du phénomène des réseaux sociaux qu'une fois qu'on est confronté à ses limites. Cf l'histoire du "drunken pirate": http://voices.washingtonpost.com/securityfix/2008/12/court_rules_against_teacher_in.html une prof qui s'est faite virée pour avoir posté une photo d'elle déguisé en pirate avec un verre à la main, avec un coup dans le nez de surcroît.
    Je crois que ma mère s'est trompée d'époque quand elle m'a faite, j'aurais dû naître bien plus tôt, j'aurais dû vivre à San Fransisco, goûter à la coke du studio 54, planer à Woodstock les seins à l'air, aller à un concert des Stones quand ils étaient jeunes... Avec des si, on pourrait refaire le monde, évidemment. Mais plus ça va, et plus j'ai l'impression que les sociétés contemporaines régressent et progressent en même temps. On commence à parler des sujets tabous, on ose mettre des mots sur les choses, mais on s'offusque en y étant confronté dans la réalité. Avant, il n'y avait pas moins d'homosexuels, d'adultère, ni de violence, ni de "drogue" (genre cannabis).. Simplement c'était secret, ou on en parlait pas. Aujourd'hui, on revendique tout, mais on a plus le droit de faire quoique ce soit.
  10. Quand j'ai lu l'article, j'étais sûre qu'il y allait avoir tout un tas de "Rhoooo mais c'est de l'humour".
    C'est un peu facile non?

    @renny (je m'adresse à toi parce que tu es une des dernières que j'ai lue et que j'ai pas retenu les pseudos de la page un mais ne te sent pas agressée hein)
    Tu as employé une phrase qui a fait tilt "un groupe d'hommes qui rient de blablabla" oui mais voilà, pour moi il y a une grande différence entre "rire de" et "rire avec", or ce groupe ne rie pas du sexisme, il rie avec.
    Ce groupe ne me poserait aucun problème si on sentait que c'était des jeunes (ou des vieux d'ailleurs mais on parle de jeunes ici) qui avaient créé cette page pour se moquer du sexisme, pour caricaturer le gros beauf sexiste de base. Or j'ai pas le sentiment que c'est ça. Pardon j'ai la certitude que ce n'est pas ça, vu la finesse des "blagues".
    (C'est pour ça par exemple que je me suis pissée dessus pendant le Petit Journal sur Civitas, parce qu'ils les tournent en ridicule. Si une page facebook avait été créée pour dire qu'il faut enfermer tous les pédés ensemble, et que au pire comme ça ils s'enfileront toute la journée, ça m'aurait fait beaucoup moins rire. Pas du tout même.)

    Peut être que comme ça, ces gars vont dire "mais nooooon c'est pour rire on respecte les femmes nous". Mais j'ai aussi le sentiment que ce sont aussi les premiers a traité une meuf de salope parce qu'elle a une jupe un peu courte/ qu'elle veut pas coucher avec eux/ qu'elle a couché avec plein de monde. Ce genre de blagues à la con, je suis désolée, ça perpétue les clichés dégueulasses, on ne rit pas d'eux, on ne les démonte pas par l'humour, non au contraire on abonde dans leur sens.

    J'ai toujours du mal avec le fait que le sexisme passe mieux au niveau des blagues... Si un petit groupe d'individus débarquaient dans un amphi avec le costume du KKK pour jeter des trucs sur les étudiant-es noir-es présent-es, est-ce que ça serait aussi drôle? Je ne pense pas, et ils auraient beau dire que c'était pour rire, ça passerait pas.

    Moi aussi il m'arrive de faire des blagues d'humour bien noir, mais avec mes potes. Et le jour où un type que je connais pas vient me faire une blague sur les femmes, les arabes ou les juifs il y a de fortes chances pour que je me demande qui est ce gros con.

    Bref. Ah oui un dernier point. La femme n'est pas l'égale physique de l'homme. Et alors? On vit dans une société si archaïque que ça qu'elle doit établir une hiérarchie basée sur la force physique? Est-ce que sous prétexte que la majorité des femmes est moins forte que la majorité des hommes (parce que c'est pas vrai dans tous les cas) on a pas le droit aux mêmes considérations? Au même traitement?

    Désolée pour le pavé mais j'en peux plus de l'excuse de l'humour.
    Je suis contente en tout cas que l'école réagisse.
  11. M-arinette

    M-arinette Dessine! :)  

    Finalement l'excuse de l'humour c'est presque ce qu'il y a de plus drôle dans l'histoire... Si c'est vraiment de l'humour j'espère qu'aucun d'eux ne va nous pondre un one-man show, parce que déja que ça vole haut, on risquerait de tutoyer la voie lactée!! :cretin:
  12. Deutsche G.

    Deutsche G. I don't give a shit

    Tu as complètement raison, les personnes qui ont fait ça n'ont pas vraiment eu de bon sens, mais sans déresponsabiliser les gens, la façon dont les groupes FB sont faits y sont pour quelque chose aussi.

    Quelqu'un qui crée un groupe pour rire ne se préoccupe pas forcément à la création de savoir si le groupe sera public ou fermé. Le terme de "groupe" (FB) s'oppose déjà un peu au terme "public" pour moi.

    Bon, on peut aussi dire que dans le doute on peut s'abstenir, c'est bien aussi !
  13. Eros Thanatos

    Eros Thanatos Beau comme la rencontre fortuite sur une table de dissection d'une machine à coudre et d'un parapluie

    @M-arinette

    Ce genre d'humour noir très gras et très pas drôle c'est le genre de trucs que je peux faire et trouver marrant (mais pas dans n'importe quel contexte, hein. genre là ça m'a pas fait rire du tout, d'autant plus que rien n'indique que tous les participants et "likeurs" déconnaient vraiment). Mais je suis pas un modèle de bon goût en termes d'humour donc bon...

    @Deutsche G.

    J'ai pas Facebook donc pour le coup j'y connais pas grand chose. Et puis tant qu'à faire une page d'humour noir, on l'annonce clairement en tant que telle pour pas qu'il y ait de méprise, déjà. Après, quand une page est ouvertement consacrée à l'humour noir, les gens qui choisissent de la lire le font en toute connaissance de cause et savent s'ils sont sensibles qu'ils risquent d'être choqués (autant pas cliquer, dans ce cas).
  14. inyle

    inyle Détendue

    Dernière édition: 5 février 2013
  15. Lux[Anne]

    Lux[Anne] Bouffeuse de livres

    Moi je m'inquiète aussi pour ces "hommes" disons qui font perdurer ces traditions et propos machistes. Que certains soient pleinement épanouis dans les rôles homme-femme traditionnels j'ai pas de souci, mais bon des propos violents comme ça, ça montre un besoin de dominer. Ils doivent avoir drôlement besoin de se conforter dans leur "puissance".

    On réglera pas tout avec l'éducation aux questions de genre, parfois au contraire le féminisme a produit des mouvements de réaction violentes (comme on le voit au Canada avec les masculinistes). Je dis pas qu'il faut tout arrêter mais il faudrait aussi se tourner vers une question essentielle : pourquoi a-t-on besoin de reproduire des schéma de domination ? A titre individuel, je conseillerais de chercher chez ces gens ce qui les met dans un tel sentiment d'insécurité (au point de devoir dominer les autres pour se sentir mieux).
  16. Caperucita

    Caperucita Rotkappchen

    Tu dois parler des trucs dans ce genre là
    Ca n'a pas été créé par de vilaines féministes qui pensent que c'est trop injuste de ne pas pouvoir faire pipi debout et qui rêverait d'avoir un pénis parce que piser debout, c'est un peu le but ultime dans la vie mais pour permettre à des femmes de faire pipi dans des endroits où elles n'ont pas forcément un accès facile à des toilettes comme par exemple en randonnée, dans un festival, etc...

    Moi je trouve vraiment que c'est une chouette invention.
    Je ne connaissais pas ce mot mais sur l'article de l'Express j'ai lu ça : "les opposants doivent mimer un "bukkake", agression sexuelle qui consiste en une masturbation collective visant une femme non-consentante"
    Le principe est d'avoir une femme non consentante. J'imagine qu'il y a un mot lorsque la femme aime ça et est d'accord et ce n'est pas vraiment le genre de Madmoizelle de juger les préférences sexuelles des gens. Là, on parlait de mimer un acte assimilable à un viol dans un amphi.