Qu'est-ce qu'on fout encore sur les réseaux sociaux, honnêtement ?

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Mymy, le 12 octobre 2018.

  1. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Rédac chef adjointe, lien rédac/forum, adoratrice du sel, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    ben quoi ?, KikiShia, Choubinette et 2 autres ont BigUpé ce message.
    ----- Publicité -----
  2. Selyse

    Selyse
    Expand Collapse

    Les blogs me manquent, tiens. J'aimais beaucoup lire les articles des autres, plutôt que de voir défiler de si nombreux threads ou photos chaque jour, à scroller plusieurs fois par jour, à procrastiner en lisant des débats longs, parfois haineux et stériles, à regarder la vie des inconnus et en me disant que la mienne était bien vide et triste par rapport à la leur. Les réseaux sociaux me dépriment, maintenant. Je n'y trouve quasiment plus de plaisir (à part Tumblr, et suivre des artistes sur IG, c'est hyper pratique mais je préférais quand même leurs plateformes de blog. Celui de Diglee me manque beaucoup, par exemple).
    Le retour du blog avec des articles drôles, sérieux, informatifs, des états d’âmes, des conseils, des avis, je dis oui, je pense que c'est ma plateforme préférée, d'ailleurs. Tellement de blogs m'ont aidée à un peu me trouver, à me reconnaitre, à ne pas me sentir seule. Ouais ça me manque vraiment

    Si tu t'y mets bientôt demain @Mymy je te soutiens à fond dans cette démarche et je te lirais avec plaisir!
     
    Adybou, Louisiana, Terpsichore. et 26 autres ont BigUpé ce message.
  3. Charlotte McAron

    Charlotte McAron
    Expand Collapse
    Je peux manger des chips à tous les repas ?

    Oh Mymy cet article reflète totalement mon état d'esprit des derniers mois. Je ressens une profonde nostalgie à l'égard de tous ces blogs "fantômes". Les débuts des réseaux sociaux étaient géniaux.

    Je me rappelle quand en 2008, avec ma classe on avait découvert Facebook et on s'en servait pour écrire des messages du genre "à l'aide le devoir de math de demain est trop galère" et tout le monde répondait... il y avait un réel échange mais je ne retrouve plus d'humanité désormais dans tout ça et j'ai fini par bannir tous les réseaux sociaux mais c'est presque un bannissement social de nos jours !
    bref... à voir comment la nouvelle génération va se comporter avec tout ça !
     
    Trémazane, Terpsichore., La.La et 13 autres ont BigUpé ce message.
  4. ParasitA

    ParasitA
    Expand Collapse
    All my demons are close to me

    Merci pour cette article! :jv:
    J'ai eu exactement la même reflexion ces derniers temps.
    Vous savez quoi, je me connecte plus sur ce forum en ce moment que sur insta ou facebook. Je trouve cette plateforme safe, et plus agréable pour partager du contenu. (ou parler de cul , coucou le coin boudoir! :cupidon:)
    J'ai fermé twitter il y a un moment car des inconnu-e-s m'ont insulté et bon... J'ai autre chose à faire franchement que d'avoir des remontée acide en ouvrant une application aussi peu safe. Sans parler de l'influence terrible de Twitter et Facebook sur les gens...
    Je n'utilise pas Facebook, sauf deux choses :
    - messenger pour avoir des news de proches ou prendre contact avec des connaissances.
    - et les événements

    Je me lasse des storys insta. il y a ce côté satisfaisant pour l'ego mais bon... Avec le recul, est ce que j'ai besoin de ça, de valider mon image, mon contenu, mes photos, ma vie? Je ne sais pas... Je pense que la réponse est non. Le recul me dira.

    Je suis curieuse de voir néanmoins ce que le futur nous reserve (notamment pour les blogs). (cf podcast Vlan! )
     
    #4 ParasitA, 12 octobre 2018
    Dernière édition: 13 octobre 2018
    AFRO INSOLENTE, Terpsichore., Miss Rayven et 14 autres ont BigUpé ce message.
  5. skippy01

    skippy01
    Expand Collapse
    C'est quand même paradoxal que l'organe qui symbolise la virilité soit aussi le plus fragile.

    Je me posais la même question que dans le titre peu de temps avant de supprimer mon compte. La réponse était un constat pas très glorieux: une liste d'amis qui signifiaient plus grand-chose pour moi, de l'humour infra-carambar, des blagues bêtes et méchantes, des effets de mode aussi éphémères qu'inintéressants, des pseudo-citations de philosophie de comptoir,... je pourrai continuer encore longtemps. Les deux seules choses qui étaient susceptibles de me manquer étaient les commentaires plutôt inventifs sur la page du gorafi et une page recensant avec humour des traductions mal faites, ce qui est assez maigre si ce sont les seules justifications.
     
    Terpsichore., La.La, Pinceau_ et 5 autres ont BigUpé ce message.
  6. BouletteRose

    BouletteRose
    Expand Collapse
    Ah ce monde c'est une bonne blague, je lis les nouvelles pour me faire les abdos

    J'ai l'impression d'avoir un peu "passé l'age" d'être sur les réseaux sociaux en fait, j'utilise que facebook (uniquement pour messenger) et un peu twitter pour l'actualité instantané mais je ne vois absolument aucun interet à tweeter des conneries futiles en 140 caractères ou mater des photos qui ont été réfléchies et prises sous 15 angles différents avant d'êtres postés sur insta.
    J'ai passé l'age d'accorder quelque importance que ce soit aux réseaux au final.
     
    Terpsichore., La.La, Chat-au-Chocolat et 4 autres ont BigUpé ce message.
  7. Naty-chan

    Naty-chan
    Expand Collapse

    Perso je ne suis que sur facebook. Je m'en sers pas mal pour échanger avec d'autres profs de ma matière (c'est ultra enrichissant, même si parfois quand on voit tout ce que font les autres on se dit que nous on fait un peu de la merde…), pour garder le contact avec des amis moins proches qu'avant et pour partager des infos ou mes photos de vacances.
    Je passe aussi souvent par Facebook pour regarder le Vu du jour ou pour certaines chroniques de France Inter par exemple (Guillaume Meurice :cupidon: )
     
    Trémazane, Terpsichore. et Chat-au-Chocolat ont BigUpé ce message.
  8. TennanTen

    TennanTen
    Expand Collapse
    Détendue

    Je sent que je vais répéter les mêmes chose que je dis à chaque fois qu'il y a un sujet sur les réseaux sociaux :rire:

    Mon facebook est mort, je poste quasiment plus rien et je ne m'en sert que pour Messenger, des groupes, des évènements et des pages (artistes, webzine, etc...).
    Twitter, je sais pas pourquoi mais en ce moment j'y traine beaucoup et je fais rien de spécial. Du coup je vais arrêter, c'est complètement nœud-nœud de faire ça. Instagram je fais comme facebook niveau actualités et je poste de temps à autre.

    J'aimerais le retour des blogs et des forums, c'était quelque chose de bien sympa.=)
     
    Terpsichore., Lord Griffith, ClemBouBou et 2 autres ont BigUpé ce message.
  9. ClemBouBou

    ClemBouBou
    Expand Collapse

    Professionnellement je dois aussi m’intéresser aux réseaux sociaux mais en vrai ça me saoule. C’est devenu le terrain des marques et les réseaux se sont vidés de leurs sens.
    Avant j’aimais bien Instagram pour la photographie mais même maintenant ça me complexe. Et pourtant comme beaucoup j’ai peur de supprimer l’appli par peur de manquer. Manquer quoi? Je me le demande.
    Idem pour Facebook.
     
    Terpsichore. et Neythli ont BigUpé.
  10. Asperge et cornichon

    Asperge et cornichon
    Expand Collapse

    -ça ne restera sûrement pas mais j'avais envie de réagir à chaud, merci de ne pas citer-

    L'article me parle beaucoup.
    J'ai eu un smartphone sur le tard (comprendre: cette année, ou un peu avant), avant ça j'en avais un vraiment pas bien évolué donc j'utilisais Facebook que sur ordinateur (et encore, j'y passais déjà bien trop de temps), et j'ai Instagram que depuis quelques mois.
    Je pensais ne jamais me mettre à ig, fb me "prenait" déjà bien trop de temps, puis comme une faible (aha) j'ai finalement créé un compte après avoir matché sur tinder avec un gars dont j'avais bien envie de voir les photos de vacances et dont le compte était en privé (oui, bon, me jugez pas).
    Et pour moi ça a été le pire réseau, même si j'y vois quand même des points positifs (à savoir suivre des # et des mouvements qui me parlent, me concernent, et que je relaye sur ig plus facilement que sur fb, mais c'est pas des points positifs que je voulais parler donc je passe).
    Je bosse dans un milieu où la communication, l'auto-promotion et le partage de son actualité sont quotidiens, et quand on est dans une période plus creuse, je trouve ig dévastateur.
    Comme c'est bien décrit dans l'article, je compte plus le nombre de fois où j'ai ouvert ig machinalement, où je me suis retrouvée à "stalker" des gens que je ne suis même pas (c'est en plus super tentant vu que le nom nous est proposé pour peu qu'on l'ait tapé avant) et où j'ai eu une boule au ventre en voyant leurs actualités, à ressentir de la jalousie, de l'envi, des sentiments vraiment négatifs.
    Trop de fois je me pose l'absurde question "est-ce que je dois suivre x personne comme ça je vois "sainement" sur quoi il/elle taffe, je m'informe, au mieux ça me booste et me met un coup de pied aux fesses, au pire bon ben je suis triste, ou est-ce que je dois le/la bloquer pour ne pas avoir à être tentée de voir ce qu'il/elle fout" et je trouve ça fou d'en arriver là.
    J'assume pas du tout, et je dis pas non plus que c'est ma seule façon d'utiliser les réseaux sociaux, je ne dis pas non plus que tout le monde fait ça ou que c'est que la faute des réseaux (je suis dans une période un peu compliquée où ma confiance en moi s'est un peu barrée donc clairement c'est pas innocent), mais je vois de plus en plus de gens se sentir, comme la personne citée dans l'article ou moi-même, "inférieur", à avoir le réflexe de se comparer et voir (à tort en plus, parce que bonjour la mise en scène) qui est le plus beau, le plus actif, le plus riche, le plus tout, et je trouve ça super triste.
    Evidemment qu'il y a aussi des points positifs, comme pouvoir suivre des comptes qui nous passionnent, garder le contact avec des amis lointains, échanger avec des personnes qu'on ne connaît pas, partager notre travail (pour ceux dont le secteur le demande), et plein de choses.
    Mais j'y ai vu aussi des choses moches, que ce soit tout ça ou encore la censure (j'avais d'ailleurs interpellé Esther en mp ici même mais je n'ai jamais eu de retour, pour parler de censure derrière un compte que je vois souvent mis en avant ici) que certains utilisent trop souvent à mon goût.
    Et j'ai moi aussi noté ce réflexe d'aller sur les réseaux, à la recherche de rien, en n'y prenant plus de plaisir, mais juste bah c'est devenu un réflexe, en me levant, en me couchant, et c'est super triste que ça devienne un réflexe dénué de tout intérêt.
    Ca me fait aussi un peu flipper de voir à quel point je suis devenue en quelques mois à peine dépendante à ce point d'ig alors qu'il y a seulement quelques mois je n'y avais même pas de compte, je comprenais pas l'intérêt, l'engouement...
    Et là y'a pas un jour qui passe sans que j'y aille.

    Pfiou :gonk:
     
    Terpsichore., Pawline, Coco_sunflower et 4 autres ont BigUpé ce message.
  11. clairebelgato

    clairebelgato
    Expand Collapse
    "Where there's tears, there's hope."

    Merci pour cet article ! :fleur:

    De mon côté, je ne me suis jamais inscrite sur Facebook/Twitter/Instagram. En revanche je tiens mon blog depuis 2009 :supermad:
    Pour autant, je ne le prend pas pour un journal (qui est d'ordre privé). En revanche, j'aime parler de mes coups de coeur ciné, littéraires ou musicaux. C'est pour moi un lieu d'échange comme ce forum, d'ailleurs ! :)
     
    Trémazane, Terpsichore., TaraGray et 5 autres ont BigUpé ce message.