Stagiaires, une nouvelle loi pour mieux vous protéger !

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 26 février 2014.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

  2. Hibourisson

    Hibourisson
    Expand Collapse
    la peluche nucléaire 

    " le stage est rarement pris en compte comme étant une expérience professionnelle"

    Je suis absolument pas d'accord. Je suis en dernière année d'études et il se trouve que sans stage j'aurai eu beaucoup de mal à être accepter en master 2.
    Il se trouve également que jamais une entreprise ne va m'embaucher si je n'ai fait aucun stage d'une durée conséquente.
    Aujourd'hui avoir un diplôme ne suffit pas. Tout le monde en a. Ce qui distingue un étudiant parmi tant d'autres c'est justement ses stages.

    Pour ce qui est de la loi franchement c'est loin d'être satisfaisant. On ne reconnait toujours pas un vrai statut aux stagiaires. C'est une petite avancée mais c'est loin de "protéger" les stagiaires de manière significative.
     
    Arzak a BigUpé ce message
  3. A2

    A2
    Expand Collapse

    Salut
    Je suis actuellement en stage, censé être dans un cursus en alternance, et je voudrais savoir : comme j'ai déjà signé ma convention, est-ce que je peux revoir tous les points avec lesquels mon entreprise n'est pas en règle ?
     
  4. Saad énième de ce nom

    Saad énième de ce nom
    Expand Collapse

    Etudiante dans le social, je fais la gueule...
    Dans notre formation, est compris beaucoup de stages (je passe plus d'heures sur le terrain qu'en cours sur mes trois années de formation.) Le social, ca s'apprend en théorie (un peu) et en pratique(beaucoup). Par exemple, gérer une maman furax parce que son gosse a été mordu jusqu'au sang sur la joue, la théorie, elle aide pas trop...
    Actuellement, je suis en stage long. Non gratifié. Ben oui, dans le social, y a pas d'sous...
    Donc cette loi, elle est ben mignonne, mais moi, ca me fait juste peur. Peur que ma formation devienne du grand n'importe quoi. Le spectre qui s'agite au dessus des étudiants du social est celui de la formation des profs: une formation théorique et on te lâche (presque) sans filets dans l'arène...
     
    Codex a BigUpé ce message
  5. daurette

    daurette
    Expand Collapse

    Étant en stage depuis presque 5 mois consécutifs sans congés (ni au fêtes ni rien :ko: ) cette loi me ravit, mais m'effraie un peu. Il est déjà assez compliqué de trouver un stage car l'indemnisation (même si elle ne vaut pas grand chose) rebute un grand nombre de petites entreprises, tandis que les plus grosses recherchent beaucoup trop d'expérience (en tout cas dans mon domaine). Si le stagiaire tend à avoir autant d'avantages, ne sera t'il pas encore plus compliqué de trouver un stage ?
     
  6. madmartigan

    madmartigan
    Expand Collapse
    Airship Pirate - Cosmic Castaway Guest

    J'ai du mal à saisir la partie sur le stage prévu dans le cadre d'un cursus :confused:
     
  7. MadManon

    MadManon
    Expand Collapse
    Roule une pelle a la vie

    Pareil pour moi, je suis en éducation spécialisée, première année. faut savoir que la premiere année c'est 3 mois et demi de stage (je ne suis actuellement pas rémunérée), la seconde 4 mois et demi, et la dernière de 8...
    certes c'est bien beau de passer une loi sur la rémunération, mais si on ne donne pas de sous aux assos comment peuvent-elles faire? et comment je fais, moi, si je ne peux pas faire mes 8 mois de stage? oui mon stage vient valider mon année, parce que ce stage fait partie intégrante de ma formation. bientôt on va nous former à la fac...
     
  8. MadManon

    MadManon
    Expand Collapse
    Roule une pelle a la vie

    dans les formations aux métiers éducatifs/sociaux, on a 1 stage par an plus ou moins long (perso en éduc spé j'ai 3 ans d'étude, avec des stages allant de 3 à 8 mois) et nos diplomes sont validés en fonction de nos stages, de ce qu'on a pu y rencontrer, comment on y a évolué... enfin voilà, il y a aussi pas mal de théorie mais l'essentiel repose sur le vécu en stage. C'est pourquoi on a des stages prévu dans nos cursus :)
     
  9. Meianne

    Meianne
    Expand Collapse
    Joyeuse et enjouée

    Hum ça m'a l'air d'une certaine avancée (même si ça n'aura absolument aucun impact sur moi et mes stages de médecine "payés" gracieusement de 100 à 250€ par mois de la 4ème à la 6ème année XD), mais est-ce bien réalisable pour toutes les formations ? Beaucoup de mes amis, dans des secteurs très différents (social, ingé, com' ...) ont déjà beaucoup de mal à trouver des stages, pourtant nécessaires (et obligatoires) à leurs formations...

    Alors ces mesures, que je salue par ailleurs, ne vont-elles pas rendre les entreprises encore plus réticentes à prendre des stagiaires ? Certaines formations risquent de devenir théoriques "par défaut" alors que des stages y seraient profitables.
    (Mais au moins si on réussit à en décrocher un il y aura moins d'abus, plus de formation...)
     
  10. madmartigan

    madmartigan
    Expand Collapse
    Airship Pirate - Cosmic Castaway Guest

    Ce que je comprenais pas c'est justement ce que ça changeait etant donné que j'ai aussi un stage obligatoire pour chacune de mes années de master. Ce qui change c'est donc la durée maximum d'un stage?
     
  11. Nanaelim

    Nanaelim
    Expand Collapse
    Je suis un Bernard-L'Hermite du Flux!

    Je pense que c'est pareil partout et je trouve ça HALLUCINANT! Je vois des demandes de stage où l'on doit maîtriser tellement de compétences... MAIS EMBAUCHEZ QUELQU'UN!!! Ça me choque à chaque fois, on dirait qu'il demandent une personne avec les mêmes connaissances qu'un salarié mais qu'ils vont payer 5 fois moins!
    C'est pour ça qu'il est intéressant de mettre l'accent sur le stage en tant que formation. Non, ce n'est pas une expérience professionnelle, c'est une formation et les entreprises ne devrait pas demander des stagiaires avec deux ans d'expérience!!! -___-

    "Ça peut paraître aberrant, et pourtant… Ce n’est pas parce que le stagiaire est impliqué sur un projet qui a pris du retard que l’employeur est justifié à lui faire subir des heures de travail prolongées en soirée ou sur un week-end."

    Haha! Ça il faudrait le rappeler à mes responsables! ^^
    Je suis depuis une semaine à bosser tous mes soirs et week-ends (la journée je suis en cours ou en réunion sur mon lieu de stage) sur une putain de synthèse que je dois faire pour mon stage... :facepalm:
     
    Nastja et Belle-de-nuit ont BigUpé.
  12. Perlin Pinpin

    Perlin Pinpin
    Expand Collapse

    C'est clair que aujourd'hui les diplômes ne signifient plus grand chose dans la recherche d'emploi et que l'expérience prime. Et comment fait-on pour avoir de l'expérience quand on est tout jeune ? Les stages. Ce qui n'est pas normal, étant donné qu'un stage est censé "former", "apprendre", pas remplacer un salarié à moindre coût (ce qui est le cas, à mon avis, pour plus de la moitié des stages aujourd'hui). Parce que remplacer un poste (CDD, CDI...) avec un stagiaire, ça veut dire des boulots en moins alors qu'on connaît un taux de chômage extraordinaire. Seulement, de toute façon, c'est difficile de se faire embaucher si on a pas assez d'expérience, donc pas assez de stages qui nous ont formé... Bonjour le chien qui se mord la queue.

    A mon sens, même si je trouve que des petites avancées telles que celle-ci sont toujours bonne à prendre, il faut réformer à plus grand niveau. Les habitudes de recrutement ont changé, les profils, les offres, les demandes et les candidats aussi, mais ni l'éducation (la fac, par exemple) ni les "formations professionnelles" (tels que les stages) ne sont vraiment adaptés.

    Personnellement je sors des études où j'ai bien été contente de faire des stages, mais où on m'a clairement prise à chaque fois pour une employée à part entière. Bons côtés : j'ai appris énormément de choses, 10 fois plus que ce qu'on m'a enseigné à la fac. Mauvais côtés : gérer des cours, des projets et un boulot à part entière en même temps, ça fait passer des années de malade. La gratification était juste hilarante par rapport au boulot effectué dans les différentes entreprises (dont la dernière tournait clairement aux stagiaires), et les perspectives d'embauche derrière sont limitées (une entreprise m'a proposé de m'embaucher quelques mois plus tard pour que je fasse gentiment mon boulot pendant le stage, et bye bye derrière). Le stagiaire, c'est toujours trop le petit gars bien gentil sur qui on peu se reposer, qui fait un boulot d'employé mais qu'on ne considère pas comme tel. Et je ne parle pas de la reconnaissance.

    Bien sûr je fais des généralités un peu volontairement et j'exagère, j'ai eu de très bonnes expériences et fait des rencontres vraiment sympathiques. Mais il y a vraiment un souci à mon sens au niveau stage/"vrai" boulot. Les stages apportent une expérience nécessaire pour avoir un travail derrière mais pas suffisante (quand on voit sur la plupart des offres d'emploi qu'il faut au minimum deux ans d'expérience...), et quand on cherche du travail les offres de stage sont légion, remplaçant des "vrais" postes...
     
    Arzak a BigUpé ce message
Chargement...