Topic des expatriées

Sujet dans 'Vie Quotidienne' lancé par Pompoen, le 1 avril 2014.

  1. Pompoen

    Pompoen
    Expand Collapse
    ...

    Je me suis rendue compte qu'il n'y avait pas de topic sur la vie quotidienne à l'étranger. Ça serait cool de pouvoir partager les bons comme les mauvais moments de la vie d'expat' : les coups de blues, la galère administrative, les petits bonheurs...


    _____________

    Doby : bientôt aux Etats-Unis
    Foliane : Canada (Québec)
    Khalea : Madagascar
    Lemon Curd : Chine
    MamieGégé : Nouvelle Calédonie
    Peptide : Allemagne
    Roonie : Canada (Québec)
    Sempiternal : République Tchèque
    Shaunih : Cambodge
    Silbermond : Europe
    Trigger : Etats-Unis
    Zym : Afrique

    ______________

    A prévoir avant de partir :
    - résilier abonnement internet/téléphone…
    - vendre voiture et arrêter l'assurance
    - vérifier qu'on peut payer à l'étranger avec la carte bancaire française pour les premières dépenses (ou ouvrir un compte dans une banque internationale (type HSBC) ce qui te permet d'avoir déjà ton compte avant de partir et éviter les frais sur les transferts d'argent)
    - augmenter son plafond de retrait à la banque
    - ouvrir un compte en banque sur place
    - vérifier les modalités d'entrée dans le pays
    - vérifier les dates de péremption de la carte d'identité/passeport
    - faire un bilan complet de santé tant qu'on a une assurance + mutuelle française
    - faire des procurations (banque, poste …) pour que nos proches puissent gérer les urgences s'il y a lieu
    - changements d'adresse + redirection du courrier à la poste
    - envoyer un courrier aux impôts avec sa nouvelle adresse et photocopie du visa + contrat de travail (s'il y en a un)
    - choisir une assurance santé (si besoin) au moins 1 mois avant le départ
     
    #1 Pompoen, 1 avril 2014
    Dernière édition: 23 juin 2015
  2. Pinceau_

    Pinceau_
    Expand Collapse
    Cherche le divin en toi plutôt que le diable chez les autres.

    :hello:

    Madagascar pour ma part !

    Et personnellement mes coups de blues s'articulent principalement autour de la bouffe...

    Ah, je rêve des rayons fournis des Carrefour et autres Leclerc, je rêve d'un Lidl avec des produits pas chers, de fromage, de farines diverses et variées, d'amandes, de noix et autres fruits secs... :bave:

    J'ai faim. :goth:
     
    Saucisson. a BigUpé ce message
  3. Shaunih

    Shaunih
    Expand Collapse
    Moral au beau fixe

    Je vous rejoins les filles!

    Au Cambodge pour ma part ;)
    Comme @Khalea, mes coups de blues sont axés sur la nourriture (du bon pain, fromage...).
    Sinon j'adore ma vie ici: grande communauté d'expats, les Cambodgiens sont accueillants, je me plais dans mon taff...
    Apres il y a quelques trucs chiants (leurs façons de conduire par exemple, ils envoient des sms/passent des coups de fils en conduisant leurs moto / les collègues qui n’osent pas dire non ou dire quand ils ne comprennent pas quelque chose / les déchets dans les rues, les chauffeurs de tuk tuk qui te harcele alors que t’as un scoot…) et surprenants (pas mal de mes collègues voient des fantômes), mais il y a plus de bons côtés.

    Et puis vive la vie sociale que j'ai ici: je sors tous les jours :lol:
     
    Saucisson. a BigUpé ce message
  4. Pinceau_

    Pinceau_
    Expand Collapse
    Cherche le divin en toi plutôt que le diable chez les autres.

    Oh là là la même chose chez moi. C'est un truc de fou à quel point la plupart des gens n'osent pas dire qu'ils comprennent pas, ou que ce n'est pas possible. A chaque fois que je dois travailler avec quelqu'un, je commence par dire "si tu ne comprends pas ce que je dis, surtout dis le. Si ce n'est pas possible, dis le, c'est pas grave, il faut juste le dire". Mais y'a rien à faire. :goth: :yawn:
     
  5. Shaunih

    Shaunih
    Expand Collapse
    Moral au beau fixe

    @Khalea : Oui c'est l'horreur! Comme toi je dois insister à chaque fois, et des fois il m'arrive même de m'énerver j'avoue. Parce que des fois je pose des questions qui nécessitent une réponse (et pas une yes/no question) et on me répond « yes ». Et je ne suis pas quelqu’un de très patiente :shifty:
    Pire, un jour je parlais à la secrétaire sur skype (notre moyen de communication au taff) et vu qu’elle ne comprenais pas elle a copier-coller ma conversation a notre boss. Ça m’a énervé d’une force… Comme si il avait que ça à faire, traduire nos conversations :stare:
     
  6. Shaunih

    Shaunih
    Expand Collapse
    Moral au beau fixe

    @Mooi : Anglais a 90% (j'ai aussi quelques potes francais). J'apprend quelques mots khmer par ci par la histoire de pouvoir me débrouiller dans certaines situations mais c'est tout.
     
    Saucisson. a BigUpé ce message
  7. Pinceau_

    Pinceau_
    Expand Collapse
    Cherche le divin en toi plutôt que le diable chez les autres.

    @mooi Français quasiment tout le temps. Je me débrouille très vite fait en malgache. C'est pas une langue facile (malgré ce que les gens d'ici disent :goth:).
     
    Saucisson. a BigUpé ce message
  8. Shaunih

    Shaunih
    Expand Collapse
    Moral au beau fixe

    @Mooi :
    Non ça ne pose pas de problème. Tous les expats parlent anglais, et pour les locaux :
    - Mes collègues se débrouillent en anglais donc même si c’est parfois compliqué on y arrive
    - Dans la vie de tous les jours, j’arrive à guider un tuk tuk ou commander un plat en khmer. Globalement, les cambodgiens se débrouillent en anglais dans la capitale donc on y arrive (parfois on fait un mélange d’anglais-khmer-gestes :lol:)
     
  9. Nacht

    Nacht
    Expand Collapse
    Sourire intérieur

    Je ne suis pas du tout une expatriée, mais je me demandais par curiosité ce qui vous avez poussé à partir ? Avez-vous sauté le pas seules ? :)
     
  10. Pinceau_

    Pinceau_
    Expand Collapse
    Cherche le divin en toi plutôt que le diable chez les autres.

    @mooi

    La plupart des gens parlent français (c'est une langue nationale). Ceux qui ne le parlent pas le comprennent à peu près. Après, je dois dire que j'ai une vie sociale extrêmement restreinte, donc s'il faut parler avec quelqu'un qui ne pipe pas un mot de français, mon copain s'en charge.

    Globalement, au marché par exemple, je me débrouille entre le malgache et le français. Et puis avec des gestes sinon.

    Mais j'essaie vraiment d'apprendre hein ! Mais les mots se ressemblent tellement, et j'ai toujours pas compris les formations grammaticales, ça m'énerve ! En plus quand je parle en malgache, souvent la personne en face ne comprend pas soit parce que mon accent est pas top, soit parce qu'elle s'attend tellement pas à ce que je parle la langue que son cerveau ne fait pas le lien. Du coup je redis en français et là ça marche...


    Edit : @nacht : Par Amoûûûûr ! <3 J'y ai fait mon stage de fin d'études, j'ai rencontré mon copain et PAF, je suis restée. :)
     
    #10 Pinceau_, 2 avril 2014
    Dernière édition: 2 avril 2014
  11. Shaunih

    Shaunih
    Expand Collapse
    Moral au beau fixe

    Je dis depuis que j’ai 12 ans que je veux vivre à l’étranger. J’ai fait un an Erasmus en Angleterre et l’Asie du Sud / Sud-Est m’a toujours attiré. Ca ne me fait pas peur de partir seule dans un pays, au contraire, je pense que ça te pousse à rencontrer plus de monde et à être plus ouvert pour de nouvelles expériences. Et j’ai beaucoup plus de responsabilité ici que je n’en aurais eu en France.

    @Mooi : Je me mange jamais de croissants en France (jamais été fan) alors qu’ici j’adore haha :lol:. La France ne me manque jamais, mais la bouffe (ainsi que mes potes/famille) si !
     
  12. Peptide

    Peptide
    Expand Collapse

    Je suis en Allemagne, depuis un an. La France ne me manque pas tellement, je suis très souvent à Paris pour mon travail, et j'ai aussi quelques collègues francais donc je parle francais presque tous les jours.

    Je me souviens que quand j'avais fait un stage à l'étranger il y a quelques années, le francais me manquait beaucoup car je ne fréquentais que des non-francophones et ne parlais plus du tout le francais, sauf au téléphone avec ma famille, une fois par semaine...

    Par contre l'administration allemande c'est hard-core et surtout, le flou est assez grand ; d'ailleurs avec mon mari (ni Allemand ni Francais), on envisage d'écrire un bouquin du genre "les démarches à effectuer quand on s'installe en Allemagne". Les informations, meme sur internet, manquent souvent de clarté et les Allemands ont tellement ca dans le sang qu'ils ont parfois du mal à comprendre qu'on ne sache pas "naturellement" ce qu'est le Sozialversicherungsnummer, et où on l'obtient...

    Mais sinon je me sens bien ici !
     
Chargement...