Un prof homosexuel viré d'un collège privé !

Sujet dans 'L'actu en France' lancé par Denis, le 5 juillet 2011.

  1. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    Cyril Couderc, un enseignant de 35 ans qui travaillait depuis une décennie au collège privé Daniel de Guebwiller, en Alsace, a été viré en septembre dernier pour cause d'homosexualité.

    Le collège Daniel est une institution hors contrat de confession protestante évangélique qui "s'efforce de respecter les programmes de l'Education nationale tout en les éclairant d'une perspective chrétienne", dixit son site internet.

    Dans un reportage réalisé par France 3 Alsace, Cyril Couderc rompt le silence après neuf mois de dépression. Il affirme que ce qui a "dérangé" sa hiérarchie, c'est qu'il vive en couple et donc, qu'il "assume son homosexualité".
    Dans ce reportage, Luc Bussière, président de l'association gestionnaire du collège, par ailleurs "professeur de bible", revendique sa décision comme si elle coulait de source ! "C'est un choix de vie que l'on respecte" dit-il "mais qui est incohérent avec notre vision de l'établissement et l'éthique que les parents et l'association, ensemble, mettent en avant".

    Cyril Couderc retrouvera les salles de classe en septembre prochain, mais au sein de l'Education nationale cette fois.

    D'ici là, il portera plainte contre son ancien employeur, histoire de lui rappeler les lois de la République et tout particulièrement celles qui condamnent la discrimination...
     
  2. Adawen.

    Adawen.
    Expand Collapse
    Screen 5 !

    Ca me répugne au plus au point. Putain, j'ai honte d'être française quand je vois comment sont considérés les homosexuels dans notre pays.
    Sérieusement, je n'arrive pas à comprendre ce qui passe dans la tête des gens pour sortir des anneries aussi énormes.
     
  3. Thon

    Thon
    Expand Collapse
    pr0ncesse...

    Je vais dire un truc qui va vous faire certainement halluciner, mais je ne suis pas choquée plus que ça.
    Bien sûr, je suis persuadée que la vie et les préferences sexuelles de quelqu'un ne constituent pas un motif de licenciement valable, et que ce qu'on fait de notre corps et de notre cul n'à rien à voir avec nos compétences professionnelles et la capacité qu'on à a faire un métier et a le faire bien.

    Cependant, il s'agit d'un etablissement qui est clairement chrétien, et qui en plus des cours "normaux", dispense des cours de religion...Or l'Eglise continue, il me semble, à réprouver et condamner l'homosexualité comme un péché.
    Dans ces conditions, je comprends qu'ils aient pu virer un professeur compétent MAIS affichant son homosexualité par ce que ne correspondant et ne se conformant pas aux preceptes qu'ils enseignent.
    De plus, c'est un établissement hors contrat, donc privé. Les parents qui y placent leurs enfants payent pour que cette éducation à consonnance religieuse leur soit dispensée. On peut donc raisonnablement penser qu'ils sont en accord avec l'idéologie de l'établissement, et donc qu'un professeur homosexuel ferait fuir les parents d'élèves, et donc les élèves, et donc les sources de financement.

    Cela dit, si je peut le comprendre, je ne l'accepte pas pour autant, et il me semble intolérable que des établissements clairement religieux, cherchant à évangeliser leurs élèves, puissent encore exister en France. Et cette décision du directeur relève d'un incroyable puritanisme. Et je suis aussi totalement revoltée par ces comportements qui sont, clairement, homophobes.

    En gros, je comprends pourquoi ils le virent, mais je suis revoltée par l'homophobie "religieuse" (et l'homophobie tout court d'ailleurs)
     
  4. -Fiasco-

    -Fiasco-
    Expand Collapse
    Boum badaboum tss

    Je ne comprend pas. Dans un établissement scolaire, les professeurs ne sont "que" des professeurs. On n'est pas censé prendre en compte leur vie privée. Et d'ailleurs, c'est censé être comme ça partout ailleurs, dans n'importe quels lieux de travail. Rester liguer ainsi contre l'homosexualité, ça me dépasse. France ou pas France, religion ou pas religion.
     
  5. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    Certes, mais nous sommes en France ! En France la loi républicaine s'impose à Dieu et à ses ouailles. Il y a discrimination et ces gens seront donc condamnés. Pour ma part, j'espère lourdement !

    Edit : je viens de vérifier, les sanctions encourues par ces gens peuvent atteindre trois ans d'emprisonnement et 45 000 euros d'amende.
     
  6. Thon

    Thon
    Expand Collapse
    pr0ncesse...

    Ah non mais s'il y a condamnation, tant mieux, je ne suis pas en train de dire "laissons des discriminations sexuelles arriver sous couvert de convictions religieuses", juste que la situation ne me semble pas invraisemblable et que je ne suis pas choquée par la fermeture d'esprit du directeur de l'etablissement. Je ne la trouve pas tolérable, mais venant d'une eglise français toujours puritaine et repressive, ça ne m'étonne pas plus que ça.
     
  7. Adawen.

    Adawen.
    Expand Collapse
    Screen 5 !

    Juste une petite précision, tous les établissements catholiques ne dispensent pas obligatoirement des cours de religion, et tous les établissements privés ne sont pas forcément hors contrat avec l'état.
     
  8. Pantoufle

    Pantoufle
    Expand Collapse
    Reine Sperme des Neiges

    Ca ne suffit pas à ce que je "comprenne" honnêtement. Pour moi c'est l'Etat qui prime sur l'Eglise, même dans un établissent privé chrétien. L'homophobie est un délit (je ne sais pas si c'est le terme exact ^^) et pour moi le fait que l'établissement soit chrétien n'atténue absolument rien. Il n'a pas à se cacher, j'imagine qu'il n'a pas non plus affiché son homosexualité mais a juste dû être vu avec son compagnon par des élèves, des collègues ou des parents à un moment ou à un autre, comme n'importe quel prof est susceptible d'être vu avec sa moitié, car ils ont une vie et ne vont pas la passer à se cacher.
     
  9. Wolowizzard

    Wolowizzard
    Expand Collapse
    Et mon cul, c'est du Flamby?

    J'allais dire la même chose que Metauxlourds et Loreleï. Une des dernières fois où il y a eu ce genre d'histoire, c'était une prof virée d'une école catho car elle avait divorcé. La raison invoquée par l'établissement était que la prof en question avait signé un contrat où elle s'engageait à respecter les écrits de la Bible (elle se définissait elle-même comme "bonne chrétienne"). Lorsque l'affaire a été portée par la prof devant les tribunaux, c'est l'école qui a gagné!

    C'est pathétique certes mais c'est la justice qui laisse faire ce genre de chose (ainsi que tout un tas de trucs comme le gouvernement qui laisse les règles des établissements religieux être supérieures à la Constitution). Pour moi, l'école a ses principes, ils sont dits ouvertement et même s'ils sont choquants, elle n'est pas en tort. C'est triste mais au moins, cet établissement ne l'a pas viré sous un prétexte plus politiquement correct.

    Je ne sais pas bien où va mener cette affaire mais bon courage au prof.
     
  10. Thon

    Thon
    Expand Collapse
    pr0ncesse...

    Effectivement, cela dit je parlais de ce cas précis.

    Ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit (voire citation dessous)

    En gros ce que j'essaye de dire c'est que pour moi, l'Eglise française est obtus, fermée, discriminante sur de nombreux points, cet etablissement annonce respecter ces preceptes, donc je ne suis pas choquée...Un peu comme si on m'annoncait qu'un mec est rentré dans une cage avec un tigre, et que le tigre l'a mordu. (je caricature un peu mais c'est l'idée :d)
     
  11. Et caetera

    Et caetera
    Expand Collapse
    Orgueil ordinaire du nous deux c'est différent.

    Ça me...sidère. Je trouve même pas mes mots.
    Ça me fait penser à un débat sur l'homosexualité en classe, sur le mariage homosexuel plus exactement. Et un gars de ma classe a dit qu"il était contre parce que ce n'était pas naturel, qu'au départ, il y avait Adam et Ève, un homme et une femme, et donc que, quelque part, c'était renier nos origines, ...
    C'est vrai que j'ai du mal à comprendre ce point de vue-là, pour moi, l'homosexualité doit être considérée comme l'hétérosexualité, je n'y vois pas de différence notable, du moins qui puisse justifier ces pensées-là.

    Et ce qui me sidère aussi, c'est qu'en renvoyant ce prof, c'est comme si le directeur de l'école disait aux élèves "vous voyez, l'homosexualité, c'est maaaal", il contribue à perpétuer ces idées-là, et ça, ça me dérange au plus haut point.
     
  12. azertg

    azertg
    Expand Collapse
    J'aime la bière et les frites.

    Tout ça se tient, mais on oublie quand même un truc : cela signifie qu'il y a des gens qui estiment que l'homosexualité c'est le mâââââl et qui veulent que l'on enseigne ce fait à leurs enfants, et ça n'emmerde personne de les laisser dire parce qu'ils sont de confession catholique et que bon, prétexte religieux blabla (et donc bon, les lois contre le racisme et tout ça, comme l'a dit Denis, elles se fichent de ton obédience).

    Personnellement, moi, ça me révolte et ça m'emmerde.
    Et puis, je ne sais pas, mais le message de l'Eglise c'est "Aime ton prochain". Nouveauté que d'aimer son prochain, le pécheur, en le licenciant ? Jésus a approché les lépreux, ceux qui volent, ceux qui pèchent, et tutti quanti. Il ne les a pas repoussés au vu de leurs défauts/péchés. C'est ce message que l'Eglise prétend délivrer, ce n'est pas ce qu'ils font. Et ça m'écoeure.

    Edit : Spiracle, celle qui met tellement de temps à rédiger son message qu'entre-temps, y'a cinq nouveaux posts et mes propos sont donc redondants :facepalm:.
     
Chargement...