Une personne obtient le droit de se déclarer « de sexe neutre » pour la première fois en France

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Lea Bucci, le 14 octobre 2015.

  1. Gwen Paine

    Gwen Paine
    Expand Collapse

    @BiBee J'ajouterais que mettre sexe neutre par défaut à la naissance ! Puis la personne choisie par exemple quand elle devient adulte, voir qu'elle puisse changer quand elle veut \o/ Qu'on invente ENFIN des pronoms neutres...
    Je m'emballe hein ?
     
    PousseMoussue, Laoragwen, Maia Chawwah et 23 autres ont BigUpé ce message.
  2. Souffle des îles

    Souffle des îles
    Expand Collapse

    @Lea Bucci Je pense que j'ai décroché à un moment dans l'article! Je n'ai pas compris: la personne est un homme depuis sa naissance, mais en cours du temps, elle a eu un vagin qui a pointé le bout de son nez??
    @Gwen Paine mais je ne pense pas que ce soit possible sauf si dès la naissance son sexe est inconnu, non?! Et oui tu t'emballes trop :rire:
     
    Licornichon a BigUpé ce message
  3. Lysandra

    Lysandra
    Expand Collapse
    En chair et en chère .

    J'ai cru que la demande venait d'une personne agenrée mais pas en fonction de ces attributs génitaux...
    Gros ascenseur émotionnel, j’étais comme ça :paillettes: :cheer: :free:
    Et puis en fait non.
    Mais ça reste super cool pour la personne concernée. Et je suis clairement de ton avis @Gwen Paine se serai vraiment une ÉNORME avancée !
     
    PousseMoussue, Maia Chawwah, Daredevil. et 3 autres ont BigUpé ce message.
  4. Lullabye

    Lullabye
    Expand Collapse
    I wanna be friends with Amy Poehler and Mindy Kaling.
    Ambassadrice de Ville

    L'article est clair, la personne a une condition génétique qui fait qu'elle est intersexuée, elle a un "micro-pénis" et un "vagin rudimentaire". La personne avait été assigné comme "homme" à la naissance.

    C'est un petit pas. Parce qu'en fait, ce n'est pas vraiment lié à son genre, ça reste purement lié à son sexe génétique.
     
    PousseMoussue, Maia Chawwah, Hama et 20 autres ont BigUpé ce message.
  5. Fleur_de_cerisier

    Fleur_de_cerisier
    Expand Collapse
    Guest

    Il y a une différence entre ETRE et SE SENTIR comme les Dysphoriques du genre (Transsexuelles ) c'est totalement différents. En ce sens que cette personne à un système hormonal chamboulé, avec des risques de santé inhérents à cet état. Une personne dysphorique du genre ne souffre d'aucune malformation génitale... et le débat est tout autre. Voilà une bonne nouvelle pour une de mes amie qui se trouve en l'état d'intersexualité . Maintenant elle sait ce qu'elle peut entreprendre comme démarche.
    @Gwen Paine on peut rêver c'est pas interdit :)
     
  6. Miss Rayven

    Miss Rayven
    Expand Collapse
    Oh my dear Smokey....

    Quand j'ai lu la première partie de l'article j'étais :rainbow: parce que je me suis dit que c'était quand même une petite révolution de la part d'un tribunal (les tribunaux sont quand même assez frileux sur des sujets comme ça) et puis en lisant la suite :stressed: pourquoi faire appel???? parce qu'ils ont peur du débat? mais c'est le fondement de la société la possibilité de débat. J'espère vraiment pour cette personne et celleux qui sont dans cette même situation que la décision sera confirmée en appel.
     
    PousseMoussue, Maia Chawwah, Shadeluna et 10 autres ont BigUpé ce message.
  7. ChriX

    ChriX
    Expand Collapse
    La machine est lancée. Prepare your anus. ***En cours d'écriture***

    Quand j'ai vu passer la news sur Twitter j'étais ravie, et puis j'ai lu l'article de 20 Minutes... J'ai finalement été plus dégoûtée que si rien ne s'était passé. Ne "pas reconnaître un troisième sexe", faire appel de la décision.... On est pas sorti de l'auberge de la connerie humaine.
     
    #8 ChriX, 14 octobre 2015
    Dernière édition: 15 octobre 2015
    PousseMoussue, Maia Chawwah, Kikiwi. et 7 autres ont BigUpé ce message.
  8. MeriMeri

    MeriMeri
    Expand Collapse

    Je prends le risque de me faire lyncher, mais je trouve certains de vos commentaires un peu extrêmes :/

    @Gwen Paine , quand tu dis qu'on devrait donner le genre neutre par défaut à la naissance et laisser l'enfant choisir après, je pense que ce serait désastreux au niveau psychologique. Je reconnais que les enfants peuvent discerner s'il y a un problème, s'ils ne s'identifient pas au sexe qui leur a été attribué à la naissance, et qu'on devrait respecter leur volonté si c'est le cas, mais pour ça, il faut un point de comparaison, un point de départ. Pour que l'enfant s'identifie, il faut qu'on l'ait identifié - et cela d'une bonne ou d'une mauvaise façon, on ne peut pas savoir en regardant le nouveau né comment il va se "sentir", plutôt fille ou plutôt garçon, ou plutôt neutre ou les deux à la fois. Mais l'identifier en tant que neutre, qui est un concept qu'un enfant en phase d'apprentissage ne serait pas capable de comprendre, ça ferait une énorme confusion qui mènerait surement à pas mal de problèmes psychologiques tout au long de son développement - et même de sa vie. Je suis totalement pour qu'on laisse les enfants se développer librement sans l'orienter ou le forcer à être plus ceci ou plus cela, mais il faut être réaliste: l'apprentissage, ça se fait par imitation et par comparaison. Ce n'est qu'après un temps que viennent les concepts et la réflexion sur les informations apprises.

    @Œil-de-Faucon , quand tu dis que la mention ne sert à rien sur l'Etat Civil, là encore je ne suis pas d'accord. Je pense qu'il y a besoin d'écrire quelque chose, que ce soit féminin, masculin ou neutre, simplement pour des raisons de sécurité. Parce que si on va dans cette optique, rien que les prénoms donnent un indice et devraient être considérés comme "unisexe", et ça pourrait donner lieu a énormément de fraudes - ne parlons même pas des problèmes de terrorisme. On ne serait plus capable de vraiment donner de signaler un criminel de manière claire? J'imagine un peu des scénarios catastrophes mais malheureusement on ne vit pas dans un monde tout rose et innocent, c'est sure que certains profiteraient de ce "non-dit".

    Sinon je trouve ça super pour cette personne qu'elle ait gagné son procès et j'espère qu'un débat de société aura bien lieu pour ouvrir cette possibilité aux personnes qui le désirent, mais que ce débat prendra en considération les conséquences directes et indirectes que la création d'un troisième genre peut engendrer. C'est bien d'être ouvert à tout socialement, mais il faut être réaliste aussi :)
     
    Pinceau_, Plume*, Mary-Kelly et 5 autres ont BigUpé ce message.
  9. Tératogène

    Tératogène
    Expand Collapse
    Nobody likes me, maybe if I cry

    Je ne suis pas vraiment d'accord. Pourquoi un.e enfant aurait-iel plus de mal à comprendre le genre neutre plutôt que le genre féminin ou masculin ? :dunno: On ne naît pas avec un "genre dans la tête", si un.e enfant dit "je suis une petite fille" c'est parce que ses parents et son entourage lui ont dit "tu es une petite fille" par exemple. Et ce n'est pas parce que le genre de ses parents ou des gens autour de l'enfant ne se définissent pas comme neutre que l'enfant ne peut pas le comprendre. Le genre c'est comme un trait physique ou de caractère : un.e enfant rou.x.sse (ou aux yeux bleus, on se comprend, n'importe quel trait physique) seul.e dans sa famille ne va pas ne pas capter qu'iel est rou.x.sse pour la simple raison que personne d'autre ne l'est dans son entourage :dunno:

    Pour l'aspect psychologique, c'est un peu glissant à mon sens. Les enfants trans ont déjà des troubles psychologiques parce qu'on peine voire on refuse de les considérer du genre qu'iels ressentent... Alors pourquoi ce serait plus désastreux de leur laisser le bénéfice du doute dès le départ ? Ce n'est même pas leur imposer quoi que ce soit en fait, c'est simplement leur dire qu'iels peuvent exprimer leur identité de la façon dont iels le sentent, et ce indépendamment de la façon dont leur corps est fait. C'est exactement ce qu'on dit aux ados ou aux adultes trans - et aux cis aussi, de toute façon. Alors pourquoi considérer dès le départ que les enfants ont des blocages (projection d'adultes sur l'enfant, à mon sens) ? Les enfants ne sont pas des déficient.e.s intellectuel.le.s, iels sont bien conscient.e.s de beaucoup plus de choses qu'un point de vue adulte ne le pense :dunno:

    Après je n'ai pas des connaissances assez solides en psychologie pour prolonger la réflexion sans risquer de commettre d'impairs, mais j'ai toujours du mal avec les opinions qui pensent que bousculer un principe que beaucoup d'adultes ont du mal à admettre induit bousculer un.e enfant dans sa construction. Alors qu'un.e enfant au contraire, est plus innocent.e donc plus plastique et ouvert.e dès le départ, si on lui laisse le champ libre de nos propres préjugés et conceptions de la vie/du bonheur.
     
    #10 Tératogène, 14 octobre 2015
    Dernière édition: 14 octobre 2015
    PousseMoussue, just_in_case, Pinceau_ et 24 autres ont BigUpé ce message.
  10. MeriMeri

    MeriMeri
    Expand Collapse

    @Tératogène , je suis en partie d'accord avec ce que tu dis, après on a des points de vue en matière de psychologie qui divergent - mais c'est un débat sans fin et sans solution.
    Certes les enfants trans ont déjà des problèmes psychologiques souvent causés par leur entourage (mais de plus en plus de parents acceptent la transexualité, ce qui j'espère contribue à rétablir l'équilibre, même si je suis consciente que beaucoup de familles devraient faire des efforts dans ce sens). De plus, comme tu l'as fait remarqué, les enfants sont extrêmement malléables et réceptifs. Et ça, c'est un problème, parce que ça pourrait "retourner" les choses: la transexualité ou le fait de se sentir agenrée, ça concerne statistiquement une minorité dans la population. Est-ce qu'on ne va pas "créer" des personnes transgenres qui ne se seraient jamais senti comme tels autrement en les définissant à la naissance en neutre? Il y avait eu un débat sur internet il y a quelques années, sur un forum de mamans avec des enfants transgenres. Une mère avait des propos hyper encourageants et fiers pour son fils qui se sentait fille, mais dans son discours on pouvait sentir qu'elle l'avait inconsciemment poussé à se sentir comme ça parce qu'elle désirait avoir une fille.
    D'ailleurs, je ne suis pas tout à fait d'accord quand tu dis qu'on ne nait pas avec "un genre dans la tête". Je pense que le genre auquel on s'identifie dépasse dans une mesure inconnue l'environnement dans lequel on évolue. Sinon comment des petits garçons élevés comme des garçons déclareraient d'un coup être une fille/se sentir fille/vouloir devenir une fille? Et je pense que c'est à cause de cette partie inconsciente qu'on a pas besoin d'un genre neutre par défaut à la naissance, le vrai genre, s'il n'est pas en accord avec le sexe physiologique, finira toujours pas ressortir, par vouloir s'exprimer naturellement. Et c'est à ce moment là qu'il faudra accepter, expliquer et encourager la transition.
    Je pense juste qu'à la naissance, on devrait s'en tenir aux repères physiologiques. A mon avis, définir les bébés en tant que neutre par défaut n'aiderait pas une éventuelle transition plus tard, au contraire, et pourrait causer des problèmes de confusion à des enfants qui n'en auraient pas eu. Mais c'est hypothétique, ce n'est que mon avis sur la question :)
    @Œil-de-Faucon , c'est pas faux, mais pour donner un signalement visuel, ça reste compliqué si on ne peut pas indiquer un genre, non? Après j'avoue que je connais plus de trucs en matière de psychologie que de loi...
     
    Pinceau_, Yüle, Perlalala et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  11. Tératogène

    Tératogène
    Expand Collapse
    Nobody likes me, maybe if I cry

    @MeriMeri je laisse ce post vide pour te répondre demain :fleur:
     
Chargement...