Veille transphobie

Sujet dans 'Veilles permanentes' lancé par Maxxie-G, le 18 février 2013.

  1. AprilMayJune

    AprilMayJune
    Expand Collapse
    I got stamina

    @AngelTen Richard II

    Je trouve aussi que c'est un bon sujet de discussion, même s'il est difficile - et c'est dommage qu'on ne puisse pas en discuter sans que quelqu'un ne tente de l'instrumentaliser pour invalider l'existence des femmes (et par extension de toutes les personnes) trans; en plus de la peine que ça cause, à chaque fois on finit par expliquer que les femmes trans sont des femmes et on ne discute plus du sujet originel, du coup.

    Les deux choses à quoi je pense tout d'abord, c'est que dans toutes les discussions que j'ai vues, on les commence sans vraiment définir qu'est-ce que la masculinité, l'éducation masculine, et qu'est-ce que le privilège masculin. J'ai l'impression que souvent les gens abordent ça de façon un peu binaire (homme/femme, trans/cis, tout va bien/ça va pas) et qu'il y a derrière un schéma un peu simpliste de la femme trans pré-tout, qui serait une sorte d'hsbc lambda qui n'aurait jamais vraiment vécu de difficulté dans la vie, jusqu'au jour où elle décide soudainement de transitionner, un matin entre le café et le croissant comme ça.

    J'ai aussi l'impression que la société dévalorise le féminin, et valorise le masculin, et que la masculinité est construite par rejet et dénigrement de tout ce qui est féminin; et la supériorité de la masculinité se basant alors sur un rejet de la féminité, la masculinité repoussoir dont tu parles serait repoussoir parce qu'elle ne serait pas conforme à ce modèle - cf la follophobie qui punit les hommes gay pour leur expression de genre. Si ce modèle est juste (et je ne suis pas sûre qu'il le soit - je suis sûre de rien, et je n'ai aucune véritable connaissance théorique sur le sujet), on peut alors dire que la masculinité dans sa construction tend à tuer la femme trans dans l'homme, en réprimant toute expression du féminin dans les personnes qu'elle désigne comme hommes, en leur apprenant le rejet du féminin, et donc le rejet de soi (cf transmisogynie et sexisme internalisé).

    Du reste, cela ne veut pas dire qu'il n'y a rien à tirer d'une éducation masculine, et qu'elle peut procurer des avantages (comme ce dont parlait Trans Girl Next Door). Mais je ne sais pas si ces avantages contrebalancent vraiment tout le mal que fait l'assignation masculine - et si on peut donc parler de privilège masculin? Je ne sais pas si ces avantages fonctionnent comme ils le font pour les hommes cis.

    Et je ne sais pas non plus si la violence que subissent les femmes trans n'opèrent pas une sorte de "sélection", en faisant en sorte que seules les plus acharnées et les plus débrouillardes survivent. J'ai aussi l'impression que ça, c'est un point qu'on oublie souvent: a quoi ressemblerait la population des femmes trans si elles avaient une plus grande espérance de vie, et une plus faible chance de mourir de façon violente?

    Enfin voilà; je n'ai pas d'avis fixé, et jusque-là je n'ai pas eu l'impression d'avoir de quoi m'en faire un. (Je suis contente d'avoir cette discussion avec toi du coup, ce que tu dis est intéressant.) (Mais j'espère que je dis pas trop de bêtises quand même :ninja: j'ai pas vraiment de connaissances sur le sujet.)
     
    Angel., Allitché, AngelTen Richard II et 3 autres ont BigUpé ce message.
  2. Alia-Aenor

    Alia-Aenor
    Expand Collapse
    Je suis une femme transgenre et je m'appelle Alia et je suis lesbienne

    Bon un camarade qui me dit que les transgenre, travesti, homosexuel, non-binaire et bigenre sont des pervers je lui explique que non mais il est butte
    Edit: gros problème avec mon père il n'à rien compris il pense que je ne serais plus la même personne alors que c'est faux. Et me ressort que si je change de sexe je ne serais plus pure. Pour ceux qui ont vu mon poste dans ceux qui parle de choses extra-sensorielle.
     
    #1790 Alia-Aenor, 15 mars 2017
    Dernière édition: 16 mars 2017
    Little Moi-Même, Growing Entish, AprilMayJune et 3 autres ont BigUpé ce message.
  3. Selinde

    Selinde
    Expand Collapse
    "Le surréalisme est la surprise magique de trouver un lion dans un placard, là où on était sûr de trouver des chemises."

    Je viens de regarder une vidéo d'une youtubeuse qui déconstruit les stéréotypes autour de la transexualité entre autre, de la limite qui oppose les femmes et les hommes. Elle parle des personnes trans qui sont confrontées à la "thérapie corrective", qui est un principe violent et qui pourtant se déroule toujours dans notre société.

     
    #1791 Selinde, 17 mars 2017
    Dernière édition: 17 mars 2017
    Alia-Aenor a BigUpé ce message
  4. Diophantienne

    Diophantienne
    Expand Collapse

    @Selinde J'ai ouvert la vidéo dans un nouvel onglet (je peux pas la voir sur mad) et j'ai l'impression que le lien n'a rien à voir avec ce que tu décris :x
    Le lien m'a mené·e à une vidéo de Riley J. Dennis intitulée "Science doesn't support the sex binary", est-ce bien la vidéo que tu voulais poster ?
     
    Alia-Aenor a BigUpé ce message
  5. Selinde

    Selinde
    Expand Collapse
    "Le surréalisme est la surprise magique de trouver un lion dans un placard, là où on était sûr de trouver des chemises."

    @Diophantienne C'est pourtant cela, je n'ai peut-être pas tout compris :oo:
     
    Alia-Aenor a BigUpé ce message
  6. Diophantienne

    Diophantienne
    Expand Collapse

    @Selinde La personne qui a fait la vidéo c'est une youtubeuse qui genre à elle (c'est écrit dans la description de la vidéo). Et la vidéo ne porte pas sur la transidentité mais sur l'intersexuation et du fait que la binarité des sexes est fausse. Et c'est important de comprendre que la transidentité et l'intersexuation sont deux choses différentes. Là il s'agit de casser des mythes concernant le sexe des individus et d'affirmer l'existence des personnes intersexes (qui subissent parfois des chirurgies "correctrices" que Riley compare aux thérapies "correctrices" car de ce cas-là, des études ont montré qu'elles avaient un impact négatif sur les personnes qui les subissaient). J'espère que c'est un peu plus clair.
     
    Allitché, Alia-Aenor et Selinde ont BigUpé ce message.
  7. Selinde

    Selinde
    Expand Collapse
    "Le surréalisme est la surprise magique de trouver un lion dans un placard, là où on était sûr de trouver des chemises."

    @Diophantienne Autant pour moi, j'étais à côté de la plaque. Merci pour l'éclaircissement !
     
    Alia-Aenor a BigUpé ce message
  8. Diophantienne

    Diophantienne
    Expand Collapse

    @Selinde pas de soucis. Si t'as des questions n'hésite pas. (aussi, tu pourrais éditer ton message pour genrer la youtubeuse correctement ?)
     
    Alia-Aenor et Selinde ont BigUpé.
  9. Selinde

    Selinde
    Expand Collapse
    "Le surréalisme est la surprise magique de trouver un lion dans un placard, là où on était sûr de trouver des chemises."

    @Diophantienne C'est fait. Je suis très contente de pouvoir être corriger sur ce genres d'erreurs. Ce n'est pas simple de s'y retrouver parmi tout ceci. Il y a un réel problème d'information sur ces sujets dans notre société, je trouve. Et c'est en faisant ce types d'erreurs que je m'en rend compte.
     
    Angel., Alia-Aenor et Diophantienne ont BigUpé ce message.
  10. Alia-Aenor

    Alia-Aenor
    Expand Collapse
    Je suis une femme transgenre et je m'appelle Alia et je suis lesbienne

    ça fait du bien d'entendre une personne parler de cela et surtout des personnes intersexes.
     
    Selinde a BigUpé ce message
  11. Selinde

    Selinde
    Expand Collapse
    "Le surréalisme est la surprise magique de trouver un lion dans un placard, là où on était sûr de trouver des chemises."

    @Alia-Aenor C'est un sujet encore bien trop tabou dans notre société. Il devrait y avoir des campagnes d'information sur le sujet, et des "cours" durant notre passage sur les bancs de l'école. Je déplore ce silence qui règne autour de l'intersexualité qui repousse les codes sociaux du genre.
     
  12. Alia-Aenor

    Alia-Aenor
    Expand Collapse
    Je suis une femme transgenre et je m'appelle Alia et je suis lesbienne

    @Selinde c'est comme la transidentité c'est un tabou aussi. Pour certaines personnes ils pensent qu'on le sait quand on arrive à l'adolescence alors qu'on le sait bien avant ça moi par exemple je l'ai su vers mes 1 ans et je sais que c'est bien tôt mais je ne me sentais pas dans mon corps. Mon âme était celle d'une fille et non d'un garçon et mon cerveau aussi. Je me suis toujours genrée au féminin depuis toute petite et maintenant que je laisse tomber le voile je me sens beaucoup mieux seul problème c'est à la fac où à des amis je n'ai pas encore fait mon coming-out.
     
    Selinde a BigUpé ce message
Chargement...