Veille transphobie

Sujet dans 'Veilles permanentes' lancé par Maxxie-G, le 18 février 2013.

  1. adita

    adita
    Expand Collapse
    Dans le game en claquettes

    J'avoue que je suis toujours étonnée quand j'entends parler du Pakistan et de ses textes de lois pour la protection des personnes transgenres, contre les discriminations à leur encontre, qu'elles puissent changer facilement leurs papiers d’identité etc. Enfin je trouve ça super! Mais ça m’étonne toujours que ce genre de textes passent dans un pays où un mix des anciennes lois coloniales anglaises et des lois islamiques (l'Islam est religion d'Etat) fait que les relations homosexuelles sont toujours criminalisées... Je ne sais pas si ces lois sont vraiment appliquées ou pas mais il réside une sorte de tabou autour de tout ça, don't ask, don't tell.
    Il doit y avoir une histoire, une culture, en rapport avec les questions trans pour que ce genre de textes soient adoptés non?
     
    JessFin, Barbe Bleue, Flowercream- et 2 autres ont BigUpé ce message.
  2. AprilMayJune

    AprilMayJune
    Expand Collapse
    C'est assez, dit la baleine

    @adita Je connais très peu le Pakistan et sa culture, trop peu pour apporter des réponses complètes.

    La piste que je creuserai, l'hypothèse possible que je te propose, c'est qu'il y aurait un lien avec les hijras en Inde, et qu'il y a peut-être une tradition culturelle qui tolère les gens trans et qui prédate la colonisation anglaise (et qui aurait survécu aux mouvements de population à l'indépendance du pays). Il y a beaucoup de liens, de points commun entre la culture du Pakistan et celle de l'Inde. (Quand on s'intéresse aux problématiques LGBT dans le reste du monde, il est aussi important de dissocier les droits LGB des droits T. Souvent ces deux problématiques-là ne sont pas du tout traitées de la même manière. C'est le cas du sous-continent indien.)

    Et enfin il est possible que la tolérance envers les gens trans ne soit que légale et pas sociale, ou alors juste confinée à certains îlots dans le pays (des grandes villes, par exemple) et pas ailleurs. C'est d'autant plus possible que le Pakistan (comme l'Inde) étant un pays énorme, il regroupe en son sein des régions qui varient culturellement - la comparaison maladroite que j'ai en tête, c'est comme si l'Union Européenne s'était unifiée pour virer un colonisateur et s'était ainsi formée en un seul pays (ou enfin, deux pays coupés selon des frontières plus religieuses que culturelles).

    Bref euh j'y connais rien :ninja:
     
    Faolán, Barbe Bleue, Tamiat et 4 autres ont BigUpé ce message.
  3. LovelyLexy

    LovelyLexy
    Expand Collapse

    Pour le Pakistan peut être qu'il y a aussi le même raisonnement que l'Iran qui aussi criminalise l'homosexualité mais autorise la chirurgie pour les personnes transgenre avec libéralité: il vaut mieux selon eux changer de genre et "devenir hétéro" qu'être gay ( je retranscris les propos que j'ai entendu hein)
     
    Faolán, Tamiat, AngelTen Richard II et 5 autres ont BigUpé ce message.
  4. AngelTen Richard II

    AngelTen Richard II
    Expand Collapse
    Of course it is happening inside your head, but why on earth should that mean that it is not real ?

    @LovelyLexy je pensais à la même chose.

    Sinon effectivement une place accordée et codée culturellement (pour qu'elle soit compréhensible) aux personnes trans ça existe un peu partout depuis un peu toujours, donc je ne serais pas étonné que le Pakistan s'inscrive dans cette lignée de cultures qui font une place aux transidentités qui permette d'éviter les contradictions du système de genre.
    D'ailleurs ce que j'ai pu voir en m'interessant à la litterature ancienne c'est que cette codification de la transgression du genre existait aussi en Europe occidentale mais qu'on l'a fait disparaître doucement. Le modèle de la "vierge militaire" par exemple me semble une place accordée au mec trans, codifiée bien sûr (on ne peut pas être trans n'importe comment) mais qui permet de réintégrer ces personnes.
     
    Mozart Hella et LovelyLexy ont BigUpé.