Venez nous faire découvrir votre métier

Sujet dans 'Etudes, stage, emplois - Le Monde de l'entreprise' lancé par MaryPoppins, le 2 mai 2008.

  1. Morgause

    Morgause
    Expand Collapse

    Bonjour j'aurais besoin de votre aide! Vraiment beaucoup... Je suis dans la mouise! u_u

    Je suis en plein activ' projet avec pole emplois (c'est pour m'aider a trouver un projet professionnel!^^) du coup je suis dans la phase ou je dois rencontrer des professionnels des métiers qui pourrais m'intéresser pour pouvoir leurs poser des questions sur la réalité du métier (ça durerais entre 15 et 30 min! et encore a je pense que c'est si je vous ai en face ou au telephone! )
    Du coup je cherche: Un.e assistant.e commercial, un.e community manager ou encore un.e conseiller.e en assurance (voir au cas ou si y a une éducatrice jeunes enfants ou une auxiliaire de puériculture.. ^^)

    Ca fais beaucoup de métier mais ce questionnaire me permettra d'éliminer les métiers que je ne pourrais pas faire! C'est assez pressé j'ai jusqu'au vendredi 2 grand max pour remplir mon questionnaire (Vous comprenez pourquoi je suis dans la mouise haha T-T!)
    Merci beaucoup! :)
     
  2. SavEG

    SavEG
    Expand Collapse

    Hello Morgause !

    Je fais du community management (en alternance je précise) dans ma boîte actuellement, si besoin je peux répondre à tes questions :)
     
    Morgause a BigUpé ce message
  3. Paulie Akov

    Paulie Akov
    Expand Collapse
    Opercule Poireau

    @Morgause ma mère et ma cousine sont éducatrices jeunes enfants si ça t'intéresse =)
    Contacte moi en MP si tu veux leurs contacts
    Bon courage !!
     
  4. Morgause

    Morgause
    Expand Collapse

    @SavEG je pense que c'est bon! :hesite: Je t'envoie un mp! :puppyeyes:

    @Paulie Akov Merci beaucoup Je t'envoie un mp aussi... Sachant que je fais partie de celle qui ont peur de telephoner... u_u Cet activ' projet me déprime a mort!!

    Merci beaucoup en tout cas! :puppyeyes::fleur:
     
  5. Ephialtès.

    Ephialtès.
    Expand Collapse
    Tu me tues, tu me fais du bien.

    @Morgus > Le métier de projectionniste m'intéresse beaucoup. :d Est-ce que tu pourrais m'en dire plus sur ce métier ? (quelles études faut-il faire, quelles sont les tâches à réaliser (comme tu dis, il ne faut pas juste appuyer sur play... :d))
     
    Marionigiri a BigUpé ce message
  6. Marionigiri

    Marionigiri
    Expand Collapse
    se voit bien couverte de tatouages !
    Ambassadrice de Ville

    Y a des madzs accessoiristes ici ? :d
     
  7. Cryss

    Cryss
    Expand Collapse
    your -not so- average South Park fangirl

    Forcément fallait que je poste en premier ici :cretin:

    Future psychomotricienne en Juillet (si tout se passe bien !), en général la première chose qu'on me dit c'est "kezako ce truc" ? (Du coup ce qui serait drôle c'est que ceux qui lisent mon message, sans tricher, mette ce qu'ils pensaient que c'était en première ligne, je vais mettre la description en spoilers !)

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    Bref je pourrais parler encore longtemps de ça et ce serait un plaisir d'en parler encore si vous avez des questions (même juste par curiosité :v:) , j'ai vraiment très hâte d'être diplomée, j'espère que j'ai pu transmettre ma passion :unicorn:
     
    Giacomo, Major Tom, Kazia et 4 autres ont BigUpé ce message.
  8. EbonyBushBabe

    EbonyBushBabe
    Expand Collapse
    En plein brouillard

    Oh mon dieu, oh mon dieu ,OMG, OMFG, une future PSYCHOMOT' !!!!! Depuis le temps que je rêve qu'une personne viennent présenter ce métier !!! C'est le métier de mes rêves *O* ! J'ai plein de questions! Trop en fait :hesite:,...
    Dans quelle école tu es, et est ce qu'elle te plait ?
    A t'il été difficile de trouver tes stages ? Ou les as tu fait et lequel as-tu préféré et pourquoi ? Lequel t'as moins plus et pourquoi ?
    La méconnaissance du métier est elle un avantage ou un inconvénients ? Est ce qu'il y du nouveau concernant la prise en charges des consultations par la Sécu ?
    Je suis plutôt gauche, j'ai une coordination médiocre et peut être des petits soucis de latéralité (j'ai dit petits !) est ce que c'est je dois me résigner et penser à un autre métier ?
    Faut-il avoir un talent artistique ou sportif pour réussir les études et être un bon professionnel ?
    Je me considère pas très créative une fois encore est ce que je dois me mettre un gros STOP et me réorienter avant même d'avoir passer le concours ?
    Enfin dernière question (pour le moment ?...) mais pas des moindres, faut il avoir une idée précise, avant d'entrer en formation ou même pendant, du type de médiation qu'on souhaite utiliser en tant que soignant ?

    Voilà :nod:,... Je sais ça fait beaucoup :red: ! Mais dès que j'entends "psychomotricien" je perds le contrôle :loveeyes: :P. Merci d'avoir posté ici !
     
    #584 EbonyBushBabe, 16 mars 2017
    Dernière édition: 16 mars 2017
    Giacomo et Cryss ont BigUpé.
  9. Cryss

    Cryss
    Expand Collapse
    your -not so- average South Park fangirl

    Olala, ton message est beaucoup trop mignon ♥ :hugs:

    Alors premièrement, je suis à l'ISRP de Paris, il existe 9 écoles en tout et j'avais passé au concours celui de l'ISRP de Paris et celui de la Pitié Salpétrière (acceptée aux deux, j'ai opté pour l'ISRP car il y avait déjà une prépa et que j'avais les "moyens" pour m'y inscrire, je préférais un cadre familier pour continuer mes études !). D'ailleurs le point fort de l'ISRP c'est qu'il y a alternance (disponible qu'à partir de la deuxième année, mais j'y reviendrais pour les stages :shifty:
    Elle me plait beaucoup, déjà par ses professeurs et le contenu des cours, après elle n'est pas parfaite, par exemple je gueule beaucoup que pour le prix (10 000 euros l'année grosso modo) il n'y ait pas de bibliothèque et pas beaucoup de matériel (surtout quand la Pitié Salpétrière se la joue perso avec sa bibliothèque non ouverte à tous depuis les attentats :goth:), on a une salle avec des micro-ondes mais on y fait souvent la queue (mais c'est peut être plus un problème d'horaire :yawn:) et il n'y a pas assez de micro ondes :<

    Malgré tout je regrette pas du tout mon choix car on ne s'est plaint jamais d'absence de prof, ces derniers sont d'ailleurs très disponibles et on se retrouvera souvent à parler avec eux. Niveau ambiance, pareil, on a beau venir de tout les horizons on s'entend tous relativement bien (mais après c'est comme tout :cretin:), le choix d'un tel métier ça sélectionne un peu. Pour les cours, on y voit un vrai intérêt au bout de ses 3 années, certains cours en première année peuvent sembler un peu rébarbatif mais dès la troisième année on les revoit et on se dit "oh putain je voyais pas ça comme ça !! :oo:"
    Après je suis quelqu'un de relativement facile à satisfaire mais si t'as des questions plus précises pour la qualité de l'école, n'hésite pas, je n'y pense juste ptête pas spontanément !

    Pour les stages, je ne te cacherai pas que pour certains c'est très difficile, d'où l'importance de s'y prendre en avance ! La difficulté est d'autant plus importante si tu te base uniquement sur l'alternance (vu que salaire à la clef, les gens sont plus frileux à accepter après je ne sais pas comment ça passe vu que je n'ai jamais postulé pour alternance, mais j'en connais beaucoup qui se sont rabattu sur un cursus classique à défaut de trouver aucun stage alternance :dunno:). Ceci dit, facebook aide beaucoup, les profs aussi (qui peuvent te prendre en stage, d'où l'importance de pas trop faire le timide non plus car ils peuvent vraiment t'aider !), et sinon coup de téléphone sur téléphone ! Bref, faut se battre mais plus tu t'y prends tôt, plus tu auras de chance de trouver !

    Pour le type de stage, je ne dirai pas le nom du "lieu" pour préserver le secret professionnel ! En première année j'ai fait un stage en crèche et maternelle, classique quoi. En deuxième année, un stage long en hôpital avec des enfants polyhandicapés/IMC/IMOC, un stage en FAM (foyer d'accueil médicalisé) avec des adultes autistes, et un stage en Foyer de vie avec des adultes déficients mentaux. Enfin cette année ci (donc 3ème !) je fais un stage avec des enfants autistes en association, un stage en libéral (où je vois un peu de tout, des enfants/pré-ado autistes, hyperactifs, précoces, IMC, inhibés, d'autres ayant juste des troubles de l'écriture...) et j'ai fini un stage en maison de retraite !
    Dans ceux que j'ai aimé, il faut savoir que d'une année à une autre tu as ta maturité qui change, sans compter évidemment tes préférences perso pour telle population. J'ai donc beaucoup aimé mon stage maternelle car les instits étaient géniales (entre autre une qui m'a marqué car elle utilisait beaucoup les arts pour apprendre des choses aux enfants et ces derniers étaient très réceptifs), c'est à ce stage là aussi où j'ai pu expérimenter mes premiers apprentissages de psychomot à la récré et en organisant même un parcours en salle avec l'aide des instits ! (puis j'ai un faible pour cette tranche d'âge :cupidon:), mon stage en polyhandicap est aussi un très beau souvenir (ma maître de stage était une prof et elle s'est d'ailleurs proposé à me donner main à la main mon diplome, les feels putain :gonk:) car là j'étais vraiment seule avec un patient et j'organisais la séance de A à Z, la prof me faisait beaucoup confiance et me donnait beaucoup de liberté aussi, donc j'ai vraiment pu apprendre sur le tas ! En 2ème année je connaissais à peine le domaine du polyhandicap/IMC/IMOC, donc j'appréhendais beaucoup, m'attendant au cliché du "légume" où tu peux rien faire. Et mon dieu, je me suis tellement trompée car non seulement on ne fait jamais rien avec ce genre de patient mais surtout il y a la personnalité de l'enfant joue aussi beaucoup, d'une pathologie chaque enfant ne l'exprimera pas pareil même s'il y a évidemment des points communs, mais quand t'as les clichés de celui "handicapé de la tête aux pieds" tu es bien surpris de voir un enfant qui vient te voir en marchant ! Bref tu as compris qu'en plus d'apprendre des choses, les stages t'apprennent aussi à tester tes limites et aussi détruire les clichés qu'il y a autour du monde de l'handicap. Et encore maintenant ce vécu m'aide en 3ème année dans mon stage en libéral. Enfin le stage en libéral m'apprend énormément (plus dans le côté "tabou" par exemple comment gérer son argent, les relations avec les parents etc...) et te donne même envie de te lancer dedans dès que t'es diplomé (ce qui est pas trop conseillé donc jme retiens:yawn:), il est pas encore fini mais c'est surtout la personnalité de la psychomotricienne qui joue beaucoup, si elle est ouverte tu pourras la questionner sur un tas de truc et la diversité des patients t'aideront à t'enrichir en plus d'être face à certaines réalités (des familles avec des relations un peu toxiques, les retards...).

    Bref je crois que je pourrais te parler de chaque stage en positif (et en négatif aussi) car chacun m'ont apporté, sur différents aspects, mais même en négatif j'en ai apporté du positif. Donc je vais parler du côté "moins bien" de certains stages.
    Par exemple, mon stage en crèche, en soi que j'ai apprécié (premier stage en plus !) mais même si dans l'ensemble ça allait, les puéricultrices avaient beaucoup tendance à se taper dessus/à être stressé, ce qui influençaient forcément sur les enfants. Et j'ai eu droit à de sacrés paradoxes du genre "il faut pas parler trop fort :fleur:" puis entendre la même hurler sur une petite :scream: Mais en tant que psychomotricien, je l'ai appris plus tard, tu peux avoir une action sur ce type de comportement, par exemple en faisant de la relaxation sur tes collègues, en faisant des groupes de paroles... Et si jamais l'institution veut pas, c'est qu'elle est pas encore prête à changer et c'est des problèmes plus profonds de type institutionnel, et c'est la vie hélas :dunno: Mais je connais beaucoup de psychomotriciens qui se battent pour que ça change justement, et en faisant preuve de patience, ca finit par évoluer doucement mais sûrement.
    Autre stage "négatif", du type justement institutionnel, c'était mon stage avec des adultes autistes : à la fois hyper enrichissant mais je crois que j'ai jamais autant "wtf" de ma vie en raison de problème institutionnel qui allait emmener tous ces adultes dans une structure pas du tout adaptée pour eux, et toute l'équipe se battait pour trouver des compromis. Bref, ca m'a rendu assez triste en partant car je repensais à tout ce qu'il y avait encore à faire pour les aider, et cette directrice qui allait les séparer du seul lieu où ils avaient fait leur repères pour les emmener en ville, en appartements indépendants, alors qu'ils étaient pas du tout prêt pour ça et que ca risquait même d'être dangereux pour le voisinnage environnant, en plus le milieu risque d'être très agressif pour ces patients qui avaient l'habitude du calme de la campagne...
    Et enfin, pour conclure car il faut bien niveau négatif, je n'ai pas trop aimé mon stage en gériatrie, juste parce qu'on établit pas nos relations de la même manière avec les personnes âgées :yawn: ca va paraître idiot mais je me suis senti un peu en décalage, je n'étais là que pour deux semaines et j'ai bien senti que pour faire un bon travail avec eux il aurait fallu plutôt faire un stage plus long pour avoir des relations bien construites (connaître leur passé entre autre), c'était pas adapté pour le coup. Puis aussi car j'ai toujours l'image du mouroir en maison de retraite :sweatdrop: Mais le travail reste super intéressant et je connais plein de psychomot géniales qui font du bon boulot ! Il faut juste avoir l'envie !

    Mais passons à la suite de tes questions, pour la méconnaissance du métier eh bien, il y a du bon et du mauvais :cretin:, le bon : c'est que t'attireras forcément la curiosité avec toi et que ça reste tout un domaine à faire évoluer ! Le mauvais : c'est tellement méconnu que du coup niveau recherche de stage ça peut être compliqué ("désolé on a pas de psychologue" :scream: "Un kiné ça fera l'affaire ?" :scream::scream:), puis aussi car déjà rien que la définition peut être complexe donc quand autour de toi on te demande "c'est quoi ton job ?" ca peut être compliqué, mais les 3 années servent à ça et justement tu deviens acteur dans la reconnaissance de ton métier, et aussi faire évoluer les mentalités.

    Pour les prises en charge par la sécu, hélas pas de nouveau mais certaines assurances peuvent couvrir ça (c'est ce qu'on dit aux parents qui viennent nous voir en libéral, il faut qu'ils se renseignent.). Point négatif aussi pour le métier :goth:

    Et enfin pour tout le reste...VIENS AVEC TA PERSONNALITE ET TES PETITS DEFAUTS, ET ECLATE TOI AVEC NOUS ! :disco:
    Le fait que tu sois maladroite n'est pas du tout un problème, tout comme si t'as zéro talent artistique/sportif/créatif, tu peux même ne pas savoir à quoi correspond ce métier pour te lancer ! (Enfin tu dois avoir une vague idée mais ca a l'air d'être ton cas quand même :cretin:)
    Beaucoup arrivent sans même savoir qu'il faut une médiation pour se lancer ! D'ailleurs, spoilers, AUCUNE OBLIGATION DE TE SPECIALISER ! Ce sera encore une fois selon ta formation, ta personnalité, ton histoire qui rentrera en jeu. Et surtout, ce qui compte, c'est de savoir s'adapter ! :top:

    Ce qui est merveilleux avec ces études c'est qu'elles te font prendre justement conscience de tous ces petits problèmes qu'on a tous, et que parfois même le psychomotricien c'est un peu le cordonnier mal chaussé :taquin:, certains sont déjà au courants, certains en prennent conscience (d'ailleurs certaines choses font que nos études sont pas de tout repos car ça peut réveiller des inquiétudes :hugs:). Mais le métier nous apprend à être empathique, être à l'écoute de l'autre... Quelqu'un qui sera sensible à toutes ces petites difficultés sera d'autant plus apte à comprendre certains de ses patients (tant que ça ne prend pas le pas sur son métier car empathique ca reste différent de sympathique :cretin:)

    Donc si jamais tu te lance dans le parcours, déjà n'hésite pas à encore m'harceler j'adore ça :yawn: et ne te pose pas de question sur ce que tu vas faire une fois diplômé ou si ta personnalité colle à ce métier, tu le découvriras au fur et à mesure, c'est un métier qui te fait gagner en maturité (ou presque car on est quand même les seuls à savoir travailler en jouant :banana:)

    Je suis sûre d'avoir zappé des trucs sous l'élan de la passion, donc voila je m'arrête. 8)
     
    #585 Cryss, 16 mars 2017
    Dernière édition: 16 mars 2017
    petitegazelle, Megidolaon, ChansonMuette et 2 autres ont BigUpé ce message.
  10. Giacomo

    Giacomo
    Expand Collapse
    Quand l'empathie va, tout va !

    @Cryss future collègue psychomot ! :paillettes:
    J'aurai pas pu faire de meilleure description de ce métier. :rockon:

    Je me permet aussi de répondre :fleur: pour donner une autre expérience.
    @EbonyBushBabe, alors je suis diplômée depuis le mois de juin de l'IFP de la Pitié !
    Concernant les cours nous sommes des promos nombreuses (150env) et nous avons cours à la fac de la médecine de Paris 6 (upmc) et dans les hôpitaux de la Pitié et saint Antoine.
    Les cours théoriques sont vraiment top, les profs sont passionnés et passionnants, tous spécialistes dans la matière qu'ils enseignent. Les cours plus axés psychomot (développement psychomoteur, relaxation, expressivité corporelle...) sont gérés par des psychomot et ceux plus "santé / général" (pathologie, psychiatrie..) sont enseignés par des médecins de la pitié.
    On a des profs vraiment excellents, ils sont disponibles, bienveillants. En sortant du diplôme je sentais que j'avais appris beaucoup de choses à la fois sur moi-même, sur l'apport de la psychomot et sur les différentes cliniques qu'on peut rencontrer.
    On a aussi des profs en commun avec l'isrp et les autres écoles ! Les grands Sages de la psychomot qui ont développé leur pratique dans un domaine spécifique je pense que @Cryss voit de qui je parle :cretin:

    Alors oui notre bibliothèque ou plutôt nos bibliothèques vu qu'on a accès aux bibliothèques médicales sont topissimes, tu peux trouver des bouquins sur quasiment tous les sujets des arts du cirque jusqu'à limage du corps véhiculé par la société au moyen âge. Pour mon mémoire ça m'a évité de faire pas mal d'achat surtout que javais pas un sujet hyper courant (les soins palliatifs).

    Après chaque école à ses points positifs et négatifs. Il faut surtout avoir en tête que l'approche psychomotrice peut changer. A Toulouse ils sont plus axés rééducation alors qu'à Paris et Lyon on est plus dans le thérapeutique.

    Pour les stages l'école donne une liste de lieux de stage, ça aide un peu.. Sinon il y a les profs en effet c'est une vraie mine d'or en général ! Ou le bouche à oreille entre étudiants..
    J'ai adoré tous mes stages, chacun m'a permis de construire ma pensée et ma pratique. Au delà de la clinique je pense que c'est la relation qu'on tisse avec le maitre de stage est primordial. Je pense que si j'avais eu une autre maitre de stage lors de mon stage en gériatrie je ne travaillerai pas aujourd'hui en gériatrie :happy::P

    Pour la méconnaissance du métier durant mes études je voyaiis ça comme une force, j'adorais (et j'adore toujours !) présentais mon métier à ceux qui ne le connaissais pas, je me disais qu'on avait tout à construire encore avec pleins d'institutions à envahir :supermad: maintenant que je travaille c'est un peu plus compliqué :sweatdrop:
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
    J'ai pondu un pavé mais quand je commence à parler de mon métier je m'arrête jamais :cretin:

    En tout cas sache que tu n'as aucun frein à venir en psychomot. Sans fibre artistique, sans élan sportif.. On accepte tout le monde ! Ton corps et ton esprit seront tes outils de travail et durant les 3 années d'études tu vas apprendre à les connaitre, les apprivoiser et les utiliser au mieux.
    Et dis toi que tu n'es pas la seule à avoir des troubles de la latéralité ou coordination c'est même courant en psychomot. A chaque exo sur la latéralité avec mes patients je dois réfléchir pour être sur de pas me tromper entre ma droite et ma gauche :yawn:

    Franchement n'hésite pas non plus à revenir vers moi j'adore parler de psychomot ! (J'avais même proposé un article à madz !)
    Pareil pour toi @Cryss j'aimerai beaucoup échangé avec toi si tu le veux bien :bouquet:
     
    DocJuju, EbonyBushBabe, nezentrompette et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  11. Cryss

    Cryss
    Expand Collapse
    your -not so- average South Park fangirl

    @Giacomo :jv::jv::jv:Avec plaisir chère collègue ! :highfive: (DONNEZ MOI VOTRE BIBLIOTHEQUE ! :scream:) (:winky: tmtc pour les profs oui)
     
    Giacomo a BigUpé ce message
  12. EbonyBushBabe

    EbonyBushBabe
    Expand Collapse
    En plein brouillard

    Wow , merci @Cryss et @Giacomo !!! les Psychomots sont elles toutes des personnes aussi passionnées ? :loveeyes::loveeyes::loveeyes:
    Vous me donnez envie d'une chose : Foncerrrrr !
    Vous me rassurer vraiment par rapport à mes craintes. :puppyeyes:
    Moi aussi j'adore me renseigner sur cette profession incroyable qui mérite réellement d'être plus connue et bien différencier de ces homologues paramédicaux.
    @Giacomo je ne comprends pas bien la différence entre l'approche thérapeutique et axée rééducation ?

    Comment vous choisissez les activités à réaliser avec vos patients ? Avez vous des supports (livres, ...) pour choisir/trouver les activités qui correspondent à la pathologie traitée ou vous créez les activités de toute pièce ?

    Comment se passe le 1er RDV avec un patient ? Avez vous une échelle pour réaliser vos bilans ?

    La psychomotricité fait elle ses preuves auprès des enfants autistes ?

    Avez vous fais un stage a l'étranger, savez vous comment la profession est perçue au delà de nos frontières ? (J'ai notamment vu qu'en Belgique la profession a été remise en question)

    Mmh j'ai encore un peu honte avec toutes ses questions, mais c'est une occasion en or pour moi d'en savoir plus sur ce superbe métier . Merci mille fois encore :free::rainbow:
     
    Giacomo a BigUpé ce message
Chargement...