Votre famille de cœur

Sujet dans 'Blabla Général' lancé par skippy01, le 4 avril 2018.

  1. skippy01

    skippy01
    Expand Collapse
    C'est quand même paradoxal que l'organe qui symbolise la virilité soit aussi le plus fragile.

    Bonjour,

    Parallèlement à notre famille dans le sens généalogique du terme, il arrive qu'on aie également une famille de cœur, faits d'amis, de groupes d'amis ou simplement de personnes dont on se sent proche au point qu'on les considère comme une seconde famille. Bref, c'est une famille qu'on se crée avec les meilleures personnes de notre entourage.

    Moi, je dirais que c'est le groupe avec lequel je prends des cours de théâtre. Je ressens envers lui une amitié vraiment profonde que je n'ai jamais ressentie avant, ils sont tous compréhensifs et exceptionnellement tolérants, j'en ai fait l'expérience à la manière «kamikaze»: pendant un jeu «action ou vérité» où je leur ai confié des secrets honteux, personne ne s'est moqué ni n'a été désobligeant.

    Il y a aussi les amis de ma sœur. Je ne sais pas comment elle fait, mais ses amis deviennent deviennent systématiquement ceux de toutes ma famille, au point qu'on les invite parfois à des événements familiaux.


    Et vous, vous-êtes vous créé une famille non-officielle ? Qui en sont les membres ?
     
    AprilMayJune a BigUpé ce message
    ----- Publicité -----
  2. AprilMayJune

    AprilMayJune
    Expand Collapse
    Tu es un autocuiseur, Harry!

    Je trouve ce sujet assez intéressant. Aux US j'ai vu pas mal de gens trans recomposer des familles avec les gens qui leur sont proches, après avoir perdu tout ou partie de leur famille biologique. (Ce sont des "familles" qui s'entraident comme se peut, à la hauteur des moyens de chacun-e.)

    Ce qui est intriguant c'est qu'assez spontanément, on utilise des termes de filiation assez précis pour décrire les types de relations: j'ai connu une femme trans qui avait trois mamans, et moi-même j'ai une tante (que je considère vraiment comme ma tante, même si on n'a pas de liens biologiques; on s'est juste mutuellement "adoptées"). (Et puis j'ai continué la tradition et j'ai un-e cousin-e et une soeur comme ça, on se crée notre petite famille :happy: .)

    Pour le coup, je ne sais pas si c'est spécifique aux gens que j'ai rencontré, ou si c'est un comportement qu'on retrouve de façon plus générale au sein de la population lgbt+ (et là, juste la population étazunienne? est-ce qu'on retrouve ce genre de comportement ailleurs?).

    Bref, je parle de ce que je connais, mais ça m'intéresse de voir toutes les expériences que les gens ont, la famille de coeur est un sujet vaste et riche :d
     
    Chambray, Lumiciole et Azurhibis ont BigUpé ce message.
  3. skippy01

    skippy01
    Expand Collapse
    C'est quand même paradoxal que l'organe qui symbolise la virilité soit aussi le plus fragile.

    D'ailleurs, ma sœur habite dans un coin isolé avec juste un voisin, elle en a profité pour agrandir notre famille officieuse de façon exponentielle, ç-à-d en y ajoutant la famille dudit voisin plus quelques-uns de leurs amis. C'est une vraie chance qu'ils s'entendent aussi bien avec leurs seuls voisins.