Y a-t-il des « harceleuses » prêtes à témoigner ?

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Fab, le 1 mai 2013.

  1. Fab

    Fab
    Expand Collapse
    Frisette Chefferie
    Membre de l'équipe

  2. Nanaelim

    Nanaelim
    Expand Collapse
    Jingle bells, jingle bells...

    Ce serait génial d'avoir des témoignages des deux cotés... Mais je sens déjà le dérapage dans les commentaires s'il y a un article regroupant des témoignages de harceleuses...

    Enfin bon, ça serait cool quand même! C'est une super idée!
     
  3. Lunafey

    Lunafey
    Expand Collapse
    Une communauté qui empêche le dialogue, les points de vues alternatifs et la critique est une communauté malade.

    Moi je veut bien. Ça m'est arrivé une fois, en primaire, et j'en suis pas fière, c'était assez méchant pour notre âge..
     
  4. katnissvsw

    katnissvsw
    Expand Collapse
    Guest

    @Katniss_ Moi aussi, j'ai été de ce côté mais je veux lire ces témoignages juste pour comprendre ce qui peut pousser quelqu'un a persécuté une autre même si ça n'atténue pas ce qu'il(ou elle) a fait.
    D'ailleurs, j'ai entendu dire que certains harceleurs avaient été avant des harcelés
     
  5. Charlie-Culotte

    Charlie-Culotte
    Expand Collapse
    Get your LOVE ME-on

    Je pense que c'est tout à fait ça pour la majorité d'entre eux: pour avoir observé certains de mes "harceleurs" après qu'ils aient fini de me pourrir la vie et les avoir recroisés des années après, ils m'avaient totalement oubliée et n'étaient pas du tout conscients de la gravité des répercussions qu'ils avaient eu sur moi même quand ils se rappelaient enfin où ils m'avaient vue...

    Mais certaines personnes, des manipulateurs en puissance ou tout simplement des gens dont la situation à la maison est intenable, sont tout à fait "en contrôle" et se délectent du mal qu'ils font... ces personnes-là ne témoigneront jamais je pense, car leur méchanceté est quasiment de l'ordre du pathologique...
     
  6. Cherubin

    Cherubin
    Expand Collapse

    Je n'étais pas harceleuse, mais j'en connaissais, et je veux juste rappeler qu'on parle d'enfants, quand ça se passe au collège notamment.

    Et oui, je trouve que ça excuse pas mal de choses...
     
  7. Panties

    Panties
    Expand Collapse
    Beautiful disaster.

    Faut quand même signaler je pense, que l'article ne sert pas à plaindre les harceleurs, puisqu'ils ne sont absolument pas victimes, mais surtout à comprendre pourquoi ils en sont arriver à harceler.

    Moi, je n'ai pas été harcelée, (en tous cas je ne pense pas) mais j'aimerai voir comment se sentent vraiment les gens après l'avoir fait. Ce qu'ils en pensaient à ce moment, et de nos jours.
     
  8. Alicia89

    Alicia89
    Expand Collapse

    Enfin l'âge ça n'excuse pas tout, à 13-14 ans tu sais très bien ce qui est bien ou mal (et je ne parle même pas de ceux de 16 ans+), peut-être que tu ne mesures pas toute la portée de tes actes, ça n'empêche pas le fait que tu sais que ce que tu fais est mal. C'est un peu facile d'excuser tout parce que ce sont "des gosses", enfin c'est mon avis.

    Ce sont des gosses peut-être, mais un gosse ça s'éduque, on lui dit quand il fait de la merde, et si il fait une bêtise généralement il n'en sort pas impuni.

    M'est avis que si les sanctions tombaient, il y aurait tout d'un coup moins de harcèlement. (et je n'accuse pas tout les parents de harceleurs de mal éduquer leurs enfants, et tout les profs de non-réaction cependant)
     
  9. The Frog

    The Frog
    Expand Collapse
    Il ne faut yamé se laisser manipoulé !

    Pour avoir eu des cours d'éducation et notamment de la morale chez l'enfants, je peux dire qu'à partir de 10ans, ils ont dépassés le stade du "c'est mal car je me fais engueulé" (autrement dit, l'enfant perçois ce qui est mal car il y a une conséquence négative qui suit, si il ne se fait pas voir et n'est pas puni, il a du mal à savoir que c'est mal). Du coup, à 13ans on a déjà une conscience sociale de ce qui est normalement moralement accepté ou non. Le fait est que la plus part des harcèlements violents opèrent en cachette générale (je parle d'expérience ou d'autres témoignages). Les insultes et les "taquineries" sont certes, visibles (et les adultes ne réagissent pas, justement, car ce ne sont QUE des moqueries) mais si ils cachent leurs actes les plus graves, c'est bien qu'ils savent que c'est condamnable.

    Après, l'être humain, en effet de groupe, et légitimisé par la non-réaction des adultes, oui, ça peut faire des choses mal. Très mal. Ensuite, dire "ce sont des gosses !" je trouve ça injuste. Un gosse de 6ans, il en tape un autre, tu lui gueules dessus qu'il aimerait pas non plus qu'on lui en colle une, il arrête, il a comprit. Là, ces élèves harceleurs, bien souvent, même quand on les rappel à l'ordre, ils recommencent (très souvent même... Testé et approuvé...). Protégés par le silence de l'ensemble de l'établissement... Ils ont quand même conscience que c'est mal, qu'il ne faut pas le faire trop à découvert et que l'établissement s'en tape très souvent. Donc non, je ne suis pas d'accord avec @in-So-lite.
     
  10. Jules Winnfield

    Jules Winnfield
    Expand Collapse
    .

    Non, à 12-13 ans on a très bien conscience du mal qu'on peut faire aux autres en les harcelant. Il ne faut pas trouver d'excuses à ces gosses là, ils savent très bien ce qu'est le bien et le mal, c'est pas la peine de les infantiliser.
     
  11. Elleden

    Elleden
    Expand Collapse
    Euphorique

    Pour moi, c'est par pure méchanceté et par amusement. De plus, l'harcèlement ne s'arrête pas une fois le collège & le lycée finie, j'en ai aussi été victime à la fac donc l'excuse "ce ne sont que des enfants"... On a conscience à partir de l'adolescence du mal qu'on peut causer
    Mes "harceleurs" aimaient se foutre de moi, j'étais la fille un peu à part, qui semblait fragile et qui avait marqué "Aucune confiance en elle" en caractère gras sur le front.
    Le témoignage peut être intéressant à lire. Par contre, si je rencontrais un à un tous les gens qui s'en sont pris à moi (mentalement, jamais physiquement), beaucoup n'auraient aucuns souvenirs car ils n'ont sans doute pas conscience du mal qu'ils font, que les mots peuvent blesser et au final, je suis la seule à me rappeler encore les mots blessants, les situations humiliantes... Et les quelques uns qui m'ont vraiment emmerdé et m'ont pourri la vie pendant des années (:hello: Alexandre, si tu me lis...) me diraient que c'était pour rire, que c'était pas méchant. Sauf que dire à quelqu'un qu'on aimerait bien lui coller une gifle sur la joue, celle-là la droite en la pointant du doigt, seulement pour voir si une trace rouge en forme de sa main y resterait, dire qu'on est vraiment une erreur de la nature ou me faire comprendre d'un regard dégoûté qu'on me trouve laide...
    Je ne vais pas revenir sur ce que j'ai vécu, je l'ai raconté sur un autre post l'année précédente, mais je doute qu'il y ait une véritable explication à leur comportement (sauf dans certains cas) autre que vouloir rire un bon coup en détruisant l'autre par une parole/un geste ou se sentir supérieur à l'autre.

    Sinon, j'espère vraiment que l'article sera vraiment explicatif et non pas une sorte de mea culpa ou véhiculant des inepties comme j'ai pu en lire parfois (notamment une remarque sur le second post sur le harcèlement qui m'a franchement agacé)
     
  12. Elleden

    Elleden
    Expand Collapse
    Euphorique

    @hecate-hedog moi aussi, quelque chose me dérange dans ce que tu as écrit... Je n'irais pas jusqu'au slutshaming par contre. C'est exactement le genre de commentaire que pourrait me faire Alexandre (le type qui m'a le plus pourri la vie pendant ma scolarité, même en étant dans deux lycées différents), que je l'avais cherché, que franchement j'aurais pu m'améliorer à l'époque.
    J'en ai connu des filles comme toi, des spectatrices qui riaient (ou pas d'ailleurs) quand on se foutait de moi sans jamais participer. Mais, au fond, ce sont les pires. Et le passage sur "la fille à qui je pense" est pour reprendre les termes de @cheval-tatin un peu gerbant.
    D'ailleurs, qu'est ce que tu veux dire par "hautaine" ? Je me rappelle qu'on me faisait cette remarque, que j'avais l'air froide et terriblement snob alors qu'au fond j'étais quelqu'un de drôle et chaleureuse et qu'apparaître comme une reine des glaces était une sorte de carapace, un masque (que je porte toujours aujourd'hui en public), une manière de faire croire "vos moqueries ne m'atteignent pas"...
     
    #12 Elleden, 2 mai 2013
    Dernière édition: 2 mai 2013
Chargement...