Je ne comprends jamais pourquoi on associe "minimaliste" à "Marie Kondo". Je n'ai aucun souvenir d'elle parlant de ce concept dans son livre. Elle parle de rangement. Elle apprends aux gens à ranger en faisant un tri mais il n'est jamais question d'adopter une attitude minimaliste. Il est bien plus question de voir ce qu'on a, faire un tri avec des critères comme "garder les vêtements qui nous rendent heureux", et ainsi désengorger des penderies pleines, ce qui est principalement utile pour des acheteurs compulsif, par exemple. Certes, sa méthode peut en revanche faire réfléchir aux prochains achats ("est-ce qu'il m'apporte vraiment quelque chose ? etc") mais ça reste dans une optique de consommation.

A aucun moment elle n'entreprends une démarche de minimalisme ou écologique. Pourquoi lui colle-t-on cette étiquette ?
 
Je suis typiquement le genre de personne réfractaire à l'idée de ce genre de minimalisme.
Pourtant chez moi la déco, le "matos" est minimaliste.
Mais, dans mon métier je suis en contact (période hors Covid of course) avec beaucoup de clients et parfois le même clients plusieurs fois dans la semaine et je ne me vois pas DU TOUT être sapée peu ou proue de la même manière pour nos Rdv.
De même que j'apprécie d'avoir une tenue complète par jour.
Pour autant je n'achète pas compulsivement non plus, je n'achète pas de fast fashion non plus. Et justement le fait d'avoir pas mal de vêtements de qualité qui tournent beaucoup me permet de les faire durer hyper longtemps en fait.
 
@Miss Rayven : Tu mets le doigt sur un point super intéressant auquel je n'avais jamais pensé. Quand on a une garde-robe capsule, du coup les vêtements doivent s'abîmer beaucoup plus vite non ? Je me demande à quelle fréquence elles nécessitent d'être renouvelées.

Je suis d'accord avec la plupart de vos messages précédents. Pour moi minimalisme ça ne commence pas nécessairement par jeter/donner tout ce qu'il y a dans le placard, mais d'abord de rentrer dans une démarche de consommer de manière plus consciente pour éviter d'acheter du superflu.

De mon côté, je fais un grand tour dans mes placards à chaque changement de saison. Mais ce n'est pas forcément pour faire du tri mais juste pour vérifier si je n'ai pas éventuellement des affaires abîmées qui nécessitent réparation, des boutons qui seraient en train de se faire la malle, des chaussures qui auraient besoin d'un tour chez le cordonnier... L'idée c'est surtout d'entretenir, et puis ça me permet d'aérer un peu mes affaires et de refaire passer les affaires de saison sur le devant. Et du coup je fais un petit inventaire pour voir si éventuellement je n'ai pas besoin d'autre chose.

En revanche, je ne respecte pas trop le principe qui vaut que si l'on a des vêtements que l'on ne porte plus, il faut s'en débarrasser. Je pense que l'on est très influencé par la mode et les tendances. Il y a sûrement des vêtements que je ne mets pas parce qu'inconsciemment la couleur ou la forme ne correspondent plus aux tendances et du coup ça me plaît moins. Mais il suffit que la mode change et peut être que ça me plaira à nouveau. Donc tant que les vêtements sont en bon état je les garde, on ne sait jamais.
 
@Mawrcan

Je suis tellement d'accord avec toi.
Au final, j'ai eu une grosse prise de poids sur les 4 dernières années et là j'entame ma perte de poids pour raison de santé.
Ce qui est bien c'est que je n'ai rien jeté, j'ai stocké. J'ai des vêtements qui datent de plus de 10 ans mais qui sont en très bon états (et pourtant ils proviennent de la fastfashion, comme quoi). Ma mère en a aussi qui date de 20-30 ans, de toutes les tailles (parce qu'elle aussi elle a fait le yoyo). Au final c'est super chouette, ça fait une sorte de friperie à la maison, on a de tout et des trucs originaux en plus.

Après j'ai pas non plus une pièce de stock, je dois avoir quoi, 3-4 caisses maximums ? En comptant les manteaux et les pulls. Ca prend de la place. Alors oui c'est pas hyper minimaliste mais ça m'arrive de venir piocher des trucs que j'avais oublié, ça fait du renouveau, parfois même du vintage, les looks reviennent régulièrement à la mode donc j'en profite ! Bon après il faut avoir clairement la place de stocker un peu.

Il n'y a que pour les chaussures que j'achète du neuf (je cringe sur les chaussures d'occasions, je ne peux pas) mais j'ai juste une paire de chaussure plate, une paire de bottine, une paire de chaussure de sport et une paire de claquettes (claquettes achetée en fast fashion aussi qui ont...6 ans, que je porte chaque été tous les jours de juin à septembre).
 
Quand on a une garde-robe capsule, du coup les vêtements doivent s'abîmer beaucoup plus vite non ? Je me demande à quelle fréquence elles nécessitent d'être renouvelées.

J'ai grandement limité les vêtements dans mon dressing depuis environ 4-5 ans et je confirme que oui, les vêtements s'abîment plus vite.

Pourtant, je ne les renouvelle pas plus souvent qu'avant parce que:
- je consomme globalement moins de vêtements.
- je fais attention à mes affaire.
- le concept m'a amené à faire beaucoup plus attention à la qualité de ce que j'achète donc les vêtements ont plutôt tendance à durer.
- et plus globalement, j'ai limité ma garde-robe mais ce n'est pas une capsule non plus.

Personnellement, au-delà du côté écologique, avoir une garde-robe limitée m'a permis de me libérer de l'espace physique ET psychique. Les vêtements sont ramenés à leurs rôles et ça me fait du bien de ne pas me poser la question de ce que je vais mettre.
 
Mais en fait y'a un truc que je comprends pas, c'est cette notion de "remettre les vêtements dans leur rôle ".
Je lis souvent cet argument en faveur du minimalisme du dressing. Comme si avoir beaucoup de vêtements était pas compatible avec cette notion. Ou comme si avoir beaucoup de vêtements relevait systématiquement d'un déséquilibre """"psychique"""""
 

Nacre

Mamie Hobbit
@Miss Rayven Je pense que cela signifie que, dans la société du paraître dans laquelle on vit, on remet le vêtement dans son rôle de "il nous évite d'être à poil et nous tient chaud". Il n'est pas là pour répondre avant tout à une mode ou à des diktats de beauté.
Avoir beaucoup de vêtements signifierait qu'on est dans le superficiel, qu'on suit la mode et la société de consommation. Je ne dis pas que je suis d'accord, mais je pense que c'est l'idée.
 
L'achat compulsif de fringues a été un vrai problème pour moi entre 18 et 20 ans. Ça s'est calmé parce que dépenser 20 balles dans un t-shirt qui ne m'allait pas/me grattait/autre a fini par vraiment me frustrer.
À 25 ans j'ai eu le besoin et les moyens de m'acheter des vêtements de bonne qualité pour être habillée correctement au travail. Je savais qu'après je repartais pour deux ans de master sans tellement de pouvoir d'achat, donc j'ai acheté en conséquence.
Par exemple, l'été je porte des baskets en toile et des sandales. L'hiver, des chaussures en cuir (surtout des bottines pour me protéger de la pluie). Problème: je dois utiliser des semelles et mon podologue m'a déconseillé les chaussures de seconde main. J'achète donc toujours les mêmes marques (pour l'instant, pas des marques écoresponsables parce qu'elles n'ont pas toujours pignon sur rue et celles qui ont des magasins où je peux essayer avec mes semelles ne me vont pas). Ça me permet d'acheter sur internet sur le site de la marque quand il y a des soldes. Et je les utilise jusqu'à ce qu'elles tombent en morceau après que le cordonnier m'aie dit que c'était la fin.
Pour le textile, j'achète volontiers de seconde main. D'ailleurs, mes dernières pièces étaient soit trouvées en vide-dressing (et parce que j'en avais besoin) ou données par des proches. Comme les chaussures, je fais réparer. Si je ne peux plus les porter, je les propose autour de moi. Sinon, c'est à la boîte recyclage (en général, ils sont trop abîmés pour être revendus) ou en vide-grenier (et c'est moi qui me lève à 5h pour installer mon stand).
Je traîne les mêmes culottes et chaussettes depuis 15 ans.
J'ai assez de vêtements pour trier mon linge et le laver correctement pour qu'il dure plus longtemps, ou le laisser sécher.
Parfois je craque sur une pièce neuve, mais c'est soit en voyage (j'adore porter des vêtements que j'ai acheté "là-bas", ça me rappelle plus mon voyage que des gadgets tout pourris), soit j'essaie de me tourner vers des marques écoresponsables ou au moins qui fabriquent le moins loin possible et le plus fair possible, tout en collant avec mon budget.
De temps en temps, il y a une pièce qui me plaît VRAIMENT en fast fashion et je m'arrange pour qu'on me l'offre à Noël ou à mon anniversaire, pour lui donner un caractère exceptionnel et me forcer à attendre avant de l'avoir, puis en prendre soin quand je l'ai. En plus, ça me fait penser à la personne qui me l'a offerte, comme ma mère qui m'a offert un chemisier et un gilet Monoprix que j'adore.
Mes démarches peuvent être discutables pour certain.e.s mais je pense qu'on doit tou.te.s s'adapter et faire les choses à notre rythme.
J'ai personnellement utilisé les méthodes de Marie Kondo, mais pas religieusement. Elles m'ont donné le coup de pied aux fesses donc j'avais besoin, même si ça faisait longtemps que je faisais plus attention avec les vêtements. J'avais des problèmes avec d'autres types d'achats... Cependant, sur le moment, faire un tas de tous mes vêtements, et voir qu'il n'y avait que peu de pièces que je ne mettais pas, m'a réconfortée. J'ai quand même envoyé une photo à ma mère et certaines personnes qui critiquent mon manque d'achats de fringues, et elles ont compris ma démarche. Et oui, ça m'a permis de me débarrasser des vieux joggings et autre combis de ski que je gardais "au cas où" alors que je n'ai plus le droit de skier et pas spécialement les moyens de le faire.
Comme le disait quelqu'un.e ici, l'achat compulsif ne concerne pas QUE les vêtements. Quand j'ai passé cette phase-là, je suis passée par la phase "achat compulsif de DVDs" (j'avais pas Internet quand j'étais étudiante mais des sous pour les promos FNAC ou les revendeurs qui avaient encore des magasins IRL à l'époque), la phase "achat compulsif de CDs" (j'aime encore acheter des CDs mais uniquement ceux que je sais aimer et plus pour tester. Pour ça, j'ai un abonnement Spotify. Je n'achète que chez mon disquaire indépendant.) et la phase "achat compulsif d'éléments de déco" (ça aussi, je me suis calmée. Je ne garde plus que ce qui a vraiment de la valeur pour moi et finalement, je me suis débarrassée de quasiment tous mes trucs de déco pour ne garder que les choses données par ma famille et mes am.i.e.s, et des souvenirs de voyages).
Les deux choses sur lesquelles j'ai encore du mal ce sont a) la papeterie (surtout les carnets, même si j'écris beaucoup et que je m'en sers, donc) et b) les livres.
Pour les livres, le COVID y a mis un frein parce que depuis septembre 2019, je n'ai habité que dans des petites villes en Allemagne, avec une ou deux librairies et une bibliothèque au choix restreint en terme de livres en anglais ou en français (j'ai du mal à lire en allemand, et je suis moins familière des auteur.rice.s qui pourraient me plaire. J'y travaille mais c'est long.) Donc j'ai fini par m'acheter une liseuse, j'utilise mon abonnement à la bibliothèque française et j'ai acheté un abonnement à une bibliothèque américaine qui accepte les étrangers. Pour 50$, j'ai accès à des tonnes de livres. J'en emprunte un tous les 15 jours et ça me permet de lire des livres que j'aurai sans doute achetés sur un coup de tête et regrettés par la suite! (Je n'achète aucun livre pour ma liseuse. Pour moi, un livre acheté est en papier, point.)
J'espère que ça aide ou donne des idées à certain.e.s!
(Désolée pour le pavé, dernier jour de quarantaine, ça commence à peser donc je raconte ma vie...)
 
Je ne comprends pas l'intérêt de jeter si c'est pour racheter derrière. C'est du gaspillage pur et dur, aussi bien matériel que financier.

J'ai un mode de vie plutôt minimaliste mais je ne me considère pas comme telle. Je n'achète que si j'en ai vraiment besoin ou envie. Par exemple pour mes vêtements, je jette ceux usés et je ne rachète pas si pas besoin. Si c'est le cas, j'achète uniquement de la qualité et made in France (notamment les Jeans) qui vont me durer plusieurs années et qui créent de l'emploi en France derrière. Je préfère acheter peu mais acheter mieux. Le tout est de ne pas non plus dans la frustration de se priver tout le temps ou au contraire se blâmer parce qu'un jour on craque pour un objet. Tout est une question d'équilibre.
 
J'ai eu un flash concernant ce qu'on disait dans les coms sur Marie Kondo et son manque de conscience écologique : peut-être qu'au Japon, le marché de la seconde main est encore connoté hyper négativement et que ça n'existe pratiquement pas ? Du coup ce n'est pas qu'elle n'en aurait rien en foutre dans l'absolu, c'est juste qu'elle n'y a tout simplement pas pensé ? Je sais que dans la religion shinto, beaucoup de choses sont considérées comme impures car chargées d'énergie négative ; ça me paraîtrait pas déconnant que pour eux, porter les vêtements de quelqu'un d'autre ne soit pas une bonne chose, du coup. Et du coup, les critiques que nous, françaises, lui adressons, seraient peut-être simplement trop centrées sur notre culture. Juste une piste de réflexion, je dis pas que c'est ça ou que plus rien n'est critiquable dans sa démarche, mais je voulais partager mon illumination de 2h du mat' :yawn:

@ChochanaRose , c'est quelle marque de jeans que tu achètes, stp ? Ca m'intéresse !
 
@Nienke @Toffee J'étais curieuse d'en savoir un peu plus sur Marie Kondo, je suis donc allée voir un épisode de sa série sur Netflix. Effectivement, elle n'utilise jamais le mot minimalisme. Je pense que c'est sa philosophie "ne garder que les objets qui procurent de la joie" qui fait qu'on l'associe au minimalisme.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

D'ailleurs, même si je ne suis pas tout à fait d'accord avec cette philosophie pour faire du tri (pas mal d'objets ne me procurent pas spécialement de joie, mais j'en ai besoin, ah ah), ça peut être une bonne méthode pour faire un achat !
Je m'explique : il y a quelques années je me suis rendue compte que quand je faisais un achat futile, c'était vraiment l'acte d'acheter qui me faisait plaisir. Ça m'est arrivée quelques fois d'acheter en ligne, d'être super excitée à l'idée d'acheter quelque chose, et puis en recevant l'article je m'en étais déjà désintéressée. Du coup quand j'achète quelque chose maintenant, j'essaie de réfléchir si l'objet en question me fera plaisir au quotidien. Le fait d'attendre avant d'acheter permet aussi de ne pas me laisser emporter pas la montée d'adrénaline que j'avais avant (ça sonne un peu excessif mais honnêtement c'était ça ^^).
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes