Je n'habite pas à Paris, j'ai été épargnée par cette tragédie (pas de proche ou ami touché) mais j'ai peur. Je suis à l'autre bout de la France et j'ai peur
Et bien une de plus qui est comme toi et ça me rassure de ne pas être la seule.
Merci à l'auteur de cet article.
De mon côté, avec mon copain, nous sortons par obligation (boulots, etc.) même aller faire les courses nous fait un peu peur, sinon les sorties entre potes ça se fait chez nous ou chez eux. Moi ce qui complique (encore plus) la chose, c'est de voir des policiers partout. Pourtant, je sais que c'est pour la (notre) sécurité mais voilà, ça me fait flipper encore plus. Je traduis leur présence par le fait qu'il y a toujours danger. Sinon, ce que j'espère c'est que cette peur diminuera parce que c'est un peu lourd à porter.
 
  • Big up !
Reactions : WonderLeez
Vraiment, merci pour cet article. Je dors à peine 4h par nuit depuis, et encore, en faisant des cauchemars, je flippe à mort dans les transports, je suis terrorisée dehors, et ma pote n'a rien trouvé de mieux à me répondre "bah moi j'ai pas peur, on va pas s'arrêter de vivre.... c'est le quotidien de plein de gens dans le monde... on récolte ce qu'on a semé...bla... bla". J'ai pété un câble, parce que bordel, quand je cherche du réconfort auprès des mes amis, ce n'est pas pour qu'on m'assène ces phrases qu'on les lit en long en large et en travers sur facebook. Oui bien sur qu'il faut y réfléchir. Mais est-ce que j'ai l'air d'être en état de réfléchir?? Est-ce que c'est la réponse appropriée??
 
Ce matin encore, je disais à mes amis que je comprenais le hashtag #notafraid qu'on a vu partout sur les réseaux sociaux depuis vendredi soir. Qu'il a aussi un effet "méthode Coué" probablement. Mais je disais aussi que je ne pouvais pas le dire, car oui j'ai peur. Un peu moins que samedi, un peu moins que dimanche, mais j'ai toujours peur. J'ai peur que ça recommence, que ça ait donné des idées à des gens complètement fous, que des gens que j'aime soient blessés... Et j'ai aussi peur de l'avenir qu'on va avoir, car les réactions notamment racistes et islamophobes que j'ai pu lire ou voir en grand nombre me glacent.
Mais tout cela ne m'empêche pas de continuer à prendre le RER et le métro matin et soir, de prendre des verres en terrasse et d'être tout le temps dehors ou dans des lieux publics. Je continue de vivre, peut-être même plus fort qu'il y a 6 jours parce que j'ai pris conscience de la liberté énorme que j'avais la chance d'avoir en vivant en France et que je veux en profiter, et profiter de tout ce que notre beau pays a à nous offrir, d'autant que je sais maintenant que cela est menacé. Mais j'ai quand même toujours cette appréhension dès que je sors de chez moi.
J'ai besoin de sortir, d'être entourée. Je vis seule à Paris, ma famille n'est pas à côté, et continuer à faire tout cela me fait du bien.
Mais ce qui m'a fait le plus de bien a été la minute de silence et la Marseillaise chantée lundi dernier dans ma fac à la Sorbonne. Je n'avais jamais ressenti aussi fort ce sentiment d'appartenance à une communauté unie dans la douleur, dans l'émotion et dans la peur. Car en voyant les gens autour de moi, je n'ai pas ressenti que de la tristesse ; j'ai aussi senti une forme de peur envers ce qui peut arriver demain, ou même dans la journée. On ne sait pas ce qui nous attend, et c'est humain d'avoir peur. Je ne dis pas que tout le monde a peur. Mais j'ai quand même constaté que les transports et les rues étaient bien vides ce weekend à Paris, qu'il y avait moins de gens que d'habitude à la BPI cette semaine, et moins de personnes en terrasse devant chez moi. Alors merci pour cet article qui dit haut et fort que c'est normal d'avoir peur après de tels événements. Je pensais ne pas être la seule à avoir peur, pour toutes les raisons que je vous ai dites. Mais maintenant j'en suis sûre. Je ne veux pas dire "non je n'ai pas peur" pour rentrer dans le moule, pour me donner du courage. Ma force à moi c'est de vivre encore plus fort et d'aimer encore plus les gens que j'aime. Et de lire madmoizelle pour entendre des filles comme moi dire ce qu'elles pensent sans chercher à se conformer à ce qu'on attend de nous. Pas de crier que je n'ai pas peur.
 
Merci de tout cœur pour cet article.

Moi aussi j'ai peur et j'en deviens totalement paranoïaque. Hier je ressortais pour la première fois dans les rues de Paris depuis les attentats et ça n'a pas manqué :mon cœur s'est emballé à plusieurs reprises quand le métro a ralentit et s'est arrêté entre 2 stations mais également lorsque je remarquais des personnes qui portaient des manteaux ou des sacs à dos un peu trop grands (srsly... j'ai angoissé à la vue d'un manteau... :stare: ). J'ai imaginé les pires scénarios et je me suis demandée où je me cacherais si une fusillade se manifestait... Je dois bientôt prendre l'avion et je sais que toutes ces angoisses vont resurgir à ce moment là.

Et si j'ai le malheur d'évoquer cette peur à mes proches, généralement leur réaction sont à base de : "rooooooooh mais naaaaan ohlala faut pas y penser !"

Ah bah oui tiens. Ne pas y penser... EVIDEMMENT SUIS JE BEYTE
 
Merci beaucoup pour cet article.
Je n'étais pas non plus à Paris, j'étais dans la campagne chez mes parents, et la télé, radio, téléphones éteints, nous n'avons appris tout cela que le lendemain. J'ai pleuré en apprenant cela, j'ai eu peur pour mon compagnon qui avait prévu d'aller à ce concert (mais HEUREUSEMENT que c'est un ours casanier qui a préféré rester à la maison........), je l'ai serré très fort dans mes bras quand je il est venu me chercher le lendemain, et pleuré encore un peu.
Aujourd'hui, comme la madmoizelle qui a rédigé l'article (d'ailleurs un gros bisous d'amour à toi, et à @Melissa ) je vois les messages qui nous poussent à aller bien, à leur envoyer de la joie de vivre dans la tronche pour leur montrer que ça ne nous touche pas, mais je n'y arrive pas. Hier j'ai pris le train pour la première fois depuis les événements, j'ai eu peur. Je suis rentrée quand la nuit était tombée, j'ai eu peur. Je suis sur les nerfs, m'énerve pour un rien, et ce matin au bureau je suis partie me cacher dans les toilettes pour pleurer parce que je ne cesse de craquer.
Mon compagnon et ses parents sont plus furieux qu'autre chose, ils sont positifs et restent forts. Mais j'ai du mal.

Merci d'avoir mis des mots sur mon ressenti, et d'avoir exprimé tout cela. Merci aussi à toutes les madz qui témoignent et partagent ce même sentiment. J'ai peur... mais je me sens moins seule.
 
  • Big up !
Reactions : Muwglyk and AmeW
Moi aussi je flippe salement, mais ce qui m'embête le plus c'est que j'ai l'impression que mon cerveau n'arrive pas à faire la part des choses entre danger réel et paranoïa ambiante, pas encore.
Par exemple hier mon copain m'a raconté qu'en prenant le train pour rentrer chez lui, il a vu deux hommes se faire un câlin de façon très démonstrative en se touchant le visage dans un signe de prière, puis qu'un des deux est monté dans le train avec un gros sac. Il sentait très fort le parfum (apparemment les terroristes se parfument beaucoup avant de mourir, pour ne pas effrayer les 72 vierges). Celui qui est resté sur le quai et qui portait une longue barbe et un bonnet (un kufi si je ne me trompe pas) a sorti un tapis et s'est mis à prier sur le quai. Finalement, un policier a arrêté celui qui priait et un autre est monté contrôler les passagers. Mon copain est arrivé chez lui sans encombre. Ce n'étaient peut-être que deux pauvres gars qui se disaient au revoir et qui avaient peur que le train déraille où je ne sais quoi. Peut-être pas. Je me dis que personne n'est à l'abri, ça aurait pu être mon copain, ou peut-être moi une prochaine fois, je dois prendre l'avion pour Bruxelles au printemps, j'ai peur. Je n'en peux plus de ce climat de suspicion générale et je redoute aussi ce que la peur peut provoquer comme amalgames, même malgré soi. Je crois que c'est cette dimension insidieuse du danger, qui peut se cacher absolument partout, même sur la terrasse d'un café, qui est nouvelle et qui rend l'atmosphère actuelle si malsaine.
 
D

Doubitchou

Guest
ça fait du bien de voir qu'on est pas seule à avoir la trouille... L'injonction "n'ayez pas peur, ça leur donne raison!!! ILS AURONT GAGNE!!!" ça me met assez mal à l'aise et j'en viens à culpabiliser de leur donner cette victoire sur moi... Mais bordel j'y peux rien, j'arrive pas à le contrôler... J'ai la peur aux tripes et c'est pas en me forçant à m'amuser que ça ira mieux... Et pourtant je vis loin de Paris...

Dimanche j'ai entendu des coup de feu vers chez moi... Bah oui, en fait, c'est la saison de la chasse... Mais avant que je réalise que c'était des chasseurs, pendant quelques secondes, je me suis fait des films, j'avoue...

Dans 2 semaines, je dois aller passer 2 jours dans "un grand parc d'attraction près de Paris"... Ben franchement, ça me fait vraiment chier car c'était sensé être un moment d'amusement et de détente, mais maintenant j'ai peur d'y aller... Dans 3 semaine, je dois partir en déplacement pro en RP... J'ai pas bien envie d'y aller non plus, parce qu'il faut que je prenne le TGV et que ça m'angoisse...

Bref, j'ai du mal à faire la part des choses et j'entend bien ceux qui me disent je j'ai plus de chance d'avoir un accident de voiture que de me retrouver dans un attentat, mais c'est plus fort que moi... Et à force de me persuader que ça n'arrive pas qu'aux autres, J'ai plus envie de sortir de chez moi...

J'espère que le temps fera son oeuvre pour apaiser tout ça...
 
  • Big up !
Reactions : ChoOkette and AmeW
Merci beaucoup pour cet article.
Je n'étais pas non plus à Paris, j'étais dans la campagne chez mes parents, et la télé, radio, téléphones éteints, nous n'avons appris tout cela que le lendemain. J'ai pleuré en apprenant cela, j'ai eu peur pour mon compagnon qui avait prévu d'aller à ce concert (mais HEUREUSEMENT que c'est un ours casanier qui a préféré rester à la maison........), je l'ai serré très fort dans mes bras quand je il est venu me chercher le lendemain, et pleuré encore un peu.
Aujourd'hui, comme la madmoizelle qui a rédigé l'article (d'ailleurs un gros bisous d'amour à toi, et à @Melissa ) je vois les messages qui nous poussent à aller bien, à leur envoyer de la joie de vivre dans la tronche pour leur montrer que ça ne nous touche pas, mais je n'y arrive pas. Hier j'ai pris le train pour la première fois depuis les événements, j'ai eu peur. Je suis rentrée quand la nuit était tombée, j'ai eu peur. Je suis sur les nerfs, m'énerve pour un rien, et ce matin au bureau je suis partie me cacher dans les toilettes pour pleurer parce que je ne cesse de craquer.
Mon compagnon et ses parents sont plus furieux qu'autre chose, ils sont positifs et restent forts. Mais j'ai du mal.

Merci d'avoir mis des mots sur mon ressenti, et d'avoir exprimé tout cela. Merci aussi à toutes les madz qui témoignent et partagent ce même sentiment. J'ai peur... mais je me sens moins seule.
Très gros bisou d'amour à toi aussi ! :cupidon:<3:hugs:
 
  • Big up !
Reactions : ChoOkette and AmeW
Avant tout : J'espère que ta pote va aller mieux et que toi-même, tu iras mieux.
Et maintenant : Merci. Pour ton témoignage, pour manifester ce que beaucoup d'entre nous ressente en silence à cause de préjugés. La peur. L'angoisse. La tétanie. Aujourd'hui, cela fait une semaine que les attentats ont eu lieu. Une semaine que la peur habite nos rues, les villes, villages et surtout, nos vies. Certains se révoltent en levant le poing dehors, en criant que non, ils n'ont pas peur et qu'on les emmerde. Et pour ça, je les admires. Mais certains, en sont encore incapables. Est-ce que cela fait d'eux des lâches? Putain non. Bien sûr que non.
Je n'ai ni été témoin, ni touché de près ou de loin par les attentats. Je n'ai pas eu d'amis décédés, ni de connaissances blessés. J'ai juste assisté comme vous tous à l'horreur humaine derrière l'écran, atterré par cette violence, cette... barbarie. Parce que voir des gens mourir parce que certains jugent qu'ils ont tous les droits de tuer, ça me révolte autant que ça m'angoisse. J'ai eu quelques échos de mon propre côté, souvent moqueur ou réprobateur, parce que oui, de Vendredi 13 à Jeudi 19, je ne suis pas sortie de chez moi et ce, pas seulement parce que j'habite à 10min des lieux, mais parce que la prise de conscience est là : Ces types, aussi fous que dangereux, peuvent frapper partout, à n'importe quel moment. Et je suis d'accord avec les slogans qui mentionnent que nous ne devons pas avoir peur, que nous ne devons pas les laisser avoir cet ascendant sur nous... J'ai moi-même affreusement culpabilisé parce que contrairement au 129 personnes décédées, j'ai la chance de pouvoir vivre encore. Alors pourquoi me plaindre? Pourquoi rester tétanisé quand d'autres ont plus de raison de l'être ?
Parce que c'est humain.
Il faut arrêter de rapprocher de ne pas avoir encore la source de courage suffisante pour joindre le mouvement majoritaire. C'est humain d'avoir la trouille devant des événements pareils. Merde, on parle pas d'un petit braquage, on parle d'au moins huit mecs qui ont déboulés dans l'unique but de tuer et de faire couler le plus de sang possible. Alors oui ON A PEUR. Et c'est normal, c'est humain. J'm'appelle pas Wonder Woman, ni Superman, j'ai pas des supers pouvoirs qui me permettent de kicker ces types d'un coup de balayette si je les croise. J'ai rien de tout ça. J'ai juste une vie, un corps, un esprit, comme les 6 millions que nous sommes en France, comme les 6 milliards que nous sommes dans le monde, mais aussi une conscience qui me rappelle que ça peut arriver à n'importe qui demain.

Ça me désole que nous soyons obligés de nous justifier, obligés d'expliquer pourquoi on a la trouille lorsque la solution et la réponse est pourtant aussi simple qu'humaine. Ça me donne la gerbe de voir que nous sommes aussitôt vu comme des lâches, comme des faibles ou des pathétiques. Non, nous sommes justes humains. Et oui, nous aurons le même courage que tous ceux qui le manifestent dans la rue. Oui, un jour nous aussi nous allons lever notre doigts bien haut face à ces enfoirés ailleurs que chez nous. Ça viendra, on le sait. Mais le temps est aussi notre meilleur alliés pour colmater les plaies que tout ça nous provoque. Le courage ne tient pas qu'au fait de réussir à sortir sans angoisse, ça ne tient pas qu'au fait de prendre les armes, ni de leur rire au nez. Non le courage se tient aussi à l'acceptation. Accepter que oui, nous avons la trouille est courageux. Accepter de prendre le temps de vivre avec cette peur et d'aller de l'avant, est courageux. Nous le sommes tous, à notre manière.

Désolé pour ce message... colérique. Mais j'entends à la pelle des témoignages où je vois que l'on juge ceux qui sont angoissés, j'entends tout autant des critiques à ce sujet et je trouve ça injuste. Surtout en ces circonstances où le but est justement d'être solidaire. Ça me révolte et fallait que ça sorte.
En tout cas, effectivement, ne lâchez pas prise. Nous ne nous arrêtons pas de vivre, nous prenons juste le temps de tous nous remettre de tout ça, d'avaler la pilule et de la digérer. Nous y arriverons, ensemble. C'est ce que nous appelons la solidarité.
J'vous fais à toutes et tous de gros bisous et de gros câlins parce que ça aussi, c'est cool pour le moral. Et plein plein d'amour ♥ Maintenant, pour calmer ma colère je vais aller papouiller mon chat qui va sûrement m'ignorer et me fuir de l'avoir déranger dans son sommeil .... :stare:
 
  • Big up !
Reactions : Muwglyk
Merci pour cet article !

J'ai moi aussi très peur, tout le temps, dès que je suis dehors. Peur du métro, peur de marcher dans la rue. Si j'avais le choix, je resterais terrée au fond de mon lit, enroulée dans ma couette comme un p'tit nem, à papouiller mon chat et mon amoureux, entourée de mes petites guirlandes lumineuses et colorées qui créent un univers parfait et paisible !

Il y a une grosse liste de praticiens qui tourne en ce moment, des thérapeutes, des art-thérapeutes etc... qui se mettent bénévolement à disposition, si vous souhaitez en parler.

Et moi, à ma petite échelle, avec quelques collègues : nous avons décidé de faire quelque chose. On fait deux petites séances de danse-thérapie suivies de café-échanges, gratuites, avec juste quelque chose à grignoter à apporter pour partager avec tout le monde ! Je vous met le lien de l'évènement, vous êtes tous bienvenus !

https://www.facebook.com/events/998610480182630/

Et c'est le seul truc qui me fait me sentir un peu mieux : sortir de cette impuissance affreuse en faisant un peu de bien autour de moi !
 
  • Big up !
Reactions : AmeW
Merci beaucoup pour cet article.
Pour ma part, je pense que nous avons tous peur, mais chacun gère cette peur à sa manière. Bien sûr, il y aura ceux qui traiteront de "lâches" ou de "faibles" ceux qui ont justement le courage de dire qu'ils ont peur.

Et j'ai particulièrement ressenti cette peur lundi soir, toute seule dans ma chambre U. Silence pesant dans ce 9m², je me suis empressée de fermer mes volets et couvrir mon œil de Judas. Ma gorge s'est serrée, ma tête allait exploser. J'avais froid (sachant qu'il fait chaud comme pas possible dans cette chambre) et pour la première fois de ma vie, j'ai senti mes veines se glacer et ma vision se troubler.

Tout cela en me disant que ces assassins n'étaient plus humains pour moi. Leurs âmes et leurs cœurs n'étaient plus qu'un amas de matière sombre et toxique maintenant qu'ils venaient de voler un nombre incalculable de vies, de voler une partie de chacun d'entre nous.
En ajoutant avec ça ces fameux amalgames : une partie (petite mais irritante) des étudiants de mon bâtiment - de nationalité française comme Erasmus - jugeaient les musulmans et les arabes comme naturellement dangereux. Etant métissée franco-arabe, je ne me sentais plus en sécurité. Du tout.

C'est un coup de fil passé à mes parents qui m'a calmée. Tout ce dont j'avais besoin, c'était une voix réconfortante. La voix douce et chaleureuse de ma mère qui me disait de prendre soin de moi, d'arrêter de focaliser sur toutes ces informations, et celle puissante et assurée de mon beau-père qui affirmait que nous avions tous cette boule de grosse angoisse dans le ventre, mais de ne surtout pas perdre espoir, ni perdre la tête.

Bien sûr, j'ai craqué plusieurs fois après ce coup de fil, et j'ai peut-être failli m'évanouir en apprenant que le cousin de mon copain s'est fait agressé car ses agresseurs trouvaient sa couleur de peau et ses opinions "peu acceptables" - il n'est ni arabe, ni musulman.

Mais je pense que cet appel m'a sauvée d'une crise de folie. J'avais juste envie d'entendre la voix de mes parents, il m'ont aussi offert les mots qui m'ont aidée à me relever.

"Cet événement est traumatisant à des milliards de justes titres. Et même les mauvaises raisons sont valables ici. Tu as le droit d’aller mal, d’appeler à l’aider ou de rester enfermé•e chez toi. Tout comme tu as raison de vouloir sortir et vivre le plus fort possible. Mais il faut laisser chacun•e gérer la situation comme il/elle peut, sans décider pour les autres."

"Je crois que tout ce qu’il faut faire pour l’instant, c’est rester ensemble, avec ou contre, tout contre. Ça fait maintenant deux jours que je vois les gens autour de moi se dire qu’ils s’aiment. C’est la seule chose qui semble avoir un sens. Et je voudrais interdire de dire, penser, commenter que c’est culcul. Parce que c’est comme ça et pas autrement qu’on aura gagné."

Je suis entièrement d'accord avec ces deux paragraphes. Gérer la situation à sa manière est la meilleure des solutions, tant que cette manière calme et atténue la peur qui vit en chacun de nous. La peur est purement et simplement humaine. Et dire à nos proches qu'on les aime pourrait aussi apporter un grand réconfort.

Ces derniers jours, je n'ai pas été très sympathique envers mes amies et mon copains: ils ressentaient un peu trop mon amertume, sans me demander ce qu'ils pouvaient ressentir depuis vendredi soir. Pourtant, ils ont continué à me rassurer, à me dire que mon état les préoccupaient, leurs faisaient mal... C'est triste à dire, mais c'est dans ces moments dramatique que nous voyons les vrais amis, ceux qui refusent de vous lâcher même si vous les envoyez bouler.

Alors oui, notre peur est légitime. Mais j'ai remarqué qu'elle pouvait également être destructrice. J'espère alors que chacun(e) d'entre vous arrivera à la gérer bien mieux que moi (ou bien j'espère que vous avez également des proches exceptionnels qui vous aideront à surmonter tout ça..)
 
  • Big up !
Reactions : Muwglyk
Cet article me rassure tellement ... ça fait une semaine et je suis flippée ... je vis en banlieue et bosse sur Paris, par chance tous mes amis et collègues vont bien mais certains d'entre eux ont perdus des amis vendredi ... et moi lundi matin, dans mon RER j'ai paniqué, tellement paniquée que j'ai passé ma journée aux urgences et que mon médecin m'a collé 2 jours d'arrêt et des anxiolytiques, tellement paniquée que je me suis trouvée une excuse pour ne pas aller à mon concert ce soir au Trianon, tellement paniquée... Alors que je suis vivante, d'autre non et je m'en veux d'être aussi mal alors que ma collègue garde le cap malgré la mort de son ami au Bataclan... et elle me dit "mais tu as le droit d'aller mal, tu as le droit d'avoir peur et de ne pas vouloir sortir", je crois qu'on doit se laisser le temps, alors oui, on ira mieux! Tellement de gens qui me disent "allez la vie continue !!" ... minute papillon! J'suis pas prête !! C'est ma génération qui a été visée, ç'aurait pu être moi dans cette salle, sur cette terrasse, dans ce restaurant... J'aimerais ne plus avoir peur! J'aimerais aller mieux en claquant des doigts! J'aimerais que cela n'est jamais eu lieu et j'aimerais me télé-transporter sur une île déserte... Oui je retournerai boire des bières et fumer des clopes en terrasse ! Oui j'irais voir mon groupe en concert (Boulevard des Airs, à découvrir et à écouter sans s'arrêter!) ! Mais pas maintenant... moi aujourd'hui, j'ai qu'une hâte c'est de terminer ma journée de boulot et de rentrer dans ma banlieue me jeter sous a couette et hiberner jusqu'à lundi prochain ...
 
  • Big up !
Reactions : AmeW

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes