Personnellement je n'accorde pas vraiment d'importance à la fidélité "physique", donc je ne comprends pas vraiment l'interdit et la culpabilité sur ce sujet.
Cela dit, tant mieux si cette aventure lui a fait un électrochoc et l'a poussée à prendre la bonne décision.
 

Esther

Équipe madmoiZelle
@_Fadette et @Suricate suricatta je partage tellement vos avis !

Je viens de vivre la fin d'une histoire d'amour, de la même manière, ou en tous cas d'une manière similaire.
Après 2 ans et demi de relation exclusive, en sachant que je n'avais pas eu de réelle histoire d'amour auparavant, je pense qu'il était nécessaire pour moi de découvrir autre chose, d'être plus... libre, je crois que c'est le mot.

Mais je ne sais toujours pas si j'ai fait le bon choix, puisque désormais ma seule attente est de pouvoir avoir de nouveau un contact - ne serait-ce qu'amical - avec lui. Et j'ai l'espoir de pouvoir me remettre avec lui dans quelques mois/années car je suis persuadée que l'on s'est simplement rencontrés trop tôt (moi 16 ans et lui 20) et qu'au fond c'est l' "homme de ma vie"(c'est vraiment étrange d'écrire ça), d'autant plus que je sais qu'il partage mon opinion à ce propos...

(:free:Sivouplé-ne-faites-pas-éclater-la-bulle-rose-pleine-de-licornes-d'arc-en-ciel-et-de-papillons-dans-laquelle-je-vis. :unicorn:)
 
Il m'est arrivé exactement la même chose. J'étais avec mon copain depuis trois ans mais depuis un an, il était parti étudier dans le Sud. J., un copain de classe m'a tourné autour, et finalement je me suis laissée tenter. J'ai beaucoup culpabilisé, d'autant plus que nous étions dans la même classe et que les gens de ma promo me savait en couple avec quelqu'un d'autre. Ca a été une relation cachée pendant 1 mois et demie peut être, à se tenir la main sous les tables, faire gaffe à tout ce qu'on disait et éviter de se sauter dessus pendant la journée... Paradoxalement je culpabilisais, tout en ayant l'impression que la fille qui avait trompé son mec, c'était quelqu'un d'autre, pas moi... Je me protégeais quelque part.
Et puis Q. a débarqué dans ma vie. C'était juste un copain, mais lorsque j'ai appris que cela faisait quelques temps qu'il avait des vues sur moi, je ne sais pas, je l'ai vu autrement (plus comme un pote, mais comme un mec, potentiellement baisable). Et comme j'étais déjà complètement paumée dans ma vie, je me suis plus ou moins laissée embrasser pendant une soirée.
Là il y a eu un déclic dans ma tête, parce que trois mecs en même temps c'est pas sérieux quand même. Je ne sais pas pourquoi j'ai réussi à plaquer mon mec pour Q. et pas pour J.. Je ne crois pas au coup de foudre, mais là, pour ce mec là j'étais prête à envoyer tout le monde bouler.
Je n'ai pas dit à mon ex les raisons pour lesquelles je le quitter. Cela faisait déjà plusieurs mois que je ne l'aimait plus, mais je l'affectionnais. On ne peut pas briser trois ans de relation comme ça. Il n'a pas bronché, pas pleuré. Le fait qu'il n'habite pas dans la même ville que moi nous a aidé je pense. Et J., et bien, je l'ai oublié comme ça du jour au lendemain...

Aujourd'hui, je regrette le fait d'avoir trompé mon ex et d'avoir lâcher J. aussi brusquement. Mais j'ai toujours la sensation que ce n'est pas moi qui ai fait tout cela, que c'est une autre. Il faudrait peut être qu'on me fasse prendre conscience de l'ampleur de ce que j'ai fait, je ne sais pas. Je ne vis pas dans la culpabilité, d'autant que j'aime Q et que nous sommes toujours ensemble un an après. Mais, j'ai la sensation que la société et ses moeurs ne m'ont pas "punis" pour mon acte car je ne culpabilise pas, et j'ai la sensation que ce n'est pas normal...

Bref, ça me rassure de ne pas être la seule à avoir vécu cela :)
 
Je suis complètement retournée...
C'est aussi un peu mon histoire sauf que... j'ai refusé les avances de mon peniss et que j'ai continué dans cette relation avec lapoutre. Aujourd'hui ça fait 17 ans que nous sommes ensemble, mariés avec 2 enfants...
En thérapie depuis des années, j'ai tj pensé que mon mal être venait de là sauf que le Mr Peniss, je n'ai jamais pu l'oublier!! JA-MAIS! Aujourd'hui, j'essaye de recréer cette relation que nous avions il y a des années mais pas évident! Il n'est plus aussi collaboratif qu'à l'époque. Et puis j'avoue que je suis juste pétrifiée à l'idée de foutre tout en l'air avec Mr la poutre et de me retrouver seule avec mes deux petits monstres... :mur:
En tous les cas, MERCI pour cet article!! Une expérience est toujours très intéressante afin d'aborder ces propres sentiments et puis ça veut surtout dire, qu'on est pas seule!! Allez les filles!! Hauts les coeurs!
 
Je suis aussi gênée par les surnoms employés. Je ne suis pas non plus outrée, mais je trouve ça dérangeant, ça a un fond sexiste :erf: (très certainement non voulu), et en plus je trouve que c'est totalement incohérent d'accepter ça dans un article Madmoizelle. Si j'avais lu ça sur un blog, je me serai dit "Mouais, pas top", mais quand c'est sur Mad (avec les valeurs que le magazine véhicule et ses combats affichés contre le sexisme banal de tous les jours) je me dis "Euh... je suis vraiment sur Mad, là ?". En plus des filles reprennent ces surnoms dans les commentaires (difficile de faire autrement je suis bien d'accord), et ça me dérange aussi, comme si être "Painiss" et "Poutrelle" étaient leurs identités à ces deux hommes là.

Comme d'autres filles l'ont dit je trouve que des faux prénoms auraient été préférables.
 
Je me reconnait tellement dans cette histoire! j'ai quitté mon mec avant de faire une "bêtise", je n'ai pas de regret, celui qui m'a ouvert les yeux m'a quitté au bout de trois mois... je n'ai jamais autant pleurer de toute ma vie!
 
"J’avais refusé des avances dans la rue"
Gloire et honneur à toi. J'ai moi-même bien du mal à ne pas sauter dans les bras (et le lit) des accosteurs avec leurs si glamour techniques d'approche: "mademoiselle t'es très charmante, tu viens jt'emmène au septième ciel tavu"

(Impossible de continuer ma lecture avec un regard bienveillant après les fameux "poutrelle" et "painisse", je m'arrête donc là :lol:)
 
Cet article m'a vraiment fait me sentir très mal, parce que c'est exactement ce que je vis. Sans l'adultère. Je suis dans une relation exclusive depuis plus de 3 ans (et pourtant j'en ai seulement 19... on devrait pas s'engager dans une relation si jeunes) et tous les "symptômes" d'une relation qui déconne à plein tube sont là. Mais j'attends, je n'ose pas, je ne veux pas être seule, peur de ne jamais trouver quelqu'un, "la" bonne personne, de regretter...
Et je culpabilise un peu de penser ça, mais je pense que si je rencontre un mec qui me plaît vraiment, je pourrais trouver le courage de quitter mon copain. Même si c'est pas pour vivre une folle histoire d'amour. C'est difficile à expliquer.

Désolée, j'ai raconté ma vie, mais ça m'a fait un sacré choc de me reconnaître à ce point dans ce témoignage.
 
sill;4629179 a dit :
Cet article m'a vraiment fait me sentir très mal, parce que c'est exactement ce que je vis. Sans l'adultère. Je suis dans une relation exclusive depuis plus de 3 ans (et pourtant j'en ai seulement 19... on devrait pas s'engager dans une relation si jeunes) et tous les "symptômes" d'une relation qui déconne à plein tube sont là. Mais j'attends, je n'ose pas, je ne veux pas être seule, peur de ne jamais trouver quelqu'un, "la" bonne personne, de regretter...
Et je culpabilise un peu de penser ça, mais je pense que si je rencontre un mec qui me plaît vraiment, je pourrais trouver le courage de quitter mon copain. Même si c'est pas pour vivre une folle histoire d'amour. C'est difficile à expliquer.

Désolée, j'ai raconté ma vie, mais ça m'a fait un sacré choc de me reconnaître à ce point dans ce témoignage.
Aw pipou ! Jamais je conseillerai à quiconque de quitter sur un coup de tête quelqu'un, mais parfois il faut se poser, discuter avec soi-même, discuter avec sa moitié, se faire confiance et foncer soit pour sauver le couple, soit parce qu'on a réalisé qu'il n'y avait plus rien à faire pour ce couple. Et si tu te sens de foncer dans le sens de ce dernier cas de figure, tache de bien t'entourer de tes amis et de ta famille et de musique qui fait du bien. Ça ne fait pas oublier, ça ne rend pas moins nostalgique, mais ça rend un peu moins triste les journées de déprime.

Le monde ne s'arrête pas après une histoire d'amour, surtout quand il n'y a plus d'amour, je t'assure. J'ai cru m'écrouler à chaque rupture que j'ai subie ou provoquée et ça m'a juste ouvert chaque fois un peu plus les yeux sur moi-même et sur ce que je désirais faire de ma vie. Tu es jeune et même si tu ne l'étais, tu mérites d'avoir des grandes et belles histoires, qu'elles soient courtes ou qu'elles durent plein, plein d'années. <3 

Et parfois (pas toujours mais souvent), avoir su faire ce choix difficile toute seule permet de rendre un peu plus jolie l'histoire suivante. Parce que ça fout une pression qui peut devenir handicapante de savoir que la personne de qui tu es en train de tomber amoureuse est en train de quitter quelqu'un plus ou moins pour toi, et aussi parce que des fois, quand on vient de quitter quelqu'un, on est un peu trop occupée à être triste pour profiter à fond du nouveau lien qui se crée avec une nouvelle personne.

Je dis pas que j'ai raison, mais c'est vraiment mon ressenti par rapport à mon expérience. J'imagine qu'il y a des choses à y prendre et d'autres à y laisser selon ta situation. :)

thirteenth-step;4629171 a dit :
"J’avais refusé des avances dans la rue"
Gloire et honneur à toi. J'ai moi-même bien du mal à ne pas sauter dans les bras (et le lit) des accosteurs avec leurs si glamour techniques d'approche: "mademoiselle t'es très charmante, tu viens jt'emmène au septième ciel tavu"

(Impossible de continuer ma lecture avec un regard bienveillant après les fameux "poutrelle" et "painisse", je m'arrête donc là :lol:
C'est bien parce que c'est bienveillant et constructif, comme message. Non mais franchement, se focaliser sur des surnoms parce qu'on bloque dessus passe encore largement, tacler sur un détail de l'article pour bien se moquer, je trouve pas ça très très cool et surtout très très dommage.
 
sophie-pierre-pernaut;4629221 a dit :
C'est bien parce que c'est bienveillant et constructif, comme message. Non mais franchement, se focaliser sur des surnoms parce qu'on bloque dessus passe encore largement, tacler sur un détail de l'article pour bien se moquer, je trouve pas ça très très cool et surtout très très dommage.
J'ai juste trouvé ça amusant parce qu'étrange comme argument, non? J'exprime aussi, plus globalement, un agacement qu'a généré chez moi ce début d'article parce qu'il en réveillait bien d'autres. Ce n'est pas par malveillance, mais surtout par sursaut de lire cela sur Madmoizelle après celui sur le travesti où l'auteur parlait de "gaydar", après celui sur la coloc qui relayait bien des clichés sexistes, voici celui-ci où on surnomme les deux protagonistes par le nom de leurs parties génitales.
Cet agacement s'est traduit par une moquerie quant à cet argument bizarre. Ce n'était pas malin de ma part puisque ça rajoute de l'huile sur le feu dans un contexte polémique. J'aurai dû directement aller poster ce message dans le médiateur, c'est vrai... Mais je trouvais sincèrement cette phrase ("J’avais refusé des avances dans la rue") vraiment cocasse, dans la mesure où le harcèlement de rue a longuement été traité sur ce magazine.
 
thirteenth-step;4629254 a dit :
sophie-pierre-pernaut;4629221 a dit :
C'est bien parce que c'est bienveillant et constructif, comme message. Non mais franchement, se focaliser sur des surnoms parce qu'on bloque dessus passe encore largement, tacler sur un détail de l'article pour bien se moquer, je trouve pas ça très très cool et surtout très très dommage.
J'ai juste trouvé ça amusant parce qu'étrange comme argument, non? J'exprime aussi, plus globalement, un agacement qu'a généré chez moi ce début d'article parce qu'il en réveillait bien d'autres. Ce n'est pas par malveillance, mais surtout par sursaut de lire cela sur Madmoizelle après celui sur le travesti où l'auteur parlait de "gaydar", après celui sur la coloc qui relayait bien des clichés sexistes, voici celui-ci où on surnomme les deux protagonistes par le nom de leurs parties génitales.
Cet agacement s'est traduit par une moquerie quant à cet argument bizarre. Ce n'était pas malin de ma part puisque ça rajoute de l'huile sur le feu dans un contexte polémique. J'aurai dû directement aller poster ce message dans le médiateur, c'est vrai... Mais je trouvais sincèrement cette phrase ("J’avais refusé des avances dans la rue") vraiment cocasse, dans la mesure où le harcèlement de rue a longuement été traité sur ce magazine.
Bah attends je reprends la phrase :

"J’avais refusé des avances dans la rue, j’avais fui des regards dans les bars, j’avais précisé à de nouveaux amis d’y aller mollo parce qu’ils n’auraient pas plus que ça, j’avais sciemment arrêté de répondre à des mecs qui me plaisaient un peu trop."

Vu le contexte et vu qu'il s'agit d'une lectrice de madmoiZelle (qui connait donc très probablement la définition du harcèlement de rue) avec un article accepté par l'équipe (qui connaît donc très probablement la définition du harcèlement de rue), et vu le contexte, clairement, j'entends pas "harcèlement de rue", j'entends "avances dans la rue". Genre des avances, dans la rue. Genre des gens avec qui tu discutes sur le chemin que tu connais depuis une heure ou dix ans qui te font des avances, dans la rue. C'est factuel, des exemples lancés comme ça.

Moi aussi j'ai tendance à tout voir par le prisme de mon féminisme mais là j'ai pas l'impression que ça sente le "hihi lé jen il me sifl lol jsui irézisitble" (pardon, je saute sur chaque occasion pour écrire en langage SMS sponsorisé par l'an 2004, c'est mon péché mignon). En fait pour moi, ce que tu dis (je respecte hein, bien évidemment, que tu l'aies compris comme ça, c'est pas du tout la question, mais j'essaie de comprendre), c'est comme lire le passage suivant :

"j’avais précisé à de nouveaux amis d’y aller mollo parce qu’ils n’auraient pas plus que ça" 

et y répondre un truc comme

"non mais tu veux une médaille pour résister à tes amis qui te draguent ? La friendzone, les nice guys, tout ça, ça te dit rien ?"

C'est important d'être exigeant, on vous remercie pour ça, mais avant de se moquer et de rajouter de l'huile sur le feu, c'est toujours plus sympa (selon moi hein, j'ai demandé l'avis de personne) d'interroger l'équipe, on est pas avares en discussion j'crois. :)
 
pour un site qui fait du sexisme une  priorité, je n'aurai pas cautionné l'usage de "poutrelle" et péniss".

Sinon l'article est très interessant, merci à l'auteure. :)
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes