Challenge de lecture Madmoizelle 2023

Patagato

Patati et patatarte
16 Février 2014
1 367
182 559
6 654
11- un livre d'une autrice LGBTQ+: Le secret de la force surhumaine de Alison Bechdel.
J'en attendais rien et franchement... ca m'a un peu laissé de marbre.
J'ai trouvé ça trés décousu. Mais il y avait quand même un côté tres interessant dans le côté addiction.

16- un livre avec un animal sur la couverture: Les royaumes du Nord de Philip Pulmann
Un belle relecture ! Je ne l'avais pas lu depuis mon début d'adolescence, j'avais peur de ne pas trop l'aimer et j'ai adoré relire ce livre !

79- Un livre qui parle d'art: Demande à Modigliani tome 1 de Ikue Aizawa
Un manga qu'on m'a offert à Noël. C'est un manga tranche de vie sur des jeunes étudiants en école d'art, j'ai passé un tres bon moment ! Heureusement, c'est à priori une série finie en 5 tomes donc je vais pouvoir acheter la suite sans me ruiner.

Et sinon j'ai lu plusieurs tomes de XXXHolic et Tsubasa Reservoir Chronicles et ça rempli les catégories: 7 saga, 8 SFF, 19 le titre fait exactement 3 mots, 37 un livre d'un.e auteur.ice que tu apprécies particulièrement, 41 un livre où on voyage dans le temps, 52 un livre écrit à plusieus mains, 66 un livre que tu relis
 
Dernière édition :
17 Avril 2020
56
312
404
Bonsoir !

Le dernier livre du mois de janvier :
41. Un livre où on voyage dans le temps
Les Quinze premières vies d'Harry August, Claire North (576 p.) :cupidon:
Un gros coup de cœur, j'ai adoré !
En guise de résumé, je vous reproduis le texte qui apparaît sur la 1re de couv : "J'ai bien failli vous rater, docteur August, dit-elle. Je dois vous transmettre un message, passé d'enfant à adulte, d'enfant à adulte, remontant de génération en génération depuis un millénaire dans le futur. Le voici : la fin du monde approche, et nous ne pouvons pas l'empêcher. À vous de jouer"
C'est prenant, c'est intelligent, ça ne se lâche pas. Je conseille grandement !

Ça fait 5 livres pour le mois de janvier. Contente de me replonger bien dans la lecture après une période où j'ai eu du mal à avancer sur mes bouquins en fin d'année. Et en plus, plein de belles découvertes !

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
5 Août 2021
699
5 918
554
32
Premier bilan en cette fin de janvier. Déjà je me rend compte que ça sera compliqué, je pensais lire 5/6 livres et je n'en ai lu que 3...

Circé de Madeline Miller
- Un roman avec des sorcières (45)
- Un livre qui a reçu un prix (47)

Il me tentait depuis un moment et j'ai pas été déçu. J'avais un peu peur du côté mythologie car, même si j'aime beaucoup, c'est pas facile de se sentir impliquée avec des personnages immortels qui peuvent de dévorer l'un l'autre puis se recracher des années plus tard et dont la psychologie est pour le moins basique. Sans parler des mœurs particuliers des dieux grecs.
Madeline Miller a réussi l'exploit de donner à cette histoire antique une résonance à la fois moderne et intemporelle.
On suit la vie extraordinaire de Circé mais avec une approche intimisme qui la rend très proche de nous.
L'écriture est assez fluide. Je suis rentrée dedans dès le premier paragraphe, ce qui est assez rare pour le signaler.
Ce serait le livre féministe à mettre entre les mains de ceux et celles qui n'ont pas forcément envie de lire un livre féministe. Vu qu'on y aborde les difficultés de la vie d'une femme, mais en restant dans la narration, et sans rentrer dans des discours théoriques.
C'est un gros coup de cœur et une autrice que je compte bien suivre.

Les enfants de l'autonomie de Jean-Jacques Crèvecœur
- Un livre d’occasion (10)
-Un essai (12)
"La seule certitude que vous puissiez vous permettre , ce soir, est le doute" page 10

Je pensais que ça allait être ma came et finalement non.
C'est un essai sur l'éducation des enfants, se concentrant sur la notion d'autonomie. Il se divise en trois conférences retranscritent qui donnent des pistes de réflexion mais laisse finalement un goût de survoler.
La première conférence sympa et bien dans le thème.
La seconde est le gros point noir du livre pour moi. Ça part dans de la psychanalyse non déclarée avec son quota d'étapes de l'enfance (ici nommées crises de croissance) digne du complexe d’œdipe de Freud. Le pompon est atteint lorsqu'il explique que la source de l'homosexualité remonte à une crise des 3 ans mal digérée. Je rentrerais bien dans les détails (comiques) de cette affaire mais ça risque d'être long de réécrire ces élucubrations. Il y a vraiment un côté très hétéronormée-tradi insupportable.
La partie deux de cette conférence est mieux: elle se concentre plus sur la crise (long conflit parent/enfant) et comment l'aborder.
La 3ième conférence rattrape un peu, même si son côté psychanalyste me laisse sceptique.
Finalement je ne saurais dire si je recommande ce livre. Il y a à prendre et à laisser. J'en garde tout de même quelques pistes de réflexions.
Peut-être pour les plus initiés au sujet et qui souhaitent une nouvelle lecture. Pour les autres: privilégiez d'autres livres.

Carmilla de Joseph Sheridan le Fanu
- Un classique de la littérature LGBTQ+ (15)
- Un roman gothique (38 )

Une histoire de séduction mortelle, avec une héroïne naïve et une vampire.
Aujourd'hui ça n'a rien de renversant mais, considérant que ça a été écrit avant Dracula, ça a dû faire son petit effet à l'époque.
Ca se lit très vite: il s'agit plutôt d'une nouvelle d'une centaine de page.
J'ai apprécié: la montée en tension, la caractérisation des personnages et le décor.
J'ai un peu regretté: le manque de développement de la romance ; mais c'est normal, il ne s'agit pas vraiment d'une romance. On a là une véritable vampire et pas une Edward Cullen féminine.
 
Dernière édition :
18 Août 2016
1 402
6 199
2 664
40
brace yourselves: j'ai passé les 3 dernières heures à lister et commenter mes lectures de janvier: il y en a 43. par contre, là, je n'ai plus le courage de copier coller ligne par ligne le fichier excel. ca attendra un jour avec plus de cuillères.
 
  • Big up !
Réactions : Sherynou et Kazia
18 Août 2016
1 402
6 199
2 664
40
dp




1​
Le livre qui traîne dans ta PAL depuis le plus longtemps​
Black Macho and the myth of the superwoman
Michele Wallace​
j'ai appris quelques trucs. mais encore une fois c'es e genre de bouquin qui a mis au jour lepricnipe d'intersectionnalité.donc forcément,même si l'autric s'est amendée par la suite, rien de bien nouveau presque 50 ans plus tard​

2​
Un livre de moins de 150 pages​
the splinter and the spindle
neil gaiman​
absolument magnifique, l’histoire, l’illu, un gros coup de coeur​

5​
Un livre dont le personnage principal est LGBTQ+​
to paradise
hanya yanagihara​
Celui-là, c’est du lourd.en fait, il s’agit de 4 tranches de vie dans des époques légèrement différenteset uchroniques. J’ai adoré.​

12​
Un essai​
Overdressed: the surprisingly high cost of fast fashion
Elizabeth l cline​
alors l’intro m’a laisséede marbre,ce fameux “on”, car comme je couds, j’ai unevague idée qu’au vu des fringues trouvables en fast fashion, il y a de l’exploitation dans l’air don’t je suis tout à fait consciente. Néanmoins, le bousin a plus de 10 ans. Il y a une prise de conscience chez les plus âgés de la gen x que les millenials n’avaient pas encore développés. Trèscomplets, les erreurs sont minimes. Pour une foi, un bon essai-qui-se-it-comme-un-roman​

13​
Un roman jeunesse​
a marvellous light
freya Marske​
c’est plus pour les fans de jane austen qui aurait bouffé agatha christie. Donc tout ce que je n’aime pas. Enfin pas tout, c’est mollement steampunk​


19​
Un livre dont le titre fait exactement 3 mots​
les loups doés
roshani chokshi​
je me suis tellement ennuyée que je l’ai fini en diagonale.​

20​
Un livre dont le titre d’intrigue​
love’s madness: medecine, the novel and female insanity
helen small​
déprimant. J’y ai surtout v confirmation de ce que j’avais lu dans d’aures bouquins.​

edit pour éviter le triple post

4​
Un livre d’un auteur d’ex-URSS (Russie, Ukraine, Biélorussie, Tadjikistan, Kirghizistan, etc)​
je suis la reine
anna starobinets​
pas mal, sans plus. c'est mollement dérangeant, et d'un genre inclassable trop dérangeant pour être de la littérature contemporaine, pas assez pour la sfff

21​
Un livre emprunté dans une bibliothèque​
All the murmuring bones
Angela Slatter​
meh. Rien de plus à dire​

23​
Un livre recommandé par un.e proche​
L’éveil du léviathan
James Corey​
je me demandais pourqoi cette hype autour de the expanse, moi qui ne suis gère une grande fan de space opera. La réponse est simple. C’est excellent en fait. Les personnages sont extrêmement fouillés, il y en a pour tous les goûts, et il y a quan meme un peu d’action, pas juste des déescriptions de ressentis… le tout, très bien dosé.​

26​
Un livre d’un.e auteur.ice racisé.e​
Love & theft: blackface minstrelsy and the american working class
eric lott​
honnêtement, malgré le sujet, la plume de l’auteur est tellement plate que je me suis bien fait chier en fait. Je n’ai pas réussi à m’impliquer dans la matière, pourtant passionnante sur le papier. Déception. Surtout que ca faisait plusieurs années que je voulais le lire. puis aussi, l'auteur part du principe que ses lecteurices sont américaines. aussi, il n'est as vraiment au taquet au niveau des définitions.​

28​
Une bande-dessinée​
Les 7 princes et le chevalier du corridor éternel
haruno atori​
pas mal. En fait, je suis même positivement surprise de ce spinoff d’un manga plutôt gentillet. Bon, il faut dire que je ne ma’ttendait pas à grand chose, non plus.​

29​
Un livre feel-good​
penric’s progress
lois bujold​
gentillet, mais feel good justement parce qu’n sait que la fin sera satisfaisante​

32​
Un livre qui se passe dans un pays que tu n’as jamais visité​
le dernier homme
margaret atwood​
bien mais pas top​

33​
Un roman à l’ambiance hivernale / qui donne froid​
L’enfant de poussière
patrick dewdney​
boudiou, j’ai adoré. Unrécit initiatique, sans le côté tête à claque d’un fitzounet, que demander de plus? Très bien écrit, trs bien mené, c’est mon coup de coeur du mois passé.​

34​
Un livre emprunté à quelqu’un​
an indigenous people’s history of the united states
roxanne dunbar-ortiz​
trop bien. Tellement déprimant en mêmetemps, mais ca met en avant l’hypocrisie du wasp de base dans sa conception de qui est racisé ou non.​

35​
Un livre qui fait plus de 500 pages​
a legacy of violence: a history of the british empire
caroline elkins​
ouh là là, l’histoire coloniale de l’empire britannique, don’t les exactions ont été testées sur irlandais,gallois et écossais avant de se faire sur l’échelle globale. Ce livre es tellement bien! Il fait partie de mes top 3 du mois​

36​
Un livre que tu aurais aimé étudier à l’école​
the class matrix: social theory after the cultural turn
vivek chibber​
alors j’ai pas tout compris, mais je l’aurais volontiers lu à l’université. Parce que le constructivisme o?u il faut tout déconstruire sans rien reconstruire après, ca va 5 minutes​

37​
Un livre d’un.e auteur.ice que tu apprécies particulièrement​
le faucheur
terry pratchett​
très drôle. Enfin du pratchett, quoi.​

38​
Un roman gothique​
a spindle splintered
alix e.harrow​
gros coup de coeur. Une réécriture gothique de cendrillon. J’ai beaucoup aimé​

39​
Un classique méconnu​
The worm ouroboros
e.r. eddison​
alors, de la proto-fantasymédiéviale chiante ou les hérospostillonent,vontde place enplace et se battent pour l’honneur. Le mec avec inspiré tolkien, qui n’est de loin pas mon auteur de fantasy préféré. Donc bon. Pas un coup de coeur, quoi​

40​
La biographie d’une femme​
le grand siècle au féminin: femmes de foi, culture et gouvernement
Marie-joëlle guillaume​
très prout-prout. Évidemment, ce n’est pas des femmes du parle du peuple que l’n parle, mais de grandes dames, parce que le mérite, tavu​

44​
Un roman où la famille est une thématique centrale​
la force du temps
deborah harkness​
pour un roman de bit-lit, c’était bien sympa. Bon après on ale cliché habituel de vampires nés pendant la révolution américaine, donc très vieux, qui sortent avec des jeunes femmes de l’époque actuelle. Mais au moins, pour une fois, elle est trentenaire et pas ado​

46​
Un livre à la couverture jaune​
la folie dans la littérature fantastique
gwenhael ponnau​
lu pour le boulot, et c’est surtout la tranche qui est jaune. Sur un malentendu, ca passe. MAIS. Ce bouquin est excellent, il explique comment avec ledésenchantement du monde et le scientisme acharné, psychose et événements surnaturels se sont superposés ans la littérature de genre. Excellent​

48​
Un beau livre​
New York: portrait of a city
Reuel Golden​
ben y a des photos quoi. J’ai pas été impressionnée​

50​
Un livre que tu lis dans une langue qui n’est pas ta langue maternelle​
seeing suffering in women’s litterature of the romantic era
elizabeth a dolan​
je n’ai pas été impressionnée. L’analyse était assez plate​

52​
Un livre écrit à plusieurs mains​
paradigmes de l’âme: littérature et aliénisme au XIXe siècle
Jean-louis cabanes, didier philippot et polo tortoneses (eds)​
je pars biaisée car ce livre était hors sujet par rapport à l’objet de mes recherches actuelles. Mais en soi, si je l’avais lu pour le plaisir, il n’est pas si mal en fait.​

61​
Le dernier tome d’une saga​
Darkdawn
Jay Kristoff​
fin très satisfaisante. J’ai beaucoup aimé la trilogie nevernight. Ne serait-ce que parce que malgré le trgique de l’histoire, les notes de bas de page sont hilarantes​

64​
Un livre que quelqu’un t’a fait découvrir​
réinventer l’amour
mona chollet​
ca ne m’a que très moyennement parlé.​

65​
Un livre dont les chapitres ont des titres​
Penser la couleur en littérature: explorations romanesques des lumières au réalisme
Elodie Ripoll​
le titre dit de quoi parle ce livre. Il fait le taf, sans plus. Pas l’essai le plus percutant du monde, mais pas le plus nul non plus​

66​
Un livre que tu relis​
la folie dans la littérature médiévale
huguette legros​
hyper intéressant, j’ai beaucoup aimé. Un peu trop écrit, néanmoins. L’aporie herméneutique m’a quelque peu épuisée à mi lecture, puis mon cerveau s’est mis à comprendre ce langage quelque peu châtié-​

70​
Un livre qui a changé la manière dont tu perçois une question de société​
la grande transformation du sommeil
roger a ekirch​
ben en fait, l’être humain n’a pas toujours eu des cycles du sommeil tels que nous les connaissons aujourd’hui. Ca vient du capitalisme, ma bonne dame, avec la nécessité de mesurer le ltemps, les heures, les cadences. Très intéressant​

et ca devient à nouveau indigeste. je rééditerai une prochaine fois.
 
Dernière édition :
5 Décembre 2012
273
1 422
4 814
Hello tout le monde! Voici mon premier bilan mensuel de l'année - sachant que je pars sur un objectif de 60 livres:

11. Un livre d’un.e auteur.ice LGBTQ+: Devenir, Joanna Folivéli
On commence avec une magnifique bande dessinée de l'artiste toulousaine Joanna Folivéli (@foliveli sur instagram). Ses œuvres m'ont toujours émerveillées, il y a quelque chose de mystique dans ses choix de thèmes et son emploi de la couleur. Dans Devenir, elle explore sa transidentité tout en poésie. Un vrai bijou.

16. Un livre avec un animal sur la couverture: If I Had Your Face, Frances Cha
Il y a un papillon sur la couverture (rien à voir avec l'histoire cependant).
Je suis allée voir l'expo du V&A sur la Corée du Sud en janvier, donc je suis un peu dans ma période 'exploration culturelle de la Corée du Sud'. J'ai acheté ce roman dans la boutique du musée et j'ai bien fait: c'est une très bonne lecture. On y suit le quotidien de quatre voisines aux parcours disparates qui vivent à Séoul et se démènent tant bien que mal pour exister dans une société sexiste et ultra-capitaliste. Beaucoup de thèmes y sont abordés: le couple, la famille, l'argent, la beauté... Le tout dresse un portrait intéressant de la Corée du Sud et rappelle la force que l'on peut puiser dans la sororité.

20. Un livre dont le titre d’intrigue: Pot-Bouille, Emile Zola
Bouarf, un Zola décevant qui m'a presque donné envie d'abandonner ma lecture des Rougon-Macquart. Un vaudeville misogyne, un Bel Ami médiocre qui traaaaaîne en longueuuuuur... Je crois que je commence à sérieusement saturer des leçons de morale sans subtilité de Zola. Bref, ma lecture du Bonheur des Dames déterminera si je poursuis mes efforts ou pas.

33. Un roman à l’ambiance hivernale / qui donne froid: The Bear and the Nightingale, Katherine Arden
Roman inspiré du folklore russe fortement conseillé par une excellente amie à moi. J'y ai aimé ses influences païennes mais l'histoire ne m'a convaincue au point de lire le second tome.

44. Un roman où la famille est une thématique centrale: How to kill your family, Bella Mackie
J'ai acheté ce roman par dépit à l'hôpital pour passer les 9h d'attente qui ont précédé ma prise en charge au service des urgences. C'était soit ça, soit des livres de développement personnel de type "Comment devenir millionaire en 20 minutes". Finalement c'était pas si pire; j'ai apprécié l'humour noir de l'autrice et le sous-texte féministe. Pas une lecture qui a changé ma vie, mais ça reste un bon divertissement.

48. Un beau livre: Rodin: La sculpture nue, Victoria Charles
Mon frère m'a offert ce livre sur l'œuvre de Rodin l'année dernière. Je n'ai que très peu de sympathie pour cet artiste, et finalement assez peu d'intérêt pour ses sculptures (comme tout le monde je leur préfère celles de Camille Claudel) mais le livre est bien, assez complet, et brosse un portrait assez honnête de Rodin.

Bilan: 6/60
Lecture en cours:
A l'Ombre des Jeunes Filles en Fleurs, Marcel Proust
 
9 Mars 2013
1 219
10 174
5 664
11 - Un livre d’un.e auteur.ice LGBTQ+
This Arab is Queer, dirigé par Elias Jahshan. Je suis tombée dessus à la librairie de l'IMA après avoir visité l'exposition Les révolutions de l'amour (toustes les artistes étaient si jeunes!). C'est une anthologie, donc les textes sont inégaux et les deux premiers étaient un peu faibles (dont un écrit par Mona Eltahawy, je suis particulièrement déçue, du coup) mais j'en ai vraiment apprécié d'autres. Une certaine impression de dépaysement, avec le lexique et les références à la musique arabe.

29 Un livre feel-good
Legends & Lattes, de Travis Baldree
Ma première lecture de l'année, complètement adorable. L'auteur a bien compris que le public était à la recherche de réconfort donc on a : de la décoration intérieure, des descriptions de pâtisseries et de calligraphie, une intrigue centrée autour de la rencontre et la constitution d'une famille de coeur... tout ça dans un univers fantasy, puisque le personnage principal est une orque qui décide de rendre les armes et d'ouvrir un café dans une ville qui n'a encore jamais goûté ce breuvage!

39 Un classique méconnu
We have always lived in the Castle, de Shirley Jackson
Est-il encore si méconnu que ça ? En tout cas, il a fait l'objet d'une émission de Backlisted, qui remet à l'honneur des livres qui ne sont plus édités... ce qui n'est vraiment pas le cas de celui-ci! J'ai l'impression que Shirley Jackson jouit d'une solide réputation d'autrice culte pas si underground que ça. Après, c'est une femme qui écrivait de la littérature de genre, je suppose que cela lui donne sa place ici (même si je trouvais que le roman rejoignait le Southern Gothic : est-ce un genre si mineur ? Faulkner, Flannery O'connor...). L'ambiance est parfaite et l'apex de folie différent de ce à quoi je m'attendais.

48 - Un livre qui a reçu un prix
Little Fires Everywhere, Celeste Ng
Lu pas mal de temps après sa sortie (pour ce type de livre, 2017). L'histoire est très prenante, je me suis couchée tard pour la finir! Une belle intrigue, Ng sait faire monter la tension et raccourcir les nuits de sommeil de ses lectrices!
Après, je ne suis pas particulièrement convaincue par le style : elle a la main lourde avec les métaphores autour du feu. Elle pose des questions sur la famille et la parentalité (et plus spécifiquement : la maternité) mais de telle façon à ce qu'un film en deux parties n'aurait pas trop de mal à les traiter. Bref, vraiment un profil de livre pour club de lecture.
L'édition est traître : elle renferme les premières pages d'un autre roman de l'autrice, que j'ai envie de lire, du coup!
Je pensais qu'elle avait gagné le National Book award mais j'ai trouvé : le Ohioana Award (entre autres).

57 Un roman historique
Qui veut la peau de Vénus, de Bruno Nassim Aboudrar

J'ai commencé par le trouver vraiment mal écrit et mal structuré (j'ai peut-être du mal avec le genre en lui-même) mais je me suis peu à peu intéressée à l'intrigue, explosive. Mary Richardson, une suffragette, décide de vandaliser la Vénus de Velasquez, exposée à la National Gallery. Plusieurs personnages essaient de comprendre son geste, qui rencontre un résonance particulière en ces temps d'activisme écologique qui fait les gros titres. Cela dit, quand les jeunes activistes d'aujourd'hui balancent de la soupe sur des vitres, Mary avait entamé la toile à la hache! J'en ai davantage appris sur le mouvement des suffragettes, que je prolongerai peut-être avec un autre roman historique qui se languit sur ma pàl...

73 - Un livre de poésie
Hand in Hand, une anthologie de poésie dirigée par Carol Ann Duffy pour la St Valentin. J'aime beaucoup l'idée qui a réuni ces poèmes : un·e poète contemporain·e écrit sur le thème de l'amour et choisit le poème d'un·e collègue du sexe opposé pour l'accompagner. Je crois que ça date de 2001, ce serait sans doute fait un peu différemment aujourd'hui. Il y avait une belle moisson de poèmes et de poètes que je ne connaissais pas ou d'autres qui confirmaient mon désir de les découvrir autrement qu'au détour d'un unique poème.

89 - Une pièce de théâtre
Incendies, de Wajdi Mouawad
L'adaptation filmique me l'avait mis en tête et des conversations avec des collègues m'ont convaincue de l'acheter. Une tragédie avec des racines grecques tangibles. Je me suis dit à un moment que la perfection formelle de la pièce (le fatalité qui s'abat sur les personnages aussi sûrement que sur Oedipe et Jocaste) faisait un peu obstacle à l'émotion mais je n'en suis pas si sûre. J'aimerais beaucoup le voir sur scène!

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
Dernière édition :
12 Juin 2010
1 305
9 805
5 164
11. Un livre d’un.e auteur.ice LGBTQ+ : Et ils meurent tous les deux à la fin de Adam Silvera
Le début m'a paru un peu long, seule la fin avec son rythme un peu plus intense m'a vraiment intéressée.

22. Un livre choisi sans savoir de quoi il parle : Piranèse de Susanna Clarke
Chaque fois que je voyais passer ce livre sur YouTube, les gens disaient qu'il ne fallait surtout pas en dire trop, etc ... Mais en fait je ne suis pas d'accord :hesite: Dire que c'est poétique, onirique c'est bien, ça donne envie mais clairement dès le début j'étais perdue, je me demandais où on allait (si on allait quelque part même) et j'ai un peu décroché.
Le style est très spécial, les titres des chapitres à rallonge, les mots avec des majuscules un peu partout m'ont définitivement perdue.

42. Un roman qui se déroule en Europe de l’Est : Les cercueils de zinc de Svetlana Alexievitch
Comme pour La supplication l'accumulation de témoignage était un peu lourde et indigeste au bout d'un moment. A part ça c'était vraiment une lecture dure. On sentait la détresse, la douleur, la rage des personnes qui étaient sur le terrain et des familles des mort.e.s. Les paroles d'une infirmières résument bien l'ensemble des témoignages "Comme il faut mal aimer son peuple pour l'envoyer à des choses pareilles.".
(Beaucoup de détails donc de gros TW)

46. Un livre à la couverture jaune : Paradise Kiss de Ai Yazawa (l’intégrale)
<3<3<3 J'ai pas les mots tellement j'ai aimé :puppyeyes: Je ne connaissais que Nana de cette autrice mais je sens que je vais me faire toute son œuvre.

52. Un livre écrit à plusieurs mains : Une farouche liberté de G. Halimi et A. Cojean
Un rapide retour sur les grandes étapes de la vie de Gisèle Halimi. Très touchant, plein de force et d'énergie.

54. Un livre d'un auteur de la Mitteleuropa (Tchéquie, Autriche, Hongrie, etc) : Sur les ossements des morts de Olga Tokarczuk (Pologne)
Une bonne lecture, quelques longueurs lors des passages sur l'astrologie (j'ai rien compris :coiffe:).

65. Un livre dont les chapitres ont des titres : L’été où je suis devenue jolie de Jenny Han
Je découvre un peu le rayon YA/jeunesse de mes médiathèques et pour le coup c'était une bonne découverte. Un peu cliché mais une lecture agréable très estivale mais je ne pourrai pas attendre l'été pour connaître la suite, j'ai trop hâte :yawn:

85. Un livre dont aucune page n’a été lue chez vous : Et toi, quand est-ce que tu t’y mets ? De M. Martin et V. Cazot (tome 2)

86. Un livre que tu n’avais pas prévu de lire : Amalia de Aude Picault
On sent un gros ras-le-bol chez l'autrice et ça s'est ressenti sur la qualité :erf: Beaucoup de clichés, une fin un peu simpliste.

17/100
 
15 Janvier 2021
68
304
204
30
Bonjour bonjour :d

Premier update de l'année : 4 livres lus sur 50.

16. Un livre avec un animal sur la couverture : Le chat du bibliothécaire : Sinistre réputation, par Miranda James.
C'est le 4ème tome de cette série de cosy mystery et j'ai autant aimé que les trois premiers.

34. Un livre emprunté à quelqu'un : Billy Summers, de Stephen King.
Ma maman étant une grande fan de King, elle m'a fortement conseillé celui-ci et j'ai vraiment adoré suivre l'histoire de ce tueur en série assez atypique. C'est le cinquième livre que je lis de cet auteur et j'accroche toujours autant à sa façon d'écrire et de détailler ses romans. On arrive vraiment à se mettre à la place des personnages, j'adore!

49. Un livre que tu avais prévu de lire pour le challenge 2022 : La Carte des Confins 2, de Marie Reppelin.
J'ai commencé ce roman en décembre, d'où le choix de cette catégorie. J'ai mieux aimé cette suite que le premier. J'ai adoré retrouver les personnages et suivre la fin de leurs aventures rocambolesques.

82. Un livre avec des personnages surnaturels : La Cour des ténèbres, de Victor Dixen.
Premier tome de la saga Vampyria. Les avis que j'avais eus sur ce roman étaient assez mitigés.
J'ai trouvé l'idée de transformer le Roi Soleil en Roi des Vampires très originale et j'ai beaucoup aimé le roman, même si j'ai eu envie de secouer Jeanne par moment ^^. Par contre beaucoup de détails morbides que j'ai eu un peu de mal à lire mais dans l'ensemble ma lecture reste agréable et j'ai hâte de lire la suite.

Lecture en cours : Le parfum de l'impératrice tome 1, de Leslie Tanguy.
 
Dernière édition :
  • Big up !
Réactions : Kazia et Tankli
18 Août 2016
1 402
6 199
2 664
40
@Dgsaymy i feel you, j'essaie de mettre à jour la mienne quand j'y pense, et du coup, comme je lis vite et beaucoup, ca prend un temps infini. du coup, c'est long à copier-coller

par ailleurs, j'arrive officiellement au moment oùca commence à devenir galère de faire entrer toutes mes lestures dans le fichier. j'en suis à 52. au total, 79. comme je fais tout à l'envers,j'avais décidé de lire moitié moins cette année que l'an précédent. pour l'instant, ca va tout juste: j'avais une série de gros articles pour le boulot, donc ca a fait augmenter mes stats.

6​
Un livre dont tu trouves la couverture magnifique​
l’hypothèse du lézard
allan moore​
ce livre se passe dans l’univers de liavek: robin hobb y avait aussi particié, ainsi que d’autres auteurices. C’est au tour d’allan moore de s’y pencher, et punaise, c’est beau!​
7​
Un livre d’une saga/trilogie​
la porte d’abbadon (the expanse, t. 3)
James Corey​
j’ai adoré. Tout est toujours aussi palpitant, les nouveaux personnagessont bien introduits. Franchement, unsans faute, même si le premier tome reste celui que j’ai préféré​

18​
Un livre avec des personnages appartenant aux classes populaires​
le prix de l’insertion: accompagner vers le logement comme solution au sans-abrisme
marjorie lelubre​
le pitch est dans le titre. Un excellent bouquin, clair et fouillé.​

22​
Un livre choisi sans savoir de quoi il parle​
le livre de phénix
nnedi orokafor​
je n’ai pas aimé du tout akata witch où j’ai soupiré tout du long. Du coup, j’avais un peu peur de m’ennuyer à nouveau. Ben en fait, pas du tout, je vais ptêt même me pencher sur binti du coup, et essayer akaa warrior, qui paraît-il est beaucoup mieux développé que le premier tome​

59​
Un livre qui se déroule dans un climat qui n’est pas celui de ta région d’habitation​
mustiks: une odyssée en zambie
serpell namwalli​
oh purée, je me suis fait chier, quelque chose de concret. Presque 700 pages de tout ce que je n’aime pas. C’est une saga familiale où tout le monde est cliniquement con. Pourtant, ca aurait pu être pas mal vu que c’est un récit intergénérationnel sur une famille africaine. Il y avait la question de la colonisation, de l’indépendance,de comment on vit depuis à traiter. Eh bien, malgré quelques formules bien trouvées, mais très rare, on passe complètement à côté.​

75​
Un livre afrofuturiste​
scarlet odissey
c.t. rwizi​
mouerf. Passable. Une quête initiatique avec un héros don’t les sidekicks sont trouze mille fois plus intéressants. Malheureusement, comme on suit le héros au départ, je n’ai pas croché malgré une suite de livre et des personnages féminins nettement plus intéressants​

77​
Une lecture érotique​
philosophie des pornographes
colas duflo​
une excellente lecture.c’est plus philosophique que proprement érotique, comme le titre lindique. Mais y a du seske dedans, allez, ca compte?​

79​
Un livre qui parle d’art​
les frontières du délire: écrivains et fous au temps des avant-gardes
anouck cape
80​
Un livre sur la mythologie​
La chasseuse de troll
Stefan Spjut​
81​
Un livre qui ne se déroule pas sur terre​
le retour des ténèbres
robert silverberc, isaac asimov​
82​
Un livre avec des personnages surnaturels​
The library of the unwritten
a.j. hackwith​

respectivement:

encore un bon livre, traitant du rapport de l’avant-garde du 20e siècle à la psychanalyse et la psychiatrie.​
je n’ai pas aimé non plus. Une recherche d’enfant, un thiller fantastique, c’est pas ma tasse de thé​
j’ai détesté. Encore une fois, je ne suis pas très space opera, mais en plus à l’ancienne… c’est le pire. Pourtant, j’étais curieuse d’enfin découvrir asimov et je pensais ne pas prendre de risque en lisant son duo avec silverberg que j’avais déjà lu et pas complètement détesté. Ben je me suis bien ennuyée.​
première lecture de l’année. Fort sympathique. Pas une grosse baffe,mais une lecture très agréable.​


85​
Un livre dont aucune page n’a été lue chez vous​
our violent ends
chloe gong​
86​
Un livre que tu n’avais pas prévu de lire​
le bronzeland parisien
sabine lubbliner-matatia​

respectivment:
une fin fort peu satisfaisante à cette réécriture de l’histoire de romeo et juliette. Les personnages meurent à la fin parce qu’ils le doivent. Pas hyper bien mené​
qui aurait cru que l’industrie du bronze puisse avoir tenu une importance si capitale dans l’industrie parisienne au 9e siècle? Dommage que le départ ressemble plutot à un annuaire / une encyclopédie mal faite, mais il y a quand même un poil d’analyse, là dessous​

88​
Un livre d’un.e auteur.ice que tu as vu en table ronde, conférence (ça marche aussi pour les replays !)​
libertinage et folie dans le roman du 18e siècle
michele bokobza kahan​
sur un thème déjà abordé dans mes lectures ce mois, j’ai beaucoup aimé. J’ai appris plein de trucs. Moi contente.​

90​
Une uchronie​
Sans parler du chien
Connie Willis​
je n'ai pas aimé du tout. d'abord, l'exposition se fait par des dalogues qui m'ont très vite perdue. puis ca reprend à la première personne.​

92​
Un roman post-apocalyptique​
notes from the burning age
claire north​
il vaut mieux ne pas connaître les langues anciennes pré-apocalyptiques quand on est traducteur. Ca peut vous emmener en prison, selon votre mission. Rudemnet bien mené, j’ai bien aimé​

95​
Un livre qui parle de maladie ou de contagion​
insomnia: a cultural history
eluned summers-bremned​
96​
Un livre qui parle de politique​
feminism and war: confronting us imperialism
robin riley​

respectivement:

eh ben c’était vachement bien. Une bonne introduction au sujet et de sa perception à travers l’histoire​
intéressant sur le moment, un moiis plus tard, je l'ai globalement oublié. il ne m'a pas marqué plus que ca: il a été écrit il y a plus de 20 ans, donc forcément, le lire aujourd'hui donne l'impression d'enfoncer des portes ouvertes​

99​
Un livre écrit avant le XIXe siècle​
Evelina
Frances Burney​
100​
Un livre qui te met l’eau à la bouche​
histoire de la mode et de la cuisine en 6 escales
guénolée milleret​

respectivement

j’ai cette proposion incroyable àne pas prendre la peine de mémoriser les livres que je n’ai pas aimé, avec la quantité de pages que j’avale quotidiennement. J’ai vraiment du le détester, parce que j’ai du relire le résumé sur goodreads pour m’en souvenir. De nouveau une histoire de jeune fille de bonne famille faisant son entrée dans le monde. J’ai horreur de ce genre d’histoire. Alors oui, c’est satirisque, oui ca préfigure austen, mais je n’aime pas du tout austen, en même temps. Je préfère une charlotte ou anne brontê qui parlera des gens qui ne sont pas forcément nées riches ou moins riches héritières – bref, filles de notables​
encore un bouqin qui s’adresse à toi commesi tu étais un lapereau de 3 semaines. Je n’ai pas aimé du out​
 
12 Juin 2010
1 305
9 805
5 164
:hello:
Le thème général de ce bilan: presque tous ces livres m'a fait pleurer :yawn:

16. Un livre avec un animal sur la couverture : Tous nos jours parfaits de Jennifer Niven
Gros TW warning pour celui-ci: c'est l'histoire de deux ados qui se rencontrent parce qu'ils se retrouvent au moment endroit, au même moment pour se suicider. Je ne saurais pas dire si le sujet était bien traité ou glamourisé, j'étais trop occupée à m'identifier au personnage de Finch...

20. Un livre dont le titre t’intrigue : Kim Jiyoung, née en 1982 de Cho Nam-Joo
Après l'avoir vu passer partout j'en attendais beaucoup et je n'ai pas été déçue.

25. Un livre d’Annie Ernaux : L’événement
Comme tous les livres de cette autrice j'ai beaucoup aimé le style d'écriture et la narratrice (l'autrice) m'a beaucoup touchée. La scène "principale" était particulièrement graphique mais je crois que c'est quelque chose qu'elle avait vraiment besoin de sortir, ce n'était pas malvenu.

26. Un livre d’un.e auteur.ice racisé.e : Reste avec moi de Ayobami Adebayo
La personnage principale passe par tellement d'épreuves, c'était :tears:

32. Un livre qui se passe dans un pays que tu n’as jamais visité : Chinoises de Xinran
Une grosse claque. Deux chapitres m'ont particulièrement marquée: celui sur le tremblement de terre de Tangshan et l'avant dernier je crois, qui se passe dans une région très reculée de la Chine. J'espère vraiment que la vie des gens, des femmes s'est améliorée depuis.

43. Un essai qui traite d’une ou plusieurs discriminations (sexisme, racisme, classisme, etc.) : Manifeste anarcha-féministe de Chiara Bottici

23/100
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes