Challenge de lecture Madmoizelle 2023

5 Décembre 2012
269
1 405
4 814
Petit bilan de février:

1. Le livre qui traîne dans ta PAL depuis le plus longtemps: Le jardin des Narcisses, Agnès Lainé
J'ai reçu ce livre parmi une énorme pile d'autres bouquins gratuits à une sorte de festival de littérature quand j'étais au lycée. J'en ai lu peut-être 5 ou 6 mais aucun ne m'a vraiment emballée, au point que j'en ai finalement donné la majorité à un libraire d'occasion, après avoir décidé de conserver uniquement ceux qui étaient écrits par des femmes (pour le principe). Celui-ci était donc le dernier qui me restait à lire. C'est un recueil de nouvelles plutôt moyen, et l'écriture est franchement datée.

2. Un livre de moins de 150 pages: Mrs Fox, Sarah Hall
Petite nouvelle sur une femme qui se transforme en renard du jour au lendemain. Pas franchement révolutionnaire, mais sympathique tout de même.

35. Un livre qui fait plus de 500 pages: A l'ombre des jeunes filles en fleurs, Marcel Proust
J'avais lu le premier tome de la Recherche au printemps l'année dernière, et j'aurais du faire la même chose pour ce tome-ci. Tout y est splendidement écrit, c'est doux comme un matin ensoleillé et délicieusement nostalgique. Mais le livre m'est un peu tombé des mains, ce qui n'était pas le cas avec Du Côté de chez Swann.

36. Un livre que tu aurais aimé étudier à l’école: Kim Ji-young, Born 1982, Cho Nam-ju
Bien d'accord avec toi @Kazia , ce livre mérite les éloges qu'il reçoit. Très éclairant sur la question du sexisme en Corée du sud (et pas que), il a réveillé ma colère militante.

46. Un livre à la couverture jaune: Sedating Elaine, Dawn Winter
Étrange roman censé être humoristique mais principalement dérangeant. L'héroïne décide de droguer sa copine bourgeoise qu'elle ne supporte plus afin d'utiliser son argent sans avoir à tolérer sa présence. Tous les personnages sont assez désagréables, le fin mot de l'histoire ne m'intéressait pas plus que ça. J'ai ni vraiment accroché, ni complètement détesté pourtant.

58. Un livre de poésie écrit par une femme: Ça, Joyce Mansour
Décidément c'était le mois des lectures malaise. J'avais prévu de lire Carré Blanc de Joyce Mansour mais le livre s'est perdu avant d'arriver jusqu'à moi, et comme il n'est plus édité j'ai du me rabattre sur ce recueil de nouvelles à la place. Je l'ai quand même laissé dans cette catégorie parce que l'ensemble reste éminemment poétique (et vraiment, superbement écrit). Par contre c'était vraiment trop pervers pour moi - si on le publiait aujourd'hui on serait obligés d'inclure une liste de TW longue comme le bras. C'est assez typique de Mansour dans le fond, mais ça passe quand même bien mieux sous la forme de poèmes.

Bilan: 12/60
Lecture en cours:
The Story of Art without men, Katy Hessel
 

veganfoxx

Anciennement veganfox
25 Avril 2020
50
306
404
33
Grenoble
ingridlemmer.fr
Je tente le coup pour cette année ! En facile pour l'instant ...
  1. Le livre qui traîne dans ta PAL depuis le plus longtemps Robin Hobb - Les aventuriers de la mer 2
  2. Un livre de moins de 150 pages Christian Bobin - Le muguet rouge
  3. Un livre sorti en 2023 Tiphs - Elvira
  4. Un livre d’un auteur d’ex-URSS (Russie, Ukraine, Biélorussie, Tadjikistan, Kirghizistan, etc) Mikhail Boulgakov - Le maître et Marguerite
  5. Un livre dont le personnage principal est LGBTQ+
  6. Un livre dont tu trouves la couverture magnifique
  7. Un livre d’une saga/trilogie Lian Hearn - Shikanoko 2
  8. Un livre de SFF
  9. Un roman graphique
  10. Un livre d’occasion
  11. Un livre d’un.e auteur.ice LGBTQ+
  12. Un essai
  13. Un roman jeunesse
  14. Un classique écrit par une femme
  15. Un classique de la littérature LGBTQ+
  16. Un livre avec un animal sur la couverture
  17. Un livre qui traite d’écologie / d’environnement
  18. Un livre avec des personnages appartenant aux classes populaires Stéphane Pavanelli - Harmonie (fantastique j'ai adoré !)
  19. Un livre dont le titre fait exactement 3 mots
  20. Un livre dont le titre t’intrigue Christian Bobin - Le muguet rouge
  21. Un livre emprunté dans une bibliothèque
  22. Un livre choisi sans savoir de quoi il parle
  23. Un livre recommandé par un.e proche
  24. Un livre qui te fait peur (l’auteur t’intimide, la longueur, les thèmes etc) Mikhail Boulgakov - Le maître et Marguerite
  25. Un livre d’Annie Ernaux
  26. Un livre d’un.e auteur.ice racisé.e
  27. Un livre écrit par un·e auteur·ice des DOM TOMs
  28. Une bande-dessinée
  29. Un livre feel-good Betty Piccioli - Les demoiselles d'honneur préfèrent les kilts
  30. Un roman qui se passe dans une école/lycée/université
  31. Un livre qui se déroule à la saison à laquelle tu le lis
  32. Un livre qui se passe dans un pays que tu n’as jamais visité Betty Piccioli - Les demoiselles d'honneur préfèrent les kilts (Ecosse)
  33. Un roman à l’ambiance hivernale / qui donne froid Sylvain Tesson - Blanc
  34. Un livre emprunté à quelqu’un
  35. Un livre qui fait plus de 500 pages
  36. Un livre que tu aurais aimé étudier à l’école
  37. Un livre d’un.e auteur.ice que tu apprécies particulièrement Tiphs - Allunia II (en cours)
  38. Un roman gothique
  39. Un classique méconnu
  40. La biographie d’une femme
  41. Un livre où on voyage dans le temps
  42. Un roman qui se déroule en Europe de l’Est
  43. Un essai qui traite d’une ou plusieurs discriminations (sexisme, racisme, classisme, etc.)
  44. Un roman où la famille est une thématique centrale
  45. Un roman avec des sorcières Mikhail Boulgakov - Le maître et Marguerite
  46. Un livre à la couverture jaune
  47. Un livre qui a reçu un prix
  48. Un beau livre
  49. Un livre que tu avais prévu de lire pour le challenge 2022
  50. Un livre que tu lis dans une langue qui n’est pas ta langue maternelle

Verdict de février :
Mikhail Boulgakov - Le Maître et Marguerite 17/20
J'ai ENFIN fini ce classique de la littérature russe conseillé par mon futur beau-frère russe :) La lecture fut longue, le début vraiment pas facile mais ça ne fait que s'améliorer. Des démons, Satan, une sorcière, un chat géant qui sèment la zizanie à Moscou au début du XXe siècle pour pourfendre l'art facile et la corruptionc'était vraiment original et plaisant à lire (enfin surtout pour la deuxième moitié, au début j'ai eu du mal à comprendre).

Lian Hearn - Shikanoko 2 14/20
L'autrice du Clan des Otori fait partie de mes autrices préférées mais j'ai du mal à accrocher à cette saga beaucoup plus sombre que les Otori. J'aime beaucoup la présence de démons, d'animisme et de légendes japonaises, mais j'ai du mal avec le scénario et la cruauté des persos...
 
12 Juin 2010
1 222
9 055
5 164
5. Un livre dont le personnage principal est LGBTQ+ : Les choses que nous avons vues de Hanna Bervoets
Je l'ai acheté en pensant lire un témoignage mais c'est en fait un roman. Un peu surprise au début donc mais je me suis facilement laissée emporter par le récit.

7. Un livre d’une saga/trilogie : L’été où je t’ai retrouvé de Jenny Han

47. Un livre qui a reçu un prix :
Miss Islande de Audur Ava Olafsdottir (Prix Médicis Étranger 2019)
Je n'ai pas vraiment apprécié ma lecture: trop long, trop lent.

59. Un livre qui se déroule dans un climat qui n’est pas celui de ta région d’habitation : Homo sapienne de Niviaq Korneliussen (Groenland)
Les mêmes évènements vus par les différents protagonistes. Le premier point de vu était très fouillis, avec très peu de ponctuation, assez compliqué à lire. Les autres points de vu étaient plus lisibles. Une lecture intéressante, sans plus.

61. Le dernier tome d’une saga : L’été devant nous de Jenny Han
Le dernier tome de la saga L'été où je suis devenue jolie. Comme les deux autres j'ai beaucoup aimé même si j'ai trouvé Belly particulièrement immature dans celui-ci. Mais c'était une saga très mignonne, j'ai beaucoup aimé. J'ai bien envie de lire d'autre livres de cette autrice :happy:

63. Un livre dont tu as parlé avec quelqu’un : L’attaque des Titans de Hajime Isayama (tomes 27 à 34)
Enfin le dénouement de la saga. Si j'ai beaucoup aimé le voyage, j'étais souvent perdue dans les renversements de pouvoir, changements de temporalité, retournements de veste,... :sweatdrop:

93. Un livre sur la liberté : Sexe et mensonges de Leila Slimani

96. Un livre qui parle de politique : Paresse pour tous de Hadrien Klent
Un peu en écho avec l'actualité,: un prix Nobel d'économie, candidat à la présidentielle, propose la semaine de 15 heures. J'ai un avis plutôt mitigé: j'ai bien aimé l'idée générale mais plusieurs réflexions m'ont fait tiquer. Je sais que je ne suis pas sur le topic misandrie mais ça faisait longtemps que je n'avais pas lu d'homme et dès les premières lignes je me suis dit qu'on sentait vraiment que c'était un auteur et pas une autrice. Je ne sais pas à quoi ça tient, peut-être que ça a plus à voir avec ce qui m'a fait tiquer justement plutôt que le genre, je ne sais pas.

31/100
 
9 Mars 2013
1 209
10 075
5 664
Bilan de février - mars 23

6 - Un livre dont tu trouves la couverture magnifique
Autumn, Ali Smith

Je n'aurais pas cru : il s'agit d'un tableau de David Hockney.
L'Angleterre post-Brexit de l'austérité, de l'absurdité et de la dangerosité administrative (je crois qu'il est question d'un CRA ?) sert de décor au lien amical fort qui lie une trentenaire précaire de la recherche à un très vieil homme érudit. Il y a de la satire et des trips très woolfiens ou peut-être Wastelandien qui me parlent moins. Je pense continuer la tétralogie pour cocher des cases du défi lecture. ^^

16 Un livre avec un animal sur la couverture
Les Grands cerfs, Gaetan Nocq & Claudie Hunzinger

L'autrice raconte sa découverte de l'exercice de l'affût. En filigrane, je lis l'engagement d'une personne qui embrasse la radicalité et rejette les différentes manières dont on se retrouve à composer avec nos idéaux et les exigences d'une vie en société (sa vie d'artiste retirée du monde lui permet une telle pureté morale). Cette intransigeance signe la fin de l'amitié avec celui qui l'initia pourtant à l'observation des cerfs... L'objet lui-même est vraiment plaisant et j'ai beaucoup aimé tout ce que j'ai appris (et oublié depuis) sur ces beaux ongulés. Tiens, on s'occupe beaucoup des cerfs et bien peu des biches (moins reconnaissables, sans doute, peut-être aussi moins prisées en tant que trophées).

26 - Un livre d’un.e auteur.ice racisé.e
Kukum, Michel Jean

(dont une partie de la famille est autochtone Canadienne). Un peu trop court pour être vraiment fort. Un roman très inspiré de la vie de la grand-mère de l'auteur, une femme blanche qui épouse un Innu et décide de le suivre et prend la décision de rejoindre la culture Innue au moment où celle-ci est assaillie de toutes part par les pressions coloniales (pression sur les ressources, maîtrise du St Laurent, déforestation, fin du mode de vie nomade puis enlèvement des enfants à leurs familles...). Le style est un peu trop simple pour être réussi mais j'ai apprécié les descriptions de l'environnement naturel et des coutumes innues.

34 Un livre emprunté à quelqu’un
La végétarienne, Han Kang
Un court roman malaisant dont j'ai apprécié la construction (on découvre le personnage principal à travers les point de vue successifs de ses proches).

44 - Un essai qui traite d’une ou plusieurs discriminations (sexisme, racisme, classisme, etc.)
Race, Sarah Mazouz.

Très court essai (100 petites pages écrit gros) centrée sur le terme "race" et des controverses qui l'entourent aujourd'hui en France (celle, attendue, avec le gouvernement mais aussi celle qui a lieu des les université avec Noiriel, notamment). Mazouz passe en revue un certain nombre de concepts (privilège blanc, racisation, racialisation...). C'est plutôt dense et synthétique, parfois trop (mais peut-être que les articles universitaire - son travail de thèse sont accessibles par ailleurs). Me rappelle que cela fait des années que j'ai envie de lire Colette Guillaumin.

57 Un mémoire / une autobiographie
Everything I learnt about Love, Dolly Alderton

J'écoutais son podcast et j'ai pu l'emprunter. On suit son parcours de jeune fille privilégiée qui grandit dans les suburbs boring de Londres avant qu'elle ne se la colle joyeusement et fréquemment dans sa boarding school avant qu'elle ne continue de plus belle à la fac (je me demande quel est l'état de son foie). Avec tout cela, elle atterrit quand même dans le milieu du journalisme, et ce à Londres. Elle mentionne les difficultés qu'elle rencontre au moment de se loger avec des potes (l'appart n'a pas l'air fou, heureusement! mais elle peut se loger à Londres, quoi. Si elles est broke, elle n'est jamais pauvre : elle peut toujours emprunter de l'argent à des potes si elle décide de mettre 250 livres dans un taxi) et se montre plus discrète sur son parcours professionnel. Le coeur du livre est vraiment consacré à ses relations amicales et elle rend hommage à l'amitié féminine. Le livre est parfois très drôle, parfois ennuyeux (elle rend gentiment l'hommage à la soeur de sa meilleure pote qui meurt d'un cancer : ça s'articule mal avec le reste du livre). Elle a un don pour l'intensité amoureuse qui étonne.

89 - Un livre d’un.e auteur.ice que tu as vu en table ronde, conférence (ça marche aussi pour les replays !)
La Terreur Féministe, Irene

Un essai court et plaisant qui distingue la violence oppressive du patriarcat de celle employée en légitime défense par les féministes et les femmes plus généralement, que ce soit dans leur vie privée ou pour réclamer leurs droits (les sufragettes étaient bien plus vénère que l'image qu'on peut en avoir -je suppose que les crinolines et les gros chapeaux n'aident pas. Irene y voit pourtant les grand-mères des Black Blocks actuel·les). Aussi, j'étais très contente de découvrir l'existence du groupe Rote Zora, qui ont mené des actions violentes (attentats sans tuer personne, cependant) en RFA entre 75 et 95.
Et elle avait l'air à la fois 1) très jeune 2) très posée 3) très sympa 4) très sûre de ses appuis (comme en MMA, pas en mode népotisme ou que sais-je).

96 Un livre qui parle de maladie ou de contagion
C'est ainsi que je disparais, Mirion Malle

Une courte BD sur le thème de la dépression dont je ne retiens pas grand chose... J'ai trouvé la fin un peu didactique ou convenue, comme si elle illustrait des idées que j'avais pu rencontrer sur Tumblr du temps où la plateforme était militante (toute ma culture féministe vient de tumblr ?). Pas très fan du graphisme alors que j'aimais son blog illustré.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
Dernière édition :
12 Juin 2010
1 222
9 055
5 164
:hello:

9. Un roman graphique : Le ciel pour conquête de Yudori
J'ai beaucoup aimé le dessin, même si l'histoire était un peu triste et frustrante.

28. Une bande-dessinée : Et puis Colette de Mathou et Sophie Henrionet
L'histoire est un peu basique et clichée. J'ai trouvé l'entourage d'Anouk incroyablement à côté de la plaque et injuste envers elle et ses doutes (légitimes).

38. Un roman gothique : Seule en sa demeure de Cécile Coulon
J'ai adoré l'ambiance étouffante et sombre, le presque huis-clos, la tension qui monte au fur et à mesure de l'histoire. Un très bon moment.

57. Un roman historique : Boudicca de Jean-Laurent Del Socorro
Malgré son caractère j'ai aimé suivre le personnage de Boudicca :jv: C'est une figure historique que je connaissais absolument pas, j'ai bien envie de lire d'autres choses de cette époque.

75. Un livre afrofuturiste : Nos jours brûlés de Laura Nsafou (tome 1)
Je n'ai pas du tout accroché à l'univers, ni même aux personnages :erf: Je ne lirai pas le second tome.

92. Un roman post-apocalyptique : Les 100 de Kass Morgan (tome 1)
Rien à voir du tout avec la série, j'étais perdue :ko: Pour la première fois j'aime moins le livre que l'adaptation, à voir comment ça évolue, pour l'instant c'est moyen (j'en suis au tome 2 c'est plein de sexisme :gonk:).

37/100
 
5 Décembre 2012
269
1 405
4 814
Hello! Voici mon bilan de mars:

7. Un livre d’une saga/trilogie: Au Bonheur des Dames, Emile Zola
Au Bonheur des Dames m'a réconciliée avec Zola! Je commençais à vraiment exécrer les Rougon-Macquart et leur ton moralisateur, mais comment ne pas adorer Denise, premier personnage vraiment attachant de toute la saga? C'est aussi le premier livre qui ne se termine pas de façon catastrophique, ce qui m'a surprise - positivement.

10. Un livre d’occasion: Lolita, Vladimir Nabokov
Bon, point de vue controversé hein mais: j'ai adoré Lolita. Honnêtement j'avais peur, mais Humbert Humbert n'est pas exactement présenté comme un personnage positif, et Lolita n'est pas non plus montrée comme une gamine volontairement séductrice. Lolita a eu un impact assez déplorable sur l'inconscient collectif, encourageant le mythe de la nymphette précoce et allumeuse, mais le roman est plus complexe que ça. Évidemment le fait que l'histoire soit racontée du point de vue de Humbert Humbert tend à créer de l'empathie pour le personnage, ce qui est une expérience assez révoltante. Mais je crois aussi que l'auteur en appelle à l'intelligence de son lectorat pour comprendre ce qu'est la réalité de Lolita en filigrane. Aussi, le roman est écrit de façon absolument virtuose.

21. Un livre emprunté dans une bibliothèque: Daisy Miller, Henry James
Je prépare ma lecture de Lire Lolita a Téhéran qui mentionne Lolita, Gatsby, Orgueil et Préjugés et deux œuvres d'Henry James: Daisy Miller et Washington Square. Je n'ai lu que Gatsby et Orgueil et Préjugés, d'où ce rattrapage. Je crois que sans ça je n'aurais jamais lu Daisy Miller, et honnêtement ça n'aurait pas été une grosse perte. Le narrateur nous partage son point de vue à deux balles sur ce que doit et ne doit pas être une jeune fille comme il faut à travers le personnage de Daisy Miller (qui, peut-être l'aurez-vous deviné, n'est PAS une jeune fille comme il faut, et se fera donc punir avec une fin tragique comme il se doit).

22. Un livre choisi sans savoir de quoi il parle: Mostly hero, Anna Burns
Une très courte nouvelle, absurde et drôle mais dans laquelle j'ai eu du mal à entrer, et rester.

26. Un livre d’un.e auteur.ice racisé.e: Behold the Dreamers, Imbolo Mbue
Excellente surprise que ce roman qui raconte la vie d'une famille d'immigrés camerounaise partie aux États-Unis en quête d'une vie meilleure. L'histoire est toute en nuances, chaque personnage est capable du meilleur comme du pire, et l'autrice nous embarque dans ce voyage doux-amer sans nous épargner.

47. Un livre qui a reçu un prix: The Story of Art without Men, Katy Hessel
Après avoir lu L'Histoire de l'art de Gombrich, j'avais été profondément marquée par l'absence d'artistes femmes (zéro dans sa première version, une seule après la seizième révision du texte, hahaha :mur: ). Heureusement Katy Hessel vient réparer cette injustice avec un livre dans l'ensemble très bien fait. Les femmes ont été très minoritaires dans l'histoire de l'art - par rapport à la littérature par exemple - la faute à un manque d'accès à l'éducation artistique et à une vie consacrée au labeur domestique. Mais de là à effacer les rares artistes femmes qui ont réussi à surpasser ces barrières, c'est vraiment se moquer du monde. Bref: une excellente lecture que je recommande chaudement!

Bilan: 19/60
Lecture en cours:
Impératrice, Shan Sa
 
12 Juin 2010
1 222
9 055
5 164
:hello:

1. Le livre qui traîne dans ta PAL depuis le plus longtemps : Le pied de Fumiko de Junichirô Tanizaki

6. Un livre dont tu trouves la couverture magnifique : In carna, fragments de grossesse de Caroline Hinault
A vrai dire je trouvais la couverture très jolie au début, avec ses tons roses et orangés, puis quand j'ai eu le livre dans mains, le côté "tronc" avec les membres coupés et la tête absente a commencé à me déranger un peu :erf:
Pour ce qui est du contenu, j'ai plutôt apprécié le côté très réel de ce qui peut se passer lors d'une grossesse (aussi bien dans le corps que dans la tête). Un aperçu des suites de couches m'a un peu manqué.

40. La biographie d’une femme : 12 femmes d’Orient qui ont changé l’Histoire de Gilbert Sinoué
Assez inégal, des longueurs.

44. Un roman où la famille est une thématique centrale : Soleil amer de Lilia Hassaine
Un coup de cœur :jv: C'était exactement comme le titre l'annonce: plein de nostalgie, mais solaire en même temps. C'était beau et triste. Je le recommande vraiment fort.

58. Un livre de poésie écrit par une femme : Brûler, brûler, brûler de Lisette Lombé
Pas fan de la poésie en général et le style était particulier donc je n'étais pas vraiment la cible.

62. Un livre de la saga des Rougon-Macquart : Son Excellence Eugène Rougon
J'étais heureuse de retrouver Zola, son univers, sa plume :puppyeyes: Les intrigues politiques ne m'ont pas vraiment intéressée mais c'est passé sans problème. J'ai beaucoup aimé le personnage de Clorinde.

88. Un livre d’un.e auteur.ice que tu as vu en table ronde, conférence (ça marche aussi pour les replays !) : Toutes les princesses meurent après minuit de Quentin Zuttion
(Je ne regarde pas de tables rondes ni rien donc c'est un peu mon joker :ninja:)
Comme Soleil amer: doux-amer. Les dessins et couleurs était très beaux.

95. Un livre qui parle de maladie ou de contagion : Contamination de Ao Acato (tomes 1 à 3)
Un manga court et sympa.

45/100 On rentre dans les catégories un peu plus tricky, j'ai fait quelques achats pour l'occasion, j'ai hâte m'y mettre :happy:
 
5 Décembre 2012
269
1 405
4 814
Houla c'est calme ici! Voici mon court bilan d'avril:
14. Un classique écrit par une femme: Intempéries, Rosamond Lehman <3
J’avais adoré le premier livre, L’Invitation à la valse. On retrouve le même personnage principal, un peu plus d’une décennie après, jeune divorcée dans les années 1930. D’abord un peu désarçonnée par la plume de l’autrice, qui passe de la première à la troisième personne sans transition, je me suis finalement complètement laissée embarquer. Rosamond Lehmann explore les relations extra-conjugales avec beaucoup de tact à travers un prisme résolument féministe (c’est drôle d’ailleurs, malgré ce roman éminemment politique et ses relations avec Virginia Woolf et le Bloomsbury group, Lehmann ne se considérait pas comme féministe. Enfin, son œuvre parle pour elle!).
J’ai ri, j’ai pleuré, je me suis profondément attachée à l'héroïne, bref: un coup de cœur.

30. Un roman qui se passe dans une école/lycée/université: The Latinist, Mark Prins
J’aime bien la Dark Academia. Donc quand mes collègues m’ont offert un roman qui suit une doctorante à Oxford, c’était déjà gagné. Le scénario s’inspire du mythe de Daphné et Apollon, ici transposé sur les personnages de Tessa (la doctorante donc) et son directeur de recherche. Bon, si on n’a pas fait de latin, il faut quand même s’accrocher - j’ai souvent entendu dire que The Secret History était élitiste, mais The Latinist l’est cent fois davantage, vous voilà prévenues. C’est néanmoins un roman que j’ai beaucoup aimé.

40. La biographie d’une femme: Impératrice, Shan Sa
Relecture d’un roman que j’ai lu quand j’étais au lycée, qui retrace la vie de l’impératrice Wu Zetian. Je me souviens l’avoir dévoré et adoré à l’époque. Suivre les intrigues de la cour impériale de Chine, les relations entre courtisanes, eunuques, princes et empereurs… Tout ça m’avait fascinée. En le relisant, je ne peux pas dire que la magie ait aussi bien opéré. J’ai apprécié ma lecture, mais je l’ai parfois trouvée un peu laborieuse. Enfin je recommande tout de même, ne serait-ce que pour découvrir le destin de cette femme extraordinaire.

50. Un livre que tu lis dans une langue qui n’est pas ta langue maternelle: Washington Square, Henry James
Encore un livre que je lis pour préparer ma lecture de Lire Lolita à Téhéran. J’ai absolument détesté. Tous les personnages féminins sont considérés comme de grosses dindes imbéciles, la figure du père brillant et autoritaire me donne la nausée, bref! Comme je le soupçonnais avec Daisy Miller, Henry James est désespérément misogyne et je pense en plus que ses œuvres n'ont rien apporté de transcendant à la littérature. Meh. :stare:

Bilan: 22/60
Lecture en cours: Lire Lolita à Téhéran, Azar Nafisi (enfin!)
 
10 Février 2010
1 310
90 197
6 634
Voilà ma petite avancée :

Un livre d’une saga/trilogie ; La princesse sans visage d'Ariel Holzl
Ambiance de cour façon Roi Soleil version fantasy, avec des intrigues, complots et faux-semblants à chaque coin de page. Tout était là pour me plaire et j'ai passé un bon moment mais je reste sur ma faim malgré de jolies idées, un univers foisonnant et quelques révélations surprenantes.
Globalement, j'ai trouvé la saga un peu trop superficielle dans son traitement/sa caractérisation des personnages et il y a parfois de (gros) soucis de rythme.
Le tome 2 passe rapidement sur des événements majeurs et semble être un fourre-tout d'idées vers la toute fin. Je n'ai pas réussi à accrocher à la romance qui se développe réellement dans le 2e tome. Mais l'univers exubérant et la plume fluide d'Ariel Holzl restent à découvrir.

Un livre qui fait plus de 500 pages ; Billy Summers de Stephen King
Un roman scindé en deux ; une partie assez classique et plutôt descriptive sur le dernier coup d'un tueur à gages (auquel on s'attache rapidement) puis l'apparition d'Alice permet de créer un duo touchant, drôle et profond. Intelligent et percutant. J'apprécie toujours autant les personnages féminins chez King.

Un roman où la famille est une thématique centrale ; Les lettres de Rose de Clarisse Sabard
J'ai passé un très bon moment. Même si la romance est un peu "facile" et Lola plus lisse que les autres ; on s'attache vite aux personnages féminins, complexes et passionnés. Le mélange entre passé et présent, légèreté et drames, est parfaitement dosé. On le dévore facilement.

Le dernier tome d’une saga : Vampyria : La cour des ouragans

Un livre avec des personnages surnaturels : Rebecca Kean : Potion Macabre de Cassandra O'Donnell
Une saga entrainante ! Il faut passer au-dessus de certains (gros) clichés pour l'apprécier mais entre la plume agréable, le mélange d'action, de romance puis l'héroïne impétueuse ; j'apprécie le divertissement.

Un livre sur la liberté : 1984 de Georges Orwell

Un livre que tu n’avais pas prévu de lire ; Mine, tome 1 de Caroline Gaynes
La plume de l'autrice est agréable ; la lecture est fluide. Dommage que le scénario accumule les clichés plus gros les uns que les autres (les femmes vénales, celle qui est différente des autres mais mince/sexy/parfaite, le playboy faussement torturé...). Cela fait perdre tout illusion de profondeur, d'intelligence et d'originalité aux personnages qui sont pourtant loin d'être détestables.
 
15 Janvier 2021
68
304
204
30
Bonjour tout le monde :hello:
Avancée du challenge lecture : 9 livres lus sur 50 ^^

6. Un livre dont tu trouves la couverture magnifique : Le parfum de l'impératrice tome 1 L'Archipel, de Leslie Tanguy.
J'ai eu un peu de mal à rentrer dedans au début car ce tome est très introductif et comprend de nombreuses descriptions sur les parfums et les odeurs qui m'ont un peu perdue je l'avoue ^^. Mais cela commence à s'activer vers les derniers chapitres et m'a donné envie de lire la suite ! J'ai dans l'ensemble bien apprécié ma lecture même si ça n'est pas un coup de coeur.

10. Un livre d'occasion : Le plus bel endroit du monde est ici, de Francesc Miralès & Care Santos.
J'ai été complètement séduite par cette petite lecture fort sympathique où l'on suit Iris qui réapprend à aimer la vie suite à la mort de ses parents. Ce roman est rempli de belles leçons de vie sur le deuil, l'acceptation et la dépression. Je le conseille fortement :puppyeyes:

13. Un roman jeunesse : 14 - 14, de Edgar & Paul Beorn.
On suit ici la correspondance entre Adrien et Hadrien, deux petits garçons vivant respectivement en 2014 et 1914. C'est mignon, émouvant et les personnages sont très attachants :puppyeyes:

65. Un livre dont les chapitres ont des titres : Arsène Lupin, Gentleman cambrioleur, de Maurice Leblanc.
Quel régal de découvrir les premières aventures de ce cher Arsène Lupin! Je suis totalement fan du style d'écriture de l'auteur!! Petit bémol pour mois : les sauts dans le temps entre chaque chapitre/aventure, qui font que j'ai parfois du mal à me situer ^^.

90. Une uchronie : La Cour des Miracles, Vampyria tome 2, de Victor Dixen.
Tout comme le premier tome, j'ai adoré cette suite. Beaucoup moins de passages dérangeants à mon goût ^^.

Lecture en cours : Vampyria tome 3 - La Cour des Ouragans, de Victor Dixen.
 
  • Big up !
Réactions : Tankli et Kazia
12 Juin 2010
1 222
9 055
5 164
:hello:

8. Un livre de SFF : Les testaments de Margaret Atwood
La suite de La servante écarlate, j'ai plutôt bien aimé.

12. Un essai : Vénère de Taous Merakchi
Un essai punchy sur la colère que j'ai adoré. J'aime beaucoup la plume de cette autrice (connue aussi sous le nom de Jack Parker).

21. Un livre emprunté dans une bibliothèque : Em de Kim Thuy
Si j'ai bien compris c'est un roman à base de témoignages sur la guerre du Viêt-Nam (ou guerre Américaine selon l'angle). Même si je me suis parfois un peu perdue j'ai aimé l'écriture et je lirai d'autres livres de cette autrice.

33. Un roman à l’ambiance hivernale / qui donne froid : Cette nuit-là de Aurélie Massé
Là pour le coup j'ai apprécié l'histoire, les personnages, l'alternance de points de vue mais absolument détesté l'écriture. Beaucoup trop de métaphores et autres comparaisons, quasiment à chaque phrase, c'était très indigeste.

39. Un classique méconnu : Trois jours en automne de Pak Wan-Seo
Je ne sais pas si j'ai aimé ou non :lunette: J'en avais entendu parler comme un grand roman du féminisme coréen mais je ne sais pas, la personnage principale parle des femmes comme d'objets, les trouve répugnantes, et la fin :hesite:

41. Un livre où on voyage dans le temps : Liens de sang de Octavia E. Butler
Gros coup de cœur, je l'ai dévoré.

60. Un livre avec une couverture monochrome : Peau de pêche de Jodi Lynn Anderson (tomes 1 à 3)
Si le tome 1 était correct, l'histoire s'essouffle au fur et à mesure des tomes. C'était mignon quand même.

67. L’histoire finit bien : Gokinjo, une vie de quartier de Ai Yazawa (tomes 1 à 7)
Peut-être pas aussi prenant que Paradise Kiss mais très agréable comme tous les Ai Yazawa que j'ai pu lire :happy:

77. Une lecture érotique : L’orage de Régine Desforges
Heureusement que c'était court parce que ce n'est pas du tout mon truc.

87. Le premier livre d’un.e auteur.ice : Les incasables de Rachid Zerrouki
Très touchant, on sent bien tout le respect que l'auteur a pour ses élèves. Je lirai son autre livre, Les décrochés (ayant été concernée ça va peut-être piquer et chouiner un peu :ninja:).

55/100 La moitié est dépassée pour la moitié de l'année :dowant:
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes