Après des fois , c'est difficile de se défaire de la pression sociale, il faut attendre d'être prêt mais il y a des fois où n'a pas le choix. Par exemple en zone rural c'est assez difficile de se déplacer sans voiture, donc si on veut être autonome, il faut le permis.
De même pour le travail, moi j'avoues que dans mes stages, ma future profession j'ai peu à peu réalisé que le permis est franchement indispensable, là je suis bientot diplômé je commence à chercher mais je sais que sans permis c'est difficile.
Par contre j'aimerai que les gens soient compréhensifs, qui comprennent que chacuns ont besoin du temps, que la conduite n'est pas inné pour tous, et puis j'avous que le fonctionnement des auto-écoles et le prix c'est franchement pas ça. A quand le permis gratuit ah ah.
 
Cet article me redonne espoir, ainsi que ta réponse @auroremarius...
Bientôt 3 ans que j'ai eu mon code du premier coup, et après avoir raté le permis TROIS PUTAINS DE FOIS je ne l'ai toujours pas. Alors que je sais bien conduire (mes monos doivent être champions de facepalm par ma faute, à me voir rater chaque exam comme ça alors qu'ils ont pleine confiance en moi pendant les cours). Ca fait bien longtemps que j'ai arrêté de compter le nombre d'heures que j'ai faites à l'auto-école (d'abord payées par mes parents, après le deuxième échec j'ai pris en charge toute seule les frais de ce foutu permis), j'ai même fait de la conduite supervisée avec un ami pendant quelque mois, ça se passait super bien... Et au dernier exam, une conduite parfaite agrémentée d'une jolie erreur éliminatoire.
Ca me tuuuuue ! Ce qui me fout la pression c'est que je vais en avoir besoin dans ma vie professionnelle, sinon je lâcherais du lest, j'habite en ville...
Bref, je vais attendre d'être un peu plus détendue pour m'y remettre (peut-être que dans ma nouvelle ville ça ira mieux qui sait), en attendant ça fait du bien de voir que je suis pas la seule à galérer... et de me dire que ça finira bien par venir un jour...
Merci pour l'article :fleur:
 
Ce témoignage m'a bien fait rire. ^^

Moi, j'ai bientôt 27 ans, et toujours pas de permis... :innocent:
Bon, c'est pas faute d'avoir mes parents qui relancent souvent le sujet. J'ai vaguement tenté à 18 ans de prendre des leçons pour le code, mais ça n'a pas trop marché.

Question de motivation, d'angoisse, de peur, et aussi des soucis de coordination et d'attention.
Les responsabilités qui vont avec la conduite me font trop peur, prendre en compte les autres m'effraie et la perspective de me retrouver dans ce genre d'engin me rassure pas trop. Non, puis trop de stimulations partout, sonores, visuelles, les lumières, les panneaux, les autres conducteurs, les piétons... Je... Trop de trucs.
Comme j'ai des problèmes d'attention, avec des moments où je rêve éveillée, où je me perds dans mes pensées, c'est pas terrible. Puis faut aussi penser à tes mouvements, gérer tes deux mains, tes deux pieds... :0

J'ai toujours habité en ville, donc avec les transports en commun, ça va, ou sinon je me débrouille avec un(e) collègue, un(e) pote, quitte à payer un peu si besoin, ça ne me gène pas. Parfois, j'ai honte, à mon âge, parce que je ne suis pas autonome complètement de ce point de vue, que ça pourrait être pénible pour le boulot (heureusement pas pour l'actuel), je marmonne une connerie quand on me pose la question, dévie le sujet.
Mais si je ne suis pas prête, ça ne sert à rien, à part paniquer encore plus (et j'ai déjà assez de soucis de stress).
Je me dis juste que si je le passe, je plains mon futur moniteur. Va falloir un costaud pour encaisser mes questions à la con, mes angoisses, et mon humour débile de stressée de la vie. :yawn:
 
Mon premier moniteur d'auto-école était machiste et m'engueulait quand je faisais des erreurs (faut dire que je ne suis pas une as du volant pour moi le permis c'est juste parce qu'il faut l'avoir et non une passion). Mais un jour j'ai effectué une manœuvre où je me suis un peu loupée. Sa réaction: " C'est pas grave les femmes ne savent pas faire de créneau". J'ai vu rouge et j'ai changé d'auto-école.
Tout ça pour dire que si jamais vous apprenez à conduire et que ça ne se passe pas bien avec votre moniteur/monitrice n'hésitez pas à changer parce que ça peut créer des blocages et c'est long pour s'en débarrasser
 
Même galère mais finalement j'ai réussis à dépasser mon stress pour l'avoir. J'avais de bon moniteurs mais l'un d'entre eux était dragueur, il me complimentait pas mal de fois sur mon physique. L'avantage c'est qu'il a vu que j'étais pas à l'aise donc il a arrêté. J'ai eu aussi un autre moniteur qui une fois me dit "ralentis pour laissé passer la piétonne, elle est tellement jolie ça serait dommage que tu l'ecrases". J'ai pas osé répondre: " si j'écrase une piétonne pas jolie, c'est pas grave ?". Il me disait sans arrêt que les femmes conduisaient mieux que les hommes car elles pouvaient faire plusieurs choses à la fois : je me sentais anormale :yawn: ah en conduite c'était dur pour moi au début de tourner et de regarder l'angle mort et s'il n'y avait pas de piéton. Il supposait aussi que j'avais un petit ami et disait: "de nos jours ça doit être dur pour les femmes de trouver un homme bien qui ne rechigne pas à payer le restau" du coup je lui expliquais la situation de certains étudiants en difficultés économiques et là il me répondait: " quand on veut quelque chose, on se donne les moyens de l'avoir!!"
Mis à part ça, c'était un bon moniteur, et j'en ait eu bien d'autres ensuite mais tous étaient très patients et pédagogiques.
Moi mon ennemi c'était le stress et ils en avaient conscience. J'ai réussis à l'avoir au bout de la 2e fois avec à peu près 95h de conduite voir plus. Mais je m'en fiche, ce qui compte c'est de l'avoir.
 
ralentis pour laissé passer la piétonne, elle est tellement jolie ça serait dommage que tu l'ecrases". J'ai pas osé répondre: " si j'écrase une piétonne pas jolie, c'est pas grave ?"
PA-REIL.
Mon deuxième moniteur, il me disait qu'on s'en foutait un peu de la courtoisie quand c'était des garçons ou des filles pas à son goût et commentait allègrement le physique des passantes, oklm.
 
  • Big up !
Reactions : MrsBlueSky
Alors aussi je sais pas si j'ai un problème avec les hommes, mais ( en fait oui) , j'ai passé le permis et j'ai fait des progrès hallucinants après avoir changé de moniteur, et c'était une monitrice géniale, directrice de l'auto-école. HYPER sévère mais directe. Je sais pas, mais je me sentais en sécurité avec elle.
 
  • Big up !
Reactions : Telo Marie
J'ai eu mon code au 2ème essai et mon permis aussi. A 17 ans, je me suis inscrite en conduite accompagnée, mes parents me l'offraient et j'étais assez motivée. Je me suis inscrite dans l'auto-école juste à côté de mon lycée, question de pratique quand on habite dans un village. C'était une grosse autoécole, probablement la plus grosse de la ville avec 4 agences.

Je suis d'abord tombée sur le moniteur le plus cool du monde, j'avais confiance, je progressais bien et on passait une heure vraiment sympa. J'ai commencé à conduire avec mes parents et tout se passait bien.

Au bout de l'année réglementaire, j'ai dû reprendre quelques heures avant de passer le permis. Et là, déception, mon super-moniteur avait démissionné pour reprendre ses études de Géographie. Je suis alors tombée sur un nouveau moniteur, plutôt sympa, doux dans sa façon de parler mais peut-être un peu trop mou pour moi. Je passe le permis une première fois, je prend un virage un peu trop serré en ville, ma roue arrière monte sur le trottoir. Erreur éliminatoire.

Quelques semaines plus tard, je me motive pour y retourner. La secrétaire me dit que mon moniteur serait maintenant celui qui était présent au moment où j'ai passé le permis car il avait vu mes erreurs etc.
Premier cours avec lui. L'Horreur. Il me rabaissait, ne décrochait pas un mot de toute l'heure, à la fin de l'heure, il me listait toutes les bêtises que j'avais faites sans me dire ce qui était bien. Confiance en moi : 0. Il me faisait enchainer les heures pour des motifs divers et variés, souvent bidons. Je pense que c'était surtout une question de sous. A 45€ de l'heure. Une fois, c'était parce que je m'arrêtais trop aux Cédez le passage, une autre parce que je n'avais pas assez bien fait mes VIF selon lui. Il me disait que je n'aurais pas de date de passage parce que, de toute façon, ils me faisaient pas passer les élèves si c'était pour qu'ils reviennent les pieds devant après. Sympa. Autant dire que j'avais plus confiance en ma conduite. J'allais à mes heures de conduite entre les cours et j'avais la boule au ventre avant d'y aller.

Comme ils refusaient de me donner une date de passage, j'ai menacé de faire venir mon père et d'arrêter de payer toutes les heures qu'ils me feraient faire. Je sais, c'est pitoyable mais c'était le seul moyen qu'ils me donnent une date. Ma meilleure amie avait été inscrite dans la même autoécole et elle avait dû faire la même chose pour avoir une date. Ca a marché. J'ai eu une nouvelle date. Et cette fois, j'ai eu mon permis.

L'autoécole où j'étais recevait elle-même les papiers du permis et c'est elle qui nous appelait pour nous donner les résultats. On devait aller chercher le fameux papier après. Quand j'y suis retournée avec une amie, mon dernier moniteur était à la terrasse du bar d'à côté avec une autre monitrice que je ne connaissais pas. Il m'a appelé de loin pour se vanter auprès de sa collègue : "Cette élève l'a, j'ai dû la pousser à bout pour qu'elle ait son permis et ça a marché." Je l'ai regardé et je lui ai dit que ce n'était pas grâce à lui que je l'avais eu et qu'il ferait bien de revoir ses méthodes pédagogiques parce que ce n'était pas normale d'avoir envie de pleurer à chaque heure de conduite. Il est devenu tout rouge et m'a félicitée.

Maintenant, à chaque fois que je passe devant mon autoécole et que je le vois, j'ai toujours envie de descendre de ma voiture pour aller lui dire qu'après trois ans de permis, je suis en vie et j'ai même tous mes points. Mais je suis sure qu'il réussirait à s'en attribuer le mérite.
 
Génial l'article... Le karma vient à moi pour me rappeler que je dois passer mon permis du haut de mes 25 ans!! Après mes 3 inscriptions en auto-écoles dont 2 ont fermé pour liquidation judiciaire et environ 4000€ de dépenser... J'espere vraiment que cette fois-ci ça fera l'Affaire. Je tente de le passer en Espagne (moins cher et plus rapide).
Du courage aà toutes et tous qui sont de ce pénible cas!:rockon:
 
  • Big up !
Reactions : Meligood
Comment que je me sens moins seule !
Je me suis inscrite en conduite accompagnée à 17 ans dans l'auto-école* a côté de mon lycée pour des raisons pratiques évidemment. J'ai eu mon code au bout d'une année. Ensuite, s'en viennent les 20h de conduites obligatoires et c'est là que le malaise commence. Ma monitrice me répétait à longueur de leçon que j'étais un cas désespéré et que je n'aurais jamais mon permis. Niveau pédagogie, on repassera...:slap:. Elle a réduit à néant le peu de confiance en moi que j'avais au volant, j'ai fini par la croire et suis devenue une vraie catastrophe perdant mes moyens à chaque heure de conduite. À ce moment-là, je n'ai osé en parler à personne. Jusqu'au jour où c'est allé trop loin et que j'ai quitté la voiture en pleine crise de panique. Je ne suis jamais retournée dans cette auto-école, j'ai tout abandonné, je me suis dit que je n'étais pas faite pour conduire une voiture, que de toute façon c'était foutu d'avance mais surtout j'avais la peur insurmontable de remettre les pieds dans une auto-école.
Pendant 5 ans, j'ai eu droit aux blagues sur mon statut de piéton, les "alors ce permis?" et autres remarques sensées être anodines mais suffisantes pour renforcer mon angoisse face au permis et la honte de décevoir et inquiéter mes parents. Rien que de voir le sacro-saint A collé sur une bagnole me filait la boule au ventre. Durant certaines périodes, quand l'angoisse était trop grande je n'en dormais plus. Je me sentais toute seule face à ça, et n'osait pas en parler de peur qu'on me ridiculise encore parce que je n'avais pas le permis.:moqueur:

Et un jour pas comme les autres, je me suis lancée. Je n'en pouvait plus que la peur m'étouffe, d'être dépendante des autres. J'ai décidé de passer le permis pour moi-même, non pour faire plaisir aux autres ou parce que c'est dans l'ordre des choses. Nouvelle ville, nouvelle auto-école. La peur au ventre, je me suis inscrite, après de 5 années de sur-place, de questions et d'angoisse. J'ai de nouveau passé mon code (béé oui, sinon c'est moins drôle..) et après 17h de conduite avec des moniteurs qui m'ont montré que je n'étais PAS un cas désespéré (bon pas un as du volant non plus, ne nous emballons pas!), j'ai eu mon permis du premier coup. Je l'ai eu.:supermad:
Ca fait 6 mois que j'ai mon permis, que ma batmobile n'a (presque) aucunes rayures, j'ai galéré pendant 5 ans mais j'y suis arrivé, je suis passée au dessus de ça, ça peut avoir l'air de rien pour certain, mais pour moi c'est une victoire.
A celles pour qui le permis ressemble plus à une route semée d'embûches qu'autre chose, courage vous pouvez le faire !
 
Story of my life aussi...
J'ai eu mon permis à 23 ans, après 3 ans et demi de galère, 3 auto-écoles, 72h de conduite, 1 an et demi de CS avec ma mère et 2 passages du permis :supermad:
Quand j'étais ado, je voyais toutes mes amies faire la conduite accompagnée à 16 ans, j'avais envie de faire pareil... Mes parents disaient que ça pressait pas, donc bon. C'est pas allé plus loin. C'est une fois que j'ai été partie de chez ma mère, vers 17-18 ans que tout le monde a commencé à me dire que je devrais m'occuper du permis. L'envie m'était passée, j'avais clairement la flemme, pas envie, et ça me faisait peur aussi... Donc j'ai laissé traîner, jusqu'à un peu avant mes 20 ans où j'ai poussé pour la première fois la porte d'une auto-école. Février 2012. J'ai attaqué le code, je m'y suis mise à fond, je l'ai eu sans problème en mai 2012. Au mois de juin, début des heures de conduite... L'heure d'évaluation a été affreuse, j'étais avec une monitrice vraiment désagréable, qui m'a bien fait sentir que j'étais pas douée... J'ai ensuite fait 32h de conduite, avec un autre moniteur, avec qui ça se passait pas trop mal malgré mes difficultés (il faut savoir que je suis quelqu'un d'extrêmement stressée et que j'ai de gros problèmes de confiance en moi). A ce stade j'aurais pu être en capacité de tenter un premier passage permis après quelques heures supplémentaires. Problème : je déménageais pour mes études... Je me suis donc arrêtée là, et après 7 mois de pause, je me suis réinscrite dans une seconde AE, chez ma mère (pas moyen de trouver une AE dans ma nouvelle ville, étant donné que j'avais mon code + déjà 32h à mon actif, ça les intéressait pas à moins que je repaye tout le forfait de base avec 20h + code etc --> MAIS BIEN SUUURRRR). Là ça a été la cata, j'ai eu une monitrice affreuse, qui passait son temps à me rabaisser, me gueuler dessus, qui m'a même dit que j'aurais jamais mon permis. J'ai quand même fait une quinzaine d'heures et j'ai été présentée au permis une première fois le 30 août 2013. Une catastrophe. J'ai jamais pu récupérer ma feuille de résultats, je sais même pas combien j'ai eu de points (si j'en ai eu :goth:) mais ça a été affreux. L'AE m'avait dit que l'examinatrice avait même écrit une page de commentaires sur moi joint avec la feuille de résultat, comme quoi j'étais un danger public et que j'étais bonne pour l'hôpital psy... (jamais su si c'était vrai, maintenant j'en doute fortement). Après ça je suis partie en CS avec ma mère, ça a été assez folklorique au début mais ça m'a aussi fait reprendre confiance en moi (j'en étais arrivée à un stade où j'étais persuadée d'être une tocarde inapte à la conduite). Entre temps c'est ma mère qui a déménagé... Donc byebye cette AE affreuse et nouveau départ dans une TROISIEME AE. Là j'ai fait quelques heures de conduite avec le patron et le fils du patron de l'AE, qui m'ont bien fait sentir que j'avais un tel problème de confiance en moi que dans l'état c'était juste impossible que j'avance. Donc il m'ont dit de régler ça et revenir ensuite, sinon ça allait jamais marcher... A ce moment là j'allais pas bien du tout (fin 2014), j'ai donc arrêté de conduire. J'ai ensuite vécu une période très compliquée, je m'en suis remise et en juin 2015 pour la première fois j'avais du temps libre pour m'y remettre. C'est ce que j'ai donc fait. Et là le bonheur, je tombe sur un moniteur tellement... PARFAIT :free:il était calme, pas du tout du genre à gueuler pour rien, hyper zen, il dramatisait pas mes erreurs mais m'apprenait à faire mieux, et il a réussi à me faire prendre confiance en moi au volant. Il m'encourageait et tout. Une petite vingtaine d'heures plus tard, en juillet 2015 je passais pour la seconde fois mon permis et JE LAI EU BORDAYL :gnih:27 points sur 31, ça doit être le score des warriors du permis (la miss dans l'article a eu le même uhuh). Sérieux je dois tellement à ce mono, il a été le seul à réussir à m'aider à débloquer tout ça et grâce à lui j'ai réussi. Et je suis d'autant plus fière que la date que j'ai eue, le patron de l'AE voulait pas me la donner (alors qu'il m'avait pas vue conduire depuis plus de 6 mois --') et c'est mon mono qui a insisté pour que ça soit moi qui sois présentée. Et je l'ai euuuuuuuuuuuuuuuuu (si vous avez toujours pas compris) (oui 9 mois après ça me rend toujours autant hystérique). PRENDS CA DANS LES DENTS SALE BLAIREAU POPOPOP :dowant:

Depuis j'ai ma petite voiture, je conduis régulièrement (j'habite dans une grande ville en plus) et j'ai jamais tué personne :yawn: ma voiture a même pas de rayure ni rien :supermad:(bon des fois je fais des boulettes uhuh, mais comme tout le monde, enfin je pense :halp:)
Des fois je me surprends encore à admirer ma petite carte rose dans mon portefeuille, et à me dire que j'y crois toujours pas que je l'ai enfin eu :yawn:
 
  • Big up !
Reactions : Meligood
Aaaaah, le permis ! Mon grand défi de cette année (scolaire) !

A 17-18 ans, j'habitais dans la GrandeVille de mes parents et toutes mes amies s'étaient inscrites au code: je n'avais pas assez d'argent pour me payer à la fois mes études/mes bouquins pour la fac + l'auto-école, donc je n'ai pas essayé de le passer. A ce moment-là, je me disais que toutes mes amies l'auraient avant moi et que je serais THE boulet de l'équipe.

Bref, j'ai poursuivi mes études et suis devenue prof: en juin dernier, à 22 ans, je me suis inscrite à l'auto-école mais seulement pour passer le code: je les ai prévenus que je devais absolument le passer avant fin août, car je devais changer de région à ce moment-là (quand t'es prof débutant, tu es envoyé souvent soit en RP, soit dans le Nord pour schématiser ^^").
Juillet passe: début août, je suis à + ou - 5 fautes à chaque série et donc je demande de le passer.
"Ah non mais y a pas de places en août. Ce sera pas avant septembre, en août tout le monde est en vacances." Heureusement que j'avais prévenu en m'inscrivant, punaise ! :non:
Bref, 450€ généreusement donnés à une auto-école qui n'a rien fait à part me coller dans une salle et passer des dvd (personne avec nous dans la salle, rien).

Fin août arrive: je suis mutée dans un coin ULTRA paumé :crying::tears:. Sur deux établissements. Injoignables autrement qu'en voiture :goth:.
Pas de magasins dans mon trou paumé à part un "gigi mode" (sic) et un coiffeur défraîchi. Pas de resto. Pas de ciné. Pas de librairie. Pas de bibliothèque. RIEN.
Grosse galère début septembre, je passe mes journées à pleurer et vomir, bref, joie. Je me débrouille pour le boulot en covoiturant avec des collègues (dont une qui me disait à chaque trajet "bah alors le permis ? Moi je conduis depuis que j'ai douze ans blablabla")/

Je m'inscris dans la seule auto-école de mon village (première chose que j'ai regardée en apprenant ma mutation dans mon coin paumé, il y a une auto-école, miracle !!).
Je passe le code très vite et l'obtiens. Fin octobre débutent mes heures de conduite.
Et je découvre alors que je suis un boulet de la route :rire:.
Il faut savoir que mon coin est tellement paumé qu'ici tout le monde a le permis à 18 ans après la conduite accompagné en gros. Du coup mes collègues hallucinaient un peu que je n'aie pas le permis, j'avais l'impression d'être en retard de 10 ans sur les gens "normaux". En plus de ça, tout le monde l'avait eu en 20/30h ("mais j'ai fait la conduite accompagnée !", oui ça change un peu tout en fait :sweatdrop:)

Bref, ne pouvant pas faire de conduite supervisée, j'ai consciencieusement vidé mes économies à raison de 4h par semaine de conduite. Je ratais TOUS mes examens blancs: j'ai seulement réussi le dernier.
J'ai eu une date fin mars: mon heure de permis était ma 70e heure. Je suis tombée sur l'inspecteur super sympa qui met en confiance les candidats. Il m'a fait passer sur un parcours hyper simple. Je pensais ne pas l'avoir mais finalement j'ai appris le soir même que je l'avais, 27.5/30 !! :paillettes::dowant::joy: (oui ici les inspecteurs disent les résultats directement aux moniteurs, la campagne paumée a ses aspects positifs parfois).
(eh oui, 70h de conduite mais je l'ai eu du premier coup ... à 23 ans ok8))
Bref, ça fait maintenant une semaine que j'ai ma voiture, j'ai conduit un peu et qu'est-ce que je me sens libre !
Et franchement, je suis soulagée d'être en campagne paumée parce que c'est beaucoup moins dur que dans les grandes villes au niveau de la conduite (dire que j'ai eu des difficultés en campagne, qu'est-ce que ça aurait été en ville !). Dans la Grande Ville de mes parents, j'ai fait une crise d'angoisse + pleuré à chaque fois que je conduisais la 508 de mon père (un gros machin quand même), surtout que celui-ci n'est pas pédagogue pour un sou :yawn:.
Maintenant que je conduis MA voiture et qu'il m'arrive de me retrouver seule dans celle-ci, je me sens beaucouuup plus zen. Depuis que je l'ai j'ai fait environ 300 km, et ça s'est bien passé, ouf.
Bon, par contre, je me gare toujours très mal (et pourtant il y a de la place pour se garer dans mon coin paumé !).

Bref tout ça pour dire qu'on peut réussir même si on est un boulet de la vie et de la route (coucou :hello:). Franchement j'ai réussi à avoir ce fichu permis grâce à la communauté Madmoizelle (j'ai passé mon temps à me plaindre sur le topic idoine sur ce forum et on a pu se serrer les coudes entre madmoizelles ;)), mon copain ainsi qu'un tout petit peu ma persévérance.

Courage à toutes et tous ceux qui le passent/passeront/l'ont passé !
 
Dernière édition :

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes