Commentaires sur Game of Thrones : l’auteur George R.R Martin annonce une histoire différente de la série, mais en constante mutation

9 Mars 2018
38
406
709
Oh, c'est un cas de figure encore différent ! Ça explique la frustration de certains fans cela dit... S'il se perd dans sa propre histoire (que ce soit par perfectionnisme ou autre chose) tout en écrivant à côté sur des spin-off, ça peut effectivement titiller une corde sensible chez plus d'un lecteur. :lunette:
Je ne saurais toujours pas le lui reprocher à titre personnel, mais je comprends mieux, merci !
 
24 Août 2013
1 217
15 025
4 674
@Neverland90 : Est-ce que tu écris ? Je pose la question parce que je te trouve très déconnectée de ce qu'est la réalité de l'écriture.

J'écris personnellement tous les jours, sous une forme ou une autre, parfois je continue une histoire, parfois j'écris juste pour me sortir des pensées de la tête, ça me permets de garder la main. Après j'ai toujours mes histoires en cours en tête, mais j'attends le moment où je sens que j'ai trouvé LA bonne idée pour les continuer et ça peut mettre des mois/années. Ce n'est pas une question de discipline, c'est simplement comme ça que je fonctionne.

Et c'est épuisant d'écrire, vraiment. Quand je sors d'une cession de 2, 3h où j'ai pondu entre 2 et 5000 mots, je suis vidée. A te lire, on croirait que c'est simple, qu'il suffit de s'assoir et écrire mais c'est beaucoup plus compliqué que ça. Surtout dans le cas de GRR Martin, on parle de dizaines de personnages et d'intrigues entremêlées, ça demande de beaucoup se relire pour vérifier la cohérence et qu'on a pas oublié un détail qui foutrait tout en l'air et de réussir à trouver LE chemin logique pour tous ces personnages, sans les trahir et sans trahir l'histoire. C'est comme un gigantesque rubik's cube à résoudre. Et quand on a trouvé la solution, il faut encore l'écrire et que ça sonne réaliste, se mettre dans la tête des personnages et se poser la question "Comment lui le gérerais ?", s'interroger sur "Est-ce que cette scène sonne crédible ?", parfois quand je décris des mouvements, je les fais physiquement des dizaines de fois pour vérifier que ma description correspond bien à ce qui se passerait dans la réalité afin que mes lecteurs ne se disent pas "Mais ça a aucun sens" et sortent de l'immersion. Pareil pour les dialogues, on s'interroge "Est-ce que comme ça que ce perso s'exprimerait ? Est-ce que ça sonne naturel ?". Ce sont des dizaines de paramètres à prendre en compte, sans compter que souvent on essaye de faire passer un message dans nos histoires et donc encore une fois on s'interroge sur si on a réussi à illustrer correctement le message profond qu'on essaye de transmettre, ou au minimum l'idée qu'on voulait exprimer dans ce récit. Bref c'est extrêmement énergivore et ça demande d'avoir l'espace mental, le temps et l'énergie de le faire.

Sincèrement, à te lire on croirait que c'est facile. On ne parle pas d'un article décrivant des faits (et ça aussi ça demande du travail mais c'est quand même bien plus facile parce qu'il y a une base), on parle d'une histoire où s'il y a certes des inspirations, l'auteur a inventé tout un monde qu'il doit maintenir le plus cohérent possible. Ce n'est pas facile, il n'y a pas de plan, seulement ce qu'il a construit avant pour lui donner une direction générale mais il doit inventer les faits, ce n'est pas facile.

Et comme l'ont dit d'autres madzs, il doit le faire en sachant qu'il a des millions de lecteurs l'attendant au tournant dont certains connaissent chaque micro détails de l'histoire. C'est une pression énorme sur les épaules, ça peut être très paralysant et culpabilisant, le poussant à devenir perfectionniste de peur de les décevoir. Plus la série inspirée de ses livres a explosé, HBO a pleins de projets sur son univers et j'ai l'impression qu'il a un amour profond pour le monde qu'il a créé, c'est naturel dans ce cas de vouloir surveiller un minimum ce qu'ils font pour vérifier que ça lui convient à peu près. Après tout c'est son bébé, peut-on vraiment lui reprocher de ne pas vouloir que quelqu'un s'en empare et fasse possiblement n'importe quoi avec et trahissant sa vision ?

Je dois admettre que c'est le fait que beaucoup de gens aient ta vision des choses qui fait que je n'ai jamais osé me lancer de façon pro, j'écris très mal quand je me sens sous pression, j'ai des périodes de passades à vide dans l'écriture où je n'arrive à écrire que ce qui m'arrive et pas des histoires parce qu'il me faut l'espace mental pour imaginer. Après même si ce ne sont que des fanfictions que je publie (pour l'instant), ça fait des années que je suis honnête avec mes lecteurs et que je dis clairement que je ne peux pas être régulière, je travaille sur un tas de projets en même temps (je procrastine mes projets entre eux donc tout avance mais lentement), j'ai un travail et je me bats avec des troubles psys plutôt lourd. Je ne considère pas que je manque de professionnalisme ou de discipline, j'admets juste mes limites et suis réaliste sur ce que je peux leur promettre ou non. Ils font avec ou lisent quelqu'un d'autre.

Je trouve ça juste incroyablement facile de juger quelque chose alors qu'on a souvent aucune conscience de ce que ça implique réellement de le faire. D'où ma première question, mais à vrai dire même si tu écris, ça ne change rien. Je ne crois pas que tu saches ce que ça fait d'avoir la saga de fantasy la plus attendue par les fans depuis plus d'une décennie, d'avoir des producteurs qui ont milles projets pour capitaliser sur l'univers que tu as créé, tu ne sais pas et si ça t'amuse de te dire que c'est juste un type sans professionnalisme qui ne mérite pas l'argent que tu as investi dans sa saga, tant mieux pour toi. En attendant, tu as visiblement bien apprécié lire ses premiers livres, ils t'ont visiblement apporté quelque chose, ne serait-ce que du divertissement et je te trouve, personnellement et ça n'engage que moi, bien ingrate de le juger ainsi.
 
Dernière édition :
23 Décembre 2012
5 081
55 872
5 794
20anspasses.wordpress.com
@MaryJAnna Je comprends les propos de @Neverland90 dans le sens où toi tu parles de l’écriture en tant que passion mais Martin la pratique professionnellement. C’est vraiment son métier principal depuis des décennies. Il est probablement sous contrat avec une maison d’édition pour une saga finie et la maison promet aux lecteurs une saga qui aura une fin afin de les convaincre d’acheter ou non les premiers tomes. Donc quelque part oui pour moi l’auteur professionnel dont l’argent des lecteurs contribuent à sa rémunération a pris certains engagements qu’on peut attendre qu’il respecte.
Les auteurs professionnels sont normalement supposés avoir des techniques pour finir une histoire, ou au pire être capable de travailler en équipe avec quelqu’un qui les aide à finir. D’ailleurs Martin est il me semble extrêmement bien rompu à ces techniques puisqu’il me semble qu’avant d’être romancier, il écrivait pour la télé et a fini de nombreuses œuvres.
Au final je trouve ta vision de l’auteur plus proche de celle l’auteur qui peut faire ce qu’il veut de son art parce qu’il a des mécènes pour l’entretenir ou des ressources personnelles par ailleurs, que de l’auteur dont l’écriture est le métier principal comme Martin. Or, le profil du faiseur d’histoires qui vit de ses histoires est loin d’être une invention moderne puisqu’on en a des traces dans l’antiquité, et il y a toujours eu un contrat tacite entre l’auteur et le public qui paye pour ses histoires sur le fait qu’il “vend” financièrement et émotionnellement une histoire avec une conclusion.
Après oui, l’auteur a aussi un statut qui fait qu’il n’a de comptes financiers et légaux à rendre qu’à sa maison d’édition et non à ses lecteurs, et comme tout travailleur indépendant la conséquence principale c’est simplement qu’on ne fasse plus appel à son travail si on n’est pas satisfait du résultat, donc je comprends qu’on argumente qu’il ne nous doit rien, et qu’on puisse aussi approcher l’œuvre d’un point de vue purement artistique mais historiquement, l’art a toujours dépendu étroitement du financement d’un tiers (mécène ou public) donc on peut aussi comprendre les frustrations de ceux qui ont investi financièrement et émotionnellement dans le travail de l’artiste sans obtenir ce qu’on leur avait initialement fait miroiter même si concrètement on ne peut rien y faire.
@celacanto Je ne sais pas dans quel domaine de l’écriture tu travailles exactement mais dans mon domaine, j’entends rarement des professionnels de l’écriture créative s’indigner qu’on attende un travail fini dans les délais de leur part même s’ils dépassent souvent les délais dans les faits :hesite:
 
Dernière édition :
26 Septembre 2012
6 661
45 239
5 904
@Issunn @Mellys le gros problème de GRR Martin est qu'il est un écrivain jardinier, pas un architecte ( ce sont les vrais termes). L'architecte planifie tout à l'avance, fait des fiches, des résumés, parfois rédige le dernier chapitre, il sait où il va; généralement il garde son rythme et finit dans les temps. Le jardinier "sème les graines et regarde comment ça pousse", il est assez dans l'impro. Quand on voit le projet initial de A Song of Ice And Fire, on voit que Martin a quasi tout changé. Jusqu'au dernier tome ça allait, mais là ça s'est emballé. Le jardin est trop dense, et certains choix immobilisent le jardinier. Martin a assez peu détaillé ses problèmes, l'un des seuls exemples qu'il a donné est qu'il a tué un perso parce qu'à ce moment ça lui semblait bien, mais il a réalisé après la validation par son éditeur et la parution qu'il ne peut résoudre un élément important de l'intrigue sans ce perso. Et là, il est comme un jardinier face à un jardin devenu sauvage; il le néglige, donc il devient de plus en plus sauvage, etc.
 
24 Août 2013
1 217
15 025
4 674
@MorganeGirly : J'essaye surtout de redonner une dimension humaine à GRR Martin, avant d'être auteur pro c'est un humain. Après ce n'est que mon avis mais il y a une différence entre écrire pour la télé (et donc pour le projet de quelqu'un d'autre) et écrire ses propres romans (ce qui a une dimension plus personnelle).

De plus, devenir romancier pro ce n'est pas un métier qui se choisi réellement. On ne le devient pas parce qu'on a les diplômes pour et qu'on a été engagé pour écrire un roman (ça c'est être ghost writer, pas romancier), mais parce qu'on a déjà écrit un roman en lequel les éditeurs ont suffisamment cru et qui a suffisamment plu pour qu'on en vive. Et en général, ce qui a mené à ça, c'est la passion. On devient romancier pro par la force des choses en quelque sorte. C'est devenu son métier principal parce que ce qu'il a déjà produit lui a rapporté suffisamment pour vivre, c'est une dynamique un peu différente à mes yeux.

Edit : Miss click, je n'avais pas terminé.

Je trouve le débat que tu soulèves très intéressant en tout cas. Je trouve justement que c'est le gros problème de l'art, les gens se plaignent souvent de musiques trop commerciales, d'acteurs qui jouent dans des films qualitativement mauvais pour un gros cachets ou d'auteurs qui sortent des romans mal fichus à la pelle et pour moi c'est justement parce qu'on traite l'art comme si c'était un métier comme les autres donc les artistes doivent parfois faire des choses pas ouf pour avoir à manger et des gens sans aucune fibre artistique mais un certain flair peuvent reproduire ce qui fonctionnent pour s'enrichir sans que ça apportent quoi que ce soit à l'art en général. Personnellement je trouve ça dommage, sans pour autant le condamner, dans mon monde idéal l'art devrait justement être décorrélé de son moyen de subsistance parce qu'on crée bien mieux sans avoir la pression de "Zut faut que je sorte un truc si je dois pouvoir manger". Mais on est dans une société capitaliste donc c'est totalement utopiste de ma part.

Enfin bon, je trouve la logique capitaliste assez foireuse. On rémunère selon ce qui rapporte financièrement sans réfléchir à ce que ça apporte à la société autrement et sur le long terme (coucou les métiers du services, ces essentiels payés au lance-pierre parce que ça ne rapporte rien financièrement).

Je ne pense pas qu'on tombera d'accord mais je comprends ce que tu veux dire et le débat est intéressant. Après j'essayais surtout de faire prendre du recul et de permettre aux gens de se mettre un peu à la place de GRR Martin. Je trouve ça toujours dommage de juger une situation de façon très catégorique alors qu'on a pas tous les éléments. Peut être que GRR Martin n'est pas pro, je ne sais pas, et je considère que ce n'est pas à moi d'en juger mais à sa maison d'édition parce que c'est leur métier à eux et que contrairement à moi ils ont les éléments nécessaires et la compétence pour juger objectivement de ce fait. Et là encore, ça n'engage que moi, mais je pense que personne ici n'a les éléments pour juger objectivement de son professionnalisme.

Exprimer sa déception, je le comprends, juger de son professionnalisme, parler de le mettre sur sa "liste noire" etc ..., je trouve que c'est un jugement un peu fort et un certain manque d'empathie. C'est facile de juger les autres sur ce qu'on ne fait pas soi-même et je pense qu'on a à y gagner en tant que société de faire preuve d'humilité et de bienveillance envers nos congénères qui accomplissent des choses, certes imparfaites et pas toujours au rythme qui nous convient, qu'on ne serait pas capable de faire soi même.
 
Dernière édition :
16 Février 2009
1 863
23 658
5 694
il y a une différence entre écrire pour la télé (et donc pour le projet de quelqu'un d'autre) et écrire ses propres romans (ce qui a une dimension plus personnelle).
Il n'y a pas une dichotomie aussi nette que ça entre les deux, sur le plan de la liberté d'écriture. Tu as des scénaristes qui lancent des séries sur la base de scripts très personnels (je parle juste du script, après la production de la série elle-même fait entrer en compte d'autres enjeux et d'autres professions, et à moins d'avoir déjà un certain poids et une certaine notoriété, le scénariste d'origine n'a pas son mot à dire sur tout). Inversement, un écrivain peut être amené à écrire des romans de commande avec un cahier des charges fixé par l'éditeur, à respecter. Écrire (plus généralement créer) avec des contraintes ça ne veut pas nécessairement dire compromettre son intégrité en tant qu'artiste. Au contraire, ça peut aussi être un exercice qui stimule la créativité. C'est par exemple le cas pour les cinéastes, qui à certaines époques ont dû déployer des trésors d'inventivité pour contourner les exigences de la censure. Bien sûr je ne suis pas en train de dire qu'il faut imposer des contraintes aux artistes pour les porter au sommet de leur art, mais simplement que dans l'absolu, il n'y a pas d'incompatibilité de principe entre contraintes et créativité.
 
9 Mars 2018
38
406
709
Voilà qui ouvre un peu plus le débat sur des sentiers auxquels je n'avais pas forcément réfléchi, c'est très intéressant !

En considérant les retours d'expérience et le nombre colossal de Français qui disent vouloir écrire un livre, je trouve que c'est assez révélateur de l'image que l'on se fait d'un écrivain en fait. L'idée d'une personne qui trouve dans l'écriture un refuge et/ou une bulle thérapeutique et qui laisse couler les mots au gré de l'inspiration a un côté très romantisé de la réalité de ce métier. Comme l'a souligné @MorganeGirly, cette vision s'approche davantage d'un système de mécénat que du fonctionnement actuel en France (c'est le seul dont je puisse parler). C'est d'autant plus frappant qu'il n'y a jamais eu autant d'offres sur le marché du livre et que s'y faire une place n'a jamais été aussi rude. Dans les faits, être auteur, c'est avant tout devoir faire sortir des pages et des pages de sa tête, de gré ou de force.

Et de fait, je trouve que @Neverland90 a révélé un point important: étirer les délais a des répercussions et si G.R.R Martin se permet d'exploser les siens, c'est pour la bonne raison qu'il n'a pas de contrainte financière. Mais pour la plupart des auteurs professionnels, si écrire est une passion, c'est aussi une question de survie. Si un écrivain veut continuer à exister en tant que tel, alors il a intérêt à être productif, d'une manière ou d'une autre. Le système éditorial étant ce qu'il est, ce métier rêvé et fantasmé se révèle bien souvent être une situation de précarité pour l'écrasante majorité. C'est une réalité qui prend peu en compte les aléas de la vie et les caprices de l'inspiration et on peut le regretter, mais il est quoiqu'il en soit difficile - voir impossible - de passer outre.

Je comprends donc mieux les reproches qui sont ici formulés. Je ne défends pas pour autant cette vision des choses - et à vrai dire, je me réjouis même un peu de la situation. Puisque pour une fois, c'est l'auteur qui est en position de force et que rien ni personne ne peut lui forcer la main. Ce qui a le mérite de renverser un peu la tendance et de redistribuer les cartes. Deal with it.
 
9 Mars 2014
3 497
28 766
3 874
lutinreveurblog.wordpress.com
Aussi bizarre que ça paraisse, oui j'écris mais pas pour gagner ma vie, je ne suis pas une autrice professionnelle et je n'ai aucun contrat.

Ma vision de rapproche de celle de @MorganeGirly et autant que GRR MARTIN n'ait pas de compte à rendre, tant mieux pour lui, autant ça se répercutera toujours négativement sur les autres auteurs pas forcément en position de force.

Par exemple, je comprends tout a fait pourquoi LJ Smith n'a jamais terminé quelques une de ses sagas au vu de ses relations avec sa maison d'édition. Je ne suis pas dans une logique unique.

Il y a des écrivains qui veulent que leur travail ne soit justement pas vu comme un hobby mais comme un travail professionnel qui devrait être rémunéré à sa juste valeur. Logique, tout travail mérite salaire.

Sauf que les gens pour eux écrivains, c'est pas vraiment un boulot m, c'est de l'art, un hobby et forcément quand il y en a comme GRR MARTIN qui ont le privilège de ne pas terminer leur travail, c'est un peu compliqué.

Si vous souhaitez vraiment être à un pied d'égalité avec les maisons d'édition et que le métier écrivain soit vue comme une profession à part entière, il va falloir accepté qu'il y a des comptes à rendre aux lecteurs. Que si un écrivain commence une saga, il doit la terminer au mieux même si c'est pas dans les délais.

Je dis pas que c'est juste ou pas, on est dans un système capitaliste et il faut faire avec pour l'instant.
Mais imaginez un peu que Robin Hobby, JK Rowling, Octavia Butler, Franck Herbert que tous aient décidé de ne jamais terminé leur saga. Imaginé que ce soit une tendance majoritaire. Genre t'achètes un livre, mais t'as jamais la fin. c'est un peu limite et sincèrement les gens n'achéteraient même plus de sagas.
Ça aurait tellement une mauvaise réputation que je suis quasiment sûre que les maisons d'édition n'en voudraient pas non plus.
Après, oui GRR MARTIN est humain avec des faiblesses et des forces et honnêtement, je ne le déteste pas ou quoique ce soit. Mais je maintiens qu'il y a un manque de professionnalisme. Et puis au vu de son opinion sur les auteurs de fanfictions et de la façon dont il a géré la cérémonie des Hugo Awards en 2020 je ne pense pas être en tort pour le coup.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes