Des assistants sexuels rémunérés pour les handicapés ?

Denis

Équipe madmoiZelle
Ongaria;1964077 a dit :
J'imagine que par handicap, ils veulent aussi dire handicap mental, qui ne s'accompagne pas forcément d'un handicap physique.
Il n'est jamais inutile de lire le post initial qui lance le débat...

Le député UMP Jean-François Chossy, chargé par François Fillon d'une mission sur "l'évolution des mentalités et le changement du regard de la société sur les personnes handicapées", veut déposer une proposition de loi visant à créer un statut d'assistant(e) sexuel(le) rémunéré(e) pour les "personnes handicapées de grande dépendance, qui n?ont pas accès à leur propre corps et qui sont des personnes qui, malgré tout, ont des pulsions, ont des émotions, ont des sensations mais ne peuvent pas les exprimer seules".
 
Pour avoir travaillé pas mal dans le domaine du handicap, et notamment auprès de personnes ayant des pathologies lourdes, je pense avoir un avis assez objectif, ou en tout cas, qui peut être assez éclairant.

Déjà, avant de savoir s'il faut légaliser ce statut d'assistant sexuel, faudrait ptêtre déjà que les personnes handicapées aient un réel droit d'accès à la sexualité.

Je ne compte pas les foyers où les relations sexuelles sont proscrites. Si ça peut s'entendre pour plusieurs raisons, je me demande quand même où ils peuvent faire ça : le foyer, c'est l'endroit où ils habitent quand même! Le problème en général ne vient pas tant de la direction de ces établissements, que de la politique des associations : ce sont souvent des associations de parents, et voir leur enfant grandir, et donc, potentiellement avoir une vie sexuelle, c'est compliqué, d'autant plus quand il y a une déficience liée à tout ça.

J'ai vu pas mal de personnes handicapées (trisomiques 21 entre autres) qui avaient des relations de couple. Mais dès que la sexualité entrait en ligne de compte, ça devenait compliqué, parce que c'est difficile de se positionner face à cela en tant que professionnel (ce sont des adultes, même s'ils sont handicapés), et que comme je l'ai dit, les assos gestionnaires sont pas forcément pour. En plus de ça, les familles peuvent aussi amener leur grain de sel.

Bref, tout ça évolue très lentement en France, et commence à peine à ne plus être tabou. Tout ça pour dire que même si le statut d'assistant sexuel existait en France, beaucoup de personnes handicapées n'y auraient quand même pas accès (étant donné que beaucoup sont sous tutelle, ils ne font pas ce qu'ils veulent de leur argent, et ce ne sont certainement pas les établissements qui vont cautionner ça à l'heure actuelle).

Après, personnellement, je suis pour, parce que j'imagine que ce serait très légiféré. Je me dis qu'il y a des handicaps qui font que même la masturbation est inaccessible (et à la base, l'assistanat sexuel est sensé se limiter à cela), et que cela peut être une grande souffrance pour les personnes concernées. Cela dit, la mise en place en France me parait très compliquée : vu le système, ce serait un peu comme un système d'aide à domicile, il faudrait remplir des papiers pour savoir qui y a droit ou pas, donc là encore, cela demande une implication et une acceptation de la part de la famille (quelqu'un qui n'est même pas en mesure de se masturber dans la majorité des cas ne serait pas capable de remplir de telles demandes).

Bref, c'est très compliqué tout ça, et je pense que la France va encore attendre quelques années avant d'être en mesure de faire accepter ce type de loi...
 
Ongaria;1963938 a dit :
D'un point de vue éthique, je ne peux pas soutenir une telle idée, surtout qu'on se doute tous que ce boulot sera majoritairement proposé aux femmes.
Après, c'est vrai que ces personnes ont des pulsions, et qu'il vaut mieux qu'ils les assouvissent avec quelqu'un de consentant que par le biais du viol par exemple, mais je ne crois pas qu'ouvrir la porte à ce qui s'appelle de la prostitution soit forcément bénéfique.
Là, je suis désolée, mais je ne te suis vraiment pas. Que tu ne sois pas pour une telle idée, OK, mais tes justifications me paraissent complètement ridicules. Pourquoi ce serait surtout proposé aux femmes? Très concrètement, il n'y pas plus d'hommes que de femmes IMC par exemple...

Et surtout, en quoi le fait que ce majoritairement proposé aux femmes est plus choquant que si c'était majoritairement proposé aux hommes?

(Après, j'ai peut-être juste mal interprété ton post, et si c'est le cas, je m'en excuse)
 

Denis

Équipe madmoiZelle
A lire sur Mediapart cette "lettre ouverte à Roselyne Bachelot de la part d'un citoyen (presque) ordinaire"

Extrait :
"on apprend que la « prostitution » bénévole ne vous pose aucun problème de conscience − c'est vous qui prétendez que l'accompagnement sexuel n'est que de la prostitution, je précise. Je vous cite : « Que des médecins aident les?, ou des personnels de santé aident dans le cadre de consultations médicales à mieux vivre, à donner les moyens aux personnes handicapées, je suis évidemment tout à fait pour [?]. Soit cela [l'accompagnement sexuel] relève du bénévolat et des relations interpersonnelles entre deux personnes et là l?Etat n?a pas à intervenir. Soit ce sont des relations rémunérées, soyons clairs, rémunérées en échange d?un service sexuel, cela porte un nom, ça s?appelle de la prostitution. »

Avez-vous conscience de l'incohérence de certains de vos propos ? Être pour l'accompagnement sexuel bénévole, c'est tout bonnement trouver acceptable l'idée d'une prostitution bénévole. Par conséquent, tout compte fait, le droit des femmes vaut beaucoup moins, et suscite moins d'états d'âme ministériels, si la prostitution est gratuite ! Ce n'est pas leur bien-être qui vous pose un problème mais leur marchandisation, leur valeur marchande. Le même acte, selon qu'il soit rémunéré ou gratuit, peut donc être considéré comme répréhensible et indigne ou compassionnel et altruiste. Quel souci spécieux pour les femmes (il n'est bizarrement question que des femmes, pas des hommes qui font de l'accompagnement sexuel et/ou de la prostitution) !"
 
Denis;1964148 a dit :
Il n'est jamais inutile de lire le post initial qui lance le débat..
Figure toi que je l'ai lu, je ne l'ai pas trouvé très clair, maintenant visiblement ça vous semble inconcevable que les gens puissent mal comprendre une tournure.
La prochaine fois je fermerai la gueule, le droit à l'erreur a l'air d'être devenu un luxe.

BurnTheduck;1964403 a dit :
tes justifications me paraissent complètement ridicules.
Et taxer les gens de ridicules, même précédé d'un "ça ma parait", je suis desolée mais ça ne me semble pas être une manière correcte s'adresser à eux, ceci est un débat, chacun son avis.


Maintenant si ce mode de communication vous semble normal tant mieux pour vous.
 

Denis

Équipe madmoiZelle
Ongaria;1966111 a dit :
Figure toi que je l'ai lu, je ne l'ai pas trouvé très clair, maintenant visiblement ça vous semble inconcevable que les gens puissent mal comprendre une tournure.
La prochaine fois je fermerai la gueule, le droit à l'erreur a l'air d'être devenu un luxe.
.
J'ai repris mot à mot la phrase de notre député "personnes handicapées de grande dépendance, qui n’ont pas accès à leur propre corps" que je trouve à la fois explicite et délicate.
Le sujet est, tu en conviendras, particulièrement sensible. Il est indispensable d'en prendre conscience avant de poster, surtout si c'est pour introduire dans ce débat la notion de viol qui n'a absolument rien à y faire...Et crois moi, en écrivant cela de cette façon, je reste volontairement calme et mesuré. Car effectivement, tu as droit à l'erreur.
 
Ongaria;1966111 a dit :
Et taxer les gens de ridicules, même précédé d'un "ça ma parait", je suis desolée mais ça ne me semble pas être une manière correcte s'adresser à eux, ceci est un débat, chacun son avis.


Maintenant si ce mode de communication vous semble normal tant mieux pour vous.
Ce n'est pas toi que je taxais de ridicule, mais tes justifications, dans le sens surtout où si une femme faisait ce travail, c'était choquant mais pas un homme (je reformule volontairement pour te faire comprendre la façon dont je l'ai interprété). Je comprends qu'on ne soit pas d'accord avec ce genre de proposition, ce n'est absolument pas cet avis que je remets en question, et je pense l'avoir dit assez clairement.

D'ailleurs, tu ne réponds pas à ma question :)

(Quant à ta réflexion sur le mode de communication, je ne pense pas avoir été ni agressive, ni insultante, j'ai simplement soulevé un point et exprimé mon ressenti à ce sujet)
 
moi, y'a une question qui me turlupine, c'est le "droit (fondamental) à avoir une sexualité" ... est-ce que tout le monde doit avoir sa dose de sexe? enfin, je m'exprime peut-être mal mais pleins de gens ont des accès parfois difficile à la sexualité: les gens très timides, les gens assez repoussants physiquement, les gens qui ont des problèmes de "pannes" ou autres blocages, les SDF ... bref un tas de gens eux aussi devraient avoir le droit à la sexualité ... et dans ce cas là qui s'en charge? l'état donne des bons, des coupons?? vous me direz que ceux ci peuvent aller voir des prostituées, mais pour ceux qui sont pauvres? ca me paraît bizarre et gênant de dire que tout le monde à le droit à la sexualité, comme si la société était redevable à ces personnes ... et dans le cas de l'"assistanat sexuel", si c'est remboursé par la sécu, ça voudrait dire quand même que l'état s'occupe d'affaire qui touche au très privé ... comme si la sécu remboursé votre droit à la sexualité .. enfin je trouve qu'il y a quelquechose de gênant là-dedans. Ce qui me gène c'est surtout ce "droit" à la sexualité, car ça mettrait la sexualité au même statut que le droit au logement, et à se nourrir correctement, à être soigné, qui sont assez différents. En gros, la société aurait le devoir de répondre à ce droit à la sexualité, puisque c'est un droit. Et puis qui devrait s'y coller, à cet assistanat sexuel? Parce que là aussi y'a quelquechose qui me dérange: avoir des relations sexuelles contre une rémunération, c'est de la prostitution pour moi. Et pourtant, ces assistants sexuels ne se considèrent pas comme des prostituées. Ca aussi ça me gène un peu.


Je suis très indécise sur la question, car cela soulèvent de nombreuses problèmes.
 
Barbie Lou;1969189 a dit :
et dans le cas de l'"assistanat sexuel", si c'est remboursé par la sécu, ça voudrait dire quand même que l'état s'occupe d'affaire qui touche au très privé ... comme si la sécu remboursé votre droit à la sexualité .. enfin je trouve qu'il y a quelquechose de gênant là-dedans. Ce qui me gène c'est surtout ce "droit" à la sexualité, car ça mettrait la sexualité au même statut que le droit au logement, et à se nourrir correctement, à être soigné, qui sont assez différents. En gros, la société aurait le devoir de répondre à ce droit à la sexualité, puisque c'est un droit. Et puis qui devrait s'y coller, à cet assistanat sexuel? Parce que là aussi y'a quelquechose qui me dérange: avoir des relations sexuelles contre une rémunération, c'est de la prostitution pour moi. Et pourtant, ces assistants sexuels ne se considèrent pas comme des prostituées. Ca aussi ça me gène un peu.


Je suis très indécise sur la question, car cela soulèvent de nombreuses problèmes.
Rapport à la question du remboursement par la Sécurité Sociale, je ne pense pas que ce serait remboursé :)

Je pense plutôt que ça fonctionnerait comme les aides à domicile, avec des aides éventuellement (mais qui viendrait plutôt de la CAF en France), mais je ne suis même pas sûre. En Suisse, en tout cas, il n'y a pas d'aide spécifique allouée à cela (enfin, il n'y en avait il y a 2 ans)

Et sinon, à la base, à la conférence à laquelle j'avais assistée (mais c'était il y a 2 ans, et je ne me suis pas re-renseignée à ce sujet), l'assistanat sexuel était de l'assistanat, vraiment, cad une aide pour se mmasturber, pour les personnes ne pouvant y arriver seule, ce qui est très différent du fait d'avoir des relations sexuelles (ce qui ne veut pas dire que je me vois faire ça). Je pense donc que la différence majeure se situe ici.
 
A

Ancien membre

Guest
Il y a un film qui traite de la sexualité dans le monde de l'handicap, mais dans celui-ci, c'est une emloyée qui aide la personne à aller chez une prostituée.. Du coup c'est encore différent! Mais dans ce film, on voit vraiment la souffrance d'une sexualité nul...
National 7, si des personnes dont interressée! ^^

Je trouve qu'il y a un amalgame entre prostitution et assistant sexuel... J'ai lu dans un article que L’objectif : faire des caresses érotiques à la demande de personnes qui ne sont pas capables de le faire. Elle assiste la personne à accéder à la sexualité. Dans les pays cités, il y a des formations, et ce n'est pas jugé comme étant de la prostitution.

Enfin je trouve qu'avant de parler des assistants sexuels, ils faudraient d'abord parler de la sexualité dans l'handicap... Il y' a beaucoup de chemin à faire dans ce domaine. J'ai travaillé dans des institutions( genre association ADAPEI, association de parents d'enfant en situation d'handicap) où la sexualité est vraiment tabou même entre deux personnes sans qu'une aide extérieure soit indispensable. Enfin je ne vais pas reprendre le débat, vu que BurnTheduck l'a trés bien expliqué! ;)
 
Calicot, je comprends tout à fait ton point de vue...

Après, ce qu'il faut vraiment comprendre, si on prend exemple sur les pays voisins où ce type d'accompagnement existe (vu qu'aucun projet de loi n'existe à ma connaissance en France), cela concerne uniquement les personnes handicapées qui n'ont pas accès à leur propre corps, du fait de ce handicap (paralysie notamment). Il peut y avoir une déficience liée à cela, mais ce n'est pas elle qui empêche l'accès à la sexualité, ou à une certaine forme de sexualité. Du coup, pour ces cas-là, prendre le problème à la racine, ce serait tous les abattre avant la puberté (c'est de l'humour très très noir, je précise, hein...).

Pour ce qui pourrait être fait (cf un de mes messages précédents, et celui de Ly.Li), les lois existent déjà (loi 2002-2, qui réaffirme entre autres le droit des "usagers" à l'intimité, et par conséquent à avoir une vie sexuelle sans qu'on interfère dedans). Le souci étant, comme souvent, que les lois en question ne sont pas forcément respectées dans les établissement, ou même au sein des familles concernées.
 
Pourquoi dans notre société (média etc..), le sexe est un sujet si tabou, alors que c'est une des choses les plus naturel qui existe..
Enfin bref je suis quand même partagée, j'ai du mal à avoir un avis concret sur le sujet. mais je pense quand même comme Calicot que les vraies relations amoureuses et donc une vie sociale serait une solution plus appropriée
après c'est vrai que le sujet est complexe
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes