Encore une énième polémique qui m'énerve.

Je suppose qu'Emmanuel Macron n'est pas stupide au point de mépriser ouvertement et publiquement des ouvrières, au risque de se prendre une rafale médiatique. J'en déduis donc que le mot "illettré" n'avait rien de péjoratif dans son esprit au moment où il l'a prononcé, mais était un simple état des lieux des difficultés rencontrées pour reconvertir certaines employées.

Ce n'est pas Macron qui me dégoûte ici. Ce sont les médias. Car ce sont bien eux qui associent l'illettrisme à un manque d'intelligence, à quelque chose de honteux et méprisable. Ce qui n'était à mon avis nullement sous-entendu par celui qui a prononcé le mot.

Voila. Encore beaucoup de blabla pour pas grand chose.
 
Dernière édition :
Je pense aussi qu'il faut arrêter de stigmatiser les gens qui parviennent à s'élever socialement (en disant qu'ils sont déconnectés de la réalité) tout comme il faut arrêter de stigmatiser les ouvriers.
Il a fait une constatation qui visiblement a été faite aussi par une élue locale. Il n'a pas dit que les ouvrières étaient des moins que rien, il a juste soulevé ce qui est un tabou en France. Beaucoup de gens ne savent pas lire et écrire mais n'osent pas le dire par honte. Il faut en parler je pense pour développer des structures permettant à tous d'apprendre à lire et écrire.
 
lampiote;4926787 a dit :
Alors pour la citation exacte, il a dit je cite "Dans les sociétés qui me sont données, sur les dossiers que j'ai, il y a la société Gad. Vous savez ? Cet abattoir. Il y a dans cette société une majorité de femmes. Il y en a qui sont, pour beaucoup, illettrées."


Il prends comme exemple cette entreprise du secteur ouvrier qui ferme où il y a de vrais cas d'illettrisme et où le reclassement est difficile. Il ne juge pas, il constate et surtout veut apporter des solutions. Et il s'est excusé d'avoir pu offenser les personnes concernées. Je ne vois pas ce qu'il peut faire de plus. Certes c'est un homme politique, mais personne n'est infaillible... Un peu d'indulgence.
La justification, je cite
« Ce que voulait dire Emmanuel Macron ce matin c’est qu’il y avait un gros déficit en termes de formation initiale au départ, ce qui peut se corriger, mais en termes de formation continue ensuite. »

Il a donc bien utilisé le terme d’illettrisme pour parler de manque de formation. Ce qui est purement une insulte. Dire de quelqu'un qu'il a telle formation insuffisante qu'il ne sait MEME PAS lire et écrire, c'est insultant.

Il a utilisé le terme "pour beaucoup", synonyme de "majeur partie", ou "pour une grand part".
Il a donc insinué qu'une grande partie des ouvrières ne savait ni lire ni écrire. Au lieu de dire "elles n'ont pas eu le bac" ou "elles n'ont pas fait la fac", il a dit "elles ne savent pas lire ni écrire".

Ce n'est pas la même chose du tout ! Peu importe qu'il ait dit "je suis vraiment désolé". C'est un homme politique, il dit quelque chose, il l'assume. Les mots c'est son boulot. Quand quelqu'un fait mal son boulot, on lui tape sur les doigts. C'est normal. Si en plus il insulte des gens, on le réprimande encore plus.

Je refuse de dire "oh le pauvre chéri, il savait pas ce qu'il disait". Il a fait ses études où pour par connaître le sens du mot illettrisme ?
 
Bien sûr que non que ce n'est pas une insulte. Mais la manière dont il l'a utilisé est insultante. C'est là la différence.
 
Je suis un peu déçue que Madmoizelle reprenne cette polémique... qui n'en est pas une. Ce qui ressort, c'est qu'un ministre a eu des fausses informations sur l'illettrisme dans une usine (puisque le chiffre de 20% est sorti, avant d'être contesté par les syndicats) et qu'il l'a utilisé de manière maladroite.

Mais franchement, faire un article là-dessus, c'est juste enfoncer la porte ouverte du politique-bashing qui règne aujourd'hui. A quoi ça sert de taper sur lui ? En quoi c'est si grave de dire qu'il y a beaucoup de salariés illettrés au sein d'une entreprise ? "Beaucoup" ça ne veut rien dire en terme de chiffres, ce n'est ni faux ni juste ! Et il n'a pas dit "ce sont des gros cons qui ne comprennent rien", non, il n'est même pas méprisant : il a juste été mal renseigné sur UN des problèmes qui les touche.

Et à côté de ça il parle de quoi ? Du permis qui coûte cher, du manque de place pour les examens du permis et du poste lointain qui exige d'avoir ce permis. C'est quoi ? Ben c'est une compréhension concrète des problèmes qu'ils ont ces salariés ! Pourquoi ne juger qu'un micro bout de phrase et zapper le reste ? Dans cette interview, il montre au contraire qu'il a saisi une partie de la réalité de leurs difficultés.
Ce n'est pas plus intéressant de s'arrêter sur le fait qu'il ait parlé de réforme du permis de conduire par exemple ?

Bref, je ne peux qu'être d'accord avec cette phrase : "Le syndicaliste Olivier Le Bras estime que ce "faux débat" masque les vraies difficultés qu'affrontent les salariés licenciés de Gad." (lien ici :http://www.francetvinfo.fr/politique/l-illettrisme-touche-t-il-massivement-les-ex-salaries-de-gad_696461.html)

Bref, désolée de m'énerver, mais franchement je suis déçue de cet article.
 
euki;4926775 a dit :
bananaqueen;4926755 a dit :
Rien à voir avec le mot malheureux, et désolée de m'inscruster comme cela alors que je ne poste que fort peu, mais j'ai beaucoup de mal avec ce discours sur les "zélites déconnectées de la vraie vie".


Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

(une écrasante majorité des élèves de Sciences Po sont des enfants d'enseignants de province, pas des enfants de hauts fonctionnaires ou banquiers d'affaires élevés dans le 7ème arrondissement de Paris), et surtout, je pense que l'écrasante majorité des profils de ce type sont au final très en contact avec la réalité de terrain.
Les enfants d'enseignants font en quelque sorte partie d'une élite. D'abord parce que le salaire d'un enseignant (titulaire) est au-delà du SMIC, et aussi parce que leurs enfants baignent dès leur enfance dans le "système".
Un enfant d'enseignant de province est plus proche socialement à mon sens d'un enfant de banquier que d'un enfant d'ouvrier.

Quelqu'un qui n'a jamais eu de soucis pour manger à sa faim, s'habiller, se loger... ne peut pas dire qu'il connait le ressenti de ceux qui sont confrontés à ces problèmes.
Bien sur cela n'empêche pas que certains puissent comprendre, et faire en sorte que les décisions politiques n'oublient pas non plus les plus mal lotis de notre société.

:)
Quelle élite ? Si on parle du salaire médian, il est à 1673 euros (donc ça veut dire qu'il y a 50% d'élites si on suite ce raisonnement), soit exactement le salaire d'un enseignant du 1er degré en début de carrière.

Après, c'est pas parce qu'on touche plus que le SMIC qu'on n'a pas de difficulté pour se loger, s'habiller, voire se nourrir (parce que c'est pas avec la mirobolante prime de résidence de 30 euros par mois qu'on peut vraiment se loger bien en région parisienne ou en région PACA)

Alors oui il y a un capital culturel, mais si 50% de la population fait partie des zélites, on ne parle plus vraiment d'élite non ?

Quant à la fameuse déconnexion, c'est pas parce qu'on n'a pas vécu la vraie vies des gens qui ont du mal à se loger (cela dit, moi si, je me souviens des mois de pâtes à rien parce que j'avais pas les moyens de faire autrement) qu'on n'est pas conscient de ça.

Dans le genre, Michèle Delaunay qui tape sur les fameuses zélites, elle doit pas connaître les problèmes de fin de moi d'un attaché de l'éducation nationale qui gagne 1500 euros nets chaque mois et qui doit se loger sur Paris.
 
lampiote;4926873 a dit :
@Chaj    Mais être illettré, ce n'est pas une insulte :eh: C'est un constat, certes difficile mais seulement un constat.
On peut utiliser n'importe quel terme comme une insulte.

Etre "inculte" est un constat, pas une insulte. Mais si je dit "la majeure partie des gens qui écoutent miley cirus sont des incultes en termes de musique". Je viens d'insulter les gens qui écoutent miley cirus.

Si ça trouve, certains n'y connaissent effectivement rien en musique, mais le dire de cette manière c'est insulter les gens.

C'est faire l'autruche que de prétendre le contraire.

Ça me fait penser aux enfants qui se traitent d'homos et qui se justifient ensuite en disant "mais homo c'est pas une insulte, c'est un fait"
 
bananaqueen;4926755 a dit :
Ca me touche particulièrement parce que j'ai le pedigree décrié par Mme Delaunay (Sciences Po, attachée et travail en collectivité) mais je n'ai pas la sensation d'être au quotidien déconnectée. Parce que quoi qu'en pense Mme la Ministre, avec un salaire certes très correct mais pas le Pérou non plus au bout de 8 ans de travail, je sais très bien ce que ça veut dire me demander comment je vais finir le mois, quand ma voiture a lâché et qu'il faut en plus que j'avance des frais de santé.
euki;4926775 a dit :
bananaqueen;4926755 a dit :
Rien à voir avec le mot malheureux, et désolée de m'inscruster comme cela alors que je ne poste que fort peu, mais j'ai beaucoup de mal avec ce discours sur les "zélites déconnectées de la vraie vie".


Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

(une écrasante majorité des élèves de Sciences Po sont des enfants d'enseignants de province, pas des enfants de hauts fonctionnaires ou banquiers d'affaires élevés dans le 7ème arrondissement de Paris), et surtout, je pense que l'écrasante majorité des profils de ce type sont au final très en contact avec la réalité de terrain.
Les enfants d'enseignants font en quelque sorte partie d'une élite. D'abord parce que le salaire d'un enseignant (titulaire) est au-delà du SMIC, et aussi parce que leurs enfants baignent dès leur enfance dans le "système".
Un enfant d'enseignant de province est plus proche socialement à mon sens d'un enfant de banquier que d'un enfant d'ouvrier.

Quelqu'un qui n'a jamais eu de soucis pour manger à sa faim, s'habiller, se loger... ne peut pas dire qu'il connait le ressenti de ceux qui sont confrontés à ces problèmes.
Je ne suis pas vraiment d'accord avec toi @Euki . Alors oui au niveau du capital culturel les enfants de profs vont être avantagés, ce qui fait qu'on peut les retrouver dans des formations "prestigieuses" type Sciences Po, mais pour moi ce n'est pas ça qui les fait appartenir à "l'élite" (d'ailleurs ça doit être eux la plupart des mentions TB boursiers non?).
Par contre il y a aussi des étudiants venant de milieux aisés qui rentrent à Sciences Po (encore une histoire de capital culturel, et surement d'ambition), et là oui certains sont déconnectés de la "réalité" aka la vie des classes moyennes et des classes populaires.

Et c'est là que je critique la position de Mme Delaunay, qui serait plus proche du peuple parce qu'elle n'est pas énarque et travaille auprès des "vrais gens". C'est un début mais sérieusement, est-ce qu'elle se rend compte de ce que c'est que d'être pauvre au quotidien? Ou même de classe moyenne?
La publication de son patrimoine avait posé certaines questions à l'époque. Parce qu'on peut avoir du mal à croire qu'avec un tel patrimoine elle puisse se rendre compte de ce que c'est que d'avoir du mal à acheter de quoi manger/payer ses factures/trouver une formation/etc.

Edit: Attention je dis pas que c'est parce qu'on vient d'un milieu aisé qu'on est pas forcement conscient des difficultés des gens qui le sont moins, mais souvent le milieu d'origine biaise la façon de voir les choses.
 
Dernière édition par un modérateur :
ce que dit Michèle Delaunay est très juste, ces politiques sont dans un tunnel et totalement deconnecté de la vraie vie et des gens pauvres ou classe moyenne et c est bien triste...:sad:
 
chaj;4926862 a dit :
Il a donc bien utilisé le terme d’illettrisme pour parler de manque de formation. Ce qui est purement une insulte. Dire de quelqu'un qu'il a telle formation insuffisante qu'il ne sait MEME PAS lire et écrire, c'est insultant.
Hm, excusez-moi hein, mais j'ai l'impression qu'ici réside une jolie confusion.
Quelqu'un qui ne sait ni lire ni écrire est analphabète. Un illettré sait lire et écrire, mais mal. Il a suivit une scolarité mais éprouve des difficultés et il me semble que l’illettrisme est également souvent couplé à une faible culture. (Nous sommes toujours dans le constat, pas dans le jugement de valeur péjoratif.)
Mais effectivement, ces deux notions ne sont en aucun cas des insultes. Et oui, en terme de statistiques, des analphabètes il y en a peu en France, mais des illettré-es il y en a beaucoup. Ça ne m'étonnerais pas qu'il y en ai dans cette entreprise. Dans tous les cas, ce politique n'a insulté personne, du coup, c'est ceux qui pensent qu'être illettré est une insulte qui insultent les autres ;)
 
Je ne vois pas bien le rapport entre la gaffe de Macron et ce que dénonce Michèle Delaunay. Elle parle des jeunes apparatchiks. Or Emmanuel Macron a un métier (en dehors de la politique, qui n'est d'ailleurs pas un métier).

Le fait de ne jamais avoir été élu / soumis au suffrage universel, pour moi, c'est bien la preuve qu'il n'est pas un apparatchik. Les jeunes se font élire quand ils ont :
1- L'investiture d'un parti,
2- Parfois un parachutage.

Et ça on l'obtient quand... on traîne dans un parti, sans travailler.

Sinon, bien d'accord avec Michèle Delaunay, comme tout le monde, mais je pense qu'elle dénonce un symptôme, bien plus qu'un mal à proprement parler (c'est le résultat du bipartisme et des cumuls de mandats, notamment).
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes